Causes, symptômes et traitement de la périarthrose à l'épaule

La périarthrose de la ceinture scapulaire est une maladie inflammatoire des tissus entourant l'articulation de l'épaule: périoste, tendons, sac articulaire. En même temps, des sels de chaux s'y déposent et le mouvement de l'articulation est limité en raison du syndrome douloureux. La maladie se développe par étapes.

La maladie affecte grandement la qualité de vie: l’abduction ou l’adduction du bras devient difficile, voire impossible en raison de douleurs aiguës. Une forme négligée de la maladie, en plus de la souffrance morale et physique, peut entraîner un handicap.

Le fait de consulter un médecin (neurologue, rhumatologue, vertébriste) lorsque des symptômes de périarthrose se manifesteront aidera à sauver l'articulation et à vous ramener à une vie bien remplie.

Quels sont ces symptômes, pourquoi cette maladie se développe et comment elle est traitée - lisez-la plus tard dans l'article.

Causes et mécanisme de la maladie

Il n’ya pas de réponse définitive à la question de savoir pourquoi se développe la périarthrose huméro-scapulaire. Dans la communauté scientifique, il existe deux points de vue:

Selon le premier tendon des muscles et des ligaments, la microtraumatisation a lieu pendant une longue période (par exemple, lors d'un travail uniforme). Cela perturbe la nutrition des tissus de l'articulation, conduit à des troubles métaboliques et provoque des changements dystrophiques.

Le deuxième point de vue parle d'une connexion nerveuse insuffisante (innervation) des structures molles de l'articulation épaule-épaule en raison de lésions des nerfs périphériques (par exemple, dans l'ostéochondrose).

La plupart des médecins acceptent les deux théories. Si ces théories sont "combinées", il s'avère que sous l'influence des deux causes, dans des conditions changeantes, les cellules accumulent des produits métaboliques, ce qui provoque une inflammation. Les mouvements infructueux ou les secousses aiguës, considérées comme les causes de la périarthrite huméro-scapulaire, ne révèlent en fait que sa présence cachée.

Symptômes de périarthrite huméro-scapulaire

La périarthrose de la ceinture scapulaire se déroule lentement et secrètement, sans rien montrer jusqu'à ce qu'un facteur provoquant apparaisse. Les principaux symptômes sont la douleur et la mobilité limitée.

  • Dans la période aiguë, le syndrome douloureux est très prononcé. La douleur épuisante dans l'épaule, l'omoplate et l'articulation de l'épaule se produit même au repos, nuit au repos et au sommeil.
  • Au fil du temps, une atrophie musculaire se produit. Les sels de calcium se déposent progressivement sous les tendons (dans 20% des cas).
  • L'ostéoporose de l'humérus, la spondylose de la colonne cervicale (une maladie associée à des excroissances épineuses au bord des vertèbres) se développent dans le cas d'un long trajet de la maladie.
  • Les changements destructeurs affectent le pinceau: la peau a une teinte bleuâtre, il y a une atrophie progressive des muscles, la flexion des doigts est difficile.

Le dépôt de sels de calcium dans la maladie

Diagnostics

Le diagnostic de sclerocephalus périarthrite est posé après une enquête et un examen du patient et des résultats de sa recherche. Faire la palpation, peut-être la nomination de rayons X (effectivement dans le stade avancé de la maladie).

Assurez-vous d'effectuer un diagnostic différentiel (c'est-à-dire l'exclusion d'autres maladies possibles): identifiez la possibilité d'angine de poitrine, de syndrome de la ceinture épaulière, de tuberculose tendineuse et de certaines autres maladies.

Trois traitements

En cas de douleur à l'épaule, il est nécessaire d'assurer immédiatement un repos complet. Tout mouvement actif sur le principe "il est en train de se développer et passera par lui-même" ne peut qu'aggraver le problème. En cas de maladie, le traitement de la périarthrite huméro-scapulaire comprend trois méthodes principales:

La thérapie est prescrite seulement par un docteur.

Avant de visiter le médecin doit appliquer des moyens improvisés. L'utilisation d'une bande de soutien sous le coude du bras avec une articulation blessée procure un soulagement considérable. Il doit être appliqué de manière à ce que le coude soit légèrement relevé et situé du côté de la ligne des aisselles, et non sur le devant de la poitrine.

Bandage de soutien approprié sous le coude touché

Des médicaments

Le traitement primaire de la périarthrose huméro-scapulaire vise à éliminer la douleur et les spasmes musculaires. En fonction de la gravité des symptômes, utilisation (les exemples de médicaments utilisés sont indiqués entre parenthèses):

  • blocage thérapeutique intra-articulaire (Novocain);
  • les injections vitreuses;
  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (en abrégé AINS; indométacine, réopirine);
  • corticostéroïdes (hydrocortisone).

Aussi prescrit des onguents, des gels avec une action anesthésique et anti-inflammatoire.

L'effet prononcé sur la périarthrite huméro-scapulaire est lié à l'oxygénothérapie, à l'introduction d'oxygène dans l'articulation: il affecte les tissus locaux et le processus pathologique dans son ensemble.

Physiothérapie

Les méthodes physiothérapeutiques sont utilisées pour soulager la douleur, soulager les symptômes de l'inflammation et améliorer la nutrition des cellules dans les tissus des articulations. Le traitement de la périarthrose périovertique dépend de la nature de l'évolution de la maladie.

Procédures physiques dans la période aiguë

(si la table n'est pas complètement visible - faites-la défiler vers la droite)

Symptômes et traitement de la périarthrite huméro-scapulaire

La périarthrite périphérique touche un quart de la population. Il s'agit d'une maladie extrêmement courante qui touche les hommes et les femmes. La définition standard de la périarthrose huméro-scapulaire ressemble à une maladie qui provoque une inflammation des tissus de l'articulation de l'épaule: ligaments, tendons et muscles qui leur sont associés.

Pour les douleurs aux articulations des épaules, les médecins diagnostiquent une arthrite ordinaire. Un examen détaillé révèle que jusqu'à 80% de toutes les maladies des articulations sont précisément la périarthrite d'épaule à épaule.
Les causes courantes sont les suivantes:

  • Blessure de l'articulation de l'épaule (chute infructueuse, impact sur la région de l'épaule, etc.)
  • Exercice (se produit lors de réparations, de jardinage, de sports actifs)
  • Arthrite de la colonne cervicale (avec déplacement des vertèbres cervicales, de la hernie vertébrale et d'autres maladies de l'articulation de l'épaule)
  • Opérations transférées (effet secondaire de l'infarctus du myocarde, ablation des glandes mammaires, etc.)

Les symptômes

Les symptômes varient selon le type de maladie. Forme simple: exprimée en douleurs faibles résultant du mouvement de la main. De plus, il existe une contrainte dans les mouvements, qui se traduit par le fait qu’il est assez difficile de tendre la main vers l’avant ou de prendre quelque chose de lourd.

C'est parce que le tendon endommagé se crispe.

  • Forme aiguë: inconfort dans les articulations, la douleur ne disparaît qu'au bout de 3-4 semaines, il est presque impossible de faire pivoter le bras dans le coude, grande résistance lors de la rotation. Se produit si vous ne traitez pas la forme simple et démarrez la maladie, ou avec des blessures graves. Habituellement, la nuit, la douleur s’intensifie. Des douleurs aiguës accompagnent les rotations circulaires du coude.
  • Forme chronique: douleurs modérées, qui, en principe, peuvent être tolérées mais qui, de temps en temps, s’intensifient. Lorsque des mouvements infructueux, l'épaule perce une douleur intense. Peut durer plusieurs années. Si elle est traitée progressivement, la douleur peut disparaître. Cependant, il faut éviter les blessures et les mouvements brusques, des dommages répétés vont rapidement retourner la maladie.
  • Forme ankylosante: se développe dans la continuité d'autres formes de périarthrite. Les douleurs sourdes entraînent une détérioration complète de la mobilité de l'articulation de l'épaule. L'épaule devient serrée et immobilisée. Tout mouvement provoque une douleur aiguë et incomparable. La main cesse presque de tourner.

