Ostéochondrose lombaire - symptômes, causes et traitement

Douleur au dos ou au bas du dos - les plaintes les plus fréquentes des patients en médecine générale. Ils occupent la deuxième place (après les maladies respiratoires) en termes de fréquence des demandes de soins médicaux. Un grand nombre de maladies sont douloureuses. Mais la cause la plus fréquente est l'ostéochondrose lombaire, dont nous allons examiner les symptômes et le traitement dans cet article.

Plus récemment, la médecine a considéré cette affection comme une modification de la colonne vertébrale liée à l’âge, associée aux processus de vieillissement naturel du corps humain.

L’ostéochondrose lombaire est aujourd’hui considérée comme une maladie assez grave qui touche les personnes de tous âges. Actuellement, l'incidence a une forte tendance au rajeunissement, la maladie étant de plus en plus souvent diagnostiquée chez les moins de 30 ans.

Les causes

La cause du développement de l'ostéochondrose lombaire n'a pas encore été établie. Mais face à cette pathologie, il est souvent possible de déterminer qui est le plus susceptible à la maladie, est à risque.

  1. Mode de vie passif. Cela inclut les personnes principalement sédentaires. En position assise, les muscles du corset se détendent, ce qui augmente la charge sur la colonne lombaire.
  2. Les troubles métaboliques hormonaux et les maladies endocriniennes peuvent nuire au métabolisme dans les tissus de la colonne vertébrale et contribuer au développement de l'ostéochondrose.
  3. Diverses anomalies congénitales et acquises dans la structure du système musculo-squelettique - courbure des jambes et de la colonne vertébrale, pieds plats.
  4. La présence de lourdes charges physiques permanentes sur la colonne vertébrale, en particulier le soulèvement d'objets lourds. Dans ce cas, nous pouvons également parler de maladie professionnelle dans des catégories telles que les athlètes d'haltérophilie et les personnes dont les tâches professionnelles sont associées à la levée constante d'objets lourds.
  5. Régime alimentaire quotidien et quotidien malsain, stress régulier, manque de temps de sommeil, altération des processus métaboliques.

Les éléments ci-dessus sont les facteurs les plus fréquents qui créent les conditions préalables au développement de la maladie.

Degrés d'ostéochondrose lombaire

Les manifestations de la maladie dépendent du degré de pathologie. Il y a quatre degrés d'ostéochondrose:

  1. Période de changement et mouvement du noyau gélatineux à l'intérieur du disque. Il existe des douleurs dues à l'irritation des terminaisons nerveuses de l'anneau fibreux et des ligaments longitudinaux. Le patient ressent une gêne locale dans la partie de la colonne vertébrale où le disque affecté est: douleur aiguë ou mal de dos (lumbago), douleur sourde de nature permanente (lumbodynie).
  2. La période de destruction de l'anneau fibreux du disque. Elle se caractérise par l'apparition d'une instabilité et une augmentation de la mobilité des vertèbres, ce qui provoque une tension musculaire prolongée et persistante. Le patient ressent des symptômes tels que fatigue constante des muscles du bas du dos, inconfort,
  3. La période de rupture de l'anneau fibreux et la libération de la substance du noyau gélatineux vont au-delà de ses limites avec la formation d'une hernie discale. Les syndromes de racines observés, associés à la compression des racines nerveuses, ont laissé tomber des fragments.
  4. La colonne vertébrale est gravement déformée. La fonction motrice humaine est difficile. Le principal problème à résoudre est l’invalidité du patient. Cependant, il faut souligner qu’à ce stade de la maladie, la douleur est pratiquement absente. Mais ce n'est pas un signal pour suspendre la maladie, bien au contraire.
  5. Il y a une croissance pathologique du tissu osseux, qui aggrave encore la maladie.

La manière de traiter l'ostéochondrose de la colonne lombaire dépend directement de l'étendue de la lésion et fait appel à des techniques médicamenteuses, non médicamenteuses et chirurgicales.

Symptômes de l'ostéochondrose de la colonne lombaire

En cas d'ostéochondrose de la colonne lombaire, le symptôme principal est la douleur. La nature de la douleur, le lieu de l'apparition et le sens de la propagation dépendent du récepteur recevant une irritation, c'est-à-dire de l'ampleur des modifications du disque et des tissus environnants, d'une saillie ou déjà d'une hernie, du sens de formation de la saillie, etc.

Nous énumérons les principaux symptômes de l'ostéochondrose lombaire:

  1. Douleur dans la colonne lombaire, caractère gémissant, aggravée par des mouvements brusques, changement de la position du corps, long séjour dans une position. La réduction de la douleur se produit lorsque vous prenez une position horizontale;
  2. Avec la douleur dans la colonne lombaire, l'ostéochondrose peut donner une sensation de faiblesse dans le bas du torse et les jambes, ainsi qu'une perte des réflexes tendineux des membres inférieurs.
  3. La courbure de la colonne lombaire est souvent observée. En fonction de l'endroit où la courbure est observée, on distingue la scoliose (courbure de la colonne vertébrale à droite ou à gauche), la lordose (courbure en avant) et la cyphose (lissage de la flexion lombaire);
  4. Dans le cas où l'ostéochondrose provoque un clampage et un dysfonctionnement de la moelle épinière, le patient peut avoir des urines et des selles non contrôlées.
  • refroidissement de la peau et engourdissements dans la région lombaire, les fesses;
  • sécheresse, desquamation, peau bleue au bas du dos et aux fesses;
  • violation de la transpiration dans la région des fesses;
  • violation de la miction;
  • dysfonction érectile.

Ces symptômes indiquent l'apparition de la maladie et nécessitent une intervention médicale. Le traitement de l'ostéochondrose peut être effectué à domicile ou à domicile.

Diagnostics

Le diagnostic de l'ostéochondrose implique l'utilisation de diverses méthodes, principalement la palpation de la colonne lombaire. Pour confirmer le diagnostic, le patient est envoyé pour examen à l'aide d'un équipement de diagnostic.

  1. La radiographie aide à évaluer l'état de la colonne vertébrale et de chaque vertèbre séparément. L'intégrité des disques intervertébraux et du canal rachidien est également évaluée indirectement.
  2. La tomographie détermine le degré d'endommagement des terminaisons nerveuses et de la muqueuse de la moelle épinière. Et aussi évaluer l'état des disques intervertébraux.
  3. IRM - utilisé pour le diagnostic final.

Un diagnostic correct aidera à comprendre comment traiter l'ostéochondrose lombaire et quels médicaments et quelles procédures seront nécessaires à cet effet.

Des complications

L'ostéochondrose de la colonne lombaire peut provoquer des saillies et des hernies en raison de charges importantes sur cette partie de la colonne. Ce sont ces complications qui se développent très rapidement, il est donc très important de les traiter rapidement.

