Synovite de la cheville

L'articulation de la cheville est l'une des parties les plus importantes du système musculo-squelettique, grâce à laquelle nous pouvons nous déplacer normalement. La cheville assure un bon maintien du pied tout en maintenant le poids de tout le corps. De telles charges sur l'articulation ne deviennent pas rarement la cause de l'inflammation et la conséquence est une synovite de l'articulation de la cheville.

Le processus inflammatoire peut se produire dans différentes parties de l'articulation, à la fois dans sa cavité et dans les tissus périarticulaires. En tout état de cause, ces pathologies sont graves, elles nécessitent un traitement adéquat et rapide. La conséquence du manque de thérapie est un handicap.

Synovite et ténosynovite à la cheville

L'articulation de la cheville est une maladie inflammatoire dans laquelle la membrane synoviale de l'articulation est affectée. La membrane articulaire recouvre l'articulation de l'intérieur et nourrit le cartilage. Il n'y a pas de vaisseaux sanguins dans le tissu cartilagineux, le liquide articulaire l'accompagne de substances utiles. Lorsque la ténosinovite enflammait les tendons.

Si la membrane articulaire devient enflammée, le liquide synovial commence à être produit en grands volumes. Cela entraîne un œdème de l'articulation et une altération de sa fonction motrice. En outre, la synovite peut être purulente, dans ce cas une infection pénètre dans l'articulation. Cette affection est particulièrement grave et, si elle n’est pas traitée, une synovite purulente devient la cause de l’infection sanguine.

L'inflammation de la membrane synoviale peut être aiguë et chronique. Les symptômes aigus de la maladie sont caractéristiques de la synovite aiguë et, dans la forme chronique, ils sont lubrifiés. En l'absence de traitement, la synovite aiguë devient chronique et gêne le patient avec des rechutes constantes.

Symptômes de la synovite de la cheville

Les symptômes de la synovite peuvent varier selon le type de maladie. Dans la forme pathologique infectieuse, les symptômes sont très prononcés, le patient se plaint d'une détérioration générale de l'état, il a mal à la tête et la température corporelle augmente. La zone autour de la cheville est enflée, rouge, douloureuse, chaude au toucher.

La synovite aseptique de la cheville est caractérisée par une douleur douloureuse dans l'articulation lors d'un effort physique, un œdème se produit, la fonction de l'articulation est perturbée, il est difficile de plier et de se plier.

En outre, les symptômes peuvent varier en fonction de la forme de la pathologie. Dans la forme chronique, les symptômes sont flous ou absents pendant la période de rémission et, au cours de l'exacerbation, l'articulation commence à se blesser à nouveau. Dans la forme aiguë de la douleur est généralement modérée ou très intense.

Causes de la synovite à la cheville

Selon la cause de la synovite de la cheville, celle-ci est divisée en infectieuse et non infectieuse. La synovite infectieuse se produit lorsqu'une infection est entrée dans la cavité articulaire. Selon le type d'agent pathogène, la synovite est spécifique et non spécifique.

Une synovite spécifique de l'articulation de la cheville est provoquée par des agents pathogènes rares, par exemple une tablette de tuberculose. Un non spécifique - streptocoques, staphylocoques et autres bactéries qui nous entourent constamment.

Une infection peut pénétrer dans la membrane synoviale d'une articulation de deux manières: par la circulation sanguine et la circulation lymphatique ou par une blessure près de l'articulation. Dans le premier cas, le patient contracte une amygdalite, une pharyngite ou une autre maladie infectieuse respiratoire ou urogénitale. Avec un mauvais traitement de la pathologie, l'infection peut se propager à l'articulation.

En outre, l'infection peut pénétrer dans l'articulation par une blessure, un abcès, une ébullition. Des complications telles qu'une synovite purulente ou de l'arthrite surviennent lorsque la plaie n'est pas correctement traitée ou si les antibiotiques sont refusés après la chirurgie. Pour éviter de telles complications, il est préférable de traiter rapidement les blessures et les maladies purulentes sous la surveillance d'un chirurgien.

La synovite aseptique n’est pas associée à une infection, elle se produit pour les raisons suivantes:

  • lésions de l'articulation de la cheville, par exemple, creux, contusion, étirement;
  • hypothermie articulation;
  • la présence d'un excès de poids;
  • travail constant sur les jambes;
  • porter de mauvaises chaussures;
  • mode de vie passif;
  • avitaminose.

Une synovite aseptique peut survenir sans blessure visible, auquel cas des troubles internes de l'articulation deviennent la cause de l'inflammation. Si le cartilage commençait à se dégrader et à se détériorer, le liquide synovial était perturbé, d'autres parties de l'articulation pourraient irriter la membrane synoviale à l'origine de la maladie.

Synovite post-traumatique de la cheville

La synovite post-traumatique est l’un des types les plus courants de la maladie. Cette forme de synovite résulte d'une blessure à la cheville. Le fait est que la membrane synoviale réagit de manière sensible aux modifications de l’articulation et s’enflamme facilement si un traitement adéquat pour les traumatismes n’est pas effectué.

S'il y a une contusion à la cheville ou une légère entorse, il suffit de prendre soin de la jambe pendant quelques jours, d'utiliser une pommade pharmaceutique et aucune complication n'est susceptible de se produire. Mais avec les blessures graves, telles que les entorses, la rupture du ligament et du tendon, l’auto-traitement peut provoquer une synovite et même une arthrose de la cheville.

Traitement de la synovite de la cheville

Tout type de synovite de la cheville nécessite un traitement obligatoire, l’absence de traitement entraînant presque toujours des complications graves. Si la synovite purulente n'est pas traitée, l'infection se propagera rapidement aux tissus environnants et une arthrite purulente se produira. Si à ce stade de ne pas prendre de mesures, il est même possible de décès dus à une infection sanguine.

La synovite aseptique altère la fonction de l'articulation et contribue à la destruction du tissu cartilagineux. Si la synovite de l'articulation de la cheville peut être facilement guérie à l'aide de comprimés, de pommades et de physiothérapie, les méthodes conservatrices ne sont d'aucune utilité pour l'arthrose. Dans ce cas, seul le remplacement de l'endoprothèse par opération peut rétablir le mouvement de l'articulation et sauver le patient de son handicap.

L'anovite de la cheville est traitée avec des méthodes conservatrices, avec une forme infectieuse de la maladie ou avec une grande quantité d'exsudat, une ponction de l'articulation ou du sac articulaire peut être nécessaire.

Les médicaments suivants sont prescrits pour la synovite:

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, par exemple, le Diclofenac. Sous forme de pommades et de comprimés.
  • Antibiotiques en présence d'une infection, sous forme de comprimés et d'injections intramusculaires.
  • Vitamines pour renforcer le système immunitaire.

Une séance de physiothérapie est également présentée pour un soulagement rapide de l'inflammation et de la douleur. Habituellement, le physiothérapeute choisit le traitement individuellement, avec une synovite pouvant être envoyée à un aimant, un laser, une UHF, une échographie, une électrophorèse avec des médicaments.