Traitement

La périarthrose de la ceinture scapulaire est difficile à traiter. Mais avec un traitement prolongé, une récupération complète peut être obtenue (sauf pour la forme ankylosante).
Vous devez d’abord éliminer la cause de la maladie et commencer un traitement précoce. Au début du processus de traitement, il est préférable de prendre des médicaments non stéroïdiens ayant des effets anti-inflammatoires. Les plus communs sont:

  • Le diclofénac;
  • Indométacine;
  • Butadion;
  • Le méloxicam;
  • Celebrex;
  • Le kétoprofène;
  • Nimulid

Avec l'utilisation de ces types de médicaments, les stades initiaux peuvent être complètement rétablis en quelques semaines.

Vous pouvez également essayer toutes sortes de compresses. Il convient de noter qu'ils seront très efficaces si vous utilisez le dimexide. Dans les maladies chroniques, la thérapie au laser permet d'obtenir un effet merveilleux.

Les amateurs de méthodes extravagantes peuvent avoir recours à la sangsue, la soi-disant hirudothérapie. Après quelques réceptions, la circulation sanguine est nettement améliorée. Ici, il convient de craindre une allergie et de vérifier la réaction à ce type de traitement.
Les médicaments hormonaux font un bon travail contre la maladie:

Ces agents sont injectés dans la zone touchée. La procédure aide chaque huitième. Mais pour atteindre le résultat maximum, il est nécessaire de combiner un traitement avec des médicaments ainsi que des exercices et des procédures de bien-être.

La relaxation post-isométrique est aujourd'hui un moyen très efficace de guérison. Après plusieurs procédures similaires, effectuez une récupération presque complète. Il est possible d'accélérer la récupération si vous utilisez conjointement une thérapie manuelle, une thérapie au laser et un massage thérapeutique.

Exercice

Pour un traitement efficace, la gymnastique aide bien. Une série d'exercices visant à améliorer la circulation sanguine et le développement des articulations et des muscles de la ceinture scapulaire.

Il faut s'asseoir sur une chaise et écarter les coudes. Les mains doivent être à la taille. Après cela, vous devez faire un mouvement circulaire en douceur. D'abord une minute à l'avance, puis le même mouvement de retour;

  1. Assis, récupère cette main qui fait mal. Alors prenez-le et tirez-le;
    Après cela, placez votre main sur l’autre épaule. Le coude doit être pressé contre votre corps. Prenez le coude du bras, qui est douloureux tirez vers le haut.
  2. Allongé, redressez l'articulation douloureuse du bras et prenez-le sur le côté. Dans ce cas, la paume doit être tournée vers le haut. Dans la même position, essayez de le soulever un peu et de le forcer. paume doit rester déployée vers le haut. Environ 10 secondes. essayez de la garder dans cette position.
    Cet exercice doit également être fait en position couchée. Pliez le bras à l'épaule et au coude de 90 degrés. Dans ce cas, la paume doit être tournée vers le haut. Ensuite, tendez-le en le soulevant simultanément d'un ou deux centimètres.L'exercice est fait pendant quelques secondes (environ 15 secondes). Après cela, vous pouvez vous détendre complètement. Il est nécessaire de faire cet exercice plusieurs fois.
  3. L'exercice est effectué en position debout. Penchez-vous en avant. Vous pouvez même vous appuyer sur la chaise devant vous. Relâchez votre main, laissez-la pendre dans un état détendu pendant 10 secondes. Ensuite, déplacez le bras avec le pendule sans déplacer celui-ci dans des directions différentes. Continuez pendant 3-5 minutes.
    Tournez-vous vers le mur, essayez de lever la main au niveau jusqu'à ce que ça commence à faire mal. Marquez un niveau sur le mur, ce qui est assez problématique à atteindre avec une main douloureuse, et en tirant avec vos doigts, essayez de l’atteindre.

Le tissu cartilagineux va commencer à se régénérer, le gonflement va diminuer, la mobilité et l'activité des articulations vont revenir. Et tout cela sans interventions chirurgicales ni médicaments coûteux. Il suffit de commencer.

Périarthrite périphérique: causes, symptômes, principes de traitement

La périarthrose de la ceinture scapulaire est un terme médical qui regroupe tout un groupe de pathologies diverses du système musculo-squelettique et du système nerveux périphérique. Dans la Classification internationale des maladies, une telle formulation du diagnostic comme périarthrite scapulohumérale n'est actuellement pas disponible. Il s'agit plutôt d'un syndrome de «problèmes au niveau de l'articulation de l'épaule», qui survient sous l'influence de diverses causes, à condition que l'articulation reste saine. La périarthrose de la ceinture scapulaire se manifeste principalement par une douleur dans la région de l'articulation de l'épaule et par la restriction de ses mouvements. Lorsque le patient ignore pendant un certain temps des symptômes mineurs, la périarthrose huméro-scapulaire se transforme en une phase chronique qui comporte de nombreuses complications telles que l'immobilité de l'articulation de l'épaule. Le traitement comprend tout d’abord des médicaments, ainsi que des cours spéciaux de physiothérapie ou tout simplement de gymnastique. Dans les rares cas où cela ne suffit pas, ils ont recours à l'ablation chirurgicale du problème. Cet article vous expliquera les causes principales, les symptômes et les principes du traitement de la périarthrose sciatique.

La périarthrite à la ceinture scapulaire est une pathologie assez fréquente. Les statistiques d'incidence montrent qu'environ 25% de la population entière de la planète au moins une fois dans leur vie ont été confrontés à un tel problème. Les hommes et les femmes sont également touchés. La part du lion de tous les cas de périarthrite à sclérocute se produit à l’âge moyen et au troisième âge.

L'articulation de l'épaule est l'une des articulations les plus mobiles du corps. Une lourde charge lui tombe tous les jours. Autour de l'articulation se trouvent de nombreux ligaments, tendons, muscles, vaisseaux sanguins et fibres nerveuses. Dans les cas où des lésions et une inflammation se développent dans les tissus entourant immédiatement l’articulation de l’épaule et qu’il existe une périarthrose huméro-scapulaire ("huméroscapulaire" signifie dans la zone de la jonction de l’épaule et de l’omoplate, le préfixe "péri" signifie "autour de" et "arthrite" - inflammation articulaire). Il convient de noter que l’articulation elle-même n’est pas touchée, c’est-à-dire qu’aucun processus pathologique ne survient à l’intérieur de celle-ci.

Causes de la périarthrite huméro-scapulaire

La médecine moderne ne considère plus la périarthrite huméro-scapulaire comme une maladie homogène. En ce qui concerne l’élargissement des capacités de diagnostic, il est devenu évident qu’une grande variété de maladies peuvent présenter des symptômes identiques de la périarthrite huméro-scapulaire. Cela comprend la pathologie de la coiffe des rotateurs, la capsulite adhésive, l'ostéochondrose de la colonne cervicale, les syndromes de douleur myofasciale et l'amyotrophie névralgique de la ceinture scapulaire. Et les causes immédiates des symptômes de la périarthrose périovertique sont:

  • augmentation de la charge des articulations de l'épaule non exercées;
  • blessure à la main (chute sur le bras tendu, l'épaule, coup porté à l'épaule elle-même). La blessure elle-même peut être insignifiante, mais elle suffit au développement de micro-dommages autour de l'articulation de l'épaule dans les tissus des muscles, des tendons et des ligaments, ce qui est également la cause des symptômes. De plus, les symptômes n'apparaissent souvent pas immédiatement après la blessure, mais après quelques jours (3-7);
  • détérioration de l'apport sanguin à l'épaule et aux tissus adjacents. En règle générale, cette situation se produit lors d’un infarctus du myocarde, lorsque les tissus de la zone de l’articulation de l’épaule gauche sont privés de nutriments et d’oxygène, ce qui les rend plus fragiles, déchirés et enflammés. La détérioration du flux sanguin peut également survenir après une intervention chirurgicale au sein, avec des maladies du foie;
  • atteinte des nerfs du plexus cervical et brachial. Dans ce cas, les muscles contractent des spasmes, ils pincent les vaisseaux sanguins qui les traversent, ce qui nuit au flux sanguin dans les tissus périarticulaires. À l'avenir, le scénario ci-dessus est joué.