En outre, l'ostéochondrose peut être compliquée par:

  • inflammation du nerf sciatique;
  • spondylarthrose;
  • Hernie de Schmorl;
  • ostéophytose, spondylose;
  • sténose de la colonne vertébrale avec compression et altération de l'activité de la moelle épinière;
  • compression de la "queue de cheval" avec un trouble du fonctionnement des organes pelviens;
  • en boitant;
  • parésie des membres inférieurs.

Prévenir la progression des complications est possible avec un diagnostic rapide et un traitement complexe.

Traitement de l'ostéochondrose de la colonne lombaire

Lorsque l’ostéochondrose lombaire est diagnostiquée, le traitement nécessite un traitement complexe et complexe, ce qui implique:

  • exercice modéré;
  • l'utilisation de médicaments;
  • traction de la colonne vertébrale;
  • thérapie manuelle;
  • physiothérapie;
  • massage

Le schéma thérapeutique de l’ostéochondrose vise à:

  • élimination du processus inflammatoire;
  • réduction de la douleur lombo-sacrée;
  • renforcement des muscles de la région lombaire, des fesses, des jambes;
  • élimination de la tension musculaire pathologique;
  • améliorer le fonctionnement des organes pelviens;
  • régulation de la circulation sanguine et des processus métaboliques dans la zone touchée;
  • rétablissement de l'amplitude normale du mouvement dans le bas du dos et sensibilité accrue des membres inférieurs.

L'intervention chirurgicale n'est utilisée que dans certains cas.

Traitement de la toxicomanie

Un tel traitement de l'ostéochondrose de la colonne lombaire implique la prise de comprimés, d'injections et de médicaments externes (onguents et gels). Les médicaments utilisés pour combattre cette maladie, soulager la douleur et arrêter les processus inflammatoires.

En fonction des manifestations, le médecin peut prescrire différentes pilules pour l'ostéochondrose du bas du dos:

  • analgésiques (analgésiques);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (naklofen, diclofenac, etc.);
  • des relaxants musculaires pour soulager les spasmes musculaires dus à la douleur;
  • chondroprotecteurs, restauration du tissu cartilagineux (chondroxyde);
  • corticostéroïdes (prescrits si tous les autres traitements n'ont pas aidé);
  • préparations de vitamines.

Très souvent, dans le traitement de l'ostéochondrose, il est prescrit des pilules qui apaisent le système nerveux, ainsi que des antidépresseurs qui combattent les situations stressantes et la dépression.

Physiothérapie pour l'ostéochondrose lombaire

En règle générale, pour le traitement de l'ostéochondrose, certains médicaments ne suffisent pas. Les procédures de physiothérapie sont utilisées pour éliminer la douleur, soulager les spasmes musculaires, stimuler les processus métaboliques et réparateurs:

  • amplipulse;
  • phonophorèse;
  • courants diadynamiques;
  • darsonvalization;
  • thérapie par résonance magnétique;
  • thérapie au laser.

Le massage est prescrit lorsque le symptôme principal de la douleur est éliminé ou pendant la rémission en cas de pathologie chronique. Il sert à détendre les muscles tendus. Il est souvent associé à des procédures de réchauffement ou à un sauna. Cela aidera à renforcer l'effet relaxant sur le tissu musculaire et à stimuler la circulation sanguine.

La thérapie manuelle, qui est effectuée uniquement par un spécialiste dans ce domaine de traitement, augmente la circulation sanguine de la moelle épinière, met en place les disques vertébraux déplacés.

Gymnastique thérapeutique

L'ensemble des exercices physiques utilisés dans le diagnostic de l'ostéochondrose lombaire devrait contribuer à augmenter la mobilité de la colonne lombaire.

La gymnastique médicale ne sera pas efficace si les exercices sont effectués de temps en temps. Le principe de base de la thérapie par l'exercice est la régularité. Effectuer constamment une série d'exercices spécifiques aidera à éliminer les processus destructeurs des articulations intervertébrales.

Intervention chirurgicale

Habituellement, le médecin ne prescrit une intervention chirurgicale que lorsque de graves complications se développent. Par exemple, la hernie intervertébrale. Le type d'intervention chirurgicale le plus courant est l'ablation d'un disque endommagé (discectomie).

Cette opération est considérée comme la méthode la plus productive dans ce cas, mais en même temps, elle n'est prescrite que si les autres méthodes de traitement ne donnent pas de résultats dans les six mois. De plus, la méthode de traitement microchirurgical et endoscopique de la colonne vertébrale est courante.

Ostéochondrose lombaire: symptômes et traitement

Ostéochondrose lombaire - les principaux symptômes:

  • Lombalgie
  • Transpiration
  • Picotements dans les jambes
  • Inflammation des appendices
  • Prostatite
  • Violation de la sensibilité des jambes
  • Perte de sensation dans les jambes
  • Douleur après le sommeil
  • Frissons des pieds

L'ostéochondrose lombaire est l'une des formes les plus courantes de la maladie sous-jacente, l'ostéochondrose elle-même. L'ostéochondrose lombaire, dont les symptômes sont également définis chez les hommes et les femmes, se manifeste sous forme de douleur concentrée dans le sacrum, se reflétant dans ses symptômes et ses membres inférieurs, souvent définis de manière indépendante par le patient comme «pincement du nerf lombaire».

Description générale

Le plus souvent, cette forme d'ostéochondrose se développe sur le fond des blessures au dos et sur un mode de vie sédentaire, et automatiquement, le groupe à risque pour le développement de cette maladie est constitué des personnes dont les activités professionnelles impliquent des charges sur le dos. Et ce ne sont pas seulement les employés de bureau, qui appartiennent, bien sûr, à ce groupe, mais également les porteurs, les constructeurs, les ouvriers des services (serveurs, par exemple), les chauffeurs, etc.

Le facteur héréditaire joue un rôle important dans la prise en compte de l'ostéochondrose du sein. Ici, pas beaucoup, pas un peu, mais environ 60% de la probabilité est présente en présence de la maladie chez le plus proche parent. Le reste de l'impact des facteurs environnementaux, d'une manière ou d'une autre affectant la colonne vertébrale.

