Saillie du disque intervertébral

La protrusion discale intervertébrale est une sortie partielle des tissus discaux au-delà de l’espace situé entre les vertèbres, première étape du développement d’une hernie vertébrale. La protrusion peut se produire de manière latente. Cliniquement manifesté par une douleur irradiante dans le segment affecté, des troubles de sensibilité initiaux. Diagnostiqué selon anamnèse, examen, radiographie, IRM / CT, électroneurographie. Le traitement comprend le soulagement de la douleur (anti-inflammatoire, analgésiques, relaxants musculaires), des exercices thérapeutiques, des massages, une traction de la colonne vertébrale.

Saillie du disque intervertébral

La protrusion discale intervertébrale est la première étape de la formation d’une hernie intervertébrale. "Protrusion" signifie protrusion - le déplacement d'une partie du disque située entre les vertèbres au-delà des limites de l'espace intervertébral. En même temps, l'intégrité de la partie externe de l'anneau fibreux est préservée, le noyau pulpeux ne va pas au-delà de ses limites. La protrusion est le plus souvent observée dans la colonne lombaire, moins souvent dans la région cervicale ou thoracique. L'incidence maximale se produit dans la période d'âge de 35 à 50 ans. Les femmes et les hommes sont également touchés. Le groupe à risque pour le développement de la pathologie comprend les personnes qui ont un style de vie sédentaire, ont des courbures de la colonne vertébrale, ont subi des blessures à la colonne vertébrale et souffrent de maladies dysmétaboliques.

Causes de saillie

La saillie du disque intervertébral est formée en raison de processus dégénératifs, conduisant à une perte d'élasticité du composant fibreux. Parmi les facteurs responsables de la dégénérescence discale, émettent:

  • L'hypodynamie. L'immobilité entraîne un apport sanguin insuffisant aux tissus vertébraux et un développement médiocre du système musculaire du dos. En conséquence, la pression sur le disque augmente et sa puissance se dégrade.
  • Violations de la posture, courbure de la colonne vertébrale (cyphose, lordose, scoliose). Peut être associé à des anomalies congénitales. Ils conduisent à une mauvaise répartition de la charge sur différentes parties de la colonne vertébrale, réduisant ainsi la distance intervertébrale.
  • Blessures à la colonne vertébrale. Blessures graves, ecchymoses, microtraumatismes répétés provoquent la prolifération du tissu conjonctif avec perte d'élasticité.
  • Charge inadéquate. Associée aux sports, à la musculation, au travail forcé.
  • Processus dysmétaboliques. Ils sont le résultat d'une pathologie endocrinienne (diabète sucré, obésité endocrinienne, hypothyroïdie), de la malnutrition.
  • La vieillesse Le vieillissement du corps s'accompagne de changements dystrophiques dans divers organes et tissus, y compris la colonne vertébrale.

Pathogenèse

Les facteurs ci-dessus sont à l'origine du développement de l'ostéochondrose - changements dégénératifs-dystrophiques dans les tissus de la colonne vertébrale, y compris le disque intervertébral. L'élasticité de l'anneau fibreux entourant le noyau du disque diminue. Des microfissures se forment dans ses parties internes. Le processus est facilité par une pression accrue sur le disque en raison du rétrécissement de l'espace intervertébral. En conséquence, le noyau pulpeux est déplacé vers la partie externe du disque. La protrusion est formée. La taille de la partie saillante varie de 4 à 6-7 mm. En raison de la taille réduite des vertèbres dans la région cervicale, des saillies de 2 à 3 mm peuvent être cliniquement significatives, classées dans la neurologie pratique en tant que «prolapsus».

Classification

L'évolution et le tableau clinique de la maladie dépendent de la direction du disque prolapsus. Selon sa localisation, la protrusion intervertébrale est classée comme suit:

  • Protrusion antérieure (ventrale) - renflement d’une partie du disque dans la direction allant de la colonne vertébrale à l’estomac. S'écoule de manière latente, sans affecter les structures vertébrales.
  • Protrusion latérale (latérale) - située sur le côté de la colonne vertébrale, affectant négativement la racine spinale adjacente. Il peut être droit et gauche, antérieur-postérieur-latéral. Distinguer séparément la protrusion foraminale en allant dans la direction du foramen intervertébral.
  • Saillie postérieure (dorsale) - dirigée vers le dos. Inclut une forme médiane (centrale) allant au centre du canal rachidien. Avec une grande taille, la saillie médiane peut affecter directement les tissus de la colonne vertébrale.

Symptômes de protrusion discale intervertébrale

Les symptômes dépendent du type, de l'emplacement et de la taille de la saillie. Les formes antérieure et antérolatérale sont asymptomatiques. Les parties postérieure et postérieure ont une période de latence, puis elles manifestent des signes d'irritation de la racine spinale adjacente, un syndrome douloureux avec irradiation de la colonne vertébrale à la périphérie et des troubles sensoriels dans la zone innervée par la racine touchée. Jusqu'à une certaine taille, le prolapsus du disque intervertébral n'est pas accompagné de symptômes cliniques. La saillie cervicale commence à se manifester à partir de 2 mm et la région lombaire à partir de 4 mm.

Dans la région cervicale, la saillie est caractérisée par des douleurs aiguës (subaigus) dans le cou, qui sont brûlantes ou qui ressemblent à un "mal de dos". La douleur s'étend jusqu'à la ceinture scapulaire, allez le long de la main jusqu'aux doigts. Il y a un engourdissement, une sensation de "chair de poule", des picotements dans la main. Les tournants et les inclinaisons de la tête sont limités.

Dans la région thoracique, le syndrome douloureux peut survenir lors de l'imitation de maladies des organes internes (douleur dans l'épigastre, dans la poitrine, dans la région du cœur). La protubérance s'accompagne de picotements et d'inconfort le long de l'espace intercostal.

Dans la région lombaire, la pathologie du disque intervertébral survient le plus souvent, ce qui est associé à une charge accrue et à une grande amplitude de mouvements (flexion-extension, torsion). Les douleurs sont localisées dans le bas du dos, irradiant vers la fesse du côté de la saillie et se poursuivant jusqu'au pied. Dans le domaine de la douleur, on ressent une "chair de poule rampante", une gêne, des picotements. Les mouvements dans le dos sont limités car ils augmentent la douleur.

Des complications

Sans mesures médicales et de sécurité, la situation est aggravée. La progression des processus dégénératifs, une augmentation de la pression sur le disque, une diminution de la distance intervertébrale et une charge insuffisante entraînent une rupture de la partie externe de l'anneau avec la formation d'un disque hernié. Il y a une compression de la racine de la colonne vertébrale ou de la moelle épinière. Dans le premier cas, le syndrome racinaire se développe avec une perte de fonction de la racine, dans le second cas - une myélopathie discogène. Les complications peuvent conduire à la formation d'un déficit neurologique persistant et d'une invalidité. Hernie intervertébrale est peu susceptible d'un traitement conservateur, il est souvent une indication pour la chirurgie.