Symptômes de périarthrite huméro-scapulaire

La périarthrose scaphoïde présente deux principaux symptômes: douleur et restriction des mouvements. Mais ces symptômes ont leurs propres caractéristiques, ce qui permet de suspecter exactement une périarthrite huméro-scapulaire. Nous allons parler d'eux.

Les caractéristiques cliniques du syndrome de la douleur et des troubles du mouvement de l’articulation de l’épaule dépendent de la forme de la périarthrite huméro-scapulaire. En fonction du moment de l'apparition et de la nature des symptômes, il est habituel de distinguer les formes suivantes de périarthrite périarthrique:

La périarthrose de la ceinture scapulaire peut être soit unilatérale (ce qui se produit plus souvent), soit bilatérale.

Formulaire simple

La forme simple de la périarthrite huméro-scapulaire survient au stade initial de la maladie. Il est caractérisé par:

  • légère sévérité de la douleur dans l'articulation de l'épaule;
  • la limitation des mouvements de l'articulation est la difficulté d'étendre un bras tendu sur le côté, en plaçant le bras plié dans l'articulation du coude derrière le dos (comme si on essayait d'atteindre la colonne vertébrale avec le bout des doigts);
  • Si vous faites pivoter le bras tendu autour de votre axe pour vaincre la résistance, le syndrome douloureux augmente. Une rotation sans contre-réaction n'entraîne pas une douleur accrue.

La forme simple n'est souvent pas remarquée par le patient, car ses symptômes sont invisibles ou légers. La forme simple dure de 2 à 4 semaines, parfois elle peut passer d'elle-même (en supposant un repos complet et aucune charge sur l'articulation de l'épaule). Si une forme simple ne passe pas d'elle-même ou n'est pas traitée, elle passe à la suivante, à une forme aiguë.

Forme aiguë

Cela peut être une conséquence d'une forme simple non traitée ou d'un problème qui est apparu indépendamment. La forme aiguë implique les caractéristiques suivantes de la maladie:

  • la douleur à l'épaule devient forte, aiguë;
  • les douleurs donnent dans le cou, dans toute la main;
  • les douleurs sont aggravées par les mouvements de l'articulation de l'épaule (lorsque le bras est tendu, quand le bras est tendu vers le haut). Dans le même temps, lever un bras tendu en avant reste indolore. Parfois, à cause de la douleur, de tels mouvements deviennent tout simplement impraticables;
  • l'intensité de la douleur augmente la nuit, ce qui perturbe le sommeil;
  • la douleur diminue si le bras est plié au coude et appuyé contre la poitrine;
  • après un examen attentif, il est possible de détecter un gonflement le long de la surface avant de l’articulation de l’épaule;
  • augmentation possible de la température corporelle jusqu'à un nombre subfébrile (37 ° C à 37,5 ° C).

La forme aiguë dure plusieurs semaines, avec traitement, les symptômes disparaissent progressivement et la gamme de mouvements est restaurée. En l'absence de traitement adéquat, le processus peut devenir chronique.

Forme chronique

Les symptômes suivants sont caractéristiques de ce stade de la maladie:

  • le syndrome douloureux devient modéré, voire insignifiant, la nature de la douleur fait mal;
  • les douleurs dans la région des épaules sont périodiquement intensifiées, en particulier lorsque la rotation ou le mouvement infructueux, deviennent aiguës, tirant à travers. Il est impossible de prédire leur apparence.
  • la nuit (plus souvent le matin), une douleur à l'articulation de l'épaule empêche le sommeil.

La forme chronique peut exister pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Parfois, une guérison indépendante sans l'intervention de médecins est possible, mais le plus souvent, en l'absence de traitement, la maladie se présente sous la forme suivante: ankylosante.

Forme ankylosante

Souvent, il s'agit du stade final du développement de la maladie, mais dans certains cas, il se développe principalement, c'est-à-dire sans passer par les formes antérieures de la maladie. Il est caractérisé par:

  • douleur sourde, douloureuse et de faible intensité au niveau de l’articulation de l’épaule lorsqu’on essaie d’exercer un mouvement de douleur fortement accru;
  • les mouvements dans l'articulation de l'épaule deviennent nettement limités. La main ne dépasse pas horizontalement sur le niveau horizontal, elle ne commence pas derrière le dos, la rotation autour de son axe est presque impossible. En raison de tels signes, cette étape est également appelée «épaule gelée»;
  • les tissus de l'articulation de l'épaule sont compactés, ce qui est déterminé même au toucher;
  • de temps en temps, la forme ankylosante peut être indolore, avec un mouvement limité et aucune douleur.

Principes de traitement de la périarthrite sclérocephalique

Presque toutes les formes de périarthrite huméro-scapulaire répondent bien au traitement, à l’exception de l’ankylose (bien qu’elle puisse être traitée efficacement). Plus le traitement est mis en route rapidement, meilleur sera le patient, plus la guérison sera rapide et le coût, qu'il soit matériel ou temporaire, sera réduit.

Si possible, la cause de la périarthrite humérocute doit être éliminée. S'il s'agit d'un processus dégénératif de la colonne vertébrale (ostéochondrose), il est nécessaire de le traiter, s'il s'agit d'un infarctus du myocarde, il faut tout d'abord normaliser le flux sanguin, etc.

Arrêtons-nous plus en détail sur le traitement médical de la périarthrite scapulohumérale.
Le traitement de base repose généralement sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens (diclofénac, ibuprofène, nimésulide, kétoprofène, méloxicam, lornoxicam, etc.). Ils peuvent être utilisés sous forme de comprimés, d'injections, de pommades, de gels et même de timbres. Le médecin décide quelle forme de libération du médicament serait préférable dans un cas particulier. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens éliminent le gonflement des tissus, réduisent l'inflammation et réduisent la température. Parfois, le traitement est limité à leur utilisation (en particulier sous forme simple).

Si les médicaments ci-dessus ne sont pas très efficaces, faites appel à des anti-inflammatoires stéroïdiens, à savoir des hormones (Diprospan, Metipred et autres). Ils peuvent également être utilisés sous forme de pommades, d'injections périarticulaires, sous forme de compresses (en association avec du dimexide). Les injections d'anesthésiques (Novocain, Lidocaïne et médicaments similaires) dans la région périarticulaire ont un bon effet analgésique. Les injections ne sont pas effectuées «à l'endroit où», mais à certains moments. Elles doivent donc être effectuées uniquement par le médecin traitant. Parfois 2 ou 3 injections suffisent et la maladie disparaît.

En plus de la pharmacothérapie, la physiothérapie est largement utilisée dans le cas de la périarthrose huméro-scapulaire. Cela peut être une thérapie au laser, l’acupuncture, l’acupression, la thérapie magnétique, l’hydrothérapie, le traitement par ultrasons et l’électrophorèse, la stimulation électrique et la thérapie par la boue. L'hirudothérapie (traitement par les sangsues) aide les patients en l'absence d'allergie.

