Coxarthrose de la hanche

Les maladies du système musculo-squelettique ne sont pas seulement observées chez les personnes âgées, elles sont même caractéristiques chez les enfants. La cooxarthrose de l'articulation de la hanche, dont le symptôme principal est une douleur intense dans la région touchée, peut toucher tout le monde. Vous devez donc comprendre quelle en est la cause et comment y faire face. Est-il possible de gérer avec une thérapie conservatrice et quand une intervention chirurgicale est nécessaire?

Quelle est la coxarthrose de la hanche

L'ensemble du groupe d'arthrose est une maladie caractérisée par des changements dégénératifs-déformants dans les tissus. Coxarthrose chez eux se distingue par la fréquence du diagnostic, en particulier chez les femmes, et la lésion de la hanche survient plus souvent que d'autres en raison du stress accru même chez une personne ne pratiquant pas un grand sport. Le taux de coxarthrose a progressé lentement et, par conséquent, les prévisions des médecins sont positives à un stade précoce. Le mécanisme de développement de la maladie est le suivant:

  1. Le liquide articulaire s'épaissit, augmente sa viscosité. La surface cartilagineuse sèche, des fissures se forment.
  2. Le frottement du cartilage articulaire entraîne son amincissement et des processus pathologiques dans les tissus commencent.
  3. Le processus de déformation des os commence, la mobilité de la zone de la hanche est perturbée. Le métabolisme local en souffre, les muscles de la jambe touchée s'atrophient.

Les symptômes

Le signe principal des changements dystrophiques est la douleur: elle peut être localisée à l'aine, aux hanches et même au genou. Dans le même temps, la nature de la douleur dépend du stade de la maladie. Au stade initial, elle n'apparaît que lorsque le patient se donne un effort physique. Plus tard, la douleur devient constante, les tourments même au repos, la zone de douleur se dilate. L'arthrose des articulations de la hanche se caractérise principalement par les symptômes suivants:

  • raideur de mouvement;
  • troubles de la marche (jusqu'à la boiterie);
  • une diminution de l'amplitude du mouvement dans la région de la hanche;
  • raccourcissement du membre avec l'articulation touchée.

Raisons

La médecine moderne divise toutes les formes d'arthrose en deux catégories: primaire, caractérisée par l'absence de raisons évidentes de l'apparition de la maladie, à l'exclusion des facteurs de risque et de certains aspects congénitaux. Une condition préalable indirecte peut donc être une violation des processus métaboliques ou une faiblesse du tissu cartilagineux, mais une coxarthrose primaire se développe principalement à l'arrière-plan:

  • stress prolongé sur l'articulation;
  • anomalies de la colonne vertébrale;
  • problèmes de circulation sanguine et d'hormones;
  • âge avancé;
  • travail sédentaire.

La coxarthrose secondaire est une maladie qui repose toujours sur un ensemble de maladies associées au système musculo-squelettique, au cartilage et au tissu osseux, ou se présente sous la forme d'une complication post-traumatique. Les lésions unilatérales de la région de la hanche surviennent principalement dans le contexte de l’ostéochondrose et des maladies bilatérales de l’articulation du genou. Les principales causes de la maladie:

  • nécrose aseptique touchant la tête fémorale;
  • dysplasie;
  • Maladie de Perthes;
  • luxation congénitale de la hanche;
  • processus inflammatoire (souvent compliqué par une infection) dans la région de la hanche.

Degrés

La médecine officielle rapporte qu’une arthrose déformante de la hanche a 3 stades de développement, pour lesquels la douleur reste le seul symptôme courant, gagnant progressivement en intensité. Les symptômes restants changent à mesure que la coxarthrose progresse, il est donc facile de déterminer comment la maladie évolue. Le classement est simple:

  1. Grade 1 - rétrécissement de l'interligne articulaire, de la tête et du cou de l'os du fémur à l'état normal, mais il existe un élargissement du cotyle.
  2. 2ème degré - Les rayons X vont montrer un rétrécissement important et inégal de l'écart, il y a une déformation de la tête fémorale, qui est déplacée vers le haut et élargie. La croissance des os sur les deux côtés de l'acétabulum.
  3. 3ème degré - caractérisé par un rétrécissement significatif de la fente et l'expansion de la tête fémorale. Parmi les symptômes de ce stade, on distingue une douleur constante, une atrophie musculaire (due à une circulation sanguine altérée de l'articulation), un raccourcissement du membre.

Diagnostics

La radiographie est la principale méthode utilisée pour vérifier l'état de la zone de la hanche en cas de suspicion de coxarthrose: le contenu de l'image est presque absolu - vous pouvez même connaître exactement la cause de la maladie. En complément des radiographies, le médecin peut prescrire:

  • IRM (vérifier les problèmes de tissus mous);
  • CT (pour un examen détaillé des structures osseuses).

Traitement

Avant de découvrir la cause des changements dystrophiques dans les tissus, la tâche principale du patient est d’éliminer les symptômes - principalement la lutte contre la douleur et les tentatives de restauration de la mobilité articulaire. Dans le même temps, les médecins ont exigé de limiter les charges sur les muscles de la cuisse afin que la maladie ne prenne pas une forme aiguë. Au début, les spécialistes optent pour la thérapie conservatrice. Dans une situation négligée, ils devront recourir à une intervention chirurgicale.

Comment guérir la coxarthrose de la hanche sans chirurgie

Si des anomalies congénitales du tissu conjonctif ou cartilagineux ou de la colonne vertébrale ont contribué à l'arthrose dystrophique, le traitement ne visera que la prévention de l'exacerbation et le soulagement des symptômes principaux. Dans les autres cas, le médecin agit sur la cause de la maladie pour laquelle le patient est prescrit:

  • traitement médicamenteux (topique, injectable, oral);
  • physiothérapie sur l'articulation douloureuse;
  • thérapie physique (préserve la mobilité de la hanche);
  • massage
  • régime

Traitement de la toxicomanie

Tous les comprimés et les médicaments locaux (pommades, injections) sont administrés au patient en fonction de la cause de la coxarthrose et du stade de son développement. Les AINS aident à soulager la douleur, mais ils ne guériront pas - seulement pour arrêter les symptômes. Les relaxants musculaires et les vasodilatateurs sont utilisés pour améliorer l'apport sanguin à l'articulation et pour éliminer les spasmes, et les chondroprotecteurs sont utilisés pour restaurer le cartilage. Les médicaments efficaces contre la coxarthrose sont:

  • Indométacine - exclusivement en cas d'exacerbation aiguë de la coxarthrose de la hanche, afin de soulager l'inflammation et la douleur.
  • Chondroïtine sulfate - sans danger, autorisé pendant la grossesse, protège contre la destruction ultérieure du cartilage.