Diagnostics

La principale difficulté réside dans l'évolution souvent cachée de la protrusion, la gravité mineure des symptômes, à la suite de laquelle les patients consultent déjà un médecin au stade de la hernie. Un diagnostic complet est réalisé grâce aux efforts d'un neurologue, orthopédiste, vertébrologue. Comprend:

  1. Recueillir l'histoire. Aide à détecter l'apparition de symptômes après une exposition à un facteur déclencheur (soulèvement d'un objet lourd, charge excessive, séjour prolongé dans une position inclinée ou pivotée).
  2. Examen du patient. Il révèle la présence d'une posture antalgique, une restriction forcée de la mobilité et une douleur associée à une palpation paravertébrale au niveau de la vertèbre correspondante. L'état neurologique peut déterminer les zones d'hyperesthésie ou d'hypoesthésie, les symptômes de la tension des racines nerveuses. L'apparition dans l'état de signes de perte de fonction (faiblesse musculaire, réflexes diminués, manque de sensibilité à la douleur) est une évidence en faveur d'une hernie.
  3. Rayon X de la colonne vertébrale. Il est utile d’évaluer la distance entre les vertèbres et l’exactitude de l’interposition anatomique des structures osseuses. La radiographie peut confirmer la présence d'anomalies, de courbure, de signes d'ostéochondrose et de lésion vertébrale.
  4. IRM de la colonne vertébrale. Permet de visualiser le prolapsus, d'évaluer sa taille, le degré de compression des tissus environnants. La tomodensitométrie est moins informative, car les structures des tissus mous sont plus dégradées.
  5. Électroneuromyography. Conduit pour évaluer le degré de changements fonctionnels, identifier les troubles de la conduction des troncs nerveux, la mise en œuvre de diagnostics différentiels.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec une mononévrite, une myosite, une ostéochondrose simple. Dans les cas de lésions thoraciques, en fonction des symptômes, il est nécessaire d'exclure la pathologie des organes internes (gastrite, pancréatite, angine de poitrine).

Traitement de la protrusion discale intervertébrale

La thérapie est réalisée dans le cadre de méthodes conservatrices. L'élimination de l'étiofacteur (charge excessive, position incorrecte de la colonne vertébrale, troubles métaboliques) revêt une importance primordiale. Le traitement a deux composantes:

  • Soulagement de la douleur. Produit des anti-inflammatoires non stéroïdiens. En cas de tension musculaire augmentant la douleur, des relaxants musculaires sont prescrits. Peut-être phonophorèse, électrophorèse des anesthésiques. Le patient doit observer un régime de protection: éviter les mouvements brusques, réduire la charge sur la colonne vertébrale.
  • Prévention de la progression de la saillie. Cela implique le renforcement de l'appareil musculo-ligamentaire, qui maintient les vertèbres dans la position correcte, à une distance suffisante les unes des autres. Entraîner les muscles permet une thérapie par l'exercice complexe, des exercices réguliers sur des simulateurs spéciaux. Si nécessaire, la gymnastique est combinée à une thérapie de traction - traction de colonne vertébrale sèche ou sous-marine pour augmenter la distance intervertébrale. Massage, physiothérapie augmenter la circulation sanguine, la nutrition des muscles et des tissus paravertébraux, contribuent à leur renforcement.

Pronostic et prévention

La prolifération discale a un pronostic favorable. Le traitement précoce est efficace chez 90% des patients. L'absence de traitement conduit à la progression de la maladie avec le résultat d'une hernie nécessitant un retrait chirurgical. La prévention primaire est un mode de vie actif, la nutrition, le respect d'un effort physique adéquat dans la position physiologique de la colonne vertébrale, l'arrêt des anomalies dysmétaboliques. La prévention secondaire vise à prévenir le développement d'une hernie discale. Il consiste en la mise en œuvre constante d'un ensemble d'exercices de gymnastique pour le renforcement des muscles du dos, l'exclusion des facteurs provoquants et la surveillance régulière par un vertébrologue.

Saillie du disque intervertébral

La protrusion est une pathologie du disque intervertébral associée à une saillie ou à une perte de son contenu à 5 mm au-delà du corps vertébral. Dans ce cas, l'anneau fibreux du disque reste intact.

Le disque intervertébral est constitué de tissu cartilagineux, formé de la substance intercellulaire, de cellules de chondrocytes, de collagène et d’élastine. La partie centrale remplit le noyau pulpaire - une petite boule de consistance lâche et gélatineuse. Des fibres de collagène se forment le long des bords de cette boule et forment un anneau coquille-fibreux dense. Cette conception donne à la colonne vertébrale la mobilité, la flexibilité et la force.

Avec l'âge ou un effort physique accru, peu importe la situation - dynamique, lorsqu'une personne bouge beaucoup ou statique, lorsqu'elle est forcée de rester dans une position unique - le cartilage du disque perd de l'humidité, se dessèche, devient plus plat et perd de sa qualité d'amortissement.

Puis les vertèbres se rapprochent les unes des autres en pinçant les vaisseaux et les terminaisons nerveuses de la moelle épinière. Dans ce cas, la personne se sent intense, tirant violemment à travers la douleur. Cette condition survient généralement lors de l'exacerbation de l'ostéochondrose.

Le processus de formation de saillie

Avec le développement de l'ostéochondrose, la substance du noyau augmente de taille, perdant de la dépréciation (la pression commence à se répartir de manière inégale). L'anneau fibreux situé sur les bords du disque devient plus mince et se recouvre de fissures. Le noyau gélatineux s'infiltre à travers eux, formant une saillie.

Ce problème est l'une des complications de l'ostéochondrose avancée. Mode de vie sédentaire, l'excès de poids contribue au fait que la chondrose se retrouve maintenant même chez les trentenaires. Il est envisagé de s’asseoir sur une chaise de bureau, mais ce n’est qu’au premier abord. En fait, une telle position du corps crée une énorme charge sur la colonne vertébrale, et l'excès de poids la renforce parfois.

Caractéristiques de la pathologie

Au début du développement de la maladie, la protrusion ne se produit que lorsqu'une personne est debout et, si elle prend une position horizontale, l'anneau fibreux revient à ses limites. Cela est dû à la différence de charge sur la colonne vertébrale et à la préservation de l'intégrité du noyau pulpaire. Après l'apparition de fissures dans la coque, le noyau se scinde en fragments. Maintenant, le disque reste constamment bombé.

Si la coque du disque sous la pression du noyau est brisée, le corps gélatineux tombera et une hernie se formera. C'est ce qui différencie la saillie d'une hernie des disques intervertébraux.

En raison de la saillie, les vertèbres se connectent moins bien, la distance qui les sépare diminue.

Le rétrécissement du canal peut entraîner le pincement des vaisseaux sanguins, des racines nerveuses et diverses déformations de la colonne vertébrale.

Lorsque la maladie est négligée, il devient difficile pour une personne de bouger, elle ressent une douleur intense dans la zone du site à problème.

Vidéo de la saillie du disque intervertébral:

Types de saillies

La dorsale est le type de saillie le plus fréquent, son nom vient du mot latin «back» - dorsum. Ce formulaire est aussi appelé le dos. Le prolapsus se produit dans la direction du canal intervertébral, où se trouve l'ouverture de la colonne vertébrale. Habituellement, les saillies postérieures sont dirigées vers le dos et affectent la structure de la moelle épinière, ce qui provoque une douleur, une altération de la motilité et une sensibilité. La fonctionnalité des membres et des organes pelviens.

Types de maladie dorsale:

  • diffuse, dans laquelle le prolapsus d'un disque avec un noyau pulpeux se produit de manière inégale dans toutes les directions. Il existe de nombreuses saillies de différentes tailles et formes;
  • circulaire se produit lorsque le disque spinal fait saillie autour du périmètre, avec une partie spécifique de la vertèbre en expansion;
  • la protrusion forale est dirigée vers le canal intervertébral et la racine de la moelle épinière;
  • la médiane va au centre du canal rachidien, alors que pincer les racines peut entraîner la paralysie, elle doit être traitée avec compétence. La saillie paramédiane a la même caractéristique, mais elle est décalée d’un côté ou de l’autre.