Séparément, il convient de mentionner les méthodes de traitement de la périarthrose huméro-scapulaire, telles que la relaxation postisométrique et l'exercice thérapeutique. Ils sont prescrits en conjonction avec un traitement médical.

La relaxation post-isométrique consiste à effectuer une série d'exercices qui provoquent des étirements et des tensions de muscles individuels avec leur fixation dans cette position et une relaxation ultérieure. Le complexe d'exercices spéciaux de la thérapie physique vise à restaurer et à améliorer la mobilité des tissus périarticulaires, en augmentant l'élasticité de la capsule de l'articulation de l'épaule. La thérapie physique nécessite un entraînement quotidien et de la patience, car l'effet se produit environ 3 à 4 semaines après le début de leur mise en œuvre. Et il est également important de ne pas en faire trop avec des exercices, en essayant d'obtenir rapidement le résultat souhaité.

Avec la périarthrose à la ceinture scapulaire, la médecine traditionnelle peut être utile. Il s’agit le plus souvent de diverses infusions et décoctions d’herbes (ortie, calendula, millepertuis, racine de raifort et autres), qui servent de lotions et de compresses.

Il existe également un traitement chirurgical pour la périarthrite huméro-scapulaire. Il est utilisé assez rarement (il s’agit de cas de traitement conservateur inefficace à long terme, de récidives fréquentes, du stade «épaule gelée»). L'opération est appelée décompression sous-acromiale. Son essence réside dans le retrait d'un petit morceau de l'omoplate (acromion) et du ligament adjacent (coracoacromial). Après traitement chirurgical, un traitement médicamenteux est nécessaire, ainsi que des exercices de physiothérapie, permettant de restaurer l'amplitude des mouvements. Jusqu'à 95% des cas d'intervention chirurgicale en cas de périarthrite huméro-scapulaire donnent un résultat positif avec une sélection pondérée des patients pour cette méthode de traitement.

Ainsi, la périarthrose huméro-scapulaire est un problème complexe au niveau de l'articulation de l'épaule, dont les principaux symptômes sont des douleurs au niveau de l'articulation et la restriction de ses mouvements. Le plus souvent, ce problème peut être géré par des méthodes de traitement conservatrices, mais dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. La maladie n’est pas dangereuse du tout, mais elle est très désagréable, car, après avoir découvert des symptômes similaires en vous-même, vous ne devez pas attendre longtemps avant de consulter un médecin. Vous bénisse!

Le traumatologue-orthopédiste Dmitry Polyakov parle de la périarthrite scapulohumérale:

Périarthrite de la ceinture d'épaule

Périarthrite périphérique - modifications inflammatoires et dégénératives des tissus mous périarticulaires impliqués dans le fonctionnement de l'articulation de l'épaule. La périarthrose de la ceinture scapulaire se manifeste par des douleurs douloureuses, aggravées par les mouvements, la tension des muscles périarticulaires, un gonflement et un compactage des tissus situés au niveau de l'épaule. Un rôle important dans le diagnostic de la périarthrite scolio-pulmonaire appartient aux examens par ultrasons et aux rayons X, à la thermographie, à l'IRM et aux tests de laboratoire. Les méthodes d'immobilisation, la pharmacothérapie (AINS, les corticostéroïdes), le blocage de Novocain, la physiothérapie, les massages et la gymnastique sont utilisés dans le traitement de la périarthrose scoliopulmonaire.

Périarthrite de la ceinture d'épaule

La périarthrose de la ceinture scapulaire (périarthrose) est une maladie des tissus mous entourant l'articulation de l'épaule (muscles, ligaments, tendons, poches synoviales), caractérisée par des modifications dystrophiques suivies d'une inflammation réactive. La part des maladies inflammatoires et dégénératives des tissus mous de localisation variée en rhumatologie et en traumatologie représente un quart des lésions extra-articulaires du système musculo-squelettique. Parmi eux, la périarthrite huméro-scapulaire se produit le plus fréquemment; les périarthrites du poignet, du coude, de la hanche, du genou, de la cheville, des articulations, des articulations des pieds sont moins courantes. Environ 10% de la population, à des degrés divers, sont confrontés aux manifestations de la périarthrose évasée. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez les femmes de plus de 55 ans.

Causes de la périarthrite huméro-scapulaire

Lorsque l'on considère l'étiologie et la pathogenèse des maladies des tissus mous périarticulaires du membre supérieur (périarthrite, épicondylite, styloïdite), deux points de vue principaux dominent. Le premier explique la périarthrite huméro-scapulaire par des modifications neurodystrophiques des fibres tendineuses, qui se développent à la suite d'une ostéochondrose de la colonne cervicale, d'une spondylose cervicale ou d'un déplacement des articulations intervertébrales. Cela conduit à la violation des nerfs du plexus brachial, un spasme vasculaire réflexe, une circulation sanguine altérée dans l'articulation de l'épaule, une dégénérescence et une inflammation réactive des fibres tendineuses de l'épaule.

La seconde théorie associe l’origine de la périarthrose huméro-scapulaire à des lésions mécaniques des tissus mous survenant lors d’un effort physique cyclique ou extraordinaire (mouvements stéréotypés de l’articulation de l’épaule, frappe l’épaule, chute sur un bras tendu, dislocation, etc.). Les macros et les microtraumatismes, accompagnés de déchirures dans les fibres du tendon, d'hémorragies ou d'une rupture de la coiffe des rotateurs, provoquent un gonflement des tissus périarticulaires et une altération de la circulation sanguine dans le membre.

De plus, des maladies (infarctus du myocarde, angine de poitrine, tuberculose pulmonaire, diabète sucré, lésion cérébrale traumatique, maladie de Parkinson), ainsi que certaines opérations (mastectomie) qui perturbent la microcirculation de l’articulation de l’épaule peuvent entraîner le développement d’une périarthrite humérocellulaire. Les facteurs contributifs sont un refroidissement prolongé, une dysplasie congénitale du tissu conjonctif, une arthropathie.

Des foyers de nécrose se forment dans les tissus à vascularisation insuffisante, qui subissent ensuite des cicatrices et une calcification, ainsi qu'une inflammation aseptique. Ces modifications sont confirmées par l'étude pathologique du matériel obtenu chez des patients atteints de périarthrite scapulohumérale.

Classification de la périarthrite huméro-scapulaire

En raison de la variété des raisons contribuant au dysfonctionnement de l'articulation de l'épaule, la périarthrose scapulohumérale n'est pas distinguée en tant que nosologie indépendante. Selon la CIM-10, les lésions périarticulaires de la région de l’épaule sont les suivantes: tendinite du biceps de l’épaule, tendinite calcifiante, capsulite adhésive, syndrome sous-acromial (syndrome de conflit), syndrome de l’arthrose du rotateur de l’épaule, bursite de l’épaule, etc.

Cependant, dans la pratique clinique, le terme «périarthrite épaule à épaule» est largement utilisé. Dans le même temps, on distingue les formes suivantes de périarthrite de cette localisation:

  • simple ("épaule douloureuse")
  • aigu
  • chronique («épaule gelée», «épaule bloquée», périarthrite ankylosante)

Dans la plupart des cas, la pathologie est unilatérale; moins souvent développe une périarthrite huméro-scapulaire bilatérale.

Symptômes de périarthrite huméro-scapulaire

En règle générale, lors de la genèse traumatique de la périarthrose huméro-scapulaire, il s'écoule de 3 à 10 jours à partir du moment de la lésion jusqu'au début des premiers symptômes. Par conséquent, les patients ne sont pas toujours en mesure d'indiquer avec précision les facteurs qui ont provoqué la maladie.