Dans les cas extrêmement graves et avancés, lorsque le traitement conservateur ne donne aucun résultat et que la synovite de la cheville est constamment exacerbée, le retrait de la membrane synoviale peut être indiqué. Une telle opération élimine à nouveau les aggravations de la synovite, mais augmente considérablement le risque d'arthrose à l'avenir.

Une fois la douleur et l’inflammation éliminées, il faut prescrire au patient une thérapie par l’exercice pour les articulations des jambes, ainsi qu’un massage des pieds et du dos. Ces procédures aident à améliorer la circulation sanguine et la nutrition de l'articulation, à renforcer les muscles et à réduire ainsi la charge sur les articulations. Les exercices ne doivent être effectués qu'après autorisation du médecin, et le traitement dure toute la vie. Cela signifie que vous devez faire des exercices tous les jours, même après la fin du traitement.

Prévention de la synovite de la cheville

Une articulation de la cheville se produit pour des raisons bien connues et compréhensibles. Les médecins ont donc identifié les mesures préventives suivantes:

  • exercices communs quotidiens;
  • alimentation équilibrée;
  • manque de poids excessif;
  • réadaptation rapide des pathologies infectieuses;
  • traitement en temps opportun des lésions du système musculo-squelettique.

Un mode de vie sain aidera à préserver les articulations jusqu'au plus profond de la vieillesse et à prévenir une grande variété de maladies de la colonne vertébrale, des articulations, des vaisseaux sanguins et des organes internes.

Synovite de la cheville: traitement, causes, symptômes, diagnostic et prévention

Les articulations sont l'une des parties les plus vulnérables de notre corps. La synovite provoque des symptômes désagréables. En raison de la synovite, le cartilage de l'articulation est progressivement détruit. Le mouvement des pieds s'aggrave.

Vous devez connaître les principaux symptômes et le traitement approprié. Auparavant, on pensait que les problèmes d'articulations ne concernaient principalement que les personnes âgées. Maintenant, à tout âge, l'articulation peut s'enflammer.

Le thème «Synovite du traitement de l'articulation de la cheville» sera utile aux personnes âgées, ainsi qu'aux sportifs, à tous ceux qui travaillent dans des conditions physiques difficiles. Cet article décrira les symptômes et le traitement de la synovite de la cheville.

Articulation de la cheville - caractéristique

Il arrive souvent que des sensations douloureuses apparaissent dans diverses articulations de notre corps. Les raisons peuvent être multiples, mais l'une d'entre elles est la synovite. Malgré le fait que la synovite de l'articulation de la cheville soit la moins probable, elle survient tout de même.

Et pour comprendre quel type de traitement est nécessaire dans ce cas, il est d'abord nécessaire de comprendre de quel type de maladie il s'agit. Toutes les articulations et les ligaments de notre corps sont entourés par la membrane synoviale, qui est responsable de l'apport de nutriments au cartilage articulaire.

Et pendant la synovite, la membrane qui entoure l'articulation devient enflammée, ce qui provoque une accumulation de liquide, ce qui provoque une gêne et une douleur. La synovite est un processus inflammatoire qui se produit dans la paroi interne du sac articulaire et se caractérise par une accumulation de liquide dans la cavité articulaire.

La synoviale recouvre toute la partie interne du sac articulaire et remplit des fonctions importantes. Premièrement, il protège les structures articulaires des dommages externes, remplit une fonction d’amortissement et améliore la mobilité de l’articulation.

En cas d'inflammation ou de synovite, il se produit une libération excessive de liquide intra-articulaire. Cela perturbe la nutrition normale des structures articulaires et conduit à des processus dégénératifs-dystrophiques.

La synovite se développe en raison de la production excessive ou insuffisante de fluide d’amortissement dans les tissus articulaires, en raison de la défaite de la synovite. Avec une production excessive de liquide, la jambe gonfle, la peau devient enflammée et la température commence à monter.

Et dans la deuxième variante, lorsque le fluide est insuffisant, les os des articulations ne sont pas suffisamment lubrifiés, ils manquent de fluide, ce qui provoque une douleur intense. L'articulation de la cheville est le plus souvent observée sur un pied, rarement simultanément sur deux, dans la plupart des cas, elle se trouve sur la jambe gauche.

La lésion des deux membres ne peut être que dans le cas d'une synovite du genou ou du coude. Cette inflammation entraîne la formation ultérieure d'exsudat. La synovite de la cheville est rarement diagnostiquée.

Toutefois, s’il existe des signes de maladie de la cheville, vous devez immédiatement consulter un médecin - tout retard risque de nécessiter une intervention chirurgicale.

Le terme "synovite à la cheville" se réfère à une inflammation de la capsule articulaire. Avec la synovite du genou et du coude, la synovite de la cheville est assez difficile à traiter car cette dernière est assez rare.

En règle générale, cette pathologie dans les articulations du même nom n'est observée que d'un côté. Le traitement de la maladie dépend de la cause de son apparition. L'assistance est fournie par divers spécialistes - orthopédiste, rhumatologue, hématologue.

Classification de la synovite de la cheville

La maladie est divisée en deux formes: aiguë et chronique. Ainsi, la forme aiguë de la pathologie s'accompagne d'une augmentation locale de la température. Il se caractérise par un syndrome douloureux prononcé et la formation d'exsudat.

Si nous parlons d'un sous-type chronique de la maladie, le patient se plaindra d'une douleur instable modérée, le liquide dans la cavité s'accumulant lentement. Selon les causes, la synovite de la cheville est divisée en plusieurs types:

Par type d'exsudat (fluide accumulé) sur:

  • séreux;
  • purulent;
  • hémorragique;
  • adhésif.
  1. Hémorragique, dans ce cas, le sang se trouve dans le liquide articulaire;
  2. Séreux, avec cette forme de la maladie augmente le nombre de microorganismes différents dans le fluide articulaire;
  3. La synovite fibreuse est caractérisée par l'apparition de fibres fibreuses dans la cavité articulaire, qui rendent le liquide synovial épais et visqueux.
  4. Lorsque la synovite purulente dans le liquide articulaire apparaît du pus, elle a une couleur et une odeur caractéristiques.

    Chaque type de synovite diffère de l'autre par sa sévérité, ses signes extérieurs et ses causes.

Chaque type de synovite diffère de l'autre par sa sévérité, ses signes extérieurs et ses causes.

Les causes

Tout d'abord, il convient de noter que cette pathologie est assez rare et n'affecte, en règle générale, qu'une seule articulation. Quant aux causes, à la survenue de la maladie, elles sont extrêmement nombreuses. L'articulation de la cheville peut être infectieuse et aseptique. Cela dépend de la cause de la maladie.

L'inflammation aseptique n'est causée par aucun microorganisme pathogène. En outre, la synovite est divisée en aiguë et chronique, ce qui indique la nature de l'évolution de la maladie. L'évolution aiguë du processus pathologique provoque une augmentation locale de la température, une douleur intense ainsi que la formation d'exsudat.