L'ostéochondrose lombaire, à l'instar de ses autres formes, se caractérise par des sensations douloureuses de sévérité variable, pouvant être douloureuses, survenant après le sommeil ou avec un long séjour dans la même position (avec une position assise ou debout prolongée), ainsi qu'une sensation de tir et tranchant. Dans ce dernier cas, elles résultent de l’adoption prolongée d’une position pas très confortable, alors qu’il est en même temps impossible de mettre en œuvre des actions visant à redresser, éliminant ainsi une telle posture ainsi que la charge qu’elle procure. Les sensations douloureuses résultent d'un pincement avec une exposition appropriée aux racines nerveuses, ainsi que d'une irritation des nerfs de la colonne vertébrale, d'une irritation des ligaments et des muscles (concentrés dans la région d'innervation, c'est-à-dire de la localisation des nerfs du département de la région en question qui le contrôle) et d'un œdème.

Il est important de noter que sous forme isolée, ce type d'ostéochondrose est extrêmement rare et que le plus souvent l'évolution de la maladie est associée aux symptômes inhérents à l'ostéochondrose cervicale, nous l'examinerons dans notre prochain article.

Le symptôme général et le plus précoce qui concerne toutes les formes d'ostéochondrose, comme nous l'avons déjà noté, est la manifestation de la douleur, qui dans ce cas est déterminée par un emplacement spécifique, à savoir le mal de dos. La propagation (irradiation) de la douleur peut être notée aux cuisses et aux fesses, ainsi qu’au bas des jambes (à partir de leur surface extérieure).

Utilisé pour définir l'ostéochondrose, le terme dans sa version plus développée (lésion dégénérative-dystrophique) intéressant le disque intervertébral implique en réalité un ensemble important de conditions pathologiques dans sa diversité qui sont directement liées à divers types de structures de la colonne vertébrale. avec des disques, des articulations et des ostéophytes. Les mêmes problèmes qui se rapportent directement à la lésion du disque sont sa protrusion et sa douleur discogène.

Saillies pour ostéochondrose lombaire

Les protrusions dans ce domaine qui nous intéressent se développent le plus souvent. De plus, ce sont les protrusions qui provoquent des douleurs au niveau du rein. En soi, la région lombaire, compte tenu de son emplacement et de ses caractéristiques, est la plus exposée à certains problèmes fonctionnels.

C'est-à-dire qu'en considérant cette déclaration d'un côté, on peut souligner que notre centre de gravité se réfère directement à la région lombaire, respectivement, il représente une part importante des charges. En considérant l’autre côté, vous pouvez voir qu’une amplitude de mouvement importante, encore une fois, tombe sur cette région lombaire. En considérant cela, la plus grande tendance à endommager (ainsi que les protubérances qui nous intéressent) tombe sur les disques concentrés dans la région lombaire. En outre, nous ne devons pas oublier que des changements dans les disques dans ce domaine et, bien sûr, dans d'autres domaines, se produisent, y compris dans le contexte de processus dégénératifs liés à l'âge.

Rappelons à nos lecteurs ce que sont les saillies elles-mêmes. La connexion des disques les uns aux autres dans la colonne vertébrale est assurée par des disques à base de tissu cartilagineux. Les principaux composants du disque intervertébral sont le noyau gélatineux et l’anneau fibreux au moyen desquels la fixation dans le disque rachidien est assurée. L’impact de certains facteurs et conditions provoque la possibilité de rupture de cet anneau, ce qui provoque une saillie à l’extérieur du noyau. À la suite de ce processus, une hernie se développe. La protrusion, quant à elle, se développe déjà à la suite d’un processus similaire, mais sans la rupture concomitante de l’anneau - dans ce cas, elle est simplement sujette à un amincissement, pas à une rupture, car le noyau se gonfle à travers l’anneau. En réalité, cette saillie est définie comme une saillie.

Quant aux symptômes de protrusion, ils se manifestent comme suit:

  • sensation de raideur dans le bas du dos;
  • douleur dans la colonne lombaire;
  • maux de dos chroniques;
  • radiculite lombo-sacrée;
  • engourdissement, douleur, picotement des orteils, dans les pieds;
  • dysfonctionnement urinaire (dans de rares cas de la pathologie considérée).

La plupart du temps, un traitement conservateur est appliqué à la protrusion discale lombaire. Pendant ce temps, importants dans le développement de la saillie sont souvent accompagnés de symptômes graves, résistants au traitement, dans ce cas ne peut pas faire sans une intervention chirurgicale.

Ostéochondrose lombaire: symptômes

La douleur dans cette forme d'ostéochondrose se manifeste sous diverses variantes d'intensité. Ainsi, il peut s’agir d’une douleur douloureuse, qui se manifeste principalement après le sommeil ou après une longue séance, et qui peut provoquer une douleur vive et aiguë dans sa manifestation. Dans le même temps, la manifestation de ce dernier est souvent constatée au moment de prendre une posture inconfortable sans possibilité de redressement. Tout type de douleur est directement lié aux effets sur les terminaisons nerveuses, au gonflement des muscles, à leur irritation et au pincement des racines nerveuses. En outre, la douleur est associée à une irritation des ligaments lombaires dans la zone d'innervation de ses terminaisons nerveuses.

Une douleur au dos accrue dans cette forme d'ostéochondrose est observée lors de la toux et de l'éternuement, y compris les mouvements du corps (en particulier lors de la flexion en avant).

L'ostéochondrose lombaire peut également apparaître, en plus des maux de dos, également sous la forme de troubles de la sensibilité constatés dans certaines zones (peau, moitié inférieure du corps, muscles de la jambe). L'affaiblissement des réflexes tendineux dans les jambes ou leur disparition complète n'est pas exclu. En règle générale, c'est l'ostéochondrose qui provoque le développement de la courbure de la colonne lombaire.

Sur la base du plan spécifique de la courbure actuelle, l'ostéochondrose est divisée en les types suivants:

  • cyphose - dans ce cas, on note la finesse de la colonne lombaire, souvent pliée vers l’arrière;
  • lordose - la moelle épinière en avant;
  • scoliose - la colonne vertébrale est courbée à gauche ou à droite.

Le pincement des racines appartenant à la moelle épinière à la suite du développement de l'ostéochondrose au niveau de la région lombaire est souvent défini comme une série de troubles spécifiques, à savoir des troubles de la défécation ou de la miction, des troubles associés à une sensibilité de la région génitale ou du périnée.

En règle générale, les douleurs apparaissent (et aggravent également) à la suite de l'impact produit lors d'un effort physique. Une réponse douloureuse dans ce cas peut être notée après cette charge et quelque temps après son impact. En général, les plaintes des patients sur ce sujet sont réduites à une douleur sourde et douloureuse dans la région lombaire, et dans certains cas, elles s’abandonnent à la jambe, ce qui est défini comme une lumbodynie. En outre, il peut se plaindre de l'apparition d'une douleur à la jambe, qui augmente au moment de la tentative de soulever un objet lourd (lumbago). Il en va de même pour les éternuements et la toux, les chevauchements avec tremblement, le changement de la position occupée par le corps, ainsi que le long séjour dans la même position.