La forme simple de la périarthrite huméro-scapulaire se produit le plus facilement et favorablement. Les principales plaintes sont associées à une douleur faible au niveau de l'épaule, qui survient uniquement pendant l'exercice ou lors de certains mouvements. Une douleur intense accompagne les mouvements de rotation et tente de vaincre la résistance. La limitation de la mobilité du membre supérieur s'exprime par l'impossibilité de lever le bras haut, les places derrière le dos, etc. Une simple périarthrite scapulaire à l'épaule répond bien au traitement; peut parfois disparaître spontanément dans les 3-4 semaines.

Si le stade douloureux de l’épaule est accompagné d’une surcharge ou d’un traumatisme du membre, il est probable que se produira une périarthrose aiguë de l’épaule. Cette forme se déclare comme une douleur soudaine et croissante dans l’épaule qui irradie au bras et au cou. Généralement, douleur accrue la nuit. Les tentatives de déplacement latéral du bras, de rétraction et de rotation de l’articulation de l’épaule sont particulièrement douloureuses. Pour soulager la douleur, le patient est obligé de plier le bras au coude et de l'appuyer contre la poitrine. Dans la zone de la surface avant de l'épaule est déterminée par un léger gonflement. Dans la forme aiguë de la périarthrose huméro-scapulaire, le bien-être général en souffre généralement: développement d'une affection sous-fébrile, apparition d'une insomnie et diminution de l'efficacité. La durée de la période aiguë est de plusieurs semaines, puis dans la moitié des cas, la maladie suit un cours chronique.

Dans la forme chronique de la périarthrose de l'épaule à l'épaule des patients, des douleurs modérées à l'épaule, une gêne lors des mouvements et une sensation de douleur aux épaules la nuit sont principalement troublantes. Périodiquement, avec des mouvements brusques ou rotatifs avec la main, une douleur vive peut survenir. La périarthrose huméro-scapulaire chronique peut durer plusieurs années et conduire au développement de la périarthrose ankylosante - syndrome de l'épaule gelée. À ce stade, les tissus périarticulaires deviennent denses au toucher et l'épaule est immobilisée. Dans le même temps, toute tentative du patient de lever la main ou de la placer derrière le dos est accompagnée d'une douleur aiguë et insupportable. Le mouvement dans l'articulation de l'épaule est sévèrement limité; Il est pratiquement impossible de lever le bras en avant et vers le haut, de côté, en rotation autour de l'axe, etc. Le syndrome de «l'épaule bloquée» se développe chez 30% des patients et constitue le stade final le plus défavorable de la périarthrite de l'épaule.

Diagnostic de la périarthrite huméro-scapulaire

Les patients souffrant de douleurs à la ceinture scapulaire et de limitations de mouvement associées peuvent faire appel à un thérapeute de district, un chirurgien, un neurologue, un rhumatologue, un traumatologue et un orthopédiste. Lors de l'admission primaire, l'anamnèse est recueillie, un examen externe, une évaluation de l'activité motrice de l'articulation de l'épaule (capacité d'effectuer des mouvements actifs et passifs), la palpation des tissus périarticulaires.

Afin de clarifier les causes d'un dysfonctionnement du membre supérieur, une radiographie de l'articulation de l'épaule et du rachis cervical, une échographie et une IRM de l'articulation de l'épaule sont réalisées. Habituellement, les modifications radiographiques sont déterminées par la forme chronique déjà avancée de la périarthrite huméro-scapulaire. En règle générale, ils se caractérisent par des dépôts de microcristaux de calcium périarticulaires (bursite calcique); avec périarthrite ankylosante - signes d'ostéoporose de la tête humérale. La périarthrite huméro-scapulaire aiguë est caractérisée par des changements dans le sang - augmentation de la RSE et de la CRP.

Les méthodes de diagnostic invasives (arthrographie, arthroscopie) sont justifiées pour décider du traitement chirurgical. Lors du diagnostic différentiel, il convient d'exclure l'arthrite de l'épaule, l'arthrose, la thrombose de l'artère sous-clavière, le syndrome de Pancost dans le cancer du poumon.

Traitement de la périarthrose sclérocephalique

Le but principal des mesures thérapeutiques en cas de périarthrite huméro-scapulaire est le soulagement de la douleur, la prévention ou l’élimination des contractures musculaires. Au stade aigu, un mode moteur doux est nécessaire, de même que le déchargement du membre supérieur à l'aide d'un bandage de soutien souple ou d'une attelle en plâtre. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour soulager la douleur aiguë et l’inflammation locale, bloquent la novocaïne au niveau de l’épaule, appliquent du Dimexidum, administrent des corticostéroïdes en mode périarticulaire. De plus, des relaxants musculaires, des angioprotecteurs, des médicaments métaboliques et chondroprotecteurs sont prescrits.

La physiothérapie, la physiothérapie (électrophorèse, la thérapie par microcourants, la thérapie magnétique, les ultrasons, la thérapie au laser, la cryothérapie), les bains de massage, au sulfure et au radon sont les composantes obligatoires du traitement de la périarthrite aiguë et chronique épaule-épaule. La thérapie par ondes de choc, l'hirudothérapie, l'acupuncture, la thérapie par les pierres et la relaxation post-isométrique ont prouvé leur efficacité. Si le déplacement des articulations intervertébrales est la cause de la périarthrose huméro-scapulaire, un traitement manuel est recommandé pour rétablir des relations articulaires normales. Le traitement chirurgical des formes avancées de la périarthrite huméro-scapulaire consiste à effectuer une décompression sous-acromiale arthroscopique.

Prévision et prévention de la périarthrose sclérocéphale

Les phases initiales de la périarthrose huméro-scapulaire répondent généralement bien au traitement conservateur standard; la mobilité de l'articulation de l'épaule est entièrement restaurée. L'évolution prolongée de la périarthrose chronique peut entraîner une invalidité persistante, une perte de compétences domestiques et professionnelles. Avec le développement du syndrome «épaule bloquée», il est possible de restaurer partiellement la mobilité de l'articulation de l'épaule uniquement par une intervention chirurgicale. Les mesures de prévention de la périarthrose scapulohumérale sont réduites à la prévention des micro et macrotraumas de la région de l’épaule et au traitement rapide des maladies de la colonne vertébrale. Il est nécessaire d’exclure les surcharges excessives et les stéréotypes sur la ceinture scapulaire.

Comment traiter la périarthrite huméro-scapulaire à la maison

La périarthrite périphérique est une maladie caractérisée par une inflammation des tissus situés près des grosses articulations. Ceux-ci peuvent être des tendons, une capsule, des muscles ou des ligaments. En règle générale, les symptômes de la maladie surviennent chez les personnes de plus de 35 ans.

La périarthrite scapulaire affecte les capsules et les tendons de l'articulation de l'épaule. Ce type de pathologie est assez commun. Cette pathologie peut également se développer chez une femme et un homme.

Les causes de la maladie sont souvent liées à une blessure à l’épaule (chute sur un bras ou une épaule tendue, accident vasculaire cérébral). En outre, les causes de la progression de la périarthrose peuvent être associées à l'ablation de la glande mammaire et à certaines maladies des organes internes.

Qu'est ce que c'est

La périarthrose de la ceinture scapulaire est un terme médical qui regroupe tout un groupe de pathologies diverses du système musculo-squelettique et du système nerveux périphérique.

Dans la Classification internationale des maladies, une telle formulation du diagnostic comme périarthrite scapulohumérale n'est actuellement pas disponible. Il s'agit plutôt d'un syndrome de «problèmes au niveau de l'articulation de l'épaule», qui survient sous l'influence de diverses causes, à condition que l'articulation reste saine.