La forme chronique du processus pathologique s'accompagne de douleurs mineures et d'une accumulation périodique de liquide.L'articulation chronique de la cheville est le résultat de modifications dégénératives du cartilage, d'une synovite pigmentaire ou de maladies rhumatoïdes.

Les facteurs de risque suivants contribuent à l'inflammation de la membrane synoviale:

  1. mobilité limitée de la cheville et des articulations sous-taliennes;
  2. faiblesse des muscles des membres inférieurs;
  3. porter des chaussures inconfortables;
  4. entorse à la cheville.

Les principales causes de synovite de la cheville comprennent:

  • blessure;
  • troubles endocriniens;
  • pathologies neurogènes;
  • réactions allergiques;
  • maladies infectieuses;
  • les maladies associées aux articulations (par exemple, l'arthrose).

Un épanchement dans l'articulation peut être de nature purulente, hémorragique, séreuse et sérofibrineuse. Tout dépend de la cause qui a provoqué le développement de la pathologie. Après avoir déterminé la cause de la maladie, sa durée, vous pouvez comprendre de quel type vous êtes et ce qu’il faut faire.

Par exemple, si vous avez une synovite après une maladie infectieuse grave, par exemple une grippe, il s’agit probablement d’un type réactif et le moyen le plus efficace de vous en débarrasser est le traitement de la maladie sous-jacente (la grippe), et vous pouvez vous promener avec pansement de la jambe à l'oedème dissoudre.

Parlant du type réactif de la synovite, il convient de mentionner qu’elle peut encore apparaître en raison de réactions allergiques. La synovite infectieuse est due à des microorganismes pathogènes qui ont pénétré dans la cavité synoviale.

Cela peut se produire avec une blessure pénétrante, lorsque l'agent pathogène pénètre dans l'environnement. Même les micro-organismes peuvent pénétrer dans les articulations des foyers d'infection par le biais des vaisseaux sanguins ou lymphatiques.

La synovite infectieuse peut être spécifique et non spécifique.L'inflammation spécifique de la membrane synoviale se produit en raison de l'agent causal d'une maladie particulière, par exemple un bacille tuberculeux au cours du processus de tuberculose de toute localisation.

La synovite non spécifique est provoquée par des microorganismes non spécifiques, tels que pneumocoques, staphylocoques, streptocoques, etc. De plus, une synovite allergique et réactive est isolée. Dans le premier cas, la maladie est provoquée par une réaction allergique du corps.

Et dans le cas d'une synovite réactive, le processus pathologique est déclenché par le développement d'anticorps par le corps afin de lutter contre l'infection. En outre, la maladie peut être due à l'exposition à des produits chimiques nocifs.

Signes de maladie

Avant de commencer à traiter une maladie aussi grave, vous devez établir correctement la cause et poser un diagnostic précis. Lors de l'établissement du diagnostic doit être basé sur les signes suivants:

  1. la cheville est enflammée, le site de l'inflammation commence à rougir;
  2. l'articulation articulaire elle-même a commencé à augmenter visuellement;
  3. la zone enflammée est chaude;
  4. augmentation de la température;
  5. marcher fait mal, on ressent un malaise;
  6. si la maladie est passée à un stade plus grave, la douleur est présente tout le temps, même dans une position calme.

Les patients atteints de synovite de l'articulation de la cheville se plaignent le plus souvent de rougeurs de peau dans la région articulaire, d'œdème et de sensations douloureuses. Si la pathologie est de nature infectieuse, le patient peut avoir des frissons, de la fièvre, une faiblesse générale, une perte d’appétit, une transpiration excessive.

Tous ces symptômes sont des signes d'intoxication. La forme chronique de la pathologie du patient est accompagnée de périodes d’exacerbation et de rémission. Si vous constatez ces symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Une maladie telle que la synovite est traitée par étapes, sous la surveillance d'un médecin.

Symptômes de la synovite de la cheville

Comme toute autre maladie, la synovite a aussi ses propres symptômes, qui dépendent du type de maladie et des causes de son apparition. La première et principale est l'apparition d'un œdème à la cheville.

La seconde est une augmentation de la taille de l'articulation elle-même. Cette manifestation est due au fait qu'il accumule du fluide, ce qui affecte le volume. Les patients se plaignent d'une altération des fonctions articulaires et d'une restriction des mouvements.

Presque tous les cas montrent une augmentation de la température locale. La synovite est un indicateur caractéristique de la maladie, à savoir la douleur qui se produit lors de la palpation dans la région articulaire.

L'œdème et l'épanchement observés dans cette maladie peuvent se produire non seulement avec une synovite, mais également avec une arthrite non inflammatoire. Il est extrêmement rare d'avoir une maladie des deux chevilles à la fois.

Dans le cours aigu de la maladie, ces principaux symptômes sont plus prononcés que dans ceux chroniques. Si la synovite est un type infectieux, une rougeur peut apparaître sur la zone inflammatoire, ainsi qu'une augmentation locale de la température.

L'augmentation locale de la température peut être d'un rayon plus grand, allant au-delà de la localisation de l'inflammation En marchant, il y a douleur, pour une synovite aiguë, elle ne disparaît pas, même avec un état calme. Avec la formation de pus, une pulsation douloureuse est possible, comme avec une ébullition.

Tout d'abord, le patient s'inquiète de la douleur intense à la cheville, qui est exacerbée avec peu d'effort et de palpation. La mobilité articulaire est grandement réduite. Au niveau de la cheville, un gonflement marqué des tissus périarticulaires se forme progressivement. Progressivement, des signes d'instabilité articulaire apparaissent.

La synovite chronique semble ondulée. Les exacerbations sont remplacées par des périodes de calme pendant lesquelles les symptômes de la maladie sont pratiquement absents. Mais lors d'exacerbations, on peut noter tous les symptômes d'une évolution aiguë de la maladie, de nature légèrement différente.

La forme chronique de la maladie est caractérisée par une dynamique en forme de vague, lorsque les exacerbations sont remplacées par des périodes de rémission. En période de rechute, les symptômes de la maladie sont similaires à ceux de la forme aiguë. À la fin du processus, le patient est dérangé par des douleurs inconstantes de caractère monotone, aggravées par une fatigue marquée.

Ces différences sont si mineures que dans la plupart des cas, seul le médecin peut déterminer la nature exacte de la maladie. La synovite infectieuse peut être accompagnée d'une augmentation de la température corporelle globale, d'une faiblesse, de maux de tête, etc. Dans de rares cas, le patient commence à errer.

Pour que la tactique de traitement soit correcte, il est très important de poser un diagnostic précis. Les manifestations les plus caractéristiques de la synovite sont les suivantes:

  1. La rougeur apparaît dans la zone d'inflammation;
  2. L'articulation est élargie en raison de la formation d'exsudat;
  3. La zone touchée devient chaude;
  4. En cas de synovite aiguë, la température corporelle globale peut augmenter;
  5. En marchant, il y a un malaise;
  6. Dans le cas d'une forme aiguë de pathologie, la douleur est présente dans un état calme.