Toutes ces formes sont la première étape de la formation d'une hernie de la colonne vertébrale, elles nécessitent un traitement chirurgical afin de ne pas se transformer en un problème grave.

Saillie discale de la colonne lombaire

La région lombo-sacrée effectue des mouvements de grande amplitude et est soumise à une charge importante. Elle constitue le centre de gravité principal. Parce que les disques lombaires sont les plus susceptibles d’être endommagés sous forme de protubérances.

Les causes des troubles dystrophiques peuvent être des blessures, un métabolisme inapproprié, un comportement malsain. Augmente la tension des changements d'âge du disque.

Qu'est-ce qu'une saillie lombaire dangereuse? Il se développe initialement sans symptômes visibles, jusqu'à ce que les racines nerveuses soient pincées. Avec une augmentation de la convexité, une pression est créée sur la colonne vertébrale et la dégénérescence de la hernie se termine. Le noyau pulpeux éclate lorsque l’anneau fibreux se rompt.

Les symptômes apparaissent en fonction de l’emplacement et du degré de gonflement du disque, parmi lesquels se distinguent:

  • douleur récurrente dans la région lombaire, s'étendant le long de la jambe ou du fessier;
  • se sentir raide;
  • radiculite;
  • l'affaiblissement des muscles du mollet et du fémur, réduisant leur mobilité, leur élasticité;
  • des crampes, un engourdissement des pieds, des orteils;
  • parfois altéré la fonction urinaire.

Plus les symptômes apparaissent, plus la présence d'une pathologie grave est prononcée.

Réponse vidéo du médecin à la question sur la protrusion des disques lombaires:

Le traitement de la maladie est simple, la chirurgie n'est pas nécessaire, elle n'est même pas recommandée. La rupture de l'anneau fibreux n'a pas encore eu lieu et son retrait entraînera inévitablement une destruction et une rechute garantie. Ce sera assez de méthodes conservatrices visant à réduire la douleur, soulager les spasmes, l'inflammation, renforcer le système musculaire de la colonne vertébrale.

Ceux-ci comprennent:

  • exercices physiques - la principale méthode de traitement, ainsi que la prévention du développement ultérieur de la protrusion, la gymnastique est principalement utilisée pour la prévention des hernies;
  • Des exercices matinaux réguliers aident à renforcer le système musculaire, les muscles tendus soutiennent la colonne vertébrale et celle-ci commence à fonctionner normalement, la douleur disparaît;
  • Le massage aide à résoudre le problème du disque.La plupart des défauts vertébraux sont corrigés à l'aide de la procédure. L'action mécanique élimine la saillie, stimule la circulation sanguine, accélère les processus métaboliques dans les tissus. Le cartilage du disque commence à recevoir suffisamment de nutriments pour la récupération.
  • Complexe lfk nécessaire à la formation des tissus musculaires, renforce la colonne vertébrale, améliorant son fonctionnement. Il est sélectionné et approuvé par le médecin traitant. Chaque exercice est répété 5 à 10 fois.
  • le yoga aide à assouplir la colonne vertébrale, à renforcer les ligaments, les muscles, à rétablir le flux sanguin, à améliorer la nutrition des tissus, à éliminer l'inflammation, à renforcer l'immunité et la résistance au stress en stimulant les processus métaboliques;
  • les sports devraient être bénéfiques, il est donc conseillé de courir au lieu de marcher pour réduire la charge sur la colonne vertébrale, vous pouvez faire des courses légères, mais en l'absence de douleur. Utile sera le ski, la marche ou le vélo. Bien aider la natation et l'aquagym, qui favorisent la relaxation musculaire, soulagent la charge du cartilage vertébral.
  • les injections, les injections peuvent réduire l'inflammation, améliorer l'immunité, soulager la douleur;
  • l'électrophorèse implique l'introduction de médicaments à travers la peau sous l'influence d'un courant électrique; les particules de médicament sous forme d'ions sont rapidement délivrées directement au centre de la douleur;
  • acupuncture - la procédure suscite beaucoup de controverses quant à son efficacité, mais elle est souvent utilisée et, en règle générale, avec succès. Fondamentalement, la procédure procure un soulagement de la douleur.
  • La méthode de traction rachidienne (traction) est utilisée lors de la saillie du disque pour augmenter sa hauteur, élargissant ainsi l'espace pour une plus grande liberté des racines nerveuses. La méthode d'exposition est choisie strictement individuellement. Dans le cas de prolapsus discal, son utilisation peut entraîner l'apparition de fissures le long du périmètre de l'anneau, ce qui augmente la douleur et provoque la formation d'une hernie.

Dans la forme aiguë de protrusion, le médecin prescrit des médicaments analgésiques - des analgésiques, ainsi que des anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui réduisent la compression des terminaisons nerveuses.

Protrusion des disques cervicaux

Dans la région de la colonne cervicale est de 7 vertèbres, il est le plus mobile, en plus, soutient la tête.
La protrusion de la vertèbre cervicale apparaît à mesure que les disques s'usent et il existe un risque de compression de la moelle épinière ou de ses racines.

Lorsque le renflement se situe dans la région cervicale, de nombreuses activités habituelles (travail à l'ordinateur, lecture, regarder la télévision) sont associées à une gêne.

  • douleur au cou, aggravée par une position assise prolongée ou constamment présente;
  • affaiblir les muscles de l'épaule;
  • engourdissement du bras avec légers picotements;
  • mal de tête;
  • propagation de la douleur dans le bras.

Plus le traitement commence tôt, mieux c'est. Il est important d'empêcher sa transition vers une hernie.

Les techniques les plus populaires:

  1. La LFK est nécessaire, les exercices appropriés choisis par le médecin permettent de rétablir la posture, de renforcer les muscles, de les faire contracter normalement, d'augmenter le flux sanguin vers la colonne vertébrale, de soulager les spasmes musculaires. La gymnastique thérapeutique améliore le bien-être général du patient, améliore l'humeur, ce qui est très important pour la réussite du traitement.
  2. Le massage est indiqué en l'absence de douleur intense, ainsi que de maladies de la peau, du cœur, du cœur. La technique peut être utilisée n’importe laquelle. En conséquence, les muscles sont renforcés et la partie saillante du disque est en place.
  3. Le yoga peut aider à corriger la posture, augmenter l'élasticité musculaire, la mobilité articulaire et avoir un effet bénéfique sur l'apport sanguin des tissus cartilagineux.

Traitement à domicile

Il existe de nombreux remèdes populaires pour le traitement de la protrusion. Vous devez comprendre que cette technique est utilisée en complément du traitement principal:

  • la guérison est la perfusion d’Hypericum sur l’alcool, vous pouvez appliquer la vodka dans le même but. On verse 0,5 litre de solution d’alcool sur 150 g de la plante, insistons la semaine. Prêt signifie frotter un point sensible pendant un mois;
  • certains utilisent une teinture de fleurs de lilas, qu'ils frottent dans le dos tous les soirs avant d'aller se coucher. Cela élimine la douleur, une personne commence à se sentir mieux;
  • Les feuilles de bouleau dans l'huile de maïs ou toute huile végétale insistent également pendant deux semaines, en remuant de temps en temps la solution. Le mélange résultant est filtré, lubrifié avec l'endroit touché avant le coucher;
  • Une décoction d'absinthe peut également être un bon agent de cicatrisation, la plante est brassée avec de l'eau bouillante, après 3-4 heures, la solution est prête, ils sont étalés sur le dos le soir;
  • l'ail est utilisé pour traiter de nombreuses plaies, il est utile ici, ils prennent 3 têtes, peler, hacher, verser de l'alcool et le mettre dans un endroit sombre pendant une semaine. De gruau faire des compresses.

