Arthrose vertébrale de la colonne cervicale

Les maladies de la colonne cervicale sont maintenant répandues non seulement chez les personnes âgées et d'âge moyen, mais également chez les jeunes. Dans le même temps, le nombre de troubles cérébro-vasculaires vertébraux, devenus un problème réel de la médecine moderne, est en augmentation. Et la sténose de l'artère vertébrale joue un rôle important dans cette situation.

Informations générales

L'apport sanguin au cerveau s'effectue à partir de deux bassins principaux: la carotide et les vertèbres (respectivement les artères carotides et vertébrales). Ce dernier couvre un quart de tous les besoins en oxygène et en nutriments - il vascularise les structures suivantes:

  • Tronc cérébral.
  • Cervelet.
  • Lobes occipitaux.
  • La vaste partie des lobes temporaux.
  • La partie postérieure de l'hypothalamus.
  • Moelle épinière (segments C1 - Th3).
  • Oreille interne.

La défaite de l'artère vertébrale dans les maladies de la colonne cervicale est déterminée par ses caractéristiques anatomiques et topographiques. Le vaisseau avec le nerf du même nom passe dans le canal formé de trous dans les apophyses transverses des vertèbres. Ce dernier n'est pas statique car il change en fonction des mouvements du cou. Dans l'artère vertébrale elle-même, selon son emplacement, on distingue plusieurs segments:

  • 1 - de l'artère sous-clavière à l'entrée du canal.
  • 2 - dans le canal au niveau des vertèbres C2 - C6.
  • 3 - de la sortie du canal à l'entrée de la cavité du crâne.
  • 4 - dans la cavité crânienne (intracrânienne).

Dans le canal, l'artère se situe à l'arrière des articulations non couvertes et sur le côté des processus articulaires supérieurs. Après avoir quitté le navire, il se plie deux fois: dans les plans frontal et sagittal. C'est dans ces endroits que le sang afflue souvent dans l'artère vertébrale.

Les caractéristiques topographiques et anatomiques de l'artère vertébrale la rendent vulnérable aux effets néfastes d'un certain nombre de facteurs externes et internes contribuant à une diminution du débit sanguin dans le vaisseau.

Raisons

Le rétrécissement de la lumière de tout navire est provoqué par plusieurs raisons. Compression possible de la paroi de l’extérieur par des formations pathologiques (fragments d’os, tumeur, hématome, etc.), obstruction interne par une plaque athérosclérotique, un thrombus, un embole et, enfin, un spasme de la propre membrane musculaire (le plus souvent par réflexe). En ce qui concerne l'artère vertébrale, il est habituel de distinguer deux groupes principaux de facteurs:

La première cause une compression externe de la paroi vasculaire et du nerf adjacent en raison de changements pathologiques dans la région cervicale. Dans ce cas, les éléments pressants sont:

  • Croissance osseuse (ostéophytes).
  • Subluxations de facettes articulaires.
  • Hernie discale.
  • L'arthrose (articulations arquées, uncovertebral).
  • Instabilité des segments vertébraux.
  • Anomalies d'Atlanta.

Les anomalies structurelles de la colonne vertébrale touchent non seulement l'artère elle-même, mais également les fibres nerveuses qui l'entourent, ce qui provoque un spasme réflexe. Les facteurs de compression externe peuvent être attribués sans risque aux muscles du cou - hypertrophiés ou spasmodiques (antérieur, inférieur, oblique) - qui accompagnent souvent la pathologie de la colonne vertébrale.

Il convient de noter que même dans des conditions physiologiques, l'artère vertébrale est sujette à une modification de sa lumière au cours des mouvements de la tête, mais dans des conditions normales, la restriction du flux sanguin est bien compensée. Et si, avec la compression externe, il y a des changements dans le vaisseau lui-même, la situation est alors exacerbée de nombreuses fois, ce qui se manifeste par de nettes perturbations hémodynamiques dans le bassin vertébrobasilaire. Les facteurs non spinaux incluent:

  • Occlusion interne dans les cas de thrombose, d’athérosclérose, d’artérite, d’emboles.
  • Déformations vasculaires: tortuosité pathologique, boucles supplémentaires, coudes, anomalies de l'AVC.
  • Compression externe par cicatrices, adhérences, tumeurs, hématomes et autres formations volumiques.

Ainsi, les causes de la sténose englobent un large éventail de pathologies, tant locales que systémiques. C'est pourquoi, dans la pratique des neurologues, vertébrologues et traumatologues, le diagnostic différentiel du syndrome de l'artère vertébrale revêt une grande importance.

Le rétrécissement de l'artère vertébrale est dans la plupart des cas dû à la pathologie de la région cervicale, mais il existe également des causes de sténose non vertébrales.

Les symptômes

Sur la base de la charge fonctionnelle de l’artère vertébrale, il est facile de prédire quelles peuvent être les manifestations de la sténose. Une circulation sanguine déficiente dans le vaisseau, accompagnée d'une défaillance des mécanismes compensatoires, provoque des changements hypoxiques de la part de ces structures qui se nourrissent à partir de la partie vertébrale de la piscine cérébrale. Bien sûr, tout dépend de la gravité des modifications pathologiques, mais il convient de mentionner qu'une sténose hémodynamiquement significative correspond à un chevauchement de 50% ou plus de la lumière vasculaire. En conséquence, plus la compression externe ou l'occlusion interne est forte, plus le tableau clinique est vaste.

Le complexe de troubles neurologiques survenant au cours de la sténose est combiné au concept de syndrome de l'artère vertébrale. Au début, il a un caractère fonctionnel, c’est-à-dire qu’il n’apparaît qu’au moment de mouvements provocateurs - inclinaison brusque ou rotation de la tête - et également dans le cas d’une position forcée prolongée. Les symptômes suivants se produisent:

  • Maux de tête
  • Troubles cochléovestibulaires.
  • Perturbations visuelles.
  • Dysfonctionnement végétatif.

Les douleurs vertébrales sont de nature brûlante, palpitante ou douloureuse, elles sont aggravées par épisode, s'étendant de l'occiput à la zone pariéto-temporale et frontale. Les troubles cochléovestibulaires comprennent les vertiges, les acouphènes, l’instabilité et le déséquilibre de la démarche. La déficience visuelle se manifeste par un assombrissement, des "mouches" ou des "zigzags" clignotants devant les yeux (photopsie). Cela peut être accompagné de réactions végétatives telles que sensation de chaleur, transpiration accrue, palpitations cardiaques.

Avec une sténose persistante et grave, il existe des troubles aigus et transitoires de la circulation cérébrale, conduisant à l'apparition de foyers ischémiques. Les attaques transitoires ne durent pas plus de 48 heures et se caractérisent par:

  • Vertige.
  • Ataxie (violations coordonnées).
  • Nausée, vomissements.
  • Troubles de la parole.

En outre, il peut exister des troubles sensoriels sous la forme d'engourdissements et de "chair de poule" rampante autour de la bouche, dans la région des extrémités supérieures ou inférieures. En règle générale, ce symptôme est unilatéral et apparaît dans le syndrome de l'artère vertébrale gauche ou droite.