Les causes

Les causes immédiates des symptômes de la périarthrose périostratique sont:

  • Augmentation de la charge sur les articulations de l'épaule non exercées;
  • Aggravation de l'apport sanguin à l'articulation de l'épaule et aux tissus adjacents. En règle générale, cette situation se produit lors d’un infarctus du myocarde, lorsque les tissus de la zone de l’articulation de l’épaule gauche sont privés de nutriments et d’oxygène, ce qui les rend plus fragiles, déchirés et enflammés. La détérioration du flux sanguin peut également survenir après une intervention chirurgicale au sein, avec des maladies du foie;
  • Blessure au bras (tombant sur le bras tendu, sur l'épaule, un coup porté à l'épaule elle-même). La blessure elle-même peut être insignifiante, mais elle suffit au développement de micro-dommages autour de l'articulation de l'épaule dans les tissus des muscles, des tendons et des ligaments, ce qui est également la cause des symptômes. De plus, les symptômes n'apparaissent souvent pas immédiatement après la blessure, mais après quelques jours (3-7);
  • Violation des nerfs du plexus cervical et brachial. Dans ce cas, les muscles contractent des spasmes, ils pincent les vaisseaux sanguins qui les traversent, ce qui nuit au flux sanguin dans les tissus périarticulaires. À l'avenir, le scénario ci-dessus est joué.

Les formulaires

La périarthrite de l'épaule peut être aiguë ou chronique.

  1. Périarthrite aiguë: survient après une blessure. Caractérisé par l'apparition soudaine d'une douleur à l'épaule, qui s'aggrave la nuit. Pour cette raison, une personne ne peut pas bouger son bras. Gonflement visible de l'extérieur dans la région articulaire. La maladie dure plusieurs semaines, après quoi les douleurs deviennent moins intenses et les mouvements sont restaurés.
  2. Périarthrite chronique: caractérisée par des douleurs sourdes et douloureuses à l'articulation de l'épaule, qui s'aggravent la nuit et le matin. Avec la progression du processus peut se produire une périarthrite ankylosante.

Symptômes de périarthrite huméro-scapulaire

La périarthrose de la ceinture scapulaire se déroule lentement et secrètement, sans rien montrer jusqu'à ce qu'un facteur provoquant apparaisse. Les principaux symptômes sont la douleur et la mobilité limitée.

  • Dans la période aiguë, le syndrome douloureux est très prononcé. La douleur épuisante dans l'épaule, l'omoplate et l'articulation de l'épaule se produit même au repos, nuit au repos et au sommeil.
  • Au fil du temps, une atrophie musculaire se produit. Les sels de calcium se déposent progressivement sous les tendons (dans 20% des cas).
  • L'ostéoporose de l'humérus, la spondylose de la colonne cervicale (une maladie associée à des excroissances épineuses au bord des vertèbres) se développent dans le cas d'un long trajet de la maladie.
  • Les changements destructeurs affectent le pinceau: la peau a une teinte bleuâtre, il y a une atrophie progressive des muscles, la flexion des doigts est difficile.

Diagnostic correct de la maladie

L'examen par le médecin du patient commence par une comparaison de la symétrie des deux parties du corps, des saillies des os: un léger gonflement de la partie antérieure de l'épaule peut être observé. L'examen se poursuit avec la palpation des muscles de l'épaule à la recherche de tension et de sensation de douleur dans les muscles. On demande au patient d’effectuer des mouvements de rotation et une dilution des mains pour évaluer le degré de mobilité de l’épaule, la tension et le tonus musculaire.

Un diagnostic ultérieur de périarthrite de l'épaule est nécessaire pour clarifier le diagnostic. Cela peut inclure:

  • Radiographie;
  • échographie;
  • résonance magnétique ou tomodensitométrie;
  • analyse du liquide synovial.

La méthode aux rayons X permet de voir le dépôt de cristaux de sel sur le tissu cartilagineux. L'imagerie par résonance magnétique est prescrite pour exclure la présence d'ostéoporose des vertèbres cervicales. La viscosité du liquide périarticulaire vous permet de déterminer le processus inflammatoire. L'étude différentielle permet d'identifier d'autres pathologies: arthrose, thrombophlébite, tumeurs, infarctus du myocarde, cholécystite. L'établissement de la cause est un élément important d'une thérapie réussie.

Traitement de la périarthrose sclérocephalique

Le traitement médicamenteux et les autres procédures de la périarthrose périostrapicale sont prescrits par le médecin pour chaque patient individuellement, en tenant compte du groupe d'âge, des antécédents et des caractéristiques du corps. En général, le traitement aux premiers stades prend 2 à 3 semaines. Pour les formes aiguës et chroniques, prendre environ 2 mois.

Aux rendez-vous peuvent être présents:

  • médicaments à large spectre d'action, sous forme de comprimé et d'injection;
  • injections d'acide hyaluronique - ces manipulations sont effectuées lorsque la maladie est passée au stade chronique et qu'un processus destructeur est observé dans les articulations. L'acide hyaluronique empêche l'abrasion du tissu cartilagineux, comblant ainsi le manque de liquide synovial dans le sac articulaire;
  • blocage des articulations et de la colonne vertébrale - ce traitement est principalement utilisé dans la forme aiguë pour soulager la douleur et éliminer les spasmes musculaires. Les injections ne doivent être effectuées que par un spécialiste, car elles sont insérées avec des aiguilles spéciales directement dans la cavité de l'articulation articulaire;
  • neuroadaptation des tissus - un tel traitement est nécessaire si la cause de la maladie réside dans la défaite ou le pincement des terminaisons nerveuses. Appliquez des impulsions électriques basse fréquence. Ils aident à soulager les poches, l'inflammation et à normaliser les racines nerveuses, tout en ralentissant le processus de dégradation du tissu cartilagineux;
  • thérapie par ondes de choc - cette méthode de traitement implique l’impact sur l’articulation par des ondes acoustiques qui, pour ainsi dire, cassent la croissance des os, éliminent les dépôts de sel et les phoques, tout en restaurant la mobilité articulaire.

En outre, les méthodes de traitement physiothérapeutique sont largement utilisées dans le cas de la périarthrose scapulaire de l'épaule: tout d'abord, la thérapie au laser et la thérapie magnétique. En outre, une thérapie manuelle douce et précise, un massage et une hirudothérapie (thérapie de la sangsue) ont un bon effet thérapeutique.

La physiothérapie est une place spéciale dans le traitement de cette maladie. Il existe des séries d'exercices spécialement conçus pour permettre, dans le cadre d'un traitement médicamenteux ou d'une autre procédure, d'obtenir d'excellents résultats thérapeutiques et de rétablir très rapidement la capacité de l'articulation de l'épaule à se déplacer.

Relaxation postisométrique

En complément de toutes les méthodes de traitement effectuées, une direction telle que la relaxation post-isométrique (PIR) est recommandée. Les médecins ont noté que 9 patients sur 10 atteints de périarthrite en forme d'apophyse aident à la relaxation.

L'essence de la méthode est la suivante:

  • À l'aide de mouvements spéciaux, la tension maximale possible de l'épaule dans l'état du patient est atteinte.
  • La tension musculaire est maintenue au maximum pendant 7 à 10 secondes.
  • Après cela, les muscles se détendent le plus possible - la phase de relaxation.

La relaxation post-isométrique vise à soulager les spasmes musculaires au niveau des épaules douloureuses. Cela vous permet de réduire la douleur et de rendre l'articulation presque complète.