Contre-indications pour la saillie de la colonne cervicale

  • Il est interdit de boire des boissons gazeuses qui favorisent l'excrétion de calcium, nécessaire aux os;
  • il est déconseillé de manger beaucoup de sel pour éviter la formation de dépôts dans les articulations;
  • il est impossible de rester dans une position fixe pendant une longue période, sinon la colonne vertébrale sera lourdement chargée;
  • pendant le mouvement n'est pas nécessaire de faire des virages serrés, des coudes, des secousses;
  • sauter, courir vaut mieux attendre jusqu'à des temps meilleurs, marcher sans hâte sera pertinent;
  • il ne faut pas forcer le patient à garder le dos droit tout le temps, c'est une vraie torture pour lui, car vous pouvez utiliser un corset pour ajuster progressivement la colonne vertébrale à la position correcte;
  • trop manger et de mauvaises habitudes devraient rester dans le passé, les personnes qui consomment de l’alcool tombent souvent dans la gourmandise, leur seuil de sensibilité est abaissé, elles peuvent provoquer des lésions à la colonne vertébrale de manière invisible.

Conclusions

Votre santé doit être traitée avec attention. Ne vous embêtez pas avec les devoirs pendant la saillie, ne ramassez pas d’objets sur le sol, ne transportez pas de sacs lourds du magasin.

Lorsque vous exacerbez la protrusion, faites attention à votre dos, faites des mouvements lentement et faites une petite amplitude. Si, avec vos actions téméraires, vous provoquez une nouvelle attaque, tous les efforts de guérison précédents seront vains. Vous bénisse!

Saillie du disque intervertébral. Saillie: traitement

La protrusion discale intervertébrale est considérée comme l’une des complications de l’ostéochondrose. C’est aussi la phase initiale d’une autre maladie assez grave. En l'absence de traitement adéquat, la saillie des disques intervertébraux peut se transformer en hernie. Ensuite, voir quelle est la pathologie. L'article expliquera les raisons pour lesquelles la saillie des disques intervertébraux apparaît.

Informations générales

Le mot "saillie" a la racine latine. En traduction, cela signifie "parler pour...". La saillie est une saillie du disque au-delà de la colonne vertébrale sans rompre les fibres de l'anneau.

Description de la déformation

La saillie, dont le traitement implique différentes méthodes d’exposition, est due à des lésions des fibres internes de l’anneau. Cependant, sa coque extérieure reste intacte. Il garde un noyau gélatineux dans le disque. Anneau lorsque les fibres endommagées forment une saillie. Sa taille peut être de 1 à 5 millimètres. À la suite de cette déformation, il se produit une compression (irritation) des racines nerveuses. Il provoque un syndrome douloureux de caractère non permanent (intermittent). Cela est dû à divers degrés d'irritation lorsqu'un patient adopte une posture particulière.

Caractéristiques de l'apparition de saillie

Comment se produit la saillie du disque intervertébral? Pour comprendre cela, vous devez dire quelques mots sur l'élément device. Il possède un noyau pulpeux ressemblant à de la gelée - la partie centrale entourée d’un anneau fibreux. La coque est constituée de tissu cartilagineux conjonctif et fibreux. Dans le contexte des processus dégénératifs, l'anneau fibreux s'amincit. Il perd son élasticité, ce qui entraîne l'apparition de fissures. Le noyau gélatineux commence à se déplacer dans ces microdamages. En conséquence, une projection est formée. Cette saillie est la saillie du disque intervertébral. Comme mentionné ci-dessus, lors de la déformation, seule la partie interne de la bague est endommagée. Les fibres externes forment un fragment de disque en mouvement. La saillie formée tombe dans le canal rachidien. En conséquence, les vaisseaux et les nerfs localisés sont irrités ou pincés. En cas de rupture de l'anneau fibreux (si les fibres externes sont endommagées), un prolapsus du disque se forme parallèlement à la saillie d'une partie du noyau gélatineux tout en maintenant son lien avec le reste de la substance. Ce phénomène est considéré comme une vraie hernie.

Tableau clinique

Tant que l'irritation des racines nerveuses ou des fibres ne commence pas, la saillie du disque intervertébral ne se manifeste pas. La symptomatologie dépend de la taille et de l’emplacement de la saillie. La saillie la plus commune dans la colonne cervicale. C'est considéré comme le plus dangereux. Il apparaît également souvent une saillie des disques intervertébraux de la colonne lombaire. Si les racines nerveuses sont irritées, la douleur peut donner à l'arrière de la tête, à la jambe, au bras et dans les espaces intercostaux. La localisation dépendra de la zone comprimée. En outre, les patients peuvent ressentir une faiblesse musculaire, des douleurs et une violation de la sensibilité. Souffrant de serrer le plus souvent les nerfs sciatiques. La gravité des symptômes dépend directement de la pathologie à l'origine de la saillie, de sa taille. La valeur de l'emplacement de la souche. Ainsi, on peut observer une saillie discale médiane, latérale ou postérieure. La gravité des symptômes est également déterminée par le degré de compression de la moelle épinière et des racines nerveuses. Sur le fond de la pathologie, une sensation de brûlure, de picotement, un engourdissement dans les membres peut se produire, les mouvements peuvent devenir limités. Les manifestations de la maladie sont assez individuelles. Une forte inclinaison en avant, assise ou immobile, augmente ou provoque une douleur continue et douloureuse.

Déformation en haut du pilier

La région cervicale comprend sept vertèbres, entre lesquelles se trouvent les disques. Cette zone est assez mobile. Les disques fournissent l'élasticité du mouvement des vertèbres et la stabilité d'une position de la tête particulière. À la sortie des saillies, il peut y avoir une compression des racines ou de la moelle épinière. L'impact sur la structure de ces derniers provoque des symptômes tels que:

  • Douleur locale et chronique dans la zone cervicale.
  • Picotements et engourdissement du bras.
  • Faiblesse musculaire du membre supérieur, du coude et de l'épaule.
  • Douleur avec se répandre sur le bras.

Zone de la poitrine

La protrusion dans cette colonne est relativement rare. Cela est dû au fait que la mobilité des éléments de cette zone est beaucoup plus faible que dans d’autres. À cet égard, la probabilité d'une charge excessive sur les disques n'est pas si grande. Cependant, une certaine quantité de mouvement est présente. Des saillies peuvent également se produire lors de la dégénérescence discale. Les symptômes dépendent, comme dans d’autres cas, du degré d’impact sur les formations neuronales situées à proximité immédiate et de la localisation de la saillie elle-même. Les manifestations suivantes sont probables:

  • La faiblesse des muscles de la presse.
  • Douleur au centre du dos.
  • Picotements, engourdissements au ventre ou à la poitrine.
  • Douleur dans l'espace intercostal.
  • Raideur dans le dos.