Si la sténose est d'origine vertébrale, des troubles ischémiques transitoires peuvent être détectés lors de mouvements dans le cou. Par exemple, les patients subissent souvent des pertes de conscience soudaines (attaques de gouttes) ou des évanouissements (états syncopaux). Après une telle attaque, on note une faiblesse générale, une léthargie, des maux de tête, des acouphènes, des mouches aux yeux, de la transpiration.

Dans le syndrome de l'artère vertébrale, une combinaison de différentes variantes cliniques de troubles hypoxiques-ischémiques dans les structures cérébrales est observée.

Diagnostics supplémentaires

Le syndrome de l'artère vertébrale nécessite une différenciation soigneuse avec d'autres affections présentant des symptômes similaires. Le polymorphisme du tableau clinique rend difficile la conclusion préliminaire - il existe un risque d'hypo et de surdiagnostic. Parallèlement à cela, le médecin se concentre nécessairement sur les résultats d'études supplémentaires permettant d'identifier les modifications de la colonne vertébrale, du vaisseau lui-même ou des tissus mous environnants. Ceux-ci comprennent:

  • Radiographie de la colonne cervicale avec charge fonctionnelle.
  • Tomographie (résonance magnétique, ordinateur).
  • Échographie Doppler.

En présence de tous les signes cliniques et instrumentaux, nous pouvons affirmer en toute sécurité la sténose de l’artère vertébrale et nous fier à son traitement.

Traitement

Pour traiter efficacement le syndrome de l'artère vertébrale, vous devez en connaître la cause. Basée sur la variété de processus et de mécanismes pathologiques contribuant à la sténose, la thérapie est caractérisée par l'ampleur de l'exposition à l'aide de diverses méthodes et techniques. Mais chaque cas est certainement individuel et l’approche du patient doit être réalisée à travers le prisme de toutes les caractéristiques de l’organisme, et pas seulement en tenant compte du degré de rétrécissement.

Médicamenteux

Les médicaments revêtent une grande importance dans le traitement du syndrome de l'artère vertébrale. La liste des médicaments utilisés chez ces patients est assez impressionnante, car il est nécessaire d'influencer non seulement les symptômes cliniques ou les structures altérées de la colonne vertébrale, mais également la paroi vasculaire, le débit sanguin et le tissu cérébral susceptibles à l'hypoxie. Par conséquent, ces médicaments sont utilisés:

  • Anti-inflammatoire non stéroïdien (Ksefokam, Larfiks, Nimesil).
  • Les relaxants musculaires (Mydocalm).
  • Décongestionnants (L-lysine escinate).
  • Vasculaire (Latren, Actovegin).
  • Antispasmodiques (No-shpa).
  • Métaboliques (mexidol, cytoflavine).
  • Neuroprotecteurs (Cortexin).
  • Venotonics (Detralex, Troxevasin).
  • Chondroprotecteurs (Don, Artra).
  • Vitamines (Milgamma).

Le syndrome douloureux prononcé peut être arrêté en utilisant des blocages paravertébraux avec Novocain et des glucocorticoïdes (Diprospan). Les formes locales de médicaments (pommade, gel, crème) ont également une certaine valeur.

Le traitement médicamenteux du syndrome de l'artère vertébrale est effectué en stricte conformité avec les recommandations d'un spécialiste. Vous ne pouvez pas dévier des rendez-vous médicaux, car l’effet final en dépend.

Sans drogue

Parmi les mesures conservatrices utilisées chez les patients présentant une sténose de l'artère vertébrale, les agents non pharmacologiques sont largement utilisés. Ils affectent les facteurs de compression externe du vaisseau, du tissu environnant, améliorent le flux sanguin cérébral et ont un effet tonique général. Utilisez les méthodes thérapeutiques suivantes:

  • Physiothérapie.
  • Gymnastique.
  • Massages
  • Thérapie manuelle.

Il faut se rappeler que l’influence active sur la colonne vertébrale ne doit être exercée qu’après l’élimination des événements aigus, faute de quoi les symptômes de la pathologie ne feront que s’aggraver. Ceci s'applique à la thérapie physique avec des exercices post-isométriques, un massage de la région du cou et une thérapie manuelle. Vous devez attendre le plein effet de l’utilisation des médicaments.

Chirurgical

Afin d'éliminer complètement les bases du syndrome vertébral, il est souvent nécessaire de faire appel à des chirurgiens. Éliminer fonctionnellement les lésions qui se gonflent dans le canal rachidien (ostéophytes, hernies), produisant ainsi une décompression de l'artère. Parfois, il est nécessaire de procéder à une résection du plexus nerveux sympathique et, en cas de blocage interne, ils utilisent des techniques vasculaires pour éliminer les caillots et les plaques de sang.

L'efficacité du traitement dépend en grande partie du déroulement opportun des activités de diagnostic. Quelles que soient les causes de la sténose - associée à la colonne vertébrale ou non vertébrale -, l’apparition de symptômes cliniques doit justifier l’appel des soins médicaux. Un spécialiste déterminera leur origine et prescrira le traitement approprié.

L'ostéochondrose du 2e degré du col utérin nécessite un traitement professionnel. Avec le développement de cette pathologie, l’intégrité des disques intervertébraux est perturbée, la lumière entre eux est également réduite. De toutes les formes d'ostéochondrose, le col utérin est la plus courante. Le cou est mobile, il est donc régulièrement soumis à des charges. Le stade initial de l'ostéochondrose est normalement toléré. Courir - porte une plus grande menace pour la santé.

Pourquoi existe-t-il une ostéochondrose du col utérin?

Les causes d'ostéochondrose de la colonne cervicale sont nombreuses. La pathologie peut se développer chez les personnes qui mènent un style de vie sédentaire. Les veines qui alimentent les vaisseaux cérébraux en sang sont situées à travers les vertèbres cervicales. L'ostéochondrose SHOP est souvent due à une pression accrue sur le cou. L'ostéochondrose de la colonne vertébrale 1 degré survient chez les jeunes et les personnes âgées. Un rôle important n'est pas joué par l'âge, mais par le mode de vie et les caractéristiques de l'organisme.

L'ostéochondrose cervicale à 2 degrés est fréquente chez les adolescents. En médecine, il existe le concept d '"ostéochondrose chez les adolescentes". Une cause commune d'ostéochondrose 1, 2 degrés - la mauvaise position de la tête. Lorsque cette maladie se développe, la pulpe se rompt. Les types d'ostéochondrose dépendent de la façon dont la pulp gap est prononcée. Le traitement tardif de l'ostéochondrose du premier degré entraîne la progression du processus pathologique. Dans la troisième phase de la maladie, les processus dégénératifs dystrophiques sont prononcés: le patient est plus souvent perturbé par des douleurs au dos et au cou.

Caractéristiques de la première étape

Dans l'ostéochondrose du premier degré cervical, le processus pathologique s'étend aux muscles. L'étape initiale est caractérisée par la formation de fissures dans l'anneau fibreux. Il est constitué de fibres de collagène.