Physiothérapie

Quant à la physiothérapie, elle est rarement prescrite sous sa forme pure. Des médicaments supplémentaires sont généralement nécessaires. Les principales méthodes de physiothérapie comprennent:

  1. Traitements thermiques Ce sont toutes sortes de compresses avec dimexidum et bishifit, bains, bains et applications de boue, c’est-à-dire l’effet de la chaleur.
  2. Ultrasons et électrophorèse. Les médicaments spéciaux sont injectés à travers la peau avec l'utilisation d'un traitement par ultrasons, ce qui permet d'augmenter la perméabilité des tissus.
  3. Thérapie laser magnétique. L'impact d'un champ magnétique puissant supprime le gonflement et l'inflammation et augmente également la nutrition des tissus.
  4. Vibromassage. Aide à soulager le syndrome de douleur chronique et à améliorer le métabolisme.
  5. Thérapie par ondes de choc. Implique l'utilisation de l'énergie des ondes de choc. Ce traitement aide à améliorer le métabolisme et à réduire la douleur.

Les méthodes alternatives de traitement de la périarthrose huméro-scapulaire sont davantage liées à la médecine alternative. Cependant, leur efficacité est prouvée. Les effets alternatifs incluent:

  1. L'acupuncture Sauve de la douleur et supprime la tension musculaire;
  2. L'hirudothérapie, qui implique l'utilisation d'une enzyme spéciale sécrétée par des sangsues médicales. Aide à localiser les processus inflammatoires;
  3. Acupressure et pharmacopuncture. Nous parlons d'acupuncture avec l'introduction simultanée de médicaments et la stimulation du courant électrique.

Série d'exercices

Quelques exercices pour développer l'épaule:

  • Vous pouvez vous asseoir ou vous lever. Ce n'est pas grave. Placez vos mains sur la taille. À un rythme lent, nous effectuons des mouvements circulaires, les épaules en avant, puis en arrière. Le temps nécessaire à l'exercice est d'environ 1 minute dans chaque direction.
  • Position de départ aussi. Les mains placées à la taille. À un rythme tranquille, nous faisons des mouvements d’épaule en avant et en arrière. Le nombre de répétitions 8-10 fois.
  • Tiens-toi exactement. Les mains pressées sur le corps. Lentement, sans mouvements brusques, nous levons les épaules, sans lâcher le corps. Ensuite, nous omettons. Si vous ressentez une douleur ou un inconfort important, l'exercice n'est pas nécessaire. Le nombre optimal de répétitions est de 10 à 12 fois.
  • Vous pouvez vous asseoir ou vous lever. Bras malade plié au coude. Dans cette position, nous essayons de prendre le coude sur le côté jusqu'à ce que l'épaule douloureuse ne soit plus perpendiculaire au corps.
  • Nous plaçons la main sur l'articulation de l'épaule opposée. Le coude de la main qui vous gêne, vous devez toucher l'abdomen. Avec un pinceau d'une main en bonne santé, nous prenons le coude du membre supérieur malade. Relevez doucement le coude du bras endolori, sans mouvements brusques, qui dans ce cas ne doit pas sortir de la surface avant du corps. Levez le coude le plus loin possible, maintenez la position pendant environ 10 secondes, puis abaissez le bras.

À la maison, pour le traitement de la périarthrose de l’épaule, vous pouvez utiliser des exercices spéciaux pour restaurer la pleine mobilité du bras. La physiothérapie peut être recommandée dans tous les cas, mais pas dans la période aiguë.

Traitement à domicile

Les remèdes populaires pour la périarthrose épaule à épaule peuvent être très efficaces aux premiers stades de la maladie. Les méthodes peuvent être utilisées comme mesures préventives efficaces.

  1. La gélatine est essentiellement un élément constitutif naturel des articulations. L'utilisation de gélatine est particulièrement efficace en cas de lésion du tissu cartilagineux. Les aliments à base de gélatine peuvent être inclus dans le régime: gelée, gelée de fruits, etc. Il est également inclus dans les compresses ou les teintures.
  2. Nourriture et régime - le jeûne est strictement interdit. Pendant la période de maladie, le corps a plus que jamais besoin de nutriments. Il n’existe pas de régime particulier pour la pathologie de la périarthrose à lame humérale, mais il est généralement préférable de manger des aliments sains, riches en vitamines, en minéraux et en particulier en calcium.
  3. Bardane laisse - avec leur aide, faire des compresses et des bandages. On obtient de bons résultats en appliquant des feuilles de bardane fraîches sur la zone touchée. Assurez-vous d'abord de retirer la tige. Porter une enveloppe de feuilles de bardane réduit l'inflammation.

Dans ce cas, l’auto-traitement traditionnel ne peut remplacer les méthodes de traitement traditionnel. Les développements modernes dans ce domaine aident à obtenir une rémission durable avec un minimum de dommages aux organes internes du patient, avec une utilisation minime, voire nulle, des médicaments.

Traitement chirurgical

Dans certains cas, le médecin décide s’il est nécessaire de procéder à une opération pour soigner une maladie aussi persistante que la périarthrite scapulohumérale. Les indications pour ceci sont:

  1. Aucune amélioration après l'injection de corticostéroïdes.
  2. Récidive de scoliophobia périarthrite dans les 6 mois, malgré le traitement anti-inflammatoire.
  3. Baisse significative de la qualité de vie d'un patient non handicapé en raison de symptômes douloureux.

Au cours de l'opération, un fragment de l'omoplate et un ligament sont enlevés. Dans 95% des cas après la chirurgie, la périarthrite huméro-scapulaire est complètement guérie. La période de rééducation dure jusqu'à 3 mois. Pour cette période, nommez un exercice spécial de thérapie pour restaurer la mobilité de l'articulation.

Mesures préventives

La prévention de la périarthrose huméro-scapulaire comprend les actions suivantes:

  • élimination du stress physique excessif sur la partie de l'épaule;
  • prévenir l'hypothermie;
  • l'activité physique doit être systématique (il est recommandé de faire du sport ou de faire les exercices les plus simples le matin);
  • l'exclusion des mouvements de mains monotones dans la vie quotidienne (ce facteur peut conduire à la rupture des fibres conjonctives);
  • prévention des micro et macro-traumas de l'épaule (attention aux facteurs externes, respect des règles de sécurité);
  • traitement opportun des maladies de la colonne cervicale et de la colonne vertébrale dans son ensemble (ces maladies sont des causes courantes de périarthrite sciatique);
  • si une périarthrose cicatricielle à l'épaule a été identifiée, il est recommandé de contacter un spécialiste après la fin du traitement pour vérifier le résultat des procédures effectuées.

Périarthrite de l'omoplate: traitement et symptômes

Contenu de l'article

  • Périarthrite de l'omoplate: traitement et symptômes
  • Aertal: mode d'emploi
  • Comment faire face à une attaque de panique

Causes de la périarthrite

Le processus inflammatoire de l'articulation de l'épaule peut se produire pour différentes raisons:

  • ostéochondrose prolongée de la colonne cervicale;
  • lésions mécaniques des tissus mous dans la ceinture des membres supérieurs;
  • infarctus du myocarde;
  • diabète sucré;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • La maladie de Parkinson;
  • les opérations qui entravent la circulation sanguine dans la région de l'articulation.

Toutes ces causes affectent indirectement la circulation sanguine et l'innervation de l'articulation, ce qui peut affecter les tissus mous et les fibres musculaires qui soutiennent l'articulation. L'inflammation des muscles peut provoquer la pénétration d'agents infectieux dans la cavité articulaire, ce qui provoque le développement de la maladie sous-jacente - l'arthrite de l'épaule.

Outre ces raisons, il en existe plusieurs autres:

  • processus inflammatoire dans le corps causé par une infection à staphylocoques, à streptocoques;
  • troubles congénitaux de la structure des surfaces articulaires de l'articulation de l'épaule;
  • diverses arthropathies qui violent l'intégrité des formations cartilagineuses et osseuses de l'articulation.

L'émergence du processus pathologique dans l'articulation est très lente et progressive, divisée en plusieurs étapes.