En raison de l'exacerbation de la maladie en question, il existe une tension constante et prononcée des muscles du dos, qui se manifeste par l'impossibilité de mettre en œuvre des actions visant à se redresser ou à se déplacer. Tout mouvement est accompagné d'une douleur accrue. De plus, même avec un court séjour du patient par temps froid, il développe une douleur lombaire aiguë (également appelée «mal de dos»).

Les symptômes de l'ostéochondrose lombaire apparaissent également dans les cas suivants:

  • violation de la sensibilité de la part des cuisses, des fesses, des jambes, du pied (qui est noté moins souvent);
  • spasmes des artères des pieds, frissons accrus des jambes;
  • picotements dans les jambes, "chair de poule";
  • peeling de la peau et sa sécheresse dans la zone dans laquelle il y a habituellement une perte de sensibilité ou de douleur;
  • transpiration perturbée.

En tant que complications les plus désagréables dans son essence survenant sur le fond de l'ostéochondrose, il est possible d'identifier l'instabilité de la vertèbre, dans laquelle le disque cesse de fixer correctement la vertèbre. Cela, à son tour, provoque un "glissement" lorsque la force de gravité de la colonne lombaire provient du sacrum sous la charge exercée sur la colonne lombaire. De ce fait, non seulement des violations désagréables peuvent se développer, mais également des violations dangereuses concernant le fonctionnement des organes internes. En particulier, le système génito-urinaire en souffre, ce qui se manifeste chez les hommes sous forme de problèmes de pouvoir, et chez les femmes sous forme de problèmes liés aux appendices, à l'utérus et aux ovaires.

Manifestations d'ostéochondrose lombaire

Conformément à la classification la plus complète, un certain nombre de syndromes spécifiques pertinents pour l'ostéochondrose lombaire sont identifiés. Ceux-ci incluent notamment les syndromes suivants:

  • syndromes réflexes - ceux-ci comprennent la lumboishalgie, la lumbodynie et le lumbago;
  • Syndromes radiculaires - radiculite vertébrale (ou discogène) sacro-lombaire, au cours de laquelle s'accompagne principalement d'un endommagement de la première racine sacrée ou de la cinquième colonne lombaire;
  • Syndromes vasculaires radiculaires - la radiculoischémie se manifeste par un processus de compression des vaisseaux sanguins (en particulier les veines ou les artères sont sujets à une compression), tandis que la compression est réalisée simultanément à la racine.

Laissez-nous souligner brièvement quels sont les syndromes énumérés.

La lumbalgie, en particulier, implique un type de douleur chronique qui apparaît progressivement au fil du temps après une longue position du corps gênant ou après une position assise prolongée, ainsi qu’après un impact sur le corps et une zone spécifique après un exercice.

Le lumbago se manifeste sous la forme de douleurs lombaires aiguës, appelées «maux de dos», principalement au moment de la levée de poids ou lorsque les mouvements échouent. Parfois, le lumbago est également noté après avoir toussé ou éternué.

Les syndromes radiculaires (radiculite) se manifestent sous la forme d'une compression des racines (une ou deux) en combinaison avec les symptômes qui l'accompagnent. En particulier, il s'agit d'une douleur radiculaire, d'une altération des fonctions sensorielles et motrices. En termes de fonction sensible, nous parlons de la perte de fonctionnalité de la racine, qui a subi des dommages, et en termes de fonction des perturbations motrices sont notées dans la faiblesse des fléchisseurs du pied ou du pouce.

Quant à la radiculoiscémie, elle apparaît déjà sur le fond de la compression, marquée dans la zone de concentration des artères radiculaires. En clinique, les manifestations sont marquées par des formes grossières de troubles moteurs (sous forme de parésie et de paralysie), ainsi que par des troubles sensoriels, apparaissant d’une manière ou d’une autre, à la fois avec une douleur faible de sévérité et en leur absence (ce qui est également possible, bien que plus cas rares).

Maladies accompagnant l'ostéochondrose lombaire

L'ostéochondrose lombaire est associée non seulement à la douleur et aux autres symptômes énumérés, mais également à certaines maladies caractéristiques des organes internes.

Ainsi, plus de 30% des patients ayant une clinique pour l'ostéochondrose lombaire constatent différents problèmes liés au foie ou aux fonctions du tractus gastro-intestinal. Le fait est que la présence d’une maladie du tractus gastro-intestinal, du pancréas ou du foie, provoque, avec des impulsions douloureuses, la tension des vaisseaux sanguins et des muscles et le spasme, entraînant un manque d’oxygène avec le développement simultané du processus dystrophique dans certaines zones du corps. L'aggravation du processus se produit lors de troubles métaboliques, inhérents à ce type de maladie.

En outre, comme nous l’avons noté précédemment, les maux de dos peuvent provoquer le développement de maladies dans les organes pelviens. Les femmes peuvent être atteintes d'une maladie telle que l'inflammation des appendices (qui est définie comme une annexite), et les hommes, à leur tour, subissent tous les «attraits» de la prostatite, à savoir l'inflammation de la prostate.

Les manifestations de l'ostéochondrose lombaire s'accompagnent également de phénomènes stagnants dans la région pelvienne, qui se développent à la suite des maladies susmentionnées, notamment la colite chronique, les hémorroïdes et la constipation.

Traitement

Le traitement de l'ostéochondrose est principalement constitué de plusieurs composants et sa mise en œuvre est plutôt compliquée. La plupart des mesures thérapeutiques sont généralement réduites aux points suivants:

  • traitement de la toxicomanie;
  • si nécessaire, traitement chirurgical;
  • régime alimentaire;
  • exercice thérapeutique.

L'exacerbation de la maladie nécessite avant tout l'observance du repos au lit par le patient. La principale recommandation pour cette partie est un sommeil dur / dur. Des épisodes de gravité extrêmement prononcés impliquent la nécessité d'une charge de mouvement minimale et de contacter rapidement le spécialiste approprié.

L'apparition de symptômes, indiquant la pertinence possible de l'ostéochondrose lombaire, nécessite un recours d'un neurologue.

Si vous pensez que vous avez une ostéochondrose lombaire et les symptômes caractéristiques de cette maladie, un neurologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Le syndrome radiculaire est un complexe de symptômes apparaissant dans le processus de compression des racines spinales (c'est-à-dire des nerfs) dans les endroits où elles se ramifient à partir de la moelle épinière. Le syndrome radiculaire, dont les symptômes sont quelque peu controversés dans sa définition, est en soi un signe de nombreuses maladies différentes, pour lesquelles la rapidité de son diagnostic et la désignation d'un traitement approprié deviennent importantes.