L'ostéochondrose du 1 er degré de la colonne cervicale entraîne l'apparition de symptômes désagréables:

  1. La première étape de l'ostéochondrose se manifeste par des douleurs à l'arrière de la tête. Certaines personnes ont un gonflement. En cas d'ostéochondrose cervicale du 1er degré, des crampes intenses peuvent apparaître.
  2. Si une personne a reçu un diagnostic d'ostéochondrose de la région cervicale, elle doit consulter un ophtalmologiste. Les élèves peuvent être dilatés.
  3. L'ostéochondrose cervicale d'un degré conduit souvent au syndrome de Wright. Si le patient met sa main derrière sa tête, la douleur s'intensifie.
  4. Le syndrome de la cervicalgie se développe généralement au début de la maladie. L'inflammation dans ce cas affecte les muscles. La progression du syndrome cervicalgique est associée à un abcès. La personne commence à ressentir une douleur dans le cou, une mobilité limitée des articulations.
  5. Au premier stade, le syndrome du muscle scalène antérieur peut apparaître, l’artère sous-clavière étant touchée.

Comment se fait le traitement? Le but de la thérapie est de restaurer les fractures pulpaires, afin de prévenir les symptômes désagréables. Le traitement de l'ostéochondrose de la colonne cervicale est effectué chirurgicalement. La période postopératoire est de 7 jours. En un mois ou deux, les coutures se développent progressivement. Pour assurer la prévention de la maladie, vous devez porter un collier spécial, il est porté sur le cou. Le médecin recommande d'utiliser une solution avec du gluconate de calcium. L'outil aide à guérir les plaies.

Que se passe-t-il dans la deuxième phase de la maladie?

L'ostéochondrose du deuxième degré cervical se développe avec l'inefficacité du traitement à un stade précoce. Les réactions inflammatoires deviennent prononcées, les trous intervertébraux sont réduits.

L'ostéochondrose du degré cervical 2 conduit à la formation d'ostéophytes. Ce sont des processus osseux formés sur le fond de la déshydratation.

L'ostéochondrose cervicale de stade 2 peut durer 4 à 5 ans. La maladie s'atténue et s'aggrave périodiquement. Un symptôme caractéristique de la maladie est le syndrome de chute de la tête.

Le traitement implique une thérapie manuelle. L'objectif est de fournir aux muscles du cou une fixation normale. Selon la situation, un traitement orthopédique (raccordement des vertèbres) peut être prescrit. Un traitement médicamenteux est nécessaire. Le chlorure de calcium est prescrit pour éliminer la douleur. La gymnastique thérapeutique est recommandée: il faut lui donner 30 minutes par jour. La charge principale devrait aller aux articulations.

Comment se manifeste la troisième étape?

Le traitement de l'ostéochondrose du troisième degré est difficile. Avec cette maladie, la structure des disques intervertébraux change. Les tissus et les articulations sont impliqués dans le processus pathologique:

  1. Le corps vertébral est déchiré, il y a des signes de hernie intervertébrale. La personne commence à ressentir des douleurs au dos, au cou et aux membres. Les réactions dystrophiques dégénératives affectent la grande partie du cou.
  2. L'ostéochondrose à 3 degrés de la colonne cervicale est caractérisée par des troubles vestibulaires. Périodiquement, une personne ressent des douleurs dans les tempes. Certains patients peuvent perdre partiellement conscience.
  3. Le danger de la maladie dans la troisième étape est qu’elle mène à une pathologie endocrinienne. La thérapie implique une intervention chirurgicale et l'utilisation de techniques manuelles. Au troisième stade de l'ostéochondrose cervicale, les médicaments ne sont pas prescrits.
  4. Le patient peut être identifié ostéochondrose polysegmentale. Avec cette maladie, des segments de la région cervicale sont touchés, la mobilité de l'épaule est perturbée, des douleurs aux coudes apparaissent.

Pour restaurer le fonctionnement de la colonne vertébrale, vous devez porter un corset cervical. La thérapie manuelle donne de bons résultats. En plus de ce traitement, des médicaments sont prescrits pour améliorer la circulation sanguine.

Syndromes de maladies

L'ostéochondrose cervicale est accompagnée de syndromes:

  1. Les vertèbres apparaissent lorsque des tissus cartilagineux et osseux sont impliqués dans le processus pathologique. La mobilité du cou est altérée. Si une personne tente de tourner la tête sur le côté, une douleur à la nuque apparaît. Les vertèbres subissent des modifications morphologiques visibles sur la radiographie. Les symptômes d'un syndrome sont interdépendants. Une caractéristique importante du syndrome vertébral est la modification morphologique des tissus et des structures osseuses du cartilage. Ce syndrome est difficile à diagnostiquer. Un complexe de symptômes similaire est présent dans la myosite.
  2. Le syndrome de l'artère vertébrale est une autre manifestation, il peut survenir quel que soit le degré d'ostéochondrose cervicale. Le processus pathologique affecte les artères qui alimentent le cerveau. Périodiquement, il y a une sensation d'étourdissement. Le vertige est un signe du syndrome de l'artère vertébrale. La pression artérielle peut sauter, des nausées, des vomissements apparaissent périodiquement. Les terminaisons nerveuses sont irritées, pour cette raison un mal de tête se produit. Avec le syndrome de l'artère vertébrale, l'évanouissement, le manque d'oxygène sont possibles. La maladie est accompagnée par le dépôt de plaques d'athérosclérose sur les parois des vaisseaux sanguins.
  3. Syndrome cardiaque se manifestant par une douleur dans le sternum. Il y a une fatigue rapide, une diminution des performances. Les palpitations sont accélérées. Le diagnostic implique une angiographie et des tests fonctionnels. Le syndrome radiculaire est associé à des lésions des nerfs spinaux. C'est à sens unique. Avec syndrome radiculaire, douleur dans le cou, associée à une paralysie.

Il est à noter que l'ostéochondrose conduit à la défaite d'un grand nombre de vertèbres.

Qu'est-ce que l'ostéochondrose thoracique?

L'ostéochondrose de la colonne thoracique est détectée chez les jeunes et les personnes âgées: l'âge n'a pas d'importance. La pathologie conduit à des modifications dégénératives-dystrophiques des structures cartilagineuses et osseuses. Le traitement tardif entraîne une violation de la structure des ligaments, des articulations, des disques intervertébraux. Au stade avancé, l'ostéochondrose thoracique entraîne la destruction des disques intervertébraux.

Les complications de la maladie peuvent être:

  • pneumosclérose;
  • infertilité;
  • tumeurs malignes.

Si la maladie se développe chez un jeune, un vieillissement prématuré du système musculo-squelettique est observé. Le fonctionnement des structures et des tissus cartilagineux est considérablement altéré.

Tableau clinique et causes

  1. Avec le développement de cette pathologie apparaissent des douleurs à la poitrine. Ils se posent dans une position calme et pendant le mouvement. Les sensations désagréables augmentent après la levée de poids, les virages serrés.
  2. La maladie se manifeste par une compression dans le dos. À la suite de ce problème, la respiration est perturbée.
  3. Des frissons peuvent se produire.
  4. Certaines personnes se plaignent de peler la peau, d'amincir la plaque à ongles.