Saillie du disque lombaire

Les saillies de cette localisation sont assez courantes. La région lombaire connaît des charges assez importantes. Cela est dû au fait que le centre de gravité du corps se trouve généralement dans cette zone. De plus, dans cette partie de la colonne vertébrale, il existe une grande amplitude de mouvements. En conséquence, les éléments de zone sont plus susceptibles d’être endommagés. Situation compliquée et processus dégénératifs associés à l'âge. La saillie du disque intervertébral dans cette zone peut se manifester comme suit:

  • Faiblesse musculaire des mollets et des cuisses.
  • Douleur lombaire chronique.
  • Contrainte de mouvement.
  • Radiculite lombo-sacrée.
  • Trouble de la miction (dans de rares cas).

Renflement latéral

La saillie diffuse latérale est une saillie inégale à droite ou à gauche par rapport à la colonne vertébrale. Dans ce cas, la probabilité de pression sur les racines nerveuses est assez élevée. Ce type de saillie est en pratique relativement rare (environ 10% des patients). Souvent, la maladie n’est accompagnée de symptômes jusqu’à ce que la protrusion commence à exercer une pression sur les racines. Avec la saillie postéro-latérale, on note un décalage vers l'arrière et sur le côté. Dans ce cas, la saillie peut pousser non seulement les racines à gauche et à droite, mais également sur d'autres éléments de la moelle épinière. En outre, comme pour le latéral, cette saillie ne se manifeste pas avant le début de l’exposition aux fibres nerveuses.

Saillie médiane

Avec une telle saillie, la saillie est dirigée vers le centre du canal rachidien. Dans ce cas, le risque d'exposition directe à la moelle épinière est élevé. On pense qu'il s'agit d'une direction plutôt rare que la saillie peut prendre. En règle générale, le traitement n'est pas prescrit, mais la saillie elle-même ne se manifeste pas.

Direction du ventre au dos

C'est la saillie arrière. Une telle disposition a souvent un effet direct sur les structures de la colonne vertébrale et provoque un syndrome douloureux, un trouble de la sensibilité, des troubles moteurs, ainsi que des dysfonctionnements organiques dans le pelvis.

Causes de saillie

Les principaux facteurs de provocation comprennent:

  • L'hypodynamie. Avec un style de vie sédentaire, les contraintes statiques dans le contexte d’être constamment dans la même position sont fréquentes. Ceci, par exemple, est important lorsque le travail sédentaire.
  • Le faible développement des muscles du dos.
  • Mauvaise posture.
  • Microtraumatismes et blessures à la colonne vertébrale.
  • Charge excessive sur le poteau dans la vie quotidienne ou sportive (soulèvement de poids, virages serrés et flexion de la coque).
  • Changements d'âge.
  • Diverses pathologies de la colonne vertébrale (scoliose, ostéoporose, ostéochondrose et autres).

Diagnostics

Différentes méthodes sont utilisées pour identifier les protrusions. Les plus informatifs incluent l'IRM. Cette étude est considérée comme assez difficile, mais sûre. L'IRM fournit des informations presque complètes sur la largeur du canal rachidien, la taille de la saillie, la sévérité du processus inflammatoire, ainsi que sur la présence de maladies associées. La tomodensitométrie ne fournit pas d’informations correctes et complètes sur la violation. L'étude peut donner des saillies de mauvaise taille.

Protrusion discale intervertébrale: traitement

Dans la douleur aiguë ("lumbago"), un traitement médicamenteux est recommandé. Il vise à un soulagement immédiat de la maladie. Plusieurs médicaments peuvent éliminer ou réduire la douleur douloureuse provoquée par la protrusion discale. Le traitement comprend la prescription de médicaments tels que l'ibuprofène, le nimésulide, le Movalis, l'ortofène, le diclofénac, le nise et d'autres. Ces médicaments peuvent réduire l'inflammation des ligaments et des muscles, ainsi que suspendre le développement de processus dégénératifs. Pour soulager la douleur aiguë, ces médicaments sont recommandés par voie intramusculaire pendant plusieurs jours. Après avoir soulagé la maladie, le patient peut commencer à les prendre par voie orale (par la bouche). Si la douleur persiste, un appel urgent au médecin est nécessaire. Les myorelaxants sont recommandés pour l’élimination des tensions et des spasmes musculaires. Ceux-ci incluent notamment des moyens tels que "Sirdalud", "Mydocalm".

Massage et thérapie manuelle

L'inconfort et la douleur sont les principaux symptômes de la protrusion du disque intervertébral. Le traitement médicamenteux aide à atténuer ou à éliminer les effets de la pathologie. Le massage vise non seulement à soulager la douleur, mais également à la relaxation musculaire profonde, à l'activation des impulsions nerveuses. Grâce à lui, entre autres, améliore la circulation sanguine. La technique du massage bien-être peut être différente: hygiénique, ponctuelle, classique, segmentaire. L'utilisation de méthodes de thérapie manuelle vous permet de restaurer la structure de la zone interne de la colonne vertébrale, d'augmenter l'intensité de l'influx nerveux et d'éliminer le syndrome douloureux.

Opération

Il existe plusieurs méthodes de chirurgie. Dans la méthode de ponction, un médicament est injecté dans la zone enflammée avec une aiguille fine. Cette procédure aide à soulager le patient de la douleur aiguë, à soulager les poches et les spasmes musculaires. Lors de l'utilisation d'hydroplastiques, un fluide spécial est injecté dans la partie centrale du cartilage intervertébral. Dans ce cas, l’intervention chirurgicale est réalisée sous le contrôle du rayonnement X. La composition, qui est présentée au patient, élimine la partie endommagée du disque intervertébral. La vaporisation au laser est généralement utilisée dans les premiers stades de la saillie, avant le début de l'accumulation dans le noyau des jus de calcium. La nucléoplastie consiste à introduire du plasma froid dans la partie centrale du disque intervertébral. Grâce à cette procédure, la pression à l'intérieur du fragment diminue, les propriétés d'amortissement de la section endommagée sont restaurées.

Suppléments, crèmes et onguents

Ces médicaments sont utilisés à l'extérieur. Avec leur aide, le syndrome douloureux est éliminé, mais ils ne parviennent pas à éliminer complètement la pathologie. À cet égard, ces médicaments sont recommandés en l'absence d'autres analgésiques ou dans des situations extrêmes. Les moyens externes, il est conseillé d'appliquer à partir du troisième jour du syndrome. Il est recommandé que leur combinaison avec le médicament oral ci-dessus. La réaction allergique agit comme un effet secondaire de l’utilisation de préparations externes.

Les exercices pendant la protrusion ne sont pas seulement une méthode thérapeutique supplémentaire. L’amélioration de l’éducation physique est également considérée comme une excellente mesure préventive. Ici, il est nécessaire de choisir l'ensemble optimal d'exercices qui soulagent efficacement la douleur. En outre, il devrait viser à renforcer les muscles et à arrêter les processus dégénératifs dans le corps. Vous pouvez utiliser l'aquagym et d'autres exercices aquatiques comme exercice récréatif. De telles activités sont bonnes car elles donnent une charge minimale. Le style de natation krol vous permet de vous détendre. Dans ce cas, la colonne vertébrale atteint la position la plus naturelle. Il n'est pas recommandé de nager dans le style de "brasse", en particulier pendant la protrusion de la région cervicale. Le traitement de cette zone devrait viser à réduire la charge. Un style de brasse, au contraire, met à rude épreuve cette zone et les longs muscles du dos.