Le blocus

Lorsque la coxarthrose devient aiguë, le patient doit non seulement être traité, mais aussi se sentir mieux, éliminant ainsi l'attaque de la douleur à l'articulation. À cette fin, les médecins injectent de la Novocaïne, puis du médicament glucocorticoïde, qui possède de fortes propriétés anti-inflammatoires. Le blocage peut durer plusieurs semaines, mais l'agent de l'injection est choisi exclusivement par le médecin.

Injections pour coxarthrose de la hanche

Les injections pour cette maladie peuvent être intramusculaires, intraveineuses et dans la cavité articulaire. Ce dernier - avec des médicaments à base d'acide hyaluronique qui remplacent le liquide articulaire, qui protège et restaure le tissu cartilagineux. Les injections intramusculaires peuvent être effectuées avec des chondroprotecteurs et des anti-inflammatoires:

  • Artradol - sur du sulfate de chondroïtine, arrête l’inflammation, adapte l’articulation à la charge, ne permet pas l’écroulement du cartilage.
  • Le diclofénac est un agent anti-inflammatoire qui élimine le gonflement et la douleur, mais ils ne peuvent être traités pendant plus de 2 semaines.

Ces symptômes indiquent une coxarthrose de la hanche.

L'arthrose de la hanche, comme l'arthrose d'une autre localisation, se développe progressivement et progresse plutôt lentement. Les premiers signes de coxarthrose passent souvent inaperçus, la douleur à court terme est associée à un effort excessif, considéré comme le résultat d'un mouvement maladroit. Les symptômes douloureux disparaissant après le repos, le patient n’estime pas nécessaire de consulter un médecin. Au fur et à mesure que l'arthrose de la hanche progresse, ses symptômes cliniques et ses signes radiographiques deviennent plus prononcés. Mais à un stade avancé, le traitement de la maladie est pire: plus le diagnostic est posé tôt et le traitement commencé, plus le pronostic est favorable. Il est donc important de connaître les signes de coxarthrose de l'articulation de la hanche afin de tirer la sonnette d'alarme à temps.

Symptômes et stades

L’ensemble des symptômes et la gravité des signes de coxarthrose de la hanche dépendent du stade de la maladie. Dans différentes classifications radiologiques, on distingue 3 ou 4 stades de coxarthrose. En pratique clinique, il est habituel de distinguer 3 degrés.

  1. Les caractéristiques du cartilage articulaire changent (séchage, perte d'élasticité, amincissement, diminution de la résistance), la restructuration du tissu osseux commence. Les signes radiologiques douteux ou correspondent à un degré facile de développement de la maladie. La manifestation clinique principale est la douleur, les fonctions de l'articulation ne sont pas altérées.
  2. La destruction du cartilage progresse, des déformations osseuses se forment activement, une hypotrophie musculaire se développe. Manifestations radiologiques prononcées. Le syndrome articulaire s'ajoute au syndrome douloureux, la mobilité articulaire est limitée.
  3. Déformations osseuses prononcées, hypotrophie musculaire, destruction finale du cartilage. La radiographie révèle des changements significativement prononcés. Les manifestations cliniques augmentent (les douleurs deviennent constantes, la gamme de mouvements est minimisée).

Le bassin est le lien entre la colonne vertébrale et les membres inférieurs. Les processus pathologiques qui se produisent dans l'articulation de la hanche affectent les autres articulations des jambes, la colonne vertébrale. En raison de la redistribution de la charge, des modifications de la démarche et de la posture associées à la coxarthrose, elle est souvent compliquée par une gonarthrose (arthrose des articulations du genou), une ostéochondrose ou une spondylarthrose de la partie lombaire et lombaire. Les symptômes de la coxarthrose de l'articulation de la hanche sont parfois mélangés aux symptômes de ces maladies; pour établir un diagnostic précis, il est nécessaire d'effectuer une série de tests fonctionnels afin de procéder à une radiographie de toutes les articulations douteuses.

Particularités du syndrome de la douleur

La douleur dans la coxarthrose n'est pas localisée que dans l'articulation de la hanche. À un stade précoce, ils sont ressentis principalement dans la région de l'articulation touchée et dans l'aine, ils peuvent être administrés à la hanche, au genou. Assez souvent, la douleur reflétée au genou est plus forte que la douleur à la hanche, ce qui peut conduire à un diagnostic erroné. Les symptômes douloureux de la coxarthrose d'un degré se manifestent périodiquement, une douleur intense entraîne l'apparition de la douleur et, après le repos, ils disparaissent. La douleur douloureuse d'intensité faible provoque un sentiment d'inconfort, ils sont généralement confondus avec une manifestation de fatigue. Au stade 2, une légère charge suffit à provoquer des sensations douloureuses, leur apparition au repos est possible.

L'intensité et la durée de la douleur ne sont pas les seules à augmenter, leur localisation change également. La douleur aux articulations de la hanche et du genou, de la cuisse, de l'aine et des fesses devient courante. La charge sur les muscles lombaires augmente, ce qui entraîne également une sensation constante de douleur dans le bas du dos. Les muscles des fesses et des reins, ainsi que le long de l'extérieur de la cuisse, sont souvent spasmodiques et des spasmes d'autres muscles sont rarement observés. L'intensité de la douleur augmente sous la charge et diminue au repos, mais pour qu'elle disparaisse complètement, le repos doit être prolongé. L'exacerbation de la douleur en cas d'arthrose de l'articulation de la hanche de grade 2 peut durer de quelques jours à plusieurs semaines. Au stade 3, la douleur devient permanente, perturbée la nuit. Le patient ne dort pas assez, il devient irritable.

Pourquoi la coxarthrose cause-t-elle de la douleur? Il y a plusieurs raisons:

  • le départ, ressenti au début du mouvement, principalement le matin, ne dure pas plus d’une demi-heure, en raison de l’accumulation de détritus (produit de dégradation des tissus) sur les surfaces articulaires fixes;
  • mécaniques, apparaissent et augmentent sous charge, passent au repos;
  • nocturnes, associées à une augmentation de la pression intra-osseuse dans le contexte de la restructuration osseuse, sont caractéristiques du stade 3;
  • musculaire, associée à des muscles étirés qui sont soumis à une charge excessive.

Dans la coxarthrose de l'articulation de la hanche, l'innervation et l'apport sanguin aux organes génitaux ne sont pas perturbés. Mais des douleurs intenses persistantes, y compris des douleurs pelviennes chroniques, des spasmes musculaires soudains peuvent causer une dysfonction érectile réversible chez les hommes.