La maladie est associée à des réactions pathologiques au niveau des disques intervertébraux. Il peut être transmis par héritage. Le facteur prédisposant est la défaite des disques intervertébraux. Chez certains individus, la maladie est diagnostiquée contre les ostéophytes. La raison peut être un exercice non dosé ou, au contraire, une hypodynamie.

Activités thérapeutiques

En l'absence de symptômes neurologiques, un traitement complexe est toujours nécessaire. Le traitement ne peut pas être différé, sinon les disques intervertébraux seront détruits.

Avant de commencer le traitement, il est nécessaire de diagnostiquer. Si une personne a identifié au moins un des symptômes ci-dessus, elle doit contacter un neurologue. Le médecin recueillera l'anamnèse, sondera la région thoracique. La palpation vous permet d'identifier la hernie intervertébrale. Si le médecin en détecte une, il prescrit un examen supplémentaire. Radiographie requise. La procédure IRM vous permet d’étudier le système musculo-squelettique et de détecter les tumeurs.

Le traitement dépend du degré d'ostéochondrose thoracique, il commence après la confirmation du diagnostic. Le médecin prescrit des médicaments pour aider à arrêter la douleur et à rétablir le fonctionnement du système musculo-squelettique. Pour traiter cette pathologie, des injections, de la physiothérapie et des exercices de physiothérapie sont nécessaires. Procédures supplémentaires - thérapie magnétique, thérapie sous vide, entraînement physique thérapeutique.

Exercice quotidien d'effet complexe sur le corps, améliorer le fonctionnement du système musculo-squelettique et du système respiratoire. Le massage réduit la douleur, améliore le tonus musculaire, soulage la fatigue, améliore la circulation sanguine dans les tissus. La procédure est effectuée par un spécialiste expérimenté.

Combien d'années pouvez-vous vivre avec l'ostéochondrose cervicale et thoracique? La pathologie ne met pas la vie en danger, mais ses symptômes provoquent un inconfort grave. Le tableau clinique de la maladie peut varier: tout dépend de l'efficacité du traitement.

Qu'est-ce que l'arthrose sans couverture du rachis cervical?

Lorsque les articulations de la colonne vertébrale sont endommagées, des excroissances en forme de crochet se forment, provoquant des souffrances lors du mouvement de la tête. Cette pathologie s'appelle l'arthrose non couverture de la colonne cervicale. La maladie n’est pas considérée comme grave; toutefois, si vous laissez tout aller bien sûr, le risque de destruction complète du cartilage du disque cartilagineux vertébral augmente. Par conséquent, il est très important de comprendre comment traiter la pathologie et quelles mesures préventives sont nécessaires.

Qu'est-ce que l'arthrose uncovertebral?

La pathologie est une conséquence de l'usure complète ou partielle des articulations cartilagineuses. La déformation de la colonne cervicale est due au frottement des vertèbres, à divers processus inflammatoires et à une diminution de la taille des disques vertébraux. Lorsque les vertèbres sont en contact, la personne est mal à l'aise. Au fil du temps, les ostéophytes se forment sur les vertèbres. Ce sont des excroissances osseuses à structure irrégulière. Aide à compenser la charge excessive sur le tissu cartilagineux et à réduire la douleur.

Les ostéophytes dans la colonne cervicale créent de nouvelles articulations non couvertes. Le plus souvent, la coarthrose est localisée de 4 à 6 vertèbres cervicales.

Causes de la pathologie

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles la science peut provoquer une arthrose des articulations non recouvertes de la région cervicale. La médecine les divise en congénitale et acquise. Par exemple, parmi les anomalies congénitales, le syndrome d'Olenik peut déclencher une incoarthrose.

Conditions provoquant une lésion dégénérative-dystrophique:

  • Exécution systématique de l'activité physique associée à la levée d'objets lourds;
  • Manque d'activité physique;
  • Maladies du système squelettique;
  • Conditions pathologiques de la colonne vertébrale;
  • Problèmes dans le domaine de l'endocrinologie;
  • Pieds plats;
  • Lésion traumatique des vertèbres cervicales;
  • La poliomyélite;
  • Dysfonctionnements des processus métaboliques dans le corps;
  • L'absence d'oligo-éléments dans la zone intervertébrale;
  • Perte d'élasticité des ligaments du cou;
  • Luxation des articulations dans la région de la hanche;
  • L'ostéoporose

Les experts nomment trois catégories de personnes les plus susceptibles de développer une arthrose:

  • Les personnes âgées, en raison de leur âge;
  • Personnes en surpoids;
  • Athlètes professionnels, en raison de la charge inégale sur le cou.

Les symptômes

Le symptôme le plus important indiquant la présence de lésions dégénératives dystrophiques est une douleur localisée au site de la vertèbre endommagée. Le sentiment de malaise constant éloigne une personne du rythme de vie habituel. Les spasmes musculaires surviennent de manière arbitraire au niveau réflexe, ils interfèrent avec la rotation normale de la tête. Si, à ce stade de la coarthrose cervicale, demander l’aide d’un spécialiste, un système thérapeutique bien choisi permet d’éliminer rapidement le défaut, sans quoi la maladie progressera.

Au tout début de l'arthrose de la région cervicale, la douleur est un phénomène périodique. Plus tard, avec un long séjour dans une position, la douleur augmente. Par conséquent, il est conseillé aux patients de changer de position fréquemment. Un autre symptôme alarmant est un resserrement localisé dans la vertèbre lorsque la tête est inclinée. Les douleurs provocatrices sont des disques intervertébraux qui, au contact, au renflement et au toucher des ligaments. Dans les derniers stades de la progression de l'arthrose, la douleur est régulière.

En l'absence d'intervention rapide, l'arthrose des articulations non recouvertes peut provoquer un kyste synovial. La douleur dans une telle maladie est transmise aux membres, et dans les cas avancés, la paralysie se produit.

Symptômes indiquant la présence d’arthrose non couverture:

  • Douleur dans différentes parties de la tête;
  • Luxations fréquentes dans la région cervicale;
  • Un brusque changement de pression dans les artères;
  • Sensation d'espace clos;
  • Douleur à la poitrine et au dos;
  • Détérioration soudaine de la vision et de l'audition;
  • Névrite de l'épaule et autres manifestations névralgiques.

Les disques intervertébraux font saillie, ce qui provoque des hernies qui compriment les racines nerveuses et les vaisseaux sanguins du système circulatoire. Cela provoque une douleur terrible chez le patient.

Les conséquences

L'arthrose non couverte de la colonne vertébrale de la région cervicale détruit les tissus ressemblant au cartilage. En conséquence, un dysfonctionnement du disque intervertébral se produit. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, l'arthrose progressera et le tissu entre les vertèbres deviendra très mince. Le liquide intervertébral commence à s'évaporer, entraînant la perte de la fonction d'élasticité et de l'élasticité. Par conséquent, le disque vertébral se gonfle dans les deux sens. Tous les éléments situés à proximité du disque sont bloqués. L'homme souffre.

Diagnostics

Pour établir un diagnostic précis lors de l'admission initiale, le spécialiste interroge le patient sur les symptômes, puis, après un examen approfondi et une palpation de la zone touchée, prescrit:

  • Imagerie par résonance magnétique;
  • Radiographie;
  • Angiographie;
  • Analyse générale du sang et de l'urine.