La vésiculite est une lésion inflammatoire qui se produit dans les vésicules séminales. La vésiculite, dont les symptômes sont principalement lissés, ne présente pas de manifestations aiguës, ce qui entraîne un traitement tardif des patients en vue de la fourniture de soins médicaux appropriés. Elle identifie également certaines difficultés importantes pour le diagnostic.

La névralgie intercostale est une affection douloureuse causée par une irritation des nerfs intercostaux ou par leur compression. La névralgie intercostale, dont les symptômes sont généralement observés chez les personnes âgées, s’explique par des modifications liées à l’âge qui sont pertinentes pour l’état de leurs vaisseaux sanguins. Quant aux enfants, ils ont cette maladie extrêmement rare.

La trichomonase (trichomonase) est une maladie inflammatoire affectant le système urogénital des hommes et des femmes. Il provoque l'apparition de Trichomonas vaginal, qui agit comme le plus simple - il ne s'agit pas d'un microbe, mais d'une créature monocellulaire. La trichomonase, dont les symptômes sont provoqués par cette créature, à la différence des microbes, est plus adaptée aux conditions environnementales du corps, ainsi qu’aux tentatives d’influence de celui-ci avec des médicaments antimicrobiens.

La néphrite interstitielle est une affection courante caractérisée par une inflammation bactérienne aiguë ou chronique du tissu interstitiel et des tubules rénaux. La maladie est une forme nosologique indépendante. Ses symptômes ressemblent à bien des égards à ceux de la pyélonéphrite, mais il existe des différences significatives.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée

Qu'est-ce que l'ostéochondrose de la colonne lombaire?

L'ostéochondrose de la colonne lombaire est une maladie qui constitue une forme particulière de blessure à la colonne vertébrale. Les patients atteints de cette maladie se plaignent de fatigue, de douleurs au dos, aux jambes, ce qui limite l'activité physique. Dans l'ostéochondrose, on observe une déformation du disque intervertébral, une diminution de leur hauteur, une dystrophie et une prolifération coracoïde des vertèbres. Au diagnostic sur le radiogramme les déplacements des disques sont bien visibles.

La déformation du tissu cartilagineux au cours du développement de l'ostéochondrose est un processus complexe, incluant des modifications biochimiques et vasculaires. Tout d'abord, il se produit une destruction de l'anneau fibreux à la suite de laquelle une membrane pulpaire est incrustée. En conséquence, l'anneau fibreux est brisé et une hernie du disque est formée. Dans ce cas, le segment inférieur du cou et le segment lombaire inférieur sont soumis à la plus grande charge. La hernie discale, qui serre la moelle épinière ou ses racines, provoque des douleurs au dos qui réagissent à la jambe.

Le nerf sciatique le plus puissant du corps humain est formé par les racines sacrées de la moelle épinière. Ce sont elles, ainsi que les racines lombaires inférieures, qui sont irritées par l'ostéochondrose. Du nom latin du nerf sciatique en connexion avec cela a été formé le deuxième nom de la maladie - sciatique.

En raison d'une violation de la structure du cartilage, les disques intervertébraux, qui sont des structures spéciales du cartilage, ne peuvent plus remplir pleinement toutes leurs fonctions. Cela conduit à une perte de flexibilité et de mobilité de la colonne vertébrale. Les processus qui, dans les premiers stades de la maladie, n'affectent que les disques intervertébraux s'étendent progressivement aux vertèbres elles-mêmes.

Les maux de dos dérangent plus de 80% de la population en Russie. Cependant, seulement la moitié des patients éprouvant une gêne, fait appel à des spécialistes.

La sciatique discogène, considérée comme l’un des symptômes les plus courants de l’ostéochondrose, touche près d’une personne sur cinq dans le monde âgée de plus de 30 ans. Les personnes en âge de travailler sont le plus souvent à risque. L'ostéochondrose prive la capacité de mener une activité vigoureuse et devient souvent la cause de l'invalidité.

Symptômes de ostéochondrose lombaire

Les principaux symptômes de l'ostéochondrose lombaire sont de graves douleurs au dos. Cependant, en plus de cette fonctionnalité, il en existe plusieurs autres. Ainsi, les patients atteints de cette maladie, rapidement fatigués, se plaignent de maux de tête, de fatigue et d’irritabilité. La gêne à l'arrière ne vous permet pas de choisir une position de sommeil confortable. Le corps ne peut donc pas se détendre complètement et récupérer après la fin de la journée. Une panne oblige le patient à minimiser son activité physique et à éviter la douleur. Cela conduit au fait qu’au fil du temps, il devient incapable d’effectuer des actions même simples, par exemple, pour subvenir à ses propres besoins domestiques.

Les problèmes du système urogénital peuvent également être l’un des symptômes de l’ostéochondrose lombaire. Ils se manifestent sous forme de douleur dans la région des reins. Chez les patients atteints d'ostéochondrose, la miction est altérée, peut-être en cas d'inconfort inattendu. Ceci est dû à l'instabilité des vertèbres, qui ne sont pas fixées par les disques intervertébraux à cause de la déformation. La charge sur la colonne vertébrale provoque le déplacement de la colonne lombaire du sacrum lorsqu’il est exposé à la force de gravité. Ce processus entraîne des dommages aux organes internes, des problèmes dans leur travail. Chez les femmes, les ovaires, les appendices et l'utérus sont le plus souvent touchés, et chez les hommes, la puissance est perturbée.

Une ostéochondrose est caractérisée par une augmentation de la sensibilité des jambes, y compris des pieds, des hanches et du bas des jambes. Ils provoquent des spasmes pouvant entraîner une perte complète du pouls. La peau d'un patient souffrant d'ostéochondrose sur les jambes est très sèche, squameuse et la chair de poule dans la zone de l'inconfort. Pendant les crises de douleur, la transpiration est perturbée.

Tous les symptômes de l’ostéochondrose peuvent être classés dans les groupes suivants:

Syndrome radiculaire

L'amincissement des disques intervertébraux entraîne une perte de stabilité des vertèbres. Lorsqu'ils deviennent mobiles, avec des mouvements brusques et un effort physique intense, ils commencent à s'irriter et à pincer les vaisseaux sanguins et les racines nerveuses. Ce processus minimise la douleur dans la région lombaire, mais ils reprennent avec une nouvelle force où le nerf est comprimé. La douleur est aiguë et a une nature ennuyeuse. L'inconfort le plus grave se manifeste dans la partie inférieure de la jambe, la cuisse, le pied et la fesse. Des sensations désagréables amènent le patient à changer de démarche en se penchant dans la direction opposée au nerf pressé.