Si la maladie survient à la suite d'un processus infectieux, les signes d'intoxication se rejoignent en règle générale. L'état général du patient est caractérisé par un malaise grave, une faiblesse, de la fièvre, des frissons, un manque d'appétit.

Les douleurs à la cheville sont plus prononcées le matin, après le réveil, et sont aggravées par la fatigue lors d'un effort physique.

Diagnostics

Le diagnostic de la synovite doit être effectué par un médecin, car ce n'est qu'après avoir découvert la nature de la pathologie qu'il est possible de prescrire le traitement approprié. Le médecin doit prescrire un test sanguin, un épanchement, une radiographie de l'articulation, une imagerie par résonance magnétique ou une imagerie par résonance magnétique.

Dès la première admission, le rhumatologue suspecte le processus inflammatoire et pose un diagnostic préliminaire. Pour confirmer la présence de synovite et identifier son apparence, il est nécessaire de se soumettre à une série d'études:

  • Analyses d'urine et de sang;
  • Radiographie;
  • Échographie;
  • Ponction du liquide articulaire;
  • CT et IRM.

Si nécessaire, un spécialiste peut renvoyer un patient pour examen à d’autres médecins, par exemple un neurologue, un endocrinologue et un médecin généraliste. Pour identifier le facteur qui a provoqué l'apparition de la synovite, d'autres études pourraient être nécessaires.

Pour étudier les articulations de la cheville, le spécialiste évalue visuellement la capacité de support des membres au repos, à la marche et aux chaussettes. La démarche d'une personne en bonne santé est douce et la capacité de soutien des jambes est la même.

Pendant la marche, le roulement du pied du talon aux orteils est noté. Au repos ou en soulevant des chaussettes, la charge sur les articulations de la cheville est la même. Chez une personne atteinte de maladie de l'articulation de la cheville, il y a une boiterie au membre affecté.

Le marchepied se raccourcit et le support est à court terme, le pied roulant du talon aux orteils étant absent. Pour déterminer avec précision si vous avez une synovite à la cheville, vous devez consulter un médecin qui, après avoir interrogé et palpé le site de l’inflammation, sera en mesure de confirmer ou d’exclure la présence d’une synovite.

Au cours de l'enquête, il est nécessaire de décrire clairement et, si possible, avec précision tous les symptômes qui vous préoccupent. En cas de verdict positif, le médecin doit prélever une piqûre sur le point sensible, après avoir étudié qu'il déterminera la nature de l'apparition de la maladie et prescrira le traitement ou le recommandera à un spécialiste.

Lors de l'examen des articulations de la cheville, le spécialiste doit placer le patient à l'horizontale, puis procéder à un examen en position verticale. Le médecin examine l'articulation de la cheville, qui est extérieurement bien accessible. Tout d’abord, le spécialiste doit faire attention au rapport entre la jambe et le pied.

Si une personne n'est pas susceptible à cette maladie, son ratio lors de la conduite d'une ligne conditionnelle est correct. En règle générale, une tumeur en forme de lobe apparaît lors de la synovite de la cheville sur la surface antérieure.

Synovite de la cheville - traitement

Le traitement de la synovite de l'articulation de la cheville consiste en une ponction et une immobilisation de l'articulation, en prenant des glucocorticoïdes et des médicaments antibactériens. La ponction est nécessaire afin de prendre l'épanchement sur l'étude et d'introduire des médicaments antibactériens dans l'articulation. L'immobilisation de l'articulation évitera les sensations douloureuses.

En période de rééducation, il est nécessaire de recourir à la thérapie physique. Si le traitement conservateur ne donne pas de résultats positifs, utilisez la méthode de traitement opérationnelle.

Si une petite quantité de liquide s'est accumulée dans l'articulation, le traitement est effectué en ambulatoire. La principale maladie, dans laquelle la synovite s'est développée, est traitée par des spécialistes appropriés, tels que des hématologues, des endocrinologues ou des orthopédistes.

Avec la forme aiguë et le grand volume de liquide dans l'articulation, le traitement est effectué dans un hôpital. Si la pathologie s'est formée sur le fond d'une lésion articulaire, le patient doit être traité au département de traumatologie, avec des complications purulentes au niveau des articulations - lors de l'intervention chirurgicale, etc.

Avec une forme aseptique de la maladie avec une petite quantité d'exsudat dans la cavité articulaire, un bandage serré de la cheville est prescrit. Le membre doit être dans une position élevée. Le patient subit une irradiation UV de la zone affectée, une électrophorèse avec des anesthésiques ou des anti-inflammatoires.

Si le liquide dans la cavité articulaire s’est beaucoup accumulé, il est éliminé par ponction. Le traitement de la forme purulente aiguë implique une antibiothérapie intensive. Selon la gravité du processus, les agents antimicrobiens peuvent être administrés non seulement par voie intramusculaire, mais également par voie intraveineuse.

Il est également nécessaire de procéder à un traitement par perfusion pour soulager l’intoxication. Vous pouvez également être affecté à l'aspiration de lavage de la cavité articulaire avec des solutions d'antibiotiques et d'antiseptiques. Dans les cas graves, effectuez l'ouverture et le drainage de la cavité articulaire.

Le traitement de la forme chronique est destiné au traitement de la maladie sous-jacente, qui soutient le processus inflammatoire exacerbant périodiquement dans la cavité de la cheville. Le schéma thérapeutique est choisi par le médecin traitant de manière strictement individuelle.

La pharmacothérapie vise principalement à réduire la douleur, à éliminer l’inflammation et à arrêter le processus d’infection. Après la fin de la période aiguë, des procédures physiothérapeutiques doivent être ajoutées au traitement.

La forme chronique peut être accompagnée de modifications irréversibles de la membrane synoviale. Dans ce cas, une intervention chirurgicale est montrée dans laquelle une excision totale ou partielle de la membrane synoviale, qui a perdu sa fonctionnalité, sera effectuée.

Dans la plupart des cas, les traitements sont différents, mais il en existe plusieurs principaux. La synovite réactive est traitée assez rapidement. Pour commencer, un bandage serré est appliqué sur la jambe, qui doit être périodiquement relâché (environ toutes les 2-3 heures), une électrophorèse avec adjonction de novocaïne, un traitement UV ou UHF est également prescrite.

Avec une grande accumulation de liquide peut également désigner une ponction thérapeutique. Si ce traitement ne donne aucun résultat, le traitement est modifié: prescrire une phonophorèse ou une électrophorèse avec de l'iodure de potassium. Si une inflammation purulente est détectée, il est souvent conseillé de se rendre à l'hôpital.

Dans ce cas, la jambe affectée est fixée dans les limbes et le pus est retiré. Avec un degré de maladie faible, le retrait se fait par ponction, avec un lavage sévère de l'articulation avec des antibiotiques et, dans les cas difficiles, l'articulation est ouverte et un drainage est effectué.

Lorsque la synovite est de nature réactive chronique, la maladie sous-jacente est traitée et il est prescrit à diverses procédures physiothérapeutiques, telles que la paraffine, la UHF, la thérapie magnétique et des médicaments non stéroïdiens de type anti-inflammatoire.