L'examen médical vous permet de visualiser les modifications des disques vertébraux et des facettes articulaires, ainsi que de voir les ostéophytes. Après des recherches approfondies, le médecin déterminera avec précision l’arthrose non recouverte de la colonne cervicale et prescrira le traitement.

Comment se débarrasser de la maladie?

Le traitement des lésions dégénératives dystrophiques est effectué à domicile sous la stricte surveillance d'un médecin. Une approche intégrée est nécessaire. Ce que le médecin peut prescrire:

  • Des médicaments;
  • Physiothérapie;
  • Vacances au sanatorium;
  • Gymnastique physique et physique;
  • Bonne nutrition;
  • Techniques orthopédiques;
  • Intervention chirurgicale

Traitement de la toxicomanie

En médecine, il n’existe aucun médicament capable d’éliminer définitivement la cause de la pathologie de la région cervicale. Pour ralentir l'évolution de la maladie et soulager le patient de la douleur, les médecins prescrivent:

  • Antispasmodiques et médicaments contre la douleur. Ce sont généralement des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Par exemple, Ketanov, Ibuprofen, Aspirin, Diclofenac, etc.
  • Des médicaments pour rétablir un flux sanguin normal dans les vertèbres touchées. Par exemple, Actovegin, Curantil, Pentoxifylline, etc.
  • Chondroprotecteurs. Restaurez le cartilage et ralentissez le processus de carie. Par exemple, la chondroïtine, la glucosamine, etc.
  • Pour soulager un fort syndrome douloureux, des blocages Novocainic sont effectués.

Ces médicaments aident à faire face à l'arthrose, mais seul un spécialiste peut en prescrire.

Physiothérapie

Pour améliorer l'effet de la pharmacothérapie, les médecins prescrivent un complexe de physiothérapie. Si le patient ne présente aucune contre-indication, la physiothérapie a un effet anti-inflammatoire, soulage la douleur et réduit tous les symptômes à "non". Par conséquent, elle est souvent assignée à la fois à titre préventif et en tant qu’assistante de médicaments.

Les techniques les plus efficaces selon les experts:

  • Magnétothérapie. Ils agissent sur la zone touchée avec des impulsions de courant statique. Élimine les poches et les processus inflammatoires.
  • Thérapie Amplipulse. Le courant modulé dans les plus brefs délais supprime la douleur.
  • Phonorez à ultrasons. Utilisé pour administrer des médicaments contre la douleur à la zone touchée, pour geler le plexus nerveux lors d'exacerbations.

Traitement orthopédique

L'une des méthodes les plus efficaces pour éliminer les symptômes d'uncoarthrose au stade initial consiste à porter un collier de Schanz. Il est utilisé pour soulager la tension nerveuse et le surmenage du cou. Le collier peut être comparé à des béquilles, car il répartit uniformément le poids de la tête. Merci à l'invention de Shants, la tête est fixée dans la position correcte, et la colonne vertébrale est au repos.

Massages

Le massage est l’une des directions de la thérapie manuelle, ce qui a un effet positif sur l’arthrose cervicale. Le massage améliore la circulation sanguine, soulage les spasmes musculaires, restaure progressivement les principales fonctions des articulations. Approchez soigneusement le choix d'un masseur pour découvrir l'arthrose, rappelez-vous qu'il s'agit d'une maladie, ce qui signifie que le "médecin" doit avoir une formation médicale.

  • Voir aussi: Subluxation rotative de la vertèbre cervicale C1

Médecine populaire

Dans certains cas, la médecine traditionnelle est utilisée pour soulager la douleur et ralentir le développement de l’incartarthrose. Il existe de nombreuses recettes pour la préparation de pommades, de gommages, de décoctions, mais il est recommandé de consulter un spécialiste à plein temps avant de les utiliser. L'automédication peut avoir des résultats désastreux.

Arthrose non couverte du rachis cervical

Lorsque les articulations de la colonne vertébrale sont touchées, elles forment des excroissances qui ressemblent à des crochets, ce qui crée une gêne lors de tout mouvement de la tête. Cette maladie s'appelle arthrose non-couverture. Cette maladie n’est pas considérée comme grave, mais elle peut entraîner des complications dangereuses pour le corps humain.

Qu'est-ce que l'arthrose uncovertebral de la colonne cervicale?

La pathologie des processus articulaires arc-articulaires ou des disques intervertébraux est appelée arthrose sans recouvrement. La maladie entraîne un changement structurel du canal transversal. Par conséquent, au cours de son développement, on observe un pincement des faisceaux nerveux et vasculaire dans la région cervicale. La maladie se fait sentir à chaque tour ou inclinaison de la tête. Le patient ne peut pas bouger librement ses épaules. Trouble de la sensibilité est noté. Les arthroses non couvertes des vertèbres cervicales C5-C6 ou C4-C6 sont plus courantes.

Causes de l'arthrose vertébrale

La principale raison du développement de l'arthrose est la faible activité physique de la région cervicale, l'absence de charges dynamiques. Les facteurs suivants contribuent au développement de la maladie:

  • travail physique pénible;
  • pathologie de la colonne vertébrale;
  • altération du métabolisme;
  • maladies du système squelettique;
  • nutrition insuffisante du cartilage intervertébral;
  • l'obésité;
  • blessures cervicales;
  • pieds plats;
  • perte d'élasticité des ligaments du cou;
  • maladie de la thyroïde.

Symptomatologie

Le premier symptôme de l'arthrose non dégagée de la colonne cervicale est l'apparition de douleur dans la région d'une ou plusieurs vertèbres cervicales. Un inconfort constant empêche une personne de mener une vie normale. Les muscles de la région cervicale sont également souvent tendus par réflexe, ce qui empêche un tour complet de la tête. Si vous consultez un médecin à ce stade, un traitement adéquat permettra de remédier rapidement aux anomalies de la colonne cervicale.

Changements dégénératifs de la colonne cervicale

Le deuxième symptôme alarmant qui se manifeste même au début de la maladie est un resserrement des vertèbres lorsque la tête est inclinée. Les principaux provocateurs de la douleur pendant l'effort physique sont les disques intervertébraux, qui se gonflent et affectent les ligaments. Au premier stade, les sensations douloureuses se manifestent par intermittence, mais deviennent progressivement régulières. En premier lieu, le tissu cartilagineux du disque en souffre, ce qui l'amincit et perd de son élasticité. Sur les vertèbres cervicales apparaissent des croissances.

Symptômes communs de la maladie

En l'absence de traitement approprié, l'arthrose non couverture de la colonne cervicale progresse très rapidement, ce qui peut déclencher la formation de kystes synoviaux. Une telle pathologie peut être douloureuse pour les membres inférieurs et, dans sa forme grave, provoquer des symptômes de paralysie. L'arthrose de la colonne vertébrale sans traitement en temps opportun entraîne les symptômes suivants:

  • augmentation de la luxation dans la région cervicale;
  • maux de tête persistants;
  • douleur au dos et / ou à la poitrine;
  • changement de la pression artérielle;
  • des vertiges;
  • névrite de l'épaule et autres affections neurologiques.