Symptômes de la périarthrite scapulaire

Les principaux signes de la survenue d'un processus inflammatoire dans l'articulation de l'épaule n'apparaissent pas immédiatement, mais seulement lorsque la maladie est passée au deuxième stade de développement. Au stade initial, des symptômes mineurs peuvent apparaître, sur lesquels le patient ne tient généralement pas compte des éléments suivants:

  • craquements, craquements, cliquetis lors d'un mouvement dans une articulation;
  • douleurs persistantes lors des rotations à la main ou lorsqu’elles surmontent une résistance;
  • peut-être une légère augmentation de la température locale.

Parfois, la maladie ne fait pas l'objet d'un développement ultérieur en raison de la réponse immunitaire opportune de l'organisme à l'apparition du processus inflammatoire et du microorganisme infectieux. Dans ce cas, la périarthrose de l'épaule passe indépendamment au bout de quelques semaines. Cependant, cela n'arrive pas toujours et dans la plupart des cas, la pathologie continue à se développer jusqu'au stade 2-3 ou à se déverser dans la forme chronique de la maladie.

Au stade 2-3 de l’arthrite de l’épaule, tous les symptômes apparus précédemment sont aggravés de manière significative:

  • douleur aiguë lors des mouvements de la main dans l'épaule;
  • l'apparition de rougeurs dans la région de l'articulation de l'épaule;
  • augmentation significative de la température corporelle totale;
  • gonflement ou gonflement autour de l'articulation.

L'arthrite brachiale est une maladie qui touche non seulement une articulation, mais également tout l'organisme. Les micro-organismes pathogènes pénètrent dans la cavité articulaire avec le flux sanguin, ce qui signifie qu'ils peuvent pénétrer de la même manière dans d'autres organes et systèmes, provoquant ainsi un processus inflammatoire à grande échelle dans tout le corps. Ainsi, une augmentation de la température corporelle et d'autres symptômes d'intoxication générale sont naturels avec des lésions de l'articulation de l'épaule.

Lorsque les premiers symptômes d'inflammation de l'articulation de l'épaule apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin. Plus le patient tarde à se rendre dans un établissement médical, plus le risque de complications et l'apparition d'une destruction irréversible du tissu cartilagineux de la jonction sont vraisemblables. Le traitement sera d'autant plus efficace que le patient se tournera tôt vers un médecin.

Diagnostic de l'arthrite à l'épaule

Lors de la première visite chez le médecin, il est nécessaire d'indiquer toutes les sensations subjectives qui dérangent le patient - plaintes. Après cela, l'orthopédiste examine l'articulation de l'épaule et lui confie un certain nombre d'études supplémentaires. Le diagnostic de la pathologie peut inclure:

  • examen aux rayons x;
  • échographie de l'articulation;
  • arthroscopie;
  • numération globulaire complète;
  • test sanguin biochimique;
  • analyse d'urine.

Étant donné que l'arthrite à l'épaule n'est peut-être pas une maladie grave, mais bien l'un des symptômes de dommages corporels à grande échelle causés par des agents pathogènes, il est nécessaire de contrôler les systèmes d'organes. Le plus important est d’assurer le fonctionnement normal des systèmes cardiovasculaire, nerveux et excréteur. Les streptocoques et les staphylocoques infectent le plus souvent ces organes.

Les rayons X, les ultrasons et l'arthroscopie (dans de rares cas) sont nécessaires pour établir le degré de dégradation du tissu cartilagineux de l'articulation. Lorsqu'un processus inflammatoire se produit dans la zone des articulations osseuses, l'usure et l'épuisement du cartilage sont souvent déclenchés, suivis d'une calcification et d'une ossification de l'articulation. Un tel développement d'événements peut provoquer une arthrose de l'articulation de l'épaule et même une perte totale de mobilité dans l'articulation touchée (ankylose).

Après avoir confirmé le diagnostic préliminaire, le médecin traitant prescrit un traitement efficace pour le degré établi d'arthrite scapulaire-épaule.

Traitement de l'arthrite huméro-scapulaire

Pour le traitement de ces maladies doivent être abordés de manière globale. Les médecins complètent souvent le traitement médicamenteux par diverses procédures de physiothérapie et une auto-médication à domicile. Ainsi, la maladie passe rapidement et sans développement de complications possibles.

Toutefois, dans certains cas, en particulier aux derniers stades de la maladie, le médecin peut décider de la nécessité d’une intervention chirurgicale. Habituellement, ces méthodes radicales sont utilisées pour les sensations douloureuses insupportables et les déformations sévères des tissus osseux et cartilagineux de l'articulation.

Traitement de la toxicomanie

Quatre types de médicaments sont utilisés en thérapie conservatrice:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • injections de corticostéroïdes;
  • antibiotiques, médicaments antiviraux;
  • médicaments chondroprotecteurs.

Grâce aux AINS, il est possible d’éliminer de façon relativement rapide et sans douleur le processus inflammatoire de l’articulation. En outre, les médicaments de ce groupe aident à réduire la température corporelle en cas d’inflammation à grande échelle, ont un léger effet anesthésique et aident à enrayer la propagation des agents pathogènes dans tout le corps. Ces médicaments peuvent être produits sous forme de comprimés, d'injections intramusculaires, ainsi que de pommades et de crèmes ayant un effet anti-inflammatoire et chauffant local sur l'articulation touchée.

Lorsque les douleurs articulaires sont insupportables, les médecins peuvent prendre une mesure assez grave: l’injection intra-articulaire de corticostéroïdes. Une de ces injections peut réduire considérablement la douleur et apporter un soulagement à long terme au patient. Cependant, une telle mesure n'est appropriée qu'en dernier recours. L'injection est effectuée seulement une fois par semaine et le reste du temps, des analgésiques plus puissants peuvent être prescrits.

Les antibiotiques et les antiviraux ne sont utilisés que lorsque les agents pathogènes sont à l’origine du processus inflammatoire. Avant de choisir un médicament, une analyse microbiologique de la résistance de la souche aux antibiotiques est effectuée.

Les chondroprotecteurs sont nécessaires pour protéger et stimuler les processus de régénération dans le tissu cartilagineux de l'épaule. Les préparations de ce groupe pharmacologique contiennent très souvent de l'acide hyaluronique, de la honroétine et d'autres composants structurels du tissu conjonctif, ainsi que des substances auxiliaires pouvant déclencher la régénération du cartilage et arrêter l'ossification.

Physiothérapie

La tâche principale de la thérapie physique est de rendre l'ancienne mobilité des articulations. Pour cela, de telles procédures sont souvent assignées:

  • électrophorèse;
  • thérapie magnétique;
  • réflexologie;
  • massages aux onguents médicinaux;
  • sel, bains de boue.

En combinant un traitement médical et des procédures physiothérapeutiques, la maladie sous-jacente est guérie rapidement et sans l'apparition d'effets secondaires et de complications.

En outre, bon nombre des procédures peuvent être effectuées à la maison. Par exemple, le massage peut être effectué de manière indépendante, surtout si la maison peut aider le patient. La seule condition pour les procédures à domicile auto-conduites est l'autorisation du médecin.

Traitements faits maison

Lors des procédures à domicile, il est important de se rappeler que chaque agent sélectionné doit faire l’objet d’un test de dépistage des allergies. Comme traitement à domicile, vous pouvez utiliser des compresses de raifort, chou, lotions à la camomille et au calendula, bain au sel de mer et huiles essentielles ou herbes.

Avant d'utiliser l'une des ordonnances sélectionnées, il est préférable de demander conseil au médecin traitant, qui pourra vous indiquer quel remède est le plus efficace. Une telle approche intégrée du traitement de la périarthrite huméro-scapulaire aidera le plus tôt possible à se débarrasser de la pathologie et à revenir à une vie normale et à part entière.