Syndrome articulaire de la Coxarthrose

L'arthrose fait partie des maladies pour lesquelles le syndrome articulaire est caractéristique. Ses composants sont:

  • douleurs mécaniques;
  • inflammation - gonflement, gonflement, rougeur, augmentation de la température locale;
  • perturbation de l'activité motrice;
  • déviation et déformation de l'articulation.

Dans la coxarthrose de la hanche (TBS), une inflammation est rarement observée. La configuration due au gonflement des tissus mous est possible si la coxarthrose s'est développée sur le fond de la coxite (inflammation du TBS) ou s’est compliquée de périarthrite. Une synovite réactive peut se développer dans le contexte d’une arthrose de la hanche de grade 2–3. Mais puisque la capsule articulaire est cachée au plus profond de l’épaisseur des tissus mous, elle se manifeste rarement par des symptômes graves. La difformité de l'articulation, due à la croissance osseuse marginale, associée à la coxarthrose ne frappe pas l'œil, même à 3 stades de la maladie, ce qui est également associé à une occurrence profonde de l'articulation. Mais il est clairement visible aux rayons X, des déformations osseuses peuvent être détectées lors de la palpation.

Un autre symptôme spécifique de l'arthrose de la hanche est un resserrement, des clics lors des mouvements. Les clics peuvent être accompagnés de mouvements dans une articulation en bonne santé, mais ils ne sont pas combinés à une douleur. Lorsque l'arthrite clique sur sourd, crunch rugueux, sec. Ces phénomènes sont liés au fait que le cartilage perd son élasticité, devient rugueux, la congruence des surfaces articulaires est perturbée et les excroissances osseuses lors des mouvements peuvent s'accrocher l'une à l'autre. Plus une arthrose de la hanche progresse dans son développement, plus les sons parasites (crepitus) sont clairs lors des mouvements de l'articulation. La composante principale du syndrome articulaire de la coxarthrose, en plus de la douleur, est une violation de l'activité motrice.

Limitations de mobilité

L'arthrose à un stade précoce est souvent accompagnée d'une raideur à court terme au début du mouvement, principalement le matin. Cette rigidité n'est pas associée à des changements irréversibles dans la structure de l'articulation, juste au repos sur les surfaces articulaires accumulent les plus petites particules de tissu cartilagineux qui s'affaissent qui gênent le mouvement. Au cours du mouvement, les surfaces articulaires s'autonettoyent et la rigidité disparaît. L'amplitude de mouvement n'est pas limitée au début. Mais l'augmentation de l'intensité de la douleur sous la charge conduit à ce qu'une personne tente d'éviter les mouvements actifs. De l'inactivité, les muscles s'affaiblissent, l'atrophie, rend difficile le mouvement, dans la mise en œuvre de laquelle ils participent.

Il y a d'autres causes de dysfonctionnement moteur. La membrane synoviale est renée, la production de liquide synovial est réduite, ce qui imprègne le cartilage et en est expulsé sous la charge, fournissant ainsi un lubrifiant aux surfaces articulaires. À la suite de processus dégénératifs-dystrophiques, la surface du cartilage, normalement lisse, devient rugueuse et le frottement entrave le mouvement. Au fil du temps, la couche cartilagineuse s'use complètement et les os se déforment, les ostéophytes envahis par la végétation limitent le mouvement. La douleur peut être soulagée, les muscles affaiblis peuvent être pompés et le manque de lubrification peut être reconstitué avec des injections de hyaluronate. Mais la contracture associée aux déformations osseuses est persistante et irréversible.

Les symptômes de coxarthrose de la hanche associés à la mobilité sont les suivants:

  • à un stade précoce, l'amplitude de mouvement reste la même, seule la rigidité initiale à court terme est constatée;
  • au stade 2, il est difficile de prendre la jambe sur le côté et de la tourner vers l’intérieur;
  • à 3 niveaux, l'angle d'abduction et de rotation interne diminue encore plus, tous les autres mouvements sont également entravés (rotation externe, adduction, flexion, extension);
  • L’immobilité totale de l’articulation est une ankylose, parfois considérée comme stade 4 de l’arthrose, mais la coxarthrose se transforme rarement en ankylose, la quantité minimale de mouvement (jusqu’à 15 °) persistant même à un stade avancé.

En pratique, la limitation de la mobilité signifie qu’il est difficile pour une personne de tirer la jambe pliée vers le genou vers la poitrine, de s’asseoir face au dos d’une chaise avec les jambes écartées, de jeter une jambe sur l’autre, d’atteindre le pied. Au stade 3, le patient ne peut pas indépendamment lacer ses chaussures ou porter des chaussettes, tout en marchant, il doit utiliser une canne. Un patient atteint de coxarthrose peut boiter légèrement même au stade 1, après un exercice prolongé. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la boiterie devient plus prononcée dès les premiers pas. Ceci est associé non seulement à la douleur, mais aussi à un changement de la longueur du membre, une violation de sa fonction de soutien.

Examen du patient

Lors de l'examen d'un patient, le médecin précise où il ressent la douleur, combien de douleur il fait et dans quelles circonstances il se produit. Posture estimée, démarche, caractéristiques corporelles. Les signes caractéristiques de coxarthrose de la hanche sont une hypotrophie musculaire et un raccourcissement de la jambe du côté affecté. Tout d’abord, les muscles responsables de l’abduction et de l’extension de la cuisse sont réduits en volume, mais à la dernière étape, les muscles de la fesse et du mollet sont réduits. En cas de coxarthrose unilatérale, la jambe malade est mesurée et comparée à celle du membre sain. Avec cette méthode bilatéralement moins informative, vous pouvez recourir à la dynamométrie pour évaluer la force musculaire.

Chez environ 10% des patients atteints de coxarthrose, celle-ci évolue selon un scénario atypique, la jambe atteinte devenant plus longue que saine.

Lors du diagnostic de l'arthrose de la hanche, le médecin évalue sa fonction en mesurant le volume des mouvements passifs:

  • la flexion est évaluée en plaçant le patient sur son dos et en pliant la jambe au genou. Normalement, l'angle atteint 120 °;
  • abduction et rapprochement des jambes effectuent en décubitus dorsal, la norme - 45 et 30 °;
  • pour évaluer la rotation externe et interne de la jambe pliée au genou, tenez-la à deux mains sur le genou et le talon. La norme dans les deux sens est de 45 °.
  • pour évaluer l'extension du patient est placé sur le ventre et fixez le bas du dos avec une main. La norme est de 15 °.