Comment diagnostiquer l'arthrose des articulations non couvertes

On sait que l'arthrose non-couverte est l'un des types d'ostéoarthrose déformante. Après plusieurs examens, le médecin sera en mesure de poser un diagnostic précis. On découvre d'abord la nature du syndrome douloureux, puis, avec l'aide de la palpation, on détecte les spasmes musculaires des zones douloureuses. Pour des diagnostics supplémentaires, le médecin prescrit des techniques d'imagerie: rayons X et IRM. Les images obtenues nous permettent de déterminer si les ligaments sont touchés, le fonctionnement des vaisseaux sanguins et s'il y a des ostéophytes sur les surfaces postérieures des vertèbres.

Traitement de la colonne cervicale

Le traitement de l'arthrose non couverture de la colonne cervicale commence par la formation d'une posture correcte chez le patient. Le patient doit refuser de porter des poids afin d’éliminer les mouvements brusques de la nuque et, pendant le sommeil, utiliser un oreiller orthopédique. Des visites régulières à la piscine et une thérapie par l'exercice (exercices de physiothérapie) ont un effet bénéfique sur l'état de la colonne cervicale. Si nécessaire, prescrit un traitement médicamenteux. Fondamentalement, toutes les maladies de la colonne cervicale sont traitées en ambulatoire.

Portant un collier shantz

L'arthrose des vertèbres cervicales du premier stade est parfois éliminée lors du port du col de Schantz orthopédique. C'est un large col en tissu doux qui ceinture le cou et se ferme à l'arrière par du velcro. Le col de la tranchée ne traite pas l’arthrose non cervicale de la région cervicale, mais atténue seulement les symptômes. Il est utilisé pour soulager la fatigue et le stress. Il remplit la fonction de béquilles, répartissant la gravité de la tête à la base du cou et de la clavicule. Grâce au collier orthopédique, la tête est bien fixée et les tendons, les ligaments et les muscles du cou sont déchargés.

Traitement médicamenteux de l'arthrose

Les médicaments qui peuvent éliminer la cause de la maladie, n’existent pas. Pour ralentir la progression de la maladie et éliminer les douleurs locales, le médecin prescrit généralement un complexe de médicaments:

  1. Analgésiques Ils suppriment un syndrome douloureux prononcé à l'aide de l'aspirine, l'ibuprofène.
  2. Des médicaments qui améliorent la circulation sanguine. Nomination de la pentoxifylline, Actovegin contribue à la restauration du flux sanguin normal dans la colonne cervicale.
  3. Chondroprotecteurs. Ralentissez le processus de destruction du cartilage, aidez à restaurer les tissus cartilagineux. Drogues populaires: chondroïtine, glucosamine.

Physiothérapie

Pour le traitement médicamenteux était efficace, prescrire l'utilisation de diverses physiothérapies. En l'absence de contre-indications, ils ont un effet anti-inflammatoire, suppriment les symptômes et sont donc souvent utilisés après le traitement principal à titre préventif. Les techniques les plus efficaces qui aident dans le traitement des problèmes de la colonne cervicale:

  • l'exposition à un champ magnétique élimine le gonflement des tissus, réduit l'inflammation;
  • La phonophorèse par ultrasons est utilisée pour administrer de la procaïne ou de la lidocaïne à la lésion, afin de geler les fibres nerveuses pendant les exacerbations;
  • courant modulé dans un court laps de temps supprime la douleur:
  • La thérapie manuelle et le massage thérapeutique aident à rétablir la mobilité des articulations et à soulager les spasmes musculaires.

Médecine traditionnelle pour l'arthrose

L'utilisation de recettes folkloriques au cours du traitement complexe de l'arthrose sans couverture procure un effet positif rapide. Les dons de la nature améliorent la circulation sanguine, fournissent un effet antibactérien sur les zones touchées de la région cervicale. Si la douleur ne disparaît pas pendant longtemps, utilisez les recettes suivantes:

  1. Mélanger la même quantité de graisse de porc avec des cônes de houblon. Étendre jusqu'à consistance lisse. Appliquez la pommade sur la zone touchée avant le coucher pour réduire la douleur.
  2. Moudre trois grammes de céleri-rave, couvrir d'un litre d'eau bouillante et laisser reposer pendant 10 à 12 heures. Prenez la perfusion quotidiennement pour réduire la douleur dans une cuillère à soupe sur un estomac vide.
  3. Alcool (300 ml) versez des fleurs sèches de busserole (50 g). Insister pendant 2-3 heures, puis utiliser comme compresse pour la nuit avec une douleur intense.

Vidéo: gymnastique avec arthrose

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Causes et traitement de l'arthrose non couverture de la colonne cervicale

La destruction avec des manifestations profondes de déformation des articulations de la vertèbre, accompagnée de réactions inflammatoires et infectieuses, est appelée arthrose de la colonne vertébrale. Le plus souvent, la maladie est indiquée comme une spondylarthrose ou une cervicarthrose. La pathologie affecte toutes les parties de la colonne vertébrale, mais selon les statistiques, 80% des patients étudiés souffrent d'une spondylarthrose de la colonne cervicale.

Au fur et à mesure de la progression du processus aigu ou du stade chronique, les articulations malades modifient complètement la forme anatomique et leur fonction motrice change parallèlement. Armés d'informations sur l'arthrose non découverte de la colonne cervicale - causes, symptômes et traitement, vous pouvez surmonter des complications terribles telles que l'invalidité.

Causes de la maladie

La spondylarthrose se développe en raison de 5 composants essentiels tels que la prédisposition génétique, les pathologies congénitales du système musculo-squelettique, les changements liés à l'âge, les maladies chroniques et les traumatismes. Les autres raisons sont mineures, mais jouent un rôle important. Ils peuvent être attribués à des facteurs de risque.

Facteurs de risque provoquant une arthrose non dégagée de la région cervicale:

  • troubles métaboliques;
  • régimes stricts;
  • blessures à la colonne vertébrale non traitées;
  • empoisonnement par des poisons;
  • maladies infectieuses du tube digestif;
  • Pathologie du SNC:
  • l'hépatite C;
  • diabète sucré;
  • la ménopause;
  • goitre toxique auto-immune;
  • maladies systémiques auto-immunes;
  • l'obésité;
  • l'anémie;
  • leucémie.

Aggrave la situation en accélérant le mécanisme de développement de la spondylarthrose, l'activité physique constante avec des charges. Au niveau de l'arthrite vertébrale cervicale commence par une posture constante de la tête, qui exerce une pression sur la vertèbre, perturbant ainsi les processus métaboliques. Des mouvements uniformes associés à des charges statiques pendant un état sédentaire, ainsi que l'obésité et la scoliose, conduisent à une arthrose des articulations intervertébrales.