Lorsque les racines nerveuses sont irritées pendant une longue période, elles se manifestent par une inflammation, un gonflement, une congestion veineuse et une intoxication. La douleur se propage aux muscles, aux ligaments. Elle est particulièrement aiguë aux moments d’effort physique, surtout si elle est effectuée sans réchauffement immédiatement après le sommeil ou au repos. La douleur est souvent accompagnée d'une transpiration excessive, qui est remplacée par une sensation de frissons.

Les manifestations du syndrome radiculaire incluent également des picotements, des engourdissements et une perte de sensation. Les muscles perdent de la tonicité, de sorte que les patients sont incapables de supporter des efforts physiques prolongés. Par exemple, pour descendre et monter des escaliers, ils se fatiguent rapidement. Les fonctions du petit bassin sont altérées dans les cas graves. Il est même possible que des paralysies et des parésies se produisent.

Syndrome ischémique

Près des racines nerveuses se trouvent les vaisseaux sanguins, qui sont comprimés lors de la déformation. Au début de l'ostéochondrose, les artères sont comprimées périodiquement, mais le spasme devient permanent. Dans ce cas, une «claudication intermittente» se produit, le patient avec une longue marche doit souvent s'arrêter et se reposer.

En pressant les vaisseaux sanguins, les organes pelviens ne reçoivent pas les nutriments nécessaires. Cela provoque des douleurs à l'intérieur des cuisses, du périnée, des fesses, jusqu'à la paralysie.

Syndrome rachidien

Sous l'influence de la douleur, du syndrome ischémique et radiculaire, le squelette d'un patient atteint d'ostéochondrose est déformé. L'homme commence à s'affaisser, son bassin et sa colonne vertébrale sont inclinés, ses muscles s'affaiblissent, une atrophie. Tous ces changements affectent la démarche, qui est ajustée en fonction de la zone douloureuse, devient tendue et incertaine. Progressivement, l’ensemble du système musculo-squelettique est exposé à l’ostéochondrose et les disques intervertébraux continuent de s’effondrer.

Syndrome douloureux (douleur dans l'ostéochondrose lombaire)

Inconfort et malaise dans le dos - les principaux symptômes de l'ostéochondrose. La nature et la force de la douleur varient en fonction du stade de développement de la maladie.

Au début, il n'est ressenti que dans la région lombaire au moment de la tension accrue des articulations, des muscles et des ligaments, c'est-à-dire lors d'activités physiques. Peut aussi être un personnage persistant. Mais avec le développement de l'ostéochondrose, une douleur aiguë ou un mal de dos survient même lorsque l'on éternue ou tousse.

La palpation, en règle générale, permet de déterminer l'étanchéité dans les muscles. L'attaque douloureuse peut durer plusieurs jours et tout ce temps, le patient doit observer le repos au lit afin de minimiser les sensations désagréables dans le dos. Tous les mouvements brusques, la musculation provoquent une gêne.

Causes de l'ostéochondrose lombaire

Le développement de l'ostéochondrose lombaire s'explique principalement par les raisons suivantes:

Charge inégale sur la colonne vertébrale. Selon les experts, l’ostéochondrose est une caractéristique de l’homme en tant qu’espèce biologique, car elle est due en grande partie à son mode de vie et à sa marche droite. La nécessité de maintenir la position du corps dans une certaine position nécessite une tension constante du système musculo-squelettique. La charge optimale sur la colonne vertébrale sera en position debout. En position couchée, c'est minime, sur le côté, un peu plus. Mais en position assise, la charge sur la colonne lombaire augmente considérablement. L'inclinaison du corps vers l'avant crée une tension supplémentaire pour le bord antérieur des vertèbres et la colonne vertébrale. Par conséquent, il est recommandé de changer périodiquement la position du corps pour permettre aux muscles de se détendre, de déplacer la charge sur la colonne vertébrale et de garder le dos droit.

L'hypodynamie. Un mode de vie sédentaire, l'utilisation de la voiture et des transports en commun, le temps passé à l'ordinateur et à la télévision - tout cela contribue au développement de problèmes de la colonne vertébrale, notamment d'ostéochondrose. Une partie importante de la population manque d'activité motrice. Le mode de vie passif conduit à l'affaiblissement du système musculo-squelettique. En position assise, la colonne vertébrale est soumise à une charge maximale, ce qui provoque la déformation du tissu cartilagineux et, par conséquent, une ostéochondrose de la colonne lombaire. Par conséquent, il est important de se lever périodiquement et d'effectuer une série d'exercices. Lorsqu'une personne passe le plus clair de son temps dans une position pliée, les fléchisseurs s'étirent et perdent leur tonus.

Effort physique excessif. L'augmentation de l'activité motrice, ainsi que son absence, peuvent également causer l'ostéochondrose. Les athlètes qui pratiquent l'haltérophilie dérangent souvent les maux de dos. Ce sport nécessite la musculation, ce qui crée une tension supplémentaire pour les muscles du dos et provoque la formation de hernies intervertébrales.

Mauvaise posture. Avec la position courbe de la colonne vertébrale, la charge sur celle-ci est inégalement répartie, ce qui entraîne une déformation des disques intervertébraux. Le même effet a la mauvaise marche. Les personnes âgées et les personnes âgées courent un risque, car les disques intervertébraux deviennent moins élastiques au fil du temps, perdent leur mobilité et s'endommagent plus facilement.

Défauts du système squelettique et prédisposition génétique, blessures et maladies infectieuses. En règle générale, l'ostéochondrose provoque des problèmes congénitaux avec le système musculo-squelettique. De plus, la cause de la maladie peut être la fragilité naturelle du tissu cartilagineux. L'ostéochondrose se développe également comme complication après diverses blessures à la colonne vertébrale, l'ostéomyélite et la tuberculose.

Pied plat. Chez les patients souffrant de pied plat, la voûte plantaire ne remplit pas les fonctions de dépréciation, comme cela se produit dans un état normal. Ainsi, en se déplaçant, les disques intervertébraux prennent en charge la totalité de la charge, ce qui les porte rapidement.

En surpoids. Les kilos en trop sont une source de stress supplémentaire pour le cœur et le système musculo-squelettique, y compris la colonne vertébrale. Selon les statistiques, les personnes en surpoids sont plus susceptibles à diverses maladies.

Processus inflammatoires dans le corps. Le développement de l'ostéochondrose est favorisé par des facteurs tels que des changements hormonaux, des problèmes aux articulations vertébrales, par exemple la polyarthrite rhumatoïde, des perturbations des systèmes endocrinien, digestif et cardiovasculaire.

Mode de vie Beaucoup de patients ne font pas assez attention à leur santé: ils bougent peu, ne dorment pas assez, ne mangent pas correctement. Cela conduit à une fatigue accrue, à un état psycho-émotionnel altéré, au stress. Tout cela rend le corps très vulnérable et contribue au développement de l'ostéochondrose lombaire.