Avertissement de pathologie

Une prévention en temps voulu minimisera les risques de saillie et empêchera la résolution des disques. Avertir que la pathologie peut renforcer le système musculaire du dos. Pour cela, des exercices spéciaux sont utilisés. Un contrôle constant sur une posture correcte est également requis. Les experts ne recommandent pas d'abuser de charges d'énergie trop intenses avec un poids élevé. Assurez-vous de suivre les principes d'une bonne nutrition et de contrôler votre poids. Les aliments contenant du calcium sont recommandés. Ceux-ci incluent notamment le poisson et le lait. La natation est recommandée à titre préventif. En général, il est nécessaire de suivre le mode de vie, de contrôler la charge. Si des signes de saillie apparaissent, il est recommandé de consulter un spécialiste.

Protrusion discale intervertébrale - causes, symptômes et méthodes de traitement

La saillie est un changement pathologique du disque intervertébral, caractérisé par sa saillie au-delà des corps vertébraux. L'anneau fibreux du disque avec l'apparence de saillie conserve son intégrité. Souvent, la maladie précède l’apparition d’une hernie intervertébrale. Par conséquent, un diagnostic rapide améliore l’efficacité du traitement et évite les conséquences graves pour la santé.

La structure des disques intervertébraux contribue à la répartition uniforme de la charge sur la colonne vertébrale et assure sa mobilité. Le disque est constitué d'un anneau fibreux fibreux au centre duquel se trouve un noyau pulpeux gélatineux. Sous l'influence de facteurs défavorables, il se produit une destruction progressive du disque intervertébral, une saillie se forme dont la taille augmente avec le temps.

  1. 1-2 mm (petite saillie). Des fissures internes du tissu conjonctif de l'anneau fibreux se forment, l'élasticité et la hauteur du disque diminuent. Le noyau déshydraté se déplace vers la moindre résistance. En règle générale, un syndrome douloureux prononcé est absent. Souvent, la maladie est interprétée comme le stade initial de l’ostéochondrose.
  2. 3-5 mm (saillie moyenne). Des processus inflammatoires se développent, la distance entre les vertèbres adjacentes diminue, il existe un risque de pincement des racines nerveuses de la moelle épinière (dans ce cas, une douleur aiguë intermittente se produit).
  3. 6-8 mm (grande saillie). Il y a un risque de rupture de l'anneau fibreux, une extrusion de disque a lieu. Si elle n'est pas traitée, la maladie se transforme en une hernie intervertébrale complète.

Il est à noter que les tailles de saillie supérieures à la moyenne sont présentées. Par exemple, le gonflement du disque dans la région cervicale ne dépasse généralement pas 5 mm, tandis que dans la région lombaire, sa taille peut atteindre 8 mm. Même une petite saillie de 2 mm dans la région cervicale peut causer une gêne et une douleur importante, alors qu'un défaut similaire dans la région lombaire ne montre parfois aucun signe de sa présence.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est le plus efficacement utilisée pour diagnostiquer le stade des lésions des disques et la direction de la saillie. La tomodensitométrie (TDM) et les rayons X sont moins informatifs et corrects, mais ils vous permettent de déterminer le début du processus dégénératif.

Les principales causes de la maladie

La protrusion discale intervertébrale est une maladie commune, caractéristique du groupe d’âge des plus de 30 ans. La raison de son développement peut être une prédisposition héréditaire ou de nombreux facteurs qui altèrent l'apport sanguin et réduisent l'apport de disques intervertébraux en nutriments. Ces facteurs comprennent principalement:

  • Mode de vie sédentaire, long séjour dans une position inconfortable.
  • Effort physique excessif, mouvements brusques.
  • Une variété de blessures à la moelle épinière.
  • La présence d'un excès de poids, altération du métabolisme.
  • Pathologies vertébrales (scoliose, ostéochondrose, hyperkyphose et autres).

Symptômes généraux et locaux de la protrusion discale

Les symptômes pendant la protrusion dépendent du site de localisation de la lésion, des causes des déformations du disque et des caractéristiques du patient. Aux premiers stades de la formation de la maladie, tout signe de maladie peut être complètement absent. Parmi les symptômes les plus courants de protrusion discale intervertébrale, il convient de souligner:

  • Douleur chronique, irradiante ou migratrice, sensation de brûlure.
  • Sensation d'engourdissement et de picotement dans les membres supérieurs ou inférieurs.
  • Rigidité, radiculopathie.
  • Maux de tête périodiques.

La maladie survient le plus souvent dans les régions lombaire et cervicale, dans les articulations des segments mobiles de la colonne vertébrale. Plus rarement, une saillie apparaît dans la région thoracique. La manifestation de la maladie dans différentes parties de la colonne vertébrale, en plus des symptômes principaux, peut être accompagnée de symptômes uniques pour chaque service.

  1. Région cervicale. Cette section étant caractérisée par une mobilité particulière, il existe un risque d'usure plus rapide des disques qui relient les sept vertèbres cervicales. Avec l'apparition de saillies, de douleurs chroniques ou locales sur le côté et à l'arrière du cou, des maux de tête, la rotation de la tête est difficile, un engourdissement partiel des membres supérieurs, une faiblesse musculaire et une irritabilité.
  2. Département thoracique. La plupart des segments de la colonne vertébrale sont caractérisés par une faible mobilité. La majeure partie des charges dynamiques tombe sur les disques intervertébraux de la région thoracique inférieure. En présence de protrusion, on observe une douleur dans la région du cœur et entre les omoplates, un "pincement" du dos, une faiblesse des muscles abdominaux, une névralgie intercostale et des douleurs aiguës avec une respiration profonde.
  3. Région lombaire. La région lombaire est probablement l’un des endroits les plus propices à la localisation de la saillie, principalement en raison de sa proximité avec le centre de gravité du corps, ce qui indique des charges importantes sur la région lombaire. Les modifications dégénératives de la colonne vertébrale liées à l'âge constituent un facteur négatif supplémentaire. Lorsque la maladie est observée, douleur chronique, sensation de brûlure et raideur au bas du dos, peut-être une violation du système urogénital, un engourdissement partiel ou des picotements dans les membres inférieurs, une douleur du nerf sciatique.

Classification des saillies

Il existe les types suivants de protrusion discale intervertébrale:

  1. Médiane (centrale). Il se caractérise par une déformation, dans laquelle le disque se gonfle dans la lumière du canal rachidien et agit sur les membranes de la moelle épinière, ce qui exerce un effet de compression et entraîne leur irritation.
  2. Latéral (latéral). Ce type de saillie n'est pas commun. La saillie est à droite ou à gauche de la partie centrale de la colonne vertébrale. En règle générale, la douleur ne survient que lorsqu’on serre les racines de la moelle épinière.
  3. Torse latérale. Dans ce cas, le disque fait saillie d'un côté et de l'arrière (ce qui signifie la direction de la moelle épinière). Il y a une pression sur les nerfs spinaux, ce qui provoque une douleur intense.
  4. Dorsalnaya (retour). Le gonflement se produit dans la direction "de l'abdomen au dos" (vers la moelle épinière). Une telle saillie provoque souvent une douleur aiguë due à la compression des racines nerveuses.
  5. Ventral (antérieur). Dans la pratique médicale est extrêmement rare. La saillie du disque est formée «du dos à l'estomac», en regard de la saillie postérieure. Les manifestations cliniques de la maladie sont dans la plupart des cas absentes.
  6. Foraminal. Le disque intervertébral se gonfle vers le foramina de la vertèbre. Cela peut être dangereux car ces processus nerveux de la moelle épinière, ainsi que les petits vaisseaux, sortent de ces trous.
  7. Circulaire (circulaire). Saillie uniforme du disque de tous les côtés. Un type de maladie très commun qui peut conduire à la violation des nerfs rachidiens à un stade avancé.
  8. Diffuse Saillie inégale et répétée du disque intervertébral. Forme de protrusion extrêmement défavorable, indiquant de multiples lésions du disque, pouvant parfois entraîner de graves complications.