Lorsque le traitement ne donne pas l'effet souhaité, que la maladie est aggravée et que des modifications pathologiques se produisent dans la membrane synoviale, il est conseillé de consentir à une intervention chirurgicale au cours de laquelle la membrane ou une partie de celle-ci est retirée.

La rééducation ultérieure comprend l’immobilisation, le médecin prescrit des anti-inflammatoires et des antibiotiques, ainsi que de la physiothérapie. Les premiers soins fournis par le médecin consistent à réparer l'articulation endommagée avec un bandage.

Attention! Pour certains patients, il est recommandé de réparer la cheville pendant une semaine. Cependant, seul le médecin doit déterminer l'heure à laquelle l'articulation doit être au repos, car une fixation prolongée peut entraîner des complications.

Dans la forme infectieuse de la maladie, on prescrit au patient un traitement antibiotique. Sinon, les experts pour le traitement de cette maladie recommandent des anti-inflammatoires non stéroïdiens, ainsi que des glucocorticoïdes.

Avis! Pendant assez longtemps, pour le traitement d'une maladie telle que la synovite, les experts ont prescrit de l'héparine. Aujourd'hui, l'utilisation de ce médicament est contre-indiquée en raison du fait qu'il peut provoquer des saignements dans la cavité articulaire.

Trois jours après le début du traitement, il est recommandé de suivre des procédures physiothérapeutiques, telles que l'électrophorèse, la phonophorèse, ainsi que le rayonnement ultraviolet. Si un patient est diagnostiqué avec une synovite chronique de la cheville, on lui recommande alors des médicaments qui inhibent l'activité des substances protéolytiques.

Si le traitement médicamenteux ne donne pas d'effet positif, les experts recommandent de recourir à une intervention chirurgicale. Pendant l'opération, le chirurgien retire partiellement ou complètement la membrane synoviale.

Ceux qui ont été recommandé d'enlever complètement la membrane synoviale, il est nécessaire de savoir qu'il s'agit d'une procédure assez compliquée qui nécessite une rééducation à long terme, éventuellement dans les six mois.

Et rappelez-vous que lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, il est nécessaire de contacter immédiatement un spécialiste pour poser le bon diagnostic et prescrire le traitement approprié.

En règle générale, le traitement en temps voulu permet un rétablissement complet, c'est-à-dire la préservation de la capacité de mouvement. Parfois, une synovite purulente aiguë menace la vie du patient en raison d'une septicémie.

Traitement de la toxicomanie

En cas de synovite infectieuse, on doit prescrire au patient des médicaments antibactériens, qui aident à vaincre cette infection. Dans tous les autres cas, le traitement de la synovite se fait par la prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Ce sont des médicaments tels que l'indométacine, le diclofénac, les movalis, le voltarène. Si le patient a des maladies du tube digestif, les médecins prescrivent généralement le célécoxib ou le nimésulide, qui dans une bien moindre mesure nuisent à l'estomac et ne provoquent pas d'effets secondaires graves.

De plus, des anti-inflammatoires destinés à un usage externe sont appliqués pour soulager l'inflammation autour de l'articulation, directement sur la lésion de la cheville. Pour réduire la douleur au pied, des analgésiques prescrits aident à combattre la douleur.

En outre, pour éliminer le syndrome douloureux, divers pommades à effet anesthésique sont utilisées, à savoir le Fastum-Gel, le Finalgon ou le Diclac. Pour les douleurs très sévères et aiguës, des injections locales de corticostéroïdes sont prescrites aux patients.

Dans le traitement de la synovite, la thérapie chondromodulante joue un rôle très important, particulièrement dans les cas où le patient présente une déformation de la cheville. Les préparations chondroprotectives sont utilisées à la fois sous forme de gels ou de crèmes et sous la forme de divers additifs alimentaires.

La composition de ces fonds comprend des substances très importantes pour la synovite, telles que la glucosamine et l'hydrolysat de collagène, qui contribuent à la restauration de l'articulation touchée et empêchent sa destruction ultérieure. En outre, ils aident à réduire de manière significative l'inflammation de la cheville et à l'activer pour produire son propre collagène.

Méthodes traditionnelles de traitement

Si pour une raison quelconque vous ne pouvez toujours pas ou ne voulez pas aller à l'hôpital, vous pouvez arrêter le processus inflammatoire ou même le réduire en utilisant des remèdes populaires:

  1. Infusion de grains de seigle. Prenez 200 g de grains de seigle, ajoutez 2 litres d’eau. Faites bouillir la composition résultante pendant 20 minutes. Quand il refroidit, ajoutez 0,5 litre de vodka et 1 kg de miel. Vous devez également mettre 4 c. À thé de racine d'épine-vinette hachée. Bien mélanger, fermer et retirer pendant 3 semaines. La composition obtenue est prise une demi-heure avant les repas. Une dose unique - 3 cuillères à soupe.
  2. Pommade de consoude. Cette plante aide à restaurer le tissu articulaire. Pour la fabrication de la pommade, vous devez prendre 1 tasse d'herbes et 200 g de graisse. Constituant signifie broyer et bien mélanger. Mélangez le mélange dans un endroit frais pendant environ 5 jours. Ensuite, la pommade doit être frottée à la cheville deux fois par jour et enroulée autour du joint avec un bandage.
  3. Huile de baie. Vous devez prendre quelques cuillères à soupe de feuilles de laurier broyées et ajouter 2 tasses d'huile végétale. Capacité avec cette composition à fermer et à enlever pendant 7 jours. Filtrer le mélange, après quoi il peut être frotté dans l'endroit affecté. Il est nécessaire de faire cela plusieurs fois par jour.

Décoction de plantes médicinales. Prenez à parts égales d'origan, de chélidoine, de réglisse, d'eucalyptus, de millepertuis, de tansy, de busserole, de gui, de thym, de calendula, de guimauve, de racine de calamus et de valériane. Hachez les herbes à fond. 1 cuillère à soupe de la composition résultante versez 0,5 litre d'eau, puis laissez bouillir pendant plusieurs minutes. Laissez infuser le bouillon obtenu pendant 1 heure, à prendre au cours de la journée. Faites-le entre les repas. Le traitement dure 2 mois.

  • Infusion de noix noire. La dose quotidienne de cette pharmacie est de 3 fois 15 minutes avant les repas. La durée du traitement est de réduire les symptômes de la maladie, mais pas plus de 14 jours. Cela aidera à éliminer l'inflammation dans les tissus et à guérir rapidement la synovite et la ténosynovite.
  • Bains de camomille. Les bains quotidiens contenant des fleurs de camomille sont très efficaces dans les processus inflammatoires des articulations et des tissus mous. Pour la procédure, vous devez préparer une décoction de fleurs de camomille, pour cela 3 cuillères à soupe d'herbes pharmaceutiques versez 500 ml d'eau bouillante et insistez sous le couvercle et avec une serviette au moins une heure. Ensuite, le bouillon peut être égoutté et versé dans un bol d'eau tiède, placez-y les cuisses pour que l'eau recouvre les chevilles. Il est nécessaire de réchauffer les jambes pendant 15 minutes, puis de les essuyer et de mettre des chaussettes chaudes.
  • Décoction de consoude. Pour le préparer, vous devez collecter une cuillère (salle à manger) de racines de plantes précédemment hachées et en verser 200 grammes. l'eau bouillante, puis couvrez bien le couvercle et laissez reposer pendant 1 heure. La décoction prête doit être divisée en 3 parties, à boire pendant la journée. Au total, la décoction devrait suffire pendant 3 jours. Bien que le cours lui-même ne devrait pas durer moins d'un mois.
  • Cependant, en utilisant des remèdes populaires, il est bon de rappeler qu'avec leur aide, vous ne pouvez pas être complètement guéri, mais seulement réduire le processus inflammatoire, et pour un rétablissement complet, vous devez toujours vous rendre à l'hôpital.