Le degré d'ostéochondrose de la colonne lombaire

Il y a 4 degrés d'ostéochondrose lombaire:

À l'intérieur de l'anneau fibreux, des fissures apparaissent, remplies d'une substance du noyau gélatineux, qui provoque une irritation. A ce stade, la déformation des disques intervertébraux est légère et se manifeste sous la forme de symptômes réflexes douloureux. Le patient peut se plaindre de douleurs au cœur, dans le bas du dos. Dans la zone arrière, les mouvements brusques et la levée de poids créent une gêne. Selon la nature, il existe 2 types de douleur: la lumbodynie et le lumbago. Dans le premier cas, il est stable et dans le second, il se produit soudainement;

La destruction de l'anneau fibreux continue. Cependant, il y a un raccourcissement de l'écart entre les vertèbres et les terminaisons nerveuses sont piégées. A ce stade, un phénomène tel que le pseudospondylolisthésis lombaire est caractéristique. C'est le nom du processus de déplacement des vertèbres les uns par rapport aux autres, ce qui entraîne un pincement des terminaisons nerveuses et une douleur. La colonne vertébrale se caractérise par une mobilité inhabituelle. Dans l'ostéochondrose de grade 2, les patients se plaignent alternativement d'une gêne prononcée dans le dos, dans la région lombaire et du froid. La douleur se manifeste par des attaques au cours desquelles la personne a la chair de poule sur la peau et la transpiration augmente;

L'anneau fibreux est finalement brisé et le noyau gélatineux est évincé. Hernie intervertébrale apparaît. En pressant le noyau dans la région du canal rachidien, on exerce une pression sur les vaisseaux et les racines des nerfs rachidiens.

La difformité spinale se présente sous la forme de lordose, de cyphose ou de scoliose. Avec la lordose, la colonne vertébrale est bombée vers l'avant. Une telle violation de sa position normale entrave considérablement le travail des organes internes et de leurs systèmes. Dans la cyphose, la partie supérieure de la colonne vertébrale est courbée et il existe une sensation de courbure ou de contraction dans les cas avancés. La courbure latérale se manifeste sous la forme d'une scoliose. Lorsqu'un patient souffrant d'ostéochondrose avec une telle courbure de la colonne vertébrale se penche vers l'avant, une asymétrie devient perceptible du fait d'une omoplate ou d'une côte saillante;

La dernière étape de l'ostéochondrose est la plus dangereuse, car la colonne vertébrale est complètement déformée, ce qui la rend impossible pour une activité motrice complète. Sur le radiogramme, les excroissances osseuses deviennent perceptibles. Bien que la douleur ne gêne pas le patient pendant un certain temps, cela n'indique pas une amélioration. L'ostéochondrose de grade 4 se termine le plus souvent par un handicap.

Qu'est-ce qu'une ostéochondrose lombaire dangereuse?

L'ostéochondrose conduit à un affaiblissement du système musculo-squelettique, une atrophie. En outre, la maladie contribue aux problèmes de divers organes du corps. Les plus courants sont les désordres du système urogénital. Pour les femmes, l'ostéochondrose crée un risque de déformation des disques intervertébraux pendant la grossesse, lorsque la colonne vertébrale est soumise à des contraintes considérables. Les hommes ont des problèmes de puissance. La déformation des disques intervertébraux due à l'ostéochondrose conduit à l'apparition de hernies. Ils nécessitent un traitement long et complexe. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Dans l'ostéochondrose, il se produit une compression des vaisseaux sanguins et une réduction des trous intervertébraux. En conséquence, il existe un risque d'ischémie vasculaire par compression. Cela implique une compression supplémentaire lorsque la colonne vertébrale endommagée se déplace et que les vaisseaux sont serrés. Le phénomène de «lit étroit» est associé à une ischémie vasculaire par compression. Le clampage du vaisseau pendant le réflexe se produit à travers l'ouverture du canal rachidien.

Une autre complication pouvant causer l'ostéochondrose est la protrusion du disque intervertébral. À l'avenir, cela conduira au développement d'une maladie aussi grave que la hernie intervertébrale. Pendant la saillie, les disques intervertébraux dépassent au-delà des limites de l'anneau fibreux, sans provoquer sa rupture. Ce processus s'accompagne de douleurs douloureuses permanentes. Les saillies sont indiquées par des picotements dans les pieds, un engourdissement, une douleur dans les pieds et les doigts et pendant la miction.

La spondylarthrose est une complication de l'ostéochondrose. Parfois, il se présente comme une forme particulière de la maladie. La spondylarthrose se manifeste sous la forme de croissances osseuses. La douleur est localisée. Contrairement à la gêne provoquée par les complications de l'ostéochondrose telles que la hernie, la protrusion ne s'étend pas jusqu'aux jambes, ne provoque ni engourdissement ni picotement. La douleur augmente avec les virages serrés et certains autres mouvements de la colonne vertébrale.

Les patients atteints d'ostéochondrose sont plus sujets à la parésie du pied. Dans ce cas, ils ont mal au dos, qui s'étend progressivement à la région poplitée et provoque ensuite une violation des fonctions du pied. Il ne se lève pas et se pend. En marchant, le patient est obligé de lever la jambe haute. Dans la plupart des cas, la parésie nécessite une intervention chirurgicale pour restaurer les fonctions du pied.

La déformation des disques intervertébraux dans l'ostéochondrose provoque une spondylose. Cela implique l’apparition de protrusions coracoïdes ou d’éperons sur la colonne vertébrale au-dessus des disques intervertébraux en saillie. Ces excroissances osseuses constituent une sorte de mécanisme de protection qui réagit aux modifications du cartilage. Lorsque l'ostéochondrose de la colonne vertébrale devient instable, le corps tente de la réparer en augmentant la surface du corps de la vertèbre. C'est comment la spondylose se développe.

Toutes les complications causées par l'ostéochondrose sont traitées avec difficulté et compliquent considérablement la vie du patient, limitant ainsi sa capacité à travailler et à se déplacer. Par conséquent, il est important de commencer la lutte contre la maladie à temps, en prévenant les conséquences graves et les handicaps.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de l'ostéochondrose implique l'utilisation de diverses méthodes, principalement la palpation de la colonne lombaire.

Au cours de celui-ci en présence de cette maladie, les symptômes suivants sont trouvés:

la cyphose, c'est-à-dire la déformation en forme de coin de la vertèbre;

la scoliose, qui est l'asymétrie du corps ou la courbure de la colonne vertébrale. Avec la scoliose, le patient a des côtes ou une omoplate, qui ne devrait pas être chez une personne en bonne santé;

changement de courbure rachidienne - aplatissement de la lordose;

douleur lombaire;

déplacement d'une des fesses.