Cette classification présente les principaux types de protubérances existantes. Il existe également d'autres formes combinées de la maladie, par exemple, les protrusions dorsales diffuses, circulaires dorsales et autres.

Traitement de protrusion discale complexe de diverses méthodes

Les disques intervertébraux ont le potentiel de se guérir eux-mêmes, le traitement vise donc à activer ce mécanisme. Les techniques modernes permettent également de soulager la douleur et de prévenir la progression de la maladie:

  • Traitement de la toxicomanie. Des relaxants musculaires, des chondroprotecteurs, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés. Les médicaments soulagent efficacement la douleur, suppriment l'inflammation, rétablissent le cartilage, mais leur utilisation répétée augmente le risque d'effets secondaires. Par conséquent, la prise de médicaments doit être strictement conforme aux recommandations du médecin.
  • Physiothérapie Il existe de nombreuses procédures physiothérapeutiques, telles que l'électrothérapie, la thérapie par ondes de choc, la thérapie au laser, la thérapie magnétique, la balnéothérapie, etc. L’effet thérapeutique de leur utilisation vise généralement à soulager la douleur, l’inflammation, le gonflement, à améliorer le métabolisme dans les tissus et à améliorer le tonus des muscles du dos.
  • Thérapie manuelle Une méthode efficace de traitement de la protrusion, qui élimine les spasmes musculaires, a permis de soulager la racine nerveuse restreinte, ce qui permet de soulager l’inflammation locale et d’éliminer la douleur. La plupart des techniques d'exécution manuelles semblent à première vue un peu effrayantes, en raison des sons caractéristiques sous forme de cliquetis dans le dos qui apparaissent lorsque le médecin effectue certaines manipulations avec ses mains. Après avoir passé 5 à 10 procédures de thérapie manuelle, de nombreux patients constatent une amélioration significative du bien-être. Malheureusement, il existe des cas particuliers dans lesquels ce type de traitement peut être contre-indiqué.
  • Entraînement physique thérapeutique (gymnastique). C'est un élément essentiel du traitement, mais il faut le traiter en l'absence de phase aiguë de la maladie. À l'aide d'exercices, la charge sur les disques intervertébraux est redistribuée, l'élasticité des tissus conjonctifs est restaurée et le corset musculaire du dos est renforcé. Sur recommandation d'un médecin, vous pouvez également aller nager.
  • Acupuncture (acupuncture). Méthode par laquelle des aiguilles spéciales sont appliquées sur des points bioactifs de la peau humaine. Les séances d’acupuncture vous permettent d’éliminer la douleur, d’améliorer la circulation sanguine, de soulager l’inflammation et de libérer le nerf échoué.
  • Phytothérapie La phytothérapie a toujours été très populaire en raison de son innocuité, de sa disponibilité et de son efficacité. L'utilisation de médicaments à base de plantes est mieux associée à d'autres traitements pour des résultats optimaux.
  • Régime alimentaire Bien entendu, le régime alimentaire seul n’est pas un moyen de traitement, mais il joue également un rôle important dans le complexe de mesures visant à améliorer l’état du patient. Avec une maladie telle que la saillie, il est recommandé d’abandonner les aliments épicés, de limiter la consommation de café, de sucre et de sel. Dans l'ensemble, vous devriez essayer de manger un aliment équilibré, dans le régime alimentaire doivent être présents des produits qui sont des chondroprotecteurs naturels (gelée, chair), ils contribuent à la restauration du tissu cartilagineux.

Prévention de la protrusion

Afin d'éviter l'apparition d'une saillie du disque intervertébral, il convient de prêter attention à un certain nombre de mesures préventives qui reposent sur:

  • Exercice modéré qui renforce les muscles du dos.
  • Maintenir une posture correcte en position assise.
  • Correction du poids corporel (l'excès de poids doit être enlevé).
  • La présence d'une alimentation équilibrée, riche en vitamines et oligo-éléments.
  • Éviter les charges excessives sur la colonne vertébrale.

En conclusion, je voudrais noter que, comme toute maladie, la saillie nécessite un diagnostic opportun. Si vous ressentez les premiers problèmes avec la colonne vertébrale, ne tardez pas à aller chez le médecin!

La protrusion de la colonne vertébrale - qu'est-ce que c'est?

La saillie des disques intervertébraux est provoquée par l'extrusion du disque intervertébral au-delà des limites de son emplacement naturel. La protubérance précède toujours la formation d'une hernie. La hernie de la colonne vertébrale survient en cas de rupture de l'anneau fibreux et de sortie du contenu du noyau vers l'extérieur.

Protrusion - qu'est-ce que c'est?

Pour comprendre l'essence de la maladie, il est nécessaire de comprendre la structure de la base du squelette humain. La crête vertébrale est la connexion des os vertébraux à l'aide de disques. Ils sont assez petits, mais l'union de tous les disques représente un quart de la longueur de la colonne vertébrale. Le disque, situé entre les vertèbres, a un centre (noyau) appelé gélatineux, entouré d’un anneau fibreux.

Le composant central est une substance semblable à un gel avec de nombreuses molécules qui retiennent l'eau. Le noyau de l'anneau est composé de fibres de collagène solides qui empêchent le noyau de s'écouler. La compression et le redressement constants de la partie interne assurent une fonction d'amortissement de la colonne vertébrale. Toute la structure des vertèbres et des composants intervertébraux est maintenue par les ligaments longitudinaux situés à l'avant et à l'arrière de la colonne vertébrale.

En raison de mouvements et de charges constants, le noyau gélatineux est comprimé et appuie sur l'anneau fibreux. Elle est à son tour étirée. Avec une compression excessive du noyau, il se produit une forte extrusion de l'anneau au-delà de la moelle épinière, une saillie du disque.

De plus, la saillie du disque ne survient pas avec une seule charge. C'est souvent le résultat de nombreuses années de changements dégénératifs. Les disques intervertébraux deviennent moins élastiques avec l’âge et plus susceptibles de changer. Cela contribue à:

  • Blessures subies;
  • L'hérédité;
  • Stress excessif constant sur certaines parties de la colonne vertébrale au travail, à la maison ou pendant les activités sportives;
  • Violations de la position naturelle du dos (scoliose).

Du fait que le noyau gélatineux et l'anneau fibreux ne peuvent pas revenir à leur état normal, il se produit un amincissement et l'apparition de microfissures dans la structure en anneau. La condition des disques intervertébraux est grandement influencée par la manière dont les nutriments sont reçus. Chez l'adulte, cela se produit non pas en raison de capillaires minces (comme dans l'enfance), mais en raison de l'absorption des oligo-éléments des muscles adjacents.

Si le contenu intervertébral est comprimé de manière excessive, sa nutrition se détériore et, par conséquent, son état s'aggrave.

Si vous ne supprimez pas l'impact externe sur les vertèbres et les disques, les disques font saillie. Les saillies sont dues à la convergence des vertèbres et à la forte compression du disque intervertébral. Le noyau ne résiste pas à l'attaque et l'anneau dépasse les limites de la crête. Cette «sortie» s'appelle la saillie du disque intervertébral.