Types d'arthrose cervicale

Selon l’image du développement, l’arthrose non cervicale du cou est divisée en plusieurs types:

  1. Type primaire: il n’ya pas de changements particuliers, mais il existe rarement des sensations de gêne après l’administration d’Analgin ou l’application locale de Fastum Gel;
  2. Type secondaire: le cartilage articulaire exsude, les ostéophytes apparaissent sur les zones nues, une réaction inflammatoire se développe, la fonction motrice est altérée;
  3. Type localisé: une seule vertèbre est impliquée dans le processus pathologique;
  4. Caractère généralisé: plusieurs vertèbres touchées;
  5. Type déformant: dysplasie du cartilage, modification des paramètres anatomiques, insuffisance de l'apport sanguin et de l'innervation, syndrome douloureux constant.

Tous les types d'arthrose, s'ils ne sont pas identifiés à temps, entraînent de graves déformations de la vertèbre cervicale, accompagnées d'une douleur insupportable et d'une raideur du cou.

Qu'advient-il de l'arthrose non découverte?

Les première et deuxième vertèbres de la région cervicale ont une structure particulière. De Atlantis et Axis dépend de la mobilité du crâne. La première vertèbre est attachée au crâne, grâce à sa tige osseuse, la tête peut effectuer des inclinaisons. L'axe suit l'atlas et remplit la fonction de rotation de la tête, les 5 vertèbres suivantes étant le support du cou. Le corset musculaire plus ligamentaire n’aggrave pratiquement pas les vertèbres; le cou se déplace donc librement dans toutes les projections. La région cervicale humaine est la plus exposée au stress en raison du fait qu'elle n'est pas supportée par le système musculaire, il n'y a pratiquement pas d'autres tissus. L'abrasion de la couche cartilagineuse périostée conduit à l'apparition d'ostéophytes, sa localisation initiale est la surface postérolatérale.

Au fur et à mesure qu'ils grandissent, le système d'approvisionnement en sang change, le métabolisme est perturbé. Un espace intervertébral restreint conduit à un syndrome de compression, à des lésions nerveuses et à une douleur et une inflammation. Le processus de régénération tissulaire est arrêté, les chondrocytes n’atteignent pas leur maturité, la plaque cartilagineuse est amincie pour une disparition complète. Le liquide synovial devient plus petit. Les vertèbres sont presque nues, car le mouvement des ostéophytes est paralysé. Dans le tissu osseux, il se produit une lixiviation du calcium et du phosphore. Les corps des vertèbres s'épaississent, ils grossissent ensemble, l'ankylose se produit.

C'est important! La détection précoce et le traitement rapide de l'arthrose non couverture du rachis cervical soulageront les complications et l'invalidité permanente. Il faut savoir que le premier stade de la spondylarthrose passe très rapidement dans le second, ce qui conduit à des processus destructifs irréversibles.

Symptômes et signes

La symptomatologie au tout début de la pathologie est effacée, il n’ya ni raideur ni douleur lorsqu’on tourne, penche la tête. Le seul symptôme est un inconfort avec un long séjour des articulations dans une position, parfois un mal de tête. Aucun changement n'est observé sur les rayons X. Le deuxième degré d'arthrose est caractérisé par des douleurs et des coliques aiguës lors de certains mouvements. Après le massage et l'administration d'analgésiques puissants, la douleur disparaît. Le patient essaie de garder sa tête dans une certaine position, à l’exclusion d’une nouvelle attaque. La fonction motrice est partiellement altérée, il y a des difficultés pour plier et soulever la tête, ainsi que pour tourner et tourner. Avec des mouvements brusques, un clic spécifique est entendu.

Une coarthrose du troisième degré, impliquant plusieurs vertèbres dans le processus de destruction, a provoqué des symptômes prononcés: douleur constante dans le cou même au repos, limitation complète de la biomotilité, maux de tête, évanouissements souvent dus à un mauvais apport sanguin au cerveau. L’exacerbation est accompagnée de fièvre, d’un malaise général et de symptômes dyspeptiques. Les patients se plaignent souvent d'une diminution de la vision et de l'audition. L'hyperesthésie du cou et des épaules est spécifique à ce dernier degré. Les articulations vertébrales sont ankylosées, les muscles sont rigides, les ligaments sont épaissis et douloureux. Douleur constante irradiant à la poitrine. Les patients à ce stade sont dans un état de faiblesse et de vertige, les réactions sont perturbées, ils dorment à peine la nuit, la peur apparaît.

Programme d'examen des patients

Pour la détection précoce de l’arthrite ou pour déterminer la profondeur de la destruction et l’inflammation, un programme d’examen spécifique est mis en place. Il permet d’établir un diagnostic correct et un traitement efficace.

Liste des études médicales:

  • Tests sanguins de laboratoire pour la détection du facteur rhumatismal.
  • Analyse générale du sang et de l'urine.
  • Identification d'un agent infectieux ou d'une toxine à l'origine de l'arthrite articulaire ainsi que de l'arthrose des vertèbres cervicales.
  • Examen radiographique du cou: la radiographie est réalisée en trois projections pour déterminer la localisation de l'inflammation et le degré de destruction des vertèbres et des tissus mous. Aux premiers stades de développement, les radiographies montrent des foyers de destruction et un léger rétrécissement de l'espace intra-articulaire.
  • Échographie: indique l'état des muscles, des ligaments et du faisceau neurovasculaire.
  • IRM: examen de l'état des vaisseaux sanguins, des nerfs, des muscles, des os, de la structure articulaire.
  • Angiographie: montre l’état des vaisseaux, leur implication dans le processus de spondylarthrose et la profondeur de la pathologie. Cette méthode est réalisée avec les derniers degrés du processus destructif impliquant des vaisseaux et des nerfs.

La tomodensitométrie est une méthode de haute technologie permettant de détecter la localisation exacte de l'arthrose des vertèbres cervicales. Cette méthode spécifie le degré de développement de la pathologie, montre le niveau de propagation des processus infectieux et inflammatoires et montre également l'état des vaisseaux, des nerfs, du crâne et du cerveau.

Méthodes de traitement

Le procédé de traitement comprend une thérapie médicale, un traitement de restauration de l'arthrose de la colonne vertébrale, une thérapie manuelle, ainsi qu'une thérapie par l'exercice, un massage, une physiothérapie et un traitement de spa. Parallèlement à la pharmacothérapie, vous pouvez appliquer les recettes populaires, éprouvées et éprouvées.

Traitement de la toxicomanie

Une arthrose cervicale d'un degré est facilement traitable. Si vous suivez les médicaments prescrits et effectuez constamment des exercices spéciaux pour le cou, vous pouvez oublier pour toujours l’arthrose non couverture. Les deuxième et troisième degrés d'arthrose sont plus difficiles à traiter. Les résultats ne deviennent positifs que grâce à l'efficacité des anti-inflammatoires + complexe analgésique + agents fortifiants, ainsi que des médicaments qui soulagent les spasmes musculaires. Ce complexe n'a pas de grands résultats sans thérapie d'exercice, physiothérapie et massage.