    Pronostic de la maladie

    Dans les cas où les patients vont chez le médecin dès les premiers signes de synovite et commencent immédiatement à être traités, le pronostic est toujours favorable, la maladie recule progressivement et la fonction de l'articulation est restaurée.

    Mais, si le patient commence à être traité avec une forme négligée de la maladie, une violation de la mobilité de l'articulation peut rester pour le reste de sa vie, et souvent une ténosynovite se produit. Si du pus apparaît dans la cavité articulaire, une complication grave peut survenir - une infection sanguine.

    Le sepsis est très dangereux, il peut affecter les organes internes et entraîner la mort dans les cas graves. Il est très important de détecter les signes de synovite à temps et de commencer le traitement en temps opportun. Dans ce cas, le risque de complications est minime.

    Prévention

    La prévention de la synovite est le renforcement général du corps et la réadaptation rapide des maladies infectieuses du corps. Il est nécessaire de contacter immédiatement un spécialiste des lésions articulaires et des tissus mous de la cheville.

    Les écorchures, les égratignures et les plaies doivent être immédiatement traitées avec des antiseptiques pour prévenir la suppuration et l'inflammation ultérieure de l'articulation. Pour éviter le processus inflammatoire, vous devez renforcer les muscles de tout le corps, il est donc recommandé de faire régulièrement de la gymnastique.

    Mais il convient de noter que les charges excessives sont également dangereuses pour les articulations, vous devez donc le faire avec précaution, en augmentant progressivement la charge tout en renforçant le corps.

    Les personnes en surpoids sont également sujettes aux problèmes d'articulations de la cheville et du genou, car leurs jambes ne sont pas conçues pour supporter beaucoup de kilos superflus et elles commencent à s'effondrer et à se blesser. Par conséquent, une mesure importante de prévention consiste à perdre du poids en cas d'excès de poids.

    Caractéristiques de la maladie

    La sinovite de la cheville est assez rare, mais elle peut nuire à la qualité de la vie et avoir des effets néfastes sur la santé. Avec un traitement opportun et adéquat, le pronostic est favorable.

    Le processus inflammatoire s'arrête, l'exsudat de la cavité articulaire se résorbe progressivement, l'activité locomotrice de la cheville est normalisée. Par conséquent, il est important de consulter un médecin dès l'apparition des premiers symptômes, sans quoi une intervention chirurgicale peut s'avérer nécessaire, ainsi qu'une longue période de rééducation.

    En règle générale, le traitement en temps voulu permet un rétablissement complet, c'est-à-dire la préservation de la capacité de mouvement. Parfois, une synovite purulente aiguë menace la vie du patient en raison d'une septicémie.

    Si vous ne commencez pas le traitement de la synovite à temps, cela peut entraîner de graves complications. Tout d'abord, la mobilité de la jambe affectée est altérée, puis la panarthrite, l'arthrite purulente et même la septicémie peuvent se développer. Par conséquent, il est toujours nécessaire de consulter un médecin à temps et de commencer le traitement.

    L'auto-traitement de la synovite peut avoir des conséquences imprévues!

    Traitement de la synovite à la cheville

    Pourquoi la synovite survient-elle?

    Chaque articulation du corps comporte une cavité articulaire délimitée par la membrane synoviale. Lorsqu'elle devient enflammée, ils parlent de synovite. Il sert souvent de "début" à l'arthrite, dans laquelle l'inflammation se propage à tous les autres composants de l'articulation.

    Le processus pathologique de la nature est aseptique, infectieux. Selon la nature de la maladie, vous pouvez déterminer la cause de son développement.

    Causes et types de maladie

    Pour savoir comment traiter les articulations de la cheville touchées, il est nécessaire de trouver la cause du processus inflammatoire. Sinovitis peut se développer en raison de ces facteurs:

    • violation de l'intégrité de l'articulation;
    • les blessures graves, les coupures de l'abrasion;
    • réaction allergique;
    • maladies arthritiques;
    • perturbation endocrinienne;
    • troubles neurologiques;
    • instabilité articulaire.

    La cause de la manifestation de cette maladie peut être à la fois des infections tombées dans la cavité articulaire et divers facteurs aseptiques (c'est-à-dire non infectieux).

    1. Blessure grave à la cheville: une blessure peut entraîner la destruction de l'articulation, des lésions du ménisque ou du cartilage de la cheville.
    2. Réactions allergiques graves.
    3. Neurologie variée.
    4. Perturbation du système endocrinien.
    5. Arthrite de la cheville.
    6. Hémophilie.
    7. Faiblesse excessive des articulations, instabilité congénitale ou acquise des ligaments.

    L'inflammation du sac synovial entraîne une déplétion du cartilage et des traumatismes osseux.

    La synovite infectieuse est divisée en deux types:

    Types de maladie

    Les dommages aux articulations sont divisés en types suivants:

    La synovite, comme toute maladie inflammatoire, est aiguë et chronique. La particularité de l'évolution chronique réside dans l'accumulation progressive de fluide, de douleurs moins intenses et de flux cycliques: l'exacerbation est suivie d'une amélioration, puis la maladie est à nouveau exacerbée.

    Par la nature du fluide distinguer les synovites séreuses, purulentes, fibrineuses et hémorragiques.

    • Séreux - le plus inoffensif, mais peut évoluer en purulent ou fibrineux.
    • La synovite purulente, en plus des symptômes énumérés, se manifeste par de la fièvre, une faiblesse, un gonflement et une rougeur de l’articulation.
    • Fibrinous et hémorragique conduisent souvent à la mobilité limitée dans l'articulation de la cheville.

    Une autre classification est basée sur la cause de la synovite:

    • infectieuse - plus généralement aiguë, souvent de la fièvre, des douleurs musculaires, une sensation de faiblesse;
    • trophique - en règle générale, le sort des personnes atteintes de diabète sucré de longue durée et mal contrôlé. L'irrigation sanguine de l'articulation est altérée et une synovite se développe également.
    • traumatique - même des blessures de longue durée peuvent conduire à une synovite et à une arthrite récurrentes;
    • auto-immune - dans la cheville se développe rarement et coule généralement comme une chronique.

    Seules les formes les plus courantes sont répertoriées ici.