Types de saillies des disques vertébraux

La classification de la protrusion discale est basée sur l'emplacement du disque vertébral endommagé. Chacun d'eux est accompagné de certains symptômes de la maladie.

  • Violation dans la région cervicale. Maladie assez fréquente causée par l'étroitesse de la colonne vertébrale dans la zone décrite. La douleur est causée par les plus petites violations de l'état naturel de la colonne vertébrale. Symptômes de protrusion des disques de la colonne cervicale - douleur, accompagnée de migraines, épisodes de pression croissante ou décroissante, cerclage de la tête. Ce type de maladie sans l'intervention de spécialistes peut affecter considérablement le corps.
  • Troubles dans la région lombaire. Le type le plus commun de saillie des vertèbres. La longe est la partie la plus mobile du dos, subissant en même temps des charges considérables. Lorsque le disque lombaire «émerge», la victime ressent une vive douleur en se baissant, des difficultés à se lever de la position couchée, une certaine faiblesse des jambes. Une radiculite de la taille apparaît, la fonction de miction en souffre.
  • Saillie intervertébrale de la colonne vertébrale dans la région thoracique. Cette zone est la moins exposée au stress, le type de maladie est donc moins fréquent. Symptômes de protrusion - douleur et difficultés à court terme dans les mouvements du dos et de l'abdomen, engourdissements dans les côtes.

En plus de dépendre de l'emplacement du disque affecté, il existe différents types de protubérances discales en fonction du côté dans lequel l'anneau est comprimé au-delà des limites vertébrales.

  • La saillie du disque central (médial) se dirige vers le canal rachidien situé au centre. Bien que la maladie ne se manifeste pas, elle est dangereuse car elle peut affecter la moelle épinière.
  • Protrusion annulaire fibreuse latérale (latérale). Les particules de l'anneau font saillie du côté de la vertèbre. Dans ce cas, les nerfs spinaux peuvent être soumis à une pression. Un type de maladie rare (environ 10% des cas).
  • Colonne vertébrale latérale postérieure. Le type le plus commun. L'anneau dépasse au-delà des limites des vertèbres dans la direction du dos et des côtés. Il y a une pression sur les nerfs et d'autres parties de la moelle épinière. Les symptômes de la maladie se manifestent avec des effets sur les terminaisons nerveuses.
  • Une violation de la colonne vertébrale se produit lors de l'extrusion de la région abdominale vers le dos. Ce type de protrusion est l’effet le plus important sur les terminaisons nerveuses. Symptômes - douleur, dysmotilité, sensibilité diminuée. Les organes des systèmes urinaire et génital souffrent.

Méthodes de diagnostic

Lorsque le patient contacte le patient, le médecin utilise diverses méthodes pour établir un diagnostic de protrusion discale. Le traitement est prescrit de manière plus précise après la tomographie, en fonction du type de mouvement des particules par résonance magnétique. L'étude n'est pas facile, n'a pas d'effet significatif sur le corps. Selon les résultats de l’étude, le médecin reçoit un tableau complet de la maladie: taille de la protrusion, taille de la colonne vertébrale, degré d’inflammation de la zone touchée.

Il est à noter que la tomographie à l'aide de la technologie informatique ne donne pas des résultats précis de l'examen. Par conséquent, dans le diagnostic et le traitement des protrusions de la colonne vertébrale, utilisez des méthodes fiables et éprouvées.

Comment guérir la saillie

Souvent, beaucoup de gens ne savent pas ce qu’est une saillie de disques. Par conséquent, toute sensation inconfortable dans le dos ou tout trouble à court terme dans le corps sont associés à la fatigue ou à un exercice excessif. Mais dans le cas de la maladie décrite, un simple repos ne donnera pas un soulagement de la maladie. Il est nécessaire de recourir à l'intervention de spécialistes, pour comprendre ce qu'il faut traiter et comment se débarrasser de la saillie. La base du corps est posée dans la colonne vertébrale et toute violation y affectant le bien-être général d'une personne, en particulier la saillie des disques intervertébraux. Un traitement rapide accélérera le rétablissement dans une large mesure.

Une personne qui a entendu parler de la saillie des disques intervertébraux est préoccupée par la question de savoir si la saillie peut être guérie. La réponse sans équivoque dans chaque situation spécifique sera la sienne, mais dans la plupart des cas, la maladie est traitable. Tous les types de traitement peuvent être regroupés en traitements médicaux, folkloriques et complexes.

Avec l'aide de médicaments

La saillie du disque intervertébral se produit principalement avec une inflammation des terminaisons nerveuses et une raideur des muscles de la colonne vertébrale. Après examen, des médicaments anti-inflammatoires sont souvent prescrits, tels que le diclofénac, l'ibuprofène et de nombreux autres. Pour soulager la douleur aiguë, les médicaments sont administrés par voie intramusculaire et sont prescrits pendant plusieurs jours sous forme de comprimés. La guérison de la colonne vertébrale est un processus qui prend du temps.

La relaxation des tissus musculaires est due aux médicaments relaxants musculaires qui éliminent les spasmes.

Les pommades et les gels ont un grand effet. Ils réchauffent le tissu, offrant un effet relaxant. La combinaison des effets externes (pommades) et interne (comprimés) donnera le meilleur résultat. La protrusion vertébrale est traitée chirurgicalement, mais il s’agit d’une mesure de grue à laquelle on ne recourt que dans des situations d’urgence.

Traitement folklorique

Dans la question de savoir comment traiter la protrusion discale, aider la médecine traditionnelle. Ils visent à éliminer l'inflammation sur le site de la blessure et de la relaxation. Vous trouverez ci-dessous des exemples de recettes.

  • Teinture d'ail. Hacher 150 g d'ail et mélanger avec 250 ml de vodka. Insister 10 jours. Faire des compresses pour la nuit.
  • Recette d'oignon indien. Cette plante peut souvent être trouvée sur les rebords de fenêtres amateurs de remèdes à la maison. Nous obtenons un gruau de cet oignon en le faisant passer dans un hachoir à viande. Ajouter le miel dans un rapport 1: 1. Nous nous frottons tous les jours dans la zone douloureuse.

Physiothérapie

Les méthodes les plus courantes de traitement de la protrusion des disques intervertébraux visent à combiner plusieurs types, tels que les cours de massage et la gymnastique. Souvent, lorsqu’il s’agit d’une maladie, des méthodes d’influence physique sur la colonne vertébrale - étirement, étirement de la colonne vertébrale sur des appareils spéciaux, port du corset - aide. Les troubles de la colonne vertébrale dans la région du cou sont traités en appliquant l'invention du nom de Shants.

Il est recommandé de diagnostiquer la «protrusion discale» au patient dans les sanatoriums et les centres de villégiature, où différents types de bains et de boue thérapeutique sont utilisés.

La colonne lombaire touchée oblige souvent le patient à s’allonger pendant 2 à 3 jours. Chaleur sèche recommandée. Comme le patient est nommé gymnastique contenu spécial et l'impact de l'électrophorèse. Les complexes de physiothérapie médicale sont recommandés pour tous les patients présentant une protrusion du disque intervertébral. Ces exercices renforcent les muscles du dos, ce qui permet de mieux maintenir les vertèbres dans la position souhaitée. Les modifications du disque vertébral peuvent être très bien traitées, il est nécessaire de consulter un spécialiste dès les premiers symptômes.

La saillie circulaire du disque, de quoi s'agit-il?