Traitement médicamenteux complexe:

  • Analgésiques: injections d’Analgin, de Baralgin, de Ketanov, injectées par voie intramusculaire ou intraveineuse pour des raisons médicales.
  • Médicaments du groupe AINS: solutions pour administration intramusculaire Dicloberl, Diclofenac Sodium, Movalis. Ces injections dans la phase aiguë sont injectées dans le tissu musculaire pendant 7 jours, puis administrées sous forme de comprimés, mais sous la supervision d'un médecin. Les médicaments sont strictement pris avec des antiacides.
  • Antihistaminiques: médicaments sous forme de comprimés ou d’injections Clemastin, Dimedrol, Alergostop, Tavegil, Suprastin.
  • Blocus à l'intérieur du joint avec une solution de novocaïne.
  • Médicaments soulageant les spasmes musculaires: Trigan; Spazmalgon; Baralgin; Pas de shpa; Dibazol, Eufilin, Mydocalm, Papaverine, Flexeril, Valium.
  • Complexes de vitamines C, A, D, PP, E et toute la gamme de vitamines B (Neurobeks Forte, Complexe Mega B (Complexe Mega B), Neurovitan, Angiovit).
  • Préparations pour la protection et la restauration des tissus cartilagineux (Chondrogard, Collagen Ultra, Hondroxide, Hondrolone).

Les médicaments sont sélectionnés avec une approche individuelle pour chaque patient, ainsi qu'après l'obtention des résultats de laboratoire et des résultats instrumentaux tels que rayons X, IRM, échographie et arthroscopie.

Attention! Les médicaments destinés à améliorer l'apport sanguin au cerveau sous forme de Kavinton, Piraksikam, Nootropil et de médicaments réduisant le syndrome dépressif, tels que les extraits de Leuzea et Deprim, permettront d'éliminer le syndrome des attaques de panique.

Dans le cas où le traitement n'apporte pas les résultats souhaités et que la pathologie progresse, hormis la chirurgie avec la mise en place d'un espaceur intervertébral, celui-ci n'existe pas plus efficacement. Il éliminera la déformation et la destruction de la colonne vertébrale de n’importe lequel de ses départements avec le rétablissement des fonctions motrices.

Thérapie manuelle

Le massage et l’acupuncture sont deux méthodes manuelles efficaces pour restaurer les douleurs au cou. Masser le cou avec des pommades ou des gels à base d’AINS, d’analgésiques et de chondroprotecteurs après 1 à 2 mois rétablira complètement les articulations malades et contribuera à la régénération des tissus cartilagineux.

L'acupuncture affecte les centres d'innervation, ce qui améliorera la transmission des impulsions aux muscles endoloris. La fonction contractile des muscles entraîne une amélioration de l'apport sanguin et un métabolisme accru. Cette procédure soulagera la douleur et les crampes.

Méthodes de physiothérapie

Les médicaments n'apportent pas le résultat souhaité sans application parallèle des procédures de physiothérapie. Le traitement par physiothérapie se poursuit jusqu'à la disparition complète de la douleur et de la raideur des articulations vertébrales du cou.

  • Traitement avec différentes fréquences et courants statiques.
  • Magnétothérapie.
  • Thérapie par micro-ondes.
  • Phonophorèse
  • Électrophorèse.
  • Applications de boue, ozokérite.

À partir de cette liste, le physiothérapeute choisit la méthode la plus appropriée pour le patient, en fonction de ses indications médicales et des maladies associées.

Traitement par des méthodes folkloriques

Après élimination de la période aiguë du processus inflammatoire, ainsi que de l'absence de formations oncologiques et de pathologies endocriniennes, il est possible de passer aux médicaments traditionnels.

La liste des recettes folkloriques efficaces:

Compresse au miel et à la bile: le miel d'abeille et la bile animale sont appliqués sur un pansement de gaze. Il est placé autour du joint, enveloppé d'un film et maintenu pendant 20-30 minutes.

Compresse au raifort: le gruau de raifort est enduit autour du cou, enroulé autour du cou avec un film. Ne pas garder plus de 15 minutes.

Compresse de bardane: du gruau de racine de bardane additionné de miel est appliqué sur la région des vertèbres cervicales, enroulé d'un film et dure environ une heure.

Les applications de paraffine, de cire et de boue sont largement utilisées dans la pratique traditionnelle pour le traitement de l'arthrite et de l'arthrose de la colonne vertébrale. La saleté provient d'un lac, d'un marais ou d'une rivière. La boue chauffée est placée sur la région du cou pendant 20-30 minutes. La procédure est répétée une fois par jour pendant 3-4 semaines.

Exercices dans l'arthrose non couverte

Il est recommandé d'effectuer constamment des exercices de gymnastique avec des tours de tête, des inclinaisons au maximum, une rotation de la tête, des inclinaisons gauche et droite. En plus des exercices avec des obstacles de mouvement, en appuyant fermement sur la paume de la main droite sur l’avant-bras gauche et l’inclinaison maximale de la tête vers la gauche, nous répétons l’exercice uniquement vers la droite.

Le prochain exercice: les bras croisés sur le cou et une respiration est prise, puis nous baissons lentement la tête au niveau maximum et l’expiration est effectuée. Cet exercice augmente l'apport sanguin périphérique et central aux articulations du cou et des épaules. Les mouvements passifs quotidiens avec l'aide d'un inconnu ramèneront les vertèbres à la normale.

Astuce! Les séances de gymnastique ne sont pas limitées, car elles consistent en un ensemble de mesures préventives contre l'arthrose. Elles sont donc infinies et nécessaires.

Complications et conséquences possibles

La lésion des plaques intra-articulaires se produit lentement, détruisant progressivement l'articulation pour diverses raisons. L'ossification des arcs et des corps vertébraux entraîne une restriction de la mobilité vertébrale. En outre, il y a violation de l'innervation et de l'apport sanguin à l'articulation (ou aux articulations), le tissu cartilagineux est soumis à une abrasion en raison du vieillissement cellulaire et de la violation du cycle de leur régénération. Tous ces changements entraînent des complications irréversibles telles que:

  1. ankylose de la zone touchée (paralysie complète du mouvement) avec pincement des nerfs et des vaisseaux sanguins;
  2. malnutrition du cerveau;
  3. troubles du sommeil et nervosité constante;
  4. attaques de panique;
  5. évanouissement;
  6. démence

Si, dans un premier temps, le traitement complexe de l'arthrose ramène la colonne vertébrale à la normale et lui rend la valeur totale des fonctions, alors au dernier stade, seule l'opération consistant à installer des plaques intervertébrales spéciales est efficace.

Mesures préventives

La lutte contre l'arthrose, en particulier avec le type non-vertébral, est la plus simple, à savoir: une alimentation saine (nutrition fractionnée à part entière riche en micro et macronutriments, gélatine et toutes les vitamines et en particulier le groupe B). Exercices constants pour le cou et le corps entier. Durcissement, promenades au grand air, repos à la mer, visite de la piscine et du centre de remise en forme sont les points principaux de la lutte préventive contre l'arthrose des vertèbres cervicales + avec arthrose des autres groupes d'articulations.

L'arthrose non vertébrale de la vertèbre commence par un léger inconfort et une douleur à court terme. À ce stade, la maladie se prête à un traitement complet. En outre, les symptômes sont enrichis par la rigidité de la fonction motrice de la tête, la nervosité, la fatigue, une diminution des performances et une invalidité. L'étude de toutes les nuances de l'arthrose découverte du rachis cervical - causes, symptômes et traitement aidera à prévenir cette situation.