    Signes communs de synovite

    Dans une articulation saine, la membrane synoviale forme un liquide synovial qui remplit l’articulation. Avec la synovite, beaucoup de liquide est libéré, ce qui rompt la cavité articulaire. Tous les symptômes de la synovite sont liés à ceci:

    • douleur même dans une articulation fixe;
    • douleur en mouvement;
    • amplitude de mouvement réduite;
    • lissage des contours, légère augmentation du volume de la cheville;
    • en le sentant, vous pouvez sentir la résistance élastique du fluide remplissant le joint.

    Symptômes de la synovite

    Les articulations touchées, surtout, provoquent des douleurs désagréables. En outre, les symptômes suivants apparaissent:

    • lourdeur dans les membres inférieurs;
    • gonflement des jambes, changement de contour;
    • une forte augmentation de la taille des articulations;
    • la zone touchée devient chaude au toucher;
    • douleur et sensation de brûlure au moment de toucher l'articulation douloureuse;
    • l'apparition de formations purulentes;
    • fièvre, frissons, fièvre;
    • ganglions lymphatiques enflés;
    • épuisement rapide en marchant;
    • migraines fréquentes.

    Important à savoir! La synovite chronique est lente dans la nature! Par conséquent, lors des premières affections devraient consulter un spécialiste. Un examen détaillé aidera à détecter la maladie.

    Les symptômes caractéristiques de la synovite de la cheville sont un gonflement, une sensibilité et une hyperhémie. Les patients se plaignent d'une altération des fonctions articulaires et d'une restriction des mouvements. Presque tous les cas montrent une augmentation de la température locale.

    La synovite peut être aiguë et chronique. La forme aiguë de cette maladie se caractérise par une augmentation générale de la température, une douleur intense dans l'articulation touchée et la formation d'exsudat.

    Pour synovite chronique est caractérisée par des manifestations moins intenses de la maladie. En règle générale, il s'agit d'une douleur mineure dans l'articulation et d'une accumulation progressive de liquide articulaire dans sa cavité.

    Le principal symptôme de la synovite aiguë et chronique est un gonflement marqué des tissus mous autour de l'articulation touchée. Dans les cas de synovite aiguë, le patient ressent également une douleur intense dans la région de la cheville touchée, qui est grandement renforcée par le contact avec le point sensible ou l’effort physique.

    En outre, dans le cas d'une synovite, l'articulation perd ses capacités motrices normales, ce qui nuit à son fonctionnement normal. En outre, à la suite de cette maladie, l'appareil ligamentaire s'affaiblit, entraînant une instabilité de l'articulation.

    La forme chronique de la maladie n'est pas si agressive. De temps en temps, dans la région de l'articulation touchée, il y a accumulation de liquide articulaire en excès. Mais la douleur est exprimée plutôt faiblement.

    En cas de traitement insuffisant ou retardé, la synovite peut provoquer de graves processus dégénératifs au niveau de l'articulation.

    Les symptômes varient selon le stade de la maladie:

    Œdème de cheville

    Un signe d'inflammation est un gonflement de la cheville, localisé devant l'articulation. Dans le cas d'une synovite de la cheville, la photo montre comment le gonflement sur le devant de la jambe est distribué, recouvrant la cheville avec un rouleau.

    Lorsque synovite de la cheville est noté douleur, fatigue en marchant. La peau au-dessus de la cheville douloureuse rougit, la température de la peau à cet endroit monte.

    Lorsque vous appuyez sur l'articulation, vous ressentez les fluctuations du liquide sous-cutané. L'œdème augmente de sorte que le patient ressent une distension sous la peau dans la zone des articulations.

    Si la synovite de l'articulation de la cheville est provoquée par des allergies et que le fluide (exsudat, épanchement) de l'articulation s'accumule en grande quantité, le patient est hospitalisé. Une condition dangereuse pour le corps est marquée par une synovite purulente. La maladie est accompagnée d'une augmentation des ganglions lymphatiques, des frissons.

    Diagnostic de la maladie

    Afin de déterminer le développement de la synovite, devrait mener une telle recherche:

    1. Ponction de l'articulation touchée. Il s’agit du type d’analyse le plus informatif, car le fluide obtenu peut être évalué en fonction du degré de transparence, de la présence de pus, d’impuretés dans le sang. Sur la base de ses résultats, le traitement approprié est sélectionné avec l’utilisation de médicaments efficaces.
    2. Test sanguin général. Son résultat indiquera la présence ou l'absence de processus inflammatoires dans le corps.
    3. Arthroscopie Aide à déterminer l'apparition d'une synovite résultant d'une arthrite antérieure.
    4. Echographie, radiographie. Ces études spécifiques ont pour objectif de déterminer les maladies provoquantes.

    Sur la base des recherches menées, le médecin spécialiste établit le diagnostic final et prescrit le traitement le plus efficace en tenant compte des caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie.

    Il est important de se rappeler! Diagnostiquer et choisir indépendamment une méthode de traitement peut entraîner des conséquences dangereuses!

    Pour étudier les articulations de la cheville, un spécialiste évalue tout d’abord visuellement la capacité de soutien des membres au repos, pendant la marche, ainsi que lors de l’escalade en chaussettes.

    La démarche d'une personne en bonne santé est douce et la capacité de soutien des jambes est la même. Pendant la marche, le roulement du pied du talon aux orteils est noté.

    Au repos ou en soulevant des chaussettes, la charge sur les articulations de la cheville est la même. Chez une personne atteinte de maladie de l'articulation de la cheville, il y a une boiterie au membre affecté.

    Le marchepied se raccourcit et le support est à court terme, le pied roulant du talon aux orteils étant absent.

    Lors de l'examen des articulations de la cheville, le spécialiste doit placer le patient en position horizontale, puis procéder à un examen en position verticale. Le médecin examine l'articulation de la cheville, qui est extérieurement bien accessible.

    Tout d’abord, le spécialiste doit faire attention au rapport entre la jambe et le pied. Si une personne n'est pas susceptible à cette maladie, son ratio lors de la conduite d'une ligne conditionnelle est correct.

    En règle générale, une tumeur en forme de lobe apparaît lors de la synovite de la cheville sur la surface antérieure.

    Pour établir le diagnostic correct, le médecin effectue les activités suivantes:

    1. Entrevue avec le patient. Le spécialiste découvre les symptômes qui gênent le patient et les causes possibles, la nature de la douleur et les conditions dans lesquelles elle se manifeste.
    2. Une inspection visuelle de l'articulation révèle un gonflement et une rougeur de la peau au-dessus de l'articulation. Effectuer des tests fonctionnels - pendant que le médecin fait pivoter le pied avec sa main.
    3. Diagnostic de laboratoire. Un test sanguin général et biochimique est effectué pour détecter une éventuelle infection. La ponction est réalisée pour étudier le liquide synovial.
    4. Radiographie La radiographie est réalisée en plusieurs projections et est principalement destinée aux blessures à la cheville.
    5. IRM Cette méthode vous permet de diagnostiquer la présence de tumeurs et de changements dégénératifs dans les tissus.
    6. Arthroscopie C'est à la fois une méthode diagnostique et thérapeutique. Au cours de sa mise en œuvre, vous pouvez voir des changements dans les tissus, prélever du sang ou du pus et injecter les médicaments nécessaires. Cette procédure vous permet de soulager rapidement l’état du patient.