Lorsque vous effectuez des mouvements, faites attention au phénomène de crépitation et de douleur. Pour les patients atteints de coxarthrose bilatérale au stade avancé de la maladie, le symptôme des jambes associées est caractéristique. Les deux jambes sont rapprochées, elles ne peuvent pas être écartées, alors qu'elles sont légèrement pliées au niveau des articulations de la hanche et ne sont pas complètement redressées. Marche à recharger. Un patient atteint de coxarthrose unilatérale pendant la marche incline le torse dans la direction de la jambe douloureuse pour compenser l'inclinaison du bassin dans la direction de la santé. En raison du raccourcissement du membre, il ne peut pas compter sur tout le pied, il devient sur les doigts. Un autre signe d'arthrose de la hanche, qui peut être identifié par l'examen visuel du patient - une augmentation de la déviation du bas du dos.

Radiographie

Le composant le plus important dans le diagnostic de la coxarthrose est une radioscopie de l'articulation. Chaque étape a ses propres changements.

  1. Léger rétrécissement irrégulier de l'interligne articulaire, petits ostéophytes simples au bord du cotyle.
  2. Les ostéophytes s'agrandissent, dépassent le bord de la lèvre articulaire. Il y a un nouveau rétrécissement de la fente, commence la déformation de la tête fémorale et l'épaississement du cou. L'ostéosclérose et la cytose se développent dans les lieux de charge maximale.
  3. Les ostéophytes recouvrent le toit du cotyle et la tête de la cuisse, les deux os sont sévèrement déformés, le cou devient plus large et plus court, la lumière articulaire est presque fermée.

La nature de la déformation des os dépend de la cause du développement de la coxarthrose. En cas de dysplasie, l'acétabulum change d'abord, en cas de maladie de Perthes, la tête et le cou de la cuisse. Dans la coxarthrose post-traumatique, une radiographie peut révéler que les os ne se sont pas développés correctement après une fracture.

Bien que la coxarthrose du stade 2 présente des symptômes assez caractéristiques, elle est souvent confondue avec d'autres maladies et inversement. Par exemple, la douleur à l'aine est considérée comme un symptôme de la pathologie urologique gynécologique. Vous pouvez également diagnostiquer une coxarthrose accompagnée d'une inflammation du tendon fémoral accompagnée de douleurs intenses, mais n'entraînant pas de restriction de la mobilité. Faire le bon diagnostic en se basant indépendamment sur les symptômes cliniques et les sensations subjectives est difficile. Besoin d'un examen médical avec une évaluation de l'amplitude de mouvement et un examen radiologique obligatoire de l'articulation.

Stade de la coxarthrose

Dans la coxarthrose de l'articulation de la hanche, les symptômes et le traitement sont étroitement liés, c'est-à-dire que le choix des mesures thérapeutiques dépend de l'intensité des manifestations. Cette pathologie est très fréquente (surtout chez les personnes âgées) et peut modifier de manière significative tout le mode de vie, en réduisant les performances, en limitant la mobilité et en provoquant des douleurs. La seule option est la détection rapide et le traitement adéquat, ce qui permettra d’éliminer les rechutes et le développement d’un processus destructeur.

Il convient de rappeler qu'une maladie négligée (coxarthrose de degré 3) peut avoir des conséquences graves, y compris une immobilisation complète, et que, par conséquent, la maladie ne doit pas être traitée négligemment.

Essence de pathologie

Coxarthrose - qu'est-ce que c'est? Maintenant, nous comprenons quelle est cette maladie grave. À la base, il s’agit d’une arthrose déformante de l’articulation de la hanche qui évolue de façon chronique et se caractérise par le développement d’un processus dégénératif - dystrophique détruisant le tissu cartilagineux. À leur tour, les dommages causés aux coussinets cartilagineux endommagent d'autres éléments de l'articulation, en particulier le tissu osseux, avec formation de croissances (ostéophytes). La pathologie a un mécanisme polyétiologique et de nombreux effets exogènes et endogènes peuvent être des facteurs provoquants. La dégradation physiologique (âge) des tissus articulaires occupe la première place dans l’étiologie.

Photo 1. Modifications de la coxarthrose sur une radiographie

La photo 1 illustre la nature de la pathologie. Sur le plan anatomique, l'articulation de la hanche est considérée comme l'une des plus grandes articulations osseuses du système musculo-squelettique humain. Cette articulation combine l'acétabulum de l'os pelvien avec la tête du fémur. La cavité est recouverte d'une couche de cartilage qui joue le rôle d'amortisseur et de lubrifiant, éliminant ainsi le contact direct des surfaces osseuses solides.

La fonction lubrifiante est assurée par le liquide synovial qui, lorsque le cartilage est comprimé, est libéré dans l'espace articulaire entre les os et, lorsque la pression est supprimée, il est renvoyé dans le tissu cartilagineux. En d'autres termes, le joint fonctionne comme une éponge. En même temps, le cartilage ne possède pas de vaisseaux sanguins et toute sa nutrition est fournie par ce fluide, qui est formé à partir du plasma sanguin avec l'addition d'acide hyaluronique. En raison de sa composition, il régule les processus métaboliques et pénètre dans le système immunitaire.

La coxarthrose déformante est en grande partie due à une synthèse altérée du liquide synovial (intra-articulaire) et à des modifications de sa composition, qui altèrent de manière significative la nutrition du tissu cartilagineux, entraînant sa destruction progressive. Le résultat du développement de la pathologie est présenté sur la photo 2.

Photo 2. Arthrose de la hanche

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, le cartilage touché cesse de remplir pleinement ses fonctions de protection, il s'amincit et l'articulation se rétrécit. Quand il est complètement fermé, les os entrent en contact direct et le frottement détruit leur surface. Pour éviter le contact avec les os, le corps active un réflexe protecteur - des excroissances sur les os, appelées ostéophytes, commencent à se former.

La progression de la coxarthrose de l'articulation de la hanche implique d'autres éléments de l'articulation dans le processus de destruction: ligaments, muscles, vaisseaux sanguins et processus nerveux. En fin de compte, la physiologie et la biomécanique des articulations de la hanche sont considérablement altérées.

Variétés de pathologie

Selon le mécanisme de l'étiologie, la coxarthrose peut être primaire et secondaire. La forme primaire de la maladie affecte des articulations complètement saines jusque-là sous l'influence de divers facteurs. Alors que la variété secondaire se développe dans les articulations, le cartilage présente des anomalies structurelles. Parmi les types secondaires de la maladie figurent les options suivantes:

  • arthrose dysplasique, caractérisée par une anomalie congénitale de la formation des articulations et se manifestant à un âge précoce;
  • malformations congénitales, en particulier luxation de la hanche;
  • Maladie de Koenig: ostéochondrose du type à dissection;
  • Maladie de Perthes: une pathologie du type d'ostéochondropathie avec une lésion de la tête fémorale;
  • nécrose aseptique, qui affecte généralement la tête de l'os pelvien.

La source de la destruction initiale peut être localisée dans différentes zones des articulations. Sur la base de cet indicateur, on distingue les types de pathologie suivants:

  • la destruction de la partie supérieure (pôle) de la hanche avec le développement à un âge précoce, ce qui provoque un syndrome douloureux important;
  • destruction de la zone articulaire inférieure (pôle), généralement sans douleur apparente;
  • destruction de la zone centrale ou coxarthrose centrale; a un tableau clinique assez favorable.

En tenant compte des causes de la maladie, la classification suivante est faite:

  1. Type involutif. L'arthrose est causée par des processus de dégradation liés à l'âge. Il a une manifestation prononcée chez les personnes de plus de 55 ans.
  2. Espèces dysplasiques. Il a une nature congénitale.
  3. Coxarthrose idiopathique. En règle générale, la forme primaire, dont les causes ne peuvent pas être établies.
  4. Type post-traumatique. Un type typique de maladie provoquée par des blessures graves à la hanche. Les plus dangereuses dans ce cas sont les fractures de l'os pelvien ou de la tête fémorale.
  5. Type de pathologie post-infectieuse. Il survient après des lésions infectieuses de l'articulation. La cause en est souvent la polyarthrite rhumatoïde.
  6. Option d'échange ou dyshormonale. Elle est causée par des maladies associées à des troubles métaboliques ou à des déséquilibres hormonaux. Peut être déclenché par la prise d'hormones ou de corticostéroïdes.

Étiologie du phénomène

Les signes de classification de la pathologie font apparaître des mécanismes étiologiques importants: traumatismes, anomalies congénitales, troubles hormonaux et métaboliques, processus infectieux et inflammatoires, vieillissement tissulaire lié à l'âge. Les blessures sont la cause la plus fréquente de la maladie. En particulier, la subluxation intra-utérine de la tête fémorale devient le facteur décisif du développement d'une coxarthrose à caractère dégénératif dans près de 22% des cas et touche davantage les femmes. Les autres facteurs incluent les blessures suivantes:

  • fractures de la hanche, du bassin et du cotyle;
  • fractures de la tête fémorale avec violation de l'angle cervical-diaphysaire.

Les autres effets provoquants sont les suivants:

  • varices, provoquant une circulation sanguine altérée dans l'articulation;
  • maladies de la colonne vertébrale (scoliose, lordose, hernie);
  • tumeurs de nature bénigne et oncologique;
  • La maladie de Paget;
  • spondylarthrite ankylosante et polyarthrite rhumatoïde;
  • surcharge physique excessive et prolongée;
  • régime alimentaire malsain;
  • surpoids et obésité;
  • mode de vie hypotension.

Les statistiques affirment que près de 40% de tous les cas de coxarthrose surviennent lors de blessures et de surcharge physique. Presque autant de maladies sont de type idiopathique.

Manifestations symptomatiques

Lorsque l'arthrose de l'articulation de la hanche se développe, les symptômes apparaissent en fonction du type de pathologie, de son stade et des caractéristiques individuelles de l'organisme. Signes typiques de coxarthrose:

  • syndrome douloureux d'intensité différente;
  • restriction de la mobilité articulaire;
  • gonflement.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, une articulation déformée est détectée, des modifications de la démarche apparaissent et une boiterie est observée. L'option ultime est l'immobilisation complète.

Les changements intra-articulaires sont perceptibles sur les radiographies.

En cas de coxarthrose de l'articulation de la hanche, les symptômes latents comprennent de tels changements articulaires:

  • réduction de l'espace articulaire jusqu'à sa fermeture complète;
  • croissance des ostéophytes;
  • modifications structurelles du cartilage et des tissus environnants.

De par la nature de la lésion, on distingue 2 types de pathologie: la coxarthrose unilatérale et bilatérale. Le premier type se manifeste comme une lésion d'une seule articulation et désigne le plus souvent la forme primaire de la maladie. L'arthrose bilatérale affecte les deux articulations.

Gravité de la pathologie

Selon la gravité des signes externes et intra-articulaires de la coxarthrose, on divise la gravité de la maladie:

  1. Coxarthrose de l'articulation de la hanche 1 degré. C'est le stade initial de la maladie. Les symptômes ne sont pas prononcés. Le premier signe d'une pathologie naissante peut apparaître sous la forme d'une gêne ou d'une douleur légère dans la région de l'articulation après un stress considérable. Il part rapidement après une pause. Une radiographie indique un léger rétrécissement de l'interligne articulaire.
  2. Arthrose de la hanche à 2 degrés. Développe en l'absence de traitement au stade initial et se caractérise par l'apparition de signes plus prononcés. À ce stade, les signes suivants sont notés: des troubles de la mobilité articulaire apparaissent (l’extension peut aller jusqu’à 22 ° et la flexion est inférieure à 110 °, avec une amplitude de réduction inférieure à 39 ° et les dérivations sont de 44 °, les mouvements de rotation étant les plus nettement limités); le syndrome douloureux augmente et la douleur donne à l'aine, au genou; les sentiments douloureux d'un caractère gémissant apparaissent au repos, ce qui est souvent causé par l'addition d'une réaction inflammatoire; crepitus se produit, c'est-à-dire sons spécifiques en conduisant; apparaissent les premiers signes d’un changement de démarche - légère boiterie; les radiographies montrent des perturbations (croissance ostéophyte, légère déformation de la tête fémorale avec modification de son contour, rétrécissement de l'interligne articulaire de près de 35% de la taille normale, déplacement de l'os de la hanche vers le haut).
  3. Coxarthrose 3 degrés. Il est considéré comme une étape négligée du développement de la maladie. Il est décrit par les symptômes suivants: atrophie musculaire importante; douleur persistante (même la nuit); violation de la biomécanique articulaire. La coxarthrose de grade 3 est caractérisée par une déformation marquée des articulations, qui se traduit par une distorsion du bassin, un raccourcissement des jambes. La démarche acquiert une forme spécifique - démarche de "canard". La radiographie montre une distorsion importante de la tête osseuse, la croissance de gros ostéophytes, la disparition pratique de l'interligne articulaire et l'épaississement du col du fémur.
  4. Coxarthrose grade 4. Cela peut déjà être assimilé à l'invalidité d'une personne malade. La quatrième étape du développement de la pathologie implique une nécrose tissulaire, une immobilisation grave (et parfois complète), une perte d’aptitude au travail. En cas de maladie de ce degré, le traitement avec des méthodes conservatrices ne donne pas de résultats positifs et la seule option reste donc une intervention chirurgicale.

Comment la pathologie est détectée

Le schéma thérapeutique n'est développé qu'après un diagnostic précis de la coxarthrose avec établissement de la localisation de la lésion et de l'étendue de la lésion. Il est important de différencier la pathologie des autres maladies articulaires, qui peuvent se manifester de manière similaire de l'extérieur.

Le diagnostic est établi en fonction des résultats des principales études de diagnostic suivantes:

  1. Rayons X. Il s'agit de la méthode de diagnostic la plus courante. Elle permet d'évaluer les modifications de la géométrie de l'interligne articulaire, d'identifier les ostéophytes et de déterminer l'état de la tête fémorale.
  2. Échographie. La technique est suffisamment informative pour permettre un diagnostic initial avec la détermination de la localisation de la zone touchée, du nombre de foyers et de l'évaluation de l'état du cotyle, ainsi que des violations d'éléments ligamentaires.
  3. Tomographie par ordinateur. Il vous permet d'obtenir des images détaillées en trois dimensions, spécifiant le diagnostic.
  4. Imagerie par résonance magnétique (IRM). Elle est considérée comme la méthode de diagnostic la plus précise. Avec celui-ci, vous pouvez explorer les couches articulaires par couche, déterminant même les anomalies microscopiques de la structure osseuse et cartilagineuse.

Réaliser des mesures thérapeutiques

Lorsque la coxarthrose de la hanche est diagnostiquée, le traitement est prescrit en tenant compte de la gravité de la maladie et des caractéristiques individuelles de l'organisme. À un ou deux stades, le processus de traitement est généralement basé sur des méthodes conservatrices, mais aux stades 3 à 4, l'effet de guérison du traitement est faible; par conséquent, une intervention chirurgicale est indiquée.

Le traitement conservateur (coxarthrose) est fourni par des méthodes complexes. Guérir complètement une personne ne réussira pas compte tenu des dommages irréversibles survenus dans l'articulation.

En réalité, le traitement (coxarthrose) résout les tâches suivantes:

  • fin des changements structurels;
  • normalisation de la mobilité articulaire;
  • soulagement de la douleur;
  • améliorer la circulation sanguine et lymphatique;
  • assurer des processus métaboliques normaux;
  • thérapie symptomatique;
  • réduire le risque de processus inflammatoires;
  • renforcement des muscles et des ligaments;
  • régénération maximale possible du tissu cartilagineux.

Le traitement complet (coxarthrose) comprend les activités suivantes:

  • thérapie médicamenteuse intensive avec l'utilisation d'agents externes et systémiques;
  • effet physiothérapeutique;
  • physiothérapie et massage;
  • réflexologie;
  • l'utilisation de techniques non conventionnelles.

Les technologies médicales modernes de traitement de l'articulation de la hanche reposent sur l'introduction de cellules souches afin d'améliorer les processus métaboliques dans les tissus affectés et de stimuler leur régénération.

Le traitement médicamenteux (coxarthrose) repose sur l'utilisation des catégories de médicaments suivantes:

  1. Anti-inflammatoires non stéroïdiens: Indométhacine, Piroxicam, Kétoprofène, Brufen, Diclofénac. Ils fournissent un effet complexe: l'anesthésie, l'élimination du processus inflammatoire et l'œdème. Movalis est recommandé après un long traitement.
  2. Drogues affectant les navires: "Teonikol", "Trental", "Nikoshpan", "Tsinnarizin". Ils bloquent le "syndrome de douleur vasculaire", qui est le plus intense la nuit.
  3. Myorelaxants: "Mydocalm", "Sirdalud". Destiné à renforcer le système musculaire.
  4. Chondroprotecteurs, c'est-à-dire stimulateurs des processus de régénération dans le cartilage. Des médicaments sont prescrits: "Glucosamine", "Rumalon", "Struktum", "Chondroïtine", "Arteparon".
  5. Stéroïdes hormonaux: «Metipred», «Kenalog», «Hydrocortisone». Ces médicaments sont plus efficaces lorsqu'ils sont administrés directement dans l'articulation.
  6. Fonds pour une exposition locale. Pour le traitement sont largement utilisés pommades, gels, crèmes, lotions, compresses avec des actions anti-inflammatoires, apaisantes, chauffantes et analgésiques.

Comment traiter l'arthrose de l'articulation de la hanche, le médecin doit décider.

La pathologie est considérée comme une maladie plutôt dangereuse qui doit être traitée avec des méthodes complexes et efficaces. Les remèdes populaires aident à la maison, mais sans un traitement médical adéquat, la pathologie peut devenir incontrôlable et entraîner de graves complications. Les stades avancés de la maladie entraînent un handicap.

Articulations de la hanche aux rayons X

L'articulation de la hanche dans le corps humain joue le rôle principal dans la marche et la position assise. Différentes pathologies de cette partie du squelette avec un traitement tardif peuvent entraîner des complications graves et une invalidité. Par conséquent, un diagnostic précis est très important. La radiographie de l'articulation de la hanche est la méthode la plus courante et la plus efficace depuis de nombreuses années. Avec elle, vous pouvez évaluer l'état des tissus solides du bassin, des os sciatiques et pubiens, ainsi que de la partie supérieure de la cuisse. Sur la photo, des os blancs se détachent qui empêchent les rayons X de passer.

Malgré le fait que de nouvelles méthodes sont apparues, par exemple l’échographie et l’IRM, c’est la radiographie qui permet de détecter de nombreuses conditions pathologiques à un stade précoce. De plus, cette méthode de diagnostic est utilisée non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants.

Les avantages de la radiographie

La découverte des rayons X est la plus grande réussite de l’humanité. Pendant de nombreuses années d'utilisation de la radiographie, cette méthode a sauvé de nombreuses vies. À ce jour, il reste le moyen le plus populaire pour diagnostiquer les maladies du système musculo-squelettique.

La radiographie présente de nombreux avantages par rapport aux méthodes plus modernes:

  • Tout d'abord, c'est l'accessibilité. La radiographie de l'articulation de la hanche peut être effectuée dans n'importe quelle clinique ou centre médical. De plus, son coût est faible et, dans de nombreux cas, il est réalisé gratuitement.
  • L'avantage des rayons X est aussi la simplicité. Dans la plupart des cas, la procédure ne nécessite pas de préparation du patient.
  • Le diagnostic est rapide et totalement indolore.
  • Ayant une radiographie à la main, le patient peut consulter n’importe quel médecin.
  • La radiographie vous permet de surveiller visuellement la dynamique de la maladie et l'exactitude du traitement.
  • Cette méthode de diagnostic permet d'identifier à temps différentes pathologies des os du bassin. Cela permet au médecin de prescrire le traitement correct à temps.

Inconvénients de cette méthode de diagnostic

Le radio-diagnostic est la première chose qui se fait dans un établissement médical lorsqu'un patient est admis avec des douleurs à la hanche. C'est à l'aide de rayons X que le médecin peut évaluer l'état des os du bassin et poser un diagnostic préliminaire. C'est donc maintenant la principale méthode de diagnostic, malgré certaines lacunes.

  • L'exposition aux rayons X a un effet négatif sur le corps;
  • Cette méthode est moins informative que les diagnostics informatiques ou les ultrasons;
  • Les rayons X ne peuvent évaluer que l'état des os du squelette, mais pas les tissus mous. Par conséquent, ils ne permettent pas d'étirer les ligaments, la bursite ou les tendinites;
  • certaines maladies, par exemple l'ostéoporose, se manifestent par des signes visibles sur les rayons X uniquement aux stades 2 et 3;
  • parfois, les images des tissus environnants se chevauchent, pour éviter cela, elles prennent plusieurs images dans différentes projections.

Indications pour la radiographie

Une radiographie des articulations de la hanche est nécessairement réalisée lors de l'examen de patients atteints de diverses pathologies du système musculo-squelettique. Il est utilisé pour soulager la douleur, les soupçons de blessure. Les rayons X sont assurés de se préparer à l’opération et de vérifier son exactitude.

Cette méthode de diagnostic vous permet d'identifier les violations qui ont provoqué de telles maladies:

  • blessures - fractures ou entorses;
  • processus dégénératifs - coxarthrose, nécrose aseptique;
  • des maladies inflammatoires, telles que l'arthrite ou l'ostéomyélite;
  • malformations congénitales de l'articulation chez l'enfant;
  • les tumeurs;
  • maladies associées à des processus métaboliques altérés - goutte, ostéoporose.

Contre-indications à cette étude

L’impact négatif des rayons X cause le plus grand préjudice au corps de l’enfant. Par conséquent, ne passez pas de radiographie de la hanche aux femmes enceintes. Et pour les enfants de moins de 14 ans, il est fabriqué uniquement lorsque cela est nécessaire, par exemple en présence de dysplasie. Parfois, il est nécessaire de mener une enquête avec l'introduction d'un agent de contraste. Cela vous permet d'évaluer l'état des tissus mous. Dans ce cas, la liste des contre-indications s’allonge.

Ne pas utiliser cette méthode de diagnostic pour ces maladies:

  • insuffisance cardiovasculaire;
  • maladie rénale grave;
  • fonction hépatique anormale;
  • la tuberculose;
  • intolérance individuelle aux composants de l'agent de contraste.

Radiographie de la hanche chez un enfant

La première fois, l'intervention est recommandée au plus tôt à l'âge de trois mois. Auparavant, les rayons X sont contre-indiqués chez l’enfant car ils peuvent entraîner de graves problèmes de santé: tumeurs, infertilité, maladies auto-immunes. Pour la même raison, il est préférable de mener des recherches sur des équipements de haute qualité avec un spécialiste expérimenté afin d'éviter les erreurs de diagnostic. Pour les enfants, il est préférable d’utiliser des appareils modernes à rayons X qui prennent des photos au format numérique.

Il est interdit de poser un nouveau diagnostic plus tôt que 3 mois et certains médecins recommandent une pause de six mois. Il est nécessaire que le corps récupère après irradiation. Par conséquent, une radiographie de l'enfant n'est effectuée que sur prescription du médecin après l'examen.

Pour les enfants, la procédure de radiographie est légèrement différente. Beaucoup de parties du squelette chez les bébés sont encore constituées de tissu cartilagineux, il est donc difficile de les voir sur une radiographie. En outre, il est difficile de maintenir le bébé dans un état stationnaire pour obtenir une image claire. Par conséquent, des pinces spéciales sont utilisées. Mais les rayons X sont pratiquement le seul moyen de confirmer le diagnostic de dysplasie articulaire.

Caractéristiques de

Pour que l’étude soit réalisée qualitativement et que rien n’affecte le résultat, il est nécessaire de respecter certaines recommandations. Les rayons X sont une procédure assez simple et la préparation à cette opération n’est généralement pas nécessaire. Mais en raison des particularités de la charte de la hanche, il convient encore de prêter attention à certains points.

  • L'intestin est situé dans la région pelvienne et son contenu peut nuire à l'obtention d'images de haute qualité. Par conséquent, le soir avant la procédure et le matin, il est conseillé de faire un lavement ou de boire un traitement laxatif pour nettoyer les intestins.
  • S'il est nécessaire d'introduire un agent de contraste dans l'étude, il est très important de le pré-tester afin de prévenir la survenue d'une réaction allergique.
  • Avant la procédure, vous devez enlever les vêtements serrés et celui qui contient des pièces métalliques.
  • Il est très important d’être dans une position fixe pendant la procédure, sinon l’image sera floue.
  • Pendant l'étude, les organes de la cavité abdominale sont fermés avec une plaque de plomb pour les protéger des radiations.

La méthodologie

La radiographie obtenue lors de l’étude de l’articulation de la hanche permet d’évaluer l’état des tissus solides dans le pelvis. Dans la plupart des cas, vous devez prendre quelques photos dans différentes projections. Habituellement, un diagnostic précis nécessite 2 à 5 photos.

  • Un tir direct du bassin est effectué en décubitus dorsal, le plus souvent à l'arrière. Les jambes doivent être droites et les pieds tournés vers l'intérieur. Si le mouvement dans l'articulation est limité, vous pouvez effectuer une radiographie en position ventrale. Dans ce cas, la région de la cuisse en bonne santé doit être augmentée avec un rouleau.
  • Un coup de côté est fait sur le dos avec une jambe pliée. Examinez d’abord l’articulation douloureuse, puis - à titre de comparaison - en bonne santé, afin de voir la norme.
  • Dans certains cas, une radiographie est requise en position semi-assise ou avec la jambe mise de côté.
  • Lors de l'utilisation d'un agent de contraste, un instantané est pris 5 minutes après l'injection.

Lecture aux rayons x

Pour diagnostiquer avec précision, il est important d'interpréter correctement l'instantané. Avec des radiographies de mauvaise qualité ou un manque d'expérience avec un médecin, des erreurs sont possibles. Cela peut être la raison de prescrire le mauvais traitement. Pour éviter cela, il est important de prendre en compte les données des examens précédents et les antécédents médicaux du patient. Après tout, les mêmes changements dans l'articulation peuvent être attribués à différentes maladies. Bien qu'il existe des fonctionnalités spéciales qui permettent d'identifier immédiatement le type de pathologie:

  • la présence de fragments d'os ou la violation de l'intégrité de l'os indique une fracture;
  • le déplacement des os dans la région de l'articulation est une luxation;
  • rétrécissement de la fissure articulaire, croissance osseuse - arthrose;
  • os amincis, réduisant leur densité - ostéoporose;
  • zones sombres volumineuses - tumeurs;
  • structure anormale de l'acétabulum et de la tête fémorale - dysplasie.

La radiographie de l'articulation de la hanche reste la principale méthode de diagnostic de diverses pathologies. Cela vous permet d'identifier rapidement les violations dans la structure de l'articulation et de prendre des mesures pour les éliminer.

L'arthrose de l'articulation de la hanche: ses types, ses symptômes et son traitement.

Si vous avez commencé à lire cet article et à accéder à ce site, vous connaissez probablement déjà les noms d'une maladie telle que l'arthrose de la hanche. Par conséquent, nous ne parlerons pas pendant longtemps, mais allons droit au but, examinons toutes les informations nécessaires concernant l’artrose de A à Z.

La nature et la nature de la maladie

L'arthrose est une maladie chronique qui évolue progressivement en détruisant la structure des tissus articulaires, osseux et cartilagineux. Dans ce cas, nous considérons précisément la lésion de l'articulation de la hanche, tandis que la maladie qui s'est développée dans cette partie du corps porte le nom spécifique de coxarthrose. Selon les experts, ce type de virus est l’un des plus courants, non seulement parmi les types de maladies de ce groupe, mais également parmi les maladies du système musculo-squelettique. Elle entraîne des modifications dégénératives de la diarthrose, de sa dystrophie et des tissus environnants. Il s'agit donc d'une maladie dangereuse et grave pouvant affecter de manière significative toutes les sphères de la vie humaine. C'est pourquoi il est très important d'identifier et d'appliquer rapidement un traitement immédiat de l'arthrose de la hanche.

Facteurs causaux de la coxarthrose

Si vous vous demandez d'où provient cette maladie, vous devez étudier attentivement les causes pouvant provoquer une arthrose de l'articulation de la hanche. Par origine, l'arthrose primaire et secondaire est isolée.

Dans le type primaire, l'arthrose de la cuisse se développe pour les raisons suivantes:

  • Facteur causatif inconnu et indétectable;
  • Changements naturels d'âge;
  • Prédisposition génétique;
  • La présence de pathologies congénitales du système musculo-squelettique.

Les causes de la coxarthrose secondaire, qui peut conduire à son développement à tout âge, sont les facteurs indésirables suivants:

  • Blessures de gravité variable;
  • Augmentation de l'activité physique;
  • Mauvaise nutrition;
  • Mode de vie inactif;
  • Traitement inadéquat et récupération des blessures de longue durée à la hanche;
  • Maladies infectieuses et inflammations virales (arthrite, coxite);
  • La présence de poids excessif, l'obésité;
  • La présence de maladies du système endocrinien.

Symptômes et signes caractéristiques

Les principaux signes pouvant apparaître avec le développement de l'arthrose de la hanche sphincale sont similaires à certains des symptômes d'autres affections de la hanche. Toutefois, dans tous les cas, il est nécessaire de faire examiner par un spécialiste afin de déterminer ce qui cause un inconfort. Les symptômes primaires sont:

  • Sensations désagréables dans la cuisse, qui augmentent. La douleur peut survenir à la fois pendant un effort physique intense pendant l'arthrose de la hanche et après, et dans un état de calme;
  • Affaiblissement des muscles dans la zone touchée;
  • Rigidité lors des mouvements, lors de la levée et de la descente des jambes;
  • L'apparition de symptômes externes d'inflammation: rougeur, gonflement, gonflement.
  • Un léger craquement se fait entendre, qui devient progressivement plus fort.

L'arthrose de l'articulation de la hanche multiaxiale au stade initial ne provoque pas de douleur intense, elle présente des symptômes clairs et aigus qui ne sont pas typiques pendant une longue période. C'est justement parce que les gens ne prêtent pas suffisamment d'attention à ces "problèmes mineurs", hésitent et jusqu'à la fin, ils retardent l'heure de la rencontre avec le médecin, jusqu'à la détérioration de la santé et de la situation. Il est impossible de le faire de quelque manière que ce soit, car l'arthrose répond le plus efficacement et positivement au traitement au stade initial de développement.

Diagnostic et détection de l'arthrose

Dans la détermination du diagnostic et l'application du traitement n'est pas autorisé amateur. Identifier avec précision le diagnostic ne peut que le médecin qui travaille dans le domaine des maladies du système musculo-squelettique. Vous pouvez demander un rendez-vous avec l'un de ces médecins disponibles à l'hôpital: un arthrologue, un orthopédiste ou un rhumatologue. Le diagnostic médical de l'arthrose de la hanche multiaxiale comprend:

  • Prise d'histoire;
  • L'étude des dossiers médicaux du patient et de ses proches parents;
  • Examen du patient, afin de déterminer par la palpation l'intensité de la douleur et le lieu de sa localisation, la présence de certains symptômes, une perturbation de la marche, la présence ou l'absence de modifications du cartilage et de l'os.
  • Direction pour les tests et les diagnostics instrumentaux.

La présence d'arthrose dans l'articulation droite ou gauche de la hanche est confirmée ou réfutée plus précisément par les résultats du diagnostic instrumental. L'étude principale est considérée comme une radiographie. C'est sur les radiographies que le médecin peut identifier la maladie, son stade ou son degré de développement à un moment donné et parfois même la cause.

L'arthrose, qui a touché la structure de l'articulation de la hanche, s'accompagne simultanément d'un symptôme tel que la perturbation des tissus mous et osseux, c'est pourquoi une imagerie par résonance magnétique, une échographie ou une tomodensitométrie sont prescrites, leurs résultats photographiques permettant de déterminer avec précision le degré de destruction.

Le degré de développement de la coxarthrose

En fonction de la nature du dommage, de l'intensité des symptômes et des complications, le développement de l'arthrose des membres inférieurs des articulations de la hanche distingue classiquement trois degrés.

La durée de la maladie au degré 1 peut être assez longue. À ce stade, aucun changement significatif n’a été observé et les symptômes sont légers ou absents. L