En règle générale, les patients ont des difficultés à effectuer des mouvements actifs avec une charge sur la colonne vertébrale.

Les méthodes de diagnostic les plus modernes sont:

Radiographie de la colonne lombaire. Elle est réalisée dans des projections rectilignes à l'arrière et sur les côtés, perpendiculaires entre elles. Le spécialiste détermine la forme, la structure et les contours des vertèbres, les déformations de la colonne vertébrale et la croissance des os. Dans l'ostéochondrose sur la radiographie, il est visible que la fente intervertébrale est rétrécie, qu'il y a des dépôts de sels dans les tissus du disque et que des excroissances de bord des corps vertébraux sont observées;

Tomodensitométrie de la colonne lombaire. L'utilisation de cette méthode entraîne une charge de rayonnement inférieure sur le corps par rapport à la radiographie. Le patient n'éprouve pas de douleur lors de l'examen. Grâce à la tomographie, il est possible d'obtenir des images plus informatives qu'avec la radiographie.

Imagerie par résonance magnétique de la colonne lombaire. L'IRM, comme les deux autres méthodes, ne cause pas de gêne au patient et ne nuit pas à l'organisme. Selon les images créées à l'aide d'un rayonnement électromagnétique, il est possible de diagnostiquer non seulement l'ostéochondrose, mais également de nombreuses autres maladies de la colonne vertébrale.

Traitement de l'ostéochondrose de la colonne lombaire

Le traitement de l'ostéochondrose nécessite un traitement complexe complet, qui implique un effort physique modéré, l'utilisation de médicaments, le massage, la physiothérapie, la traction de la colonne vertébrale, la thérapie manuelle. L'intervention chirurgicale n'est utilisée que dans certains cas.

En règle générale, le syndrome de la prêle, ainsi que la perte de contrôle du patient sur la miction et la défécation, indiquent le besoin d'une intervention chirurgicale. Une IRM doit être réalisée pour confirmer le diagnostic. Avant de procéder à l'opération, il est recommandé de consulter plusieurs spécialistes, comme il est souvent possible de le faire avec des méthodes de traitement conservatrices.

Lfk avec ostéochondrose lombaire

L’exercice thérapeutique est l’un des moyens les plus efficaces de se débarrasser de l’ostéochondrose. Souvent, il est comparé à un massage, qui produit un effet de courte durée. Après tout, un massothérapeute peut étirer la colonne vertébrale, mais si les muscles ne soutiennent pas les vertèbres dans la position souhaitée, la douleur et la déformation réapparaîtront bientôt.

Pour entreprendre une thérapie physique pour l'ostéochondrose devrait être sous la direction d'un instructeur. L'importance de l'exercice est importante, alors faites-le mieux devant le miroir. Pour de meilleurs résultats, vos entraînements doivent être réguliers. Cela permet à la colonne vertébrale de retrouver souplesse, mobilité, normaliser le métabolisme dans le corps et former un corset musculaire.

Gymnastique avec ostéochondrose lombaire

L'exercice avec ostéochondrose ne devrait inclure que les exercices qui ne causent pas d'inconfort au patient. Si la performance de certains est accompagnée de douleur, vous devriez y revenir plus tard, quand il y aura une amélioration notable de la santé de la colonne vertébrale. Il est également nécessaire d’éviter une tension excessive des muscles et d’augmenter progressivement la charge.

Dans le cadre de la gymnastique avec ostéochondrose, vous pouvez effectuer les exercices suivants:

en position debout pour pencher tout le corps d'avant en arrière, à gauche et à droite;

se mettre à quatre pattes et faire quelques pas en avant, puis revenir à la position de départ, répéter l'exercice plusieurs fois;

allongez-vous sur une surface plane et contractez vos muscles abdominaux, en appuyant votre dos contre le sol;

étends tes bras derrière ta tête et attrape-les avec tout ton corps.

Massage pour ostéochondrose lombaire

Le massage pour ostéochondrose est aussi efficace que la physiothérapie. Mais il existe un certain nombre de contre-indications, notamment la douleur aiguë chez un patient, la présence de plaies ouvertes sur le corps et les maladies de la peau et du sang. Un massage manuel sera plus efficace, ce qui dépasse dans une large mesure l'appareil dans son effet positif sur le système nerveux.

Cette méthode de traitement soulage la tension musculaire et la douleur, stimule la circulation sanguine et renforce les vaisseaux sanguins. Parmi les effets positifs que le massage a sur le corps, il renforce également le système immunitaire et améliore le métabolisme.

Injections dans l'ostéochondrose de la colonne lombaire

Lors d'attaques d'ostéochondrose, les patients ressentent une douleur intense. Aux premiers stades, les pilules et les onguents aident à les traiter, mais à mesure que la maladie progresse, ils ne produisent plus l'effet souhaité. Par conséquent, les injections sont plus souvent utilisées comme analgésiques. Les injections présentent de nombreux avantages, parmi lesquels la rapidité d'action.

Avant que le comprimé ne soulage la douleur, il faut au moins une demi-heure. Avec l'injection, vous pouvez gérer l'inconfort beaucoup plus rapidement. En outre, l'injection est placée dans la zone douloureuse, ce qui vous permet d'éviter l'impact négatif du médicament sur d'autres organes. Avec la dose d'injection est calculée plus précisément.

Dans l'ostéochondrose lombaire, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

Analgésique. Le moyen le plus célèbre - Analgin et Baralgin. Les médicaments de ce groupe ne sont utilisés que dans le traitement de la douleur intense.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Le médicament spécifique est prescrit en fonction de l'intensité de la douleur et de leur nature, du degré de développement de l'ostéochondrose. Les produits les plus efficaces de ce groupe sont l’ibuprofène, le diclofénac sodique. Ils éliminent l'inflammation, la douleur et le gonflement, empêchent la compression des terminaisons nerveuses.

Antispasmodiques myotropes. Mydocalm - un médicament qui vous permet d’éliminer les spasmes des muscles squelettiques de la colonne vertébrale et d’éliminer la douleur. L'injection est effectuée 2 fois par jour. Après l'introduction du médicament, les récepteurs de la douleur sont bloqués et cessent d'envoyer des signaux à la moelle épinière.

Glucocorticoïdes. Parmi les médicaments de ce groupe, Ambene est largement connu. Cet agent combiné produit un effet multiforme, éliminant l'inflammation et affectant positivement le système nerveux. Une journée est effectuée de 2 à 3 injections d'Ambene.

L'auteur de l'article: Candidat en sciences médicales Dmitry Sergeevich Volkov, chirurgien