    Le diagnostic final est établi en présence de critères cliniques, de laboratoire et instrumentaux.

    L'IRM est l'une des méthodes de recherche les plus informatives sur l'inflammation de la cheville.

    Si vous soupçonnez cette affection, essayez de consulter un médecin dès que possible. Le spécialiste mènera des activités de diagnostic afin de déterminer l’état de santé.

    Tout d'abord, la marche sera vérifiée. La synovite peut provoquer une boiterie du membre affecté. Le pas devient court et le support est de courte durée, ce qui fait que le pied ne roule pas du talon aux orteils.

    Le médecin doit examiner soigneusement l'articulation de la cheville et évaluer le rapport entre la jambe et le pied, car cela permettra de s'assurer qu'il n'y a pas ou pas de tumeur de la forme d'un rouleau.

    Pour poser un diagnostic précis, le patient doit subir une radiographie, un examen par ultrasons de l'articulation de la cheville. La différenciation du processus inflammatoire peut être réalisée par arthrographie, CT. Le patient doit également passer un test sanguin clinique général, biochimique.

    Chaque procédure de diagnostic permet de déterminer correctement l’état de santé.

    Traitement de synovite aiguë

    Une fois que la cause de la maladie a été identifiée et diagnostiquée, des mesures doivent être prises pour se débarrasser de la synovite. Une forme légère avec une petite quantité de liquide dans l'articulation de la cheville vous permet d'être traité en ambulatoire. La durée de ce traitement ne prend pas plus de 3 semaines.

    Dans le traitement de la synovite, la thérapie chondromodulante joue un rôle très important, particulièrement dans les cas où le patient présente une déformation de la cheville.

    Les préparations chondroprotectives sont utilisées à la fois sous forme de gels ou de crèmes et sous la forme de divers additifs alimentaires. La composition de ces fonds comprend des substances très importantes pour la synovite, telles que la glucosamine et l'hydrolysat de collagène, qui contribuent à la restauration de l'articulation touchée et empêchent sa destruction ultérieure.

    En outre, ils aident à réduire de manière significative l'inflammation de la cheville et à l'activer pour produire son propre collagène.

    Environ 3 jours après le début du traitement de la synovite de la cheville, il est recommandé au patient de se soumettre à diverses procédures de physiothérapie, telles que la phonophorèse, le rayonnement ultraviolet et l’électrophorèse.

    Pour prévenir le développement de la synovite de la cheville, les médecins recommandent d'effectuer toute une gamme d'exercices de gymnastique spéciaux qui aident à augmenter le flux sanguin vers la cheville et à améliorer les processus métaboliques.

    En outre, vous devriez essayer d'éviter toute blessure au pied et à la cheville, afin de vous protéger de l'hypothermie et en particulier des engelures aux jambes.

    Avec une petite quantité de fluide dans le joint et, par conséquent, un léger écoulement, il suffit d'appliquer un bandage serré avec un bandage élastique sur la cheville et de limiter la charge sur celui-ci. Après quelques jours, si une amélioration est constatée, l'articulation doit être développée avec des mouvements lents.

    Si la cheville est considérablement déformée en raison de la grande quantité de fluide et que les mouvements sont très limités, elle est perforée. Sous anesthésie locale, le liquide inflammatoire est aspiré avec une seringue.

    La cavité articulaire est lavée avec une solution de novocaïne, d'antiseptiques ou d'agents empêchant le dépôt de fibrine. Parmi les médicaments utilisés, les AINS, efficaces contre la douleur et les pommades anti-inflammatoires.

    Pour que le processus ne devienne pas chronique et que la physiothérapie soit prescrite pour accélérer la récupération.

    Une exacerbation est traitée de la même manière que la forme aiguë. Une fois la rémission atteinte, le patient devrait suivre un traitement physique régulier et ciblé.

    Parmi les méthodes chirurgicales, la synovectomie est recommandée, à savoir retrait de la membrane synoviale. Après la chirurgie, une rééducation à long terme est nécessaire, et la méthode chirurgicale n'est pratiquée que dans le cas d'un traitement prolongé et inefficace avec d'autres méthodes.

    La conséquence naturelle d'une synovite non traitée est l'arthrite. Tous les symptômes augmentent, la cheville se gonfle, devient rose et devient plus chaude que les tissus environnants.

    La sinovite de la cheville a besoin d'un traitement attentif pour que la personne puisse améliorer son état de santé. Quelles étapes du programme de traitement peuvent être notées?

    Le traitement peut être un remède populaire efficace qui aide à ralentir le processus inflammatoire.

    Aux premiers signes d'inflammation, après l'apparition d'un œdème, d'une douleur en marchant, l'articulation est soulagée avec une orthèse ou un bandage de fixation est appliqué, ainsi que par le froid.

    En cas de douleur intense, prenez Ketans. Avec l'inflammation aider les médicaments non stéroïdiens Nimesil, Nise, Nimesan.

    Lorsqu’une articulation est infectée, des antibiotiques à large spectre sont prescrits pour agir contre un groupe important de micro-organismes.

    Thérapie locale

    Contribue efficacement au traitement de la synovite de la cheville par des moyens externes. Ceux-ci comprennent les onguents, les gels, les frottements, y compris ceux préparés indépendamment selon des recettes populaires.

    La pommade Voltaren a un effet calmant et rafraîchissant. Au lieu de cela, vous pouvez prendre un analogue.

    Les analogues comprennent des pommades telles que Dicloran, Ortoflex, Diklak, Dolgit, Diclofenac.

    Application de gel anesthésique

    Utilisé avec Dimeksid, Alflutop synovite. Dimexide est utilisé pour compresser. Alflutop est injecté dans un muscle ou une cheville. Le médicament fait face à la douleur dans la synovite chronique, améliore la mobilité du pied dans la cheville.

    Pour améliorer la circulation sanguine, augmenter l'élasticité des ligaments, l'articulation est lubrifiée avec des pommades Viprosal et Apizatron 2 à 3 fois par jour. Ils sont utilisés avec parcimonie en raison du risque d’allergies.

    En l'absence d'une dynamique de traitement positive, un œdème persistant a prescrit une physiothérapie. Le patient est soumis à une électrophorèse, une phonophorèse avec des médicaments, une thérapie magnétique est appliquée et le membre affecté est opéré à des fréquences ultra-hautes.

    Traitement ultérieur et prévention de la maladie

    Il existe un certain nombre de règles permettant d'éviter les synovites:

    • traitement en temps opportun de la maladie dont la cause était une synovite;
    • essayez de ne pas vous blesser les jambes, soyez prudent;
    • Si vous avez des ecchymoses ou des ecchymoses, demandez l'aide de l'hôpital.

    Par conséquent, la capacité d'éviter la maladie dépend principalement de la personne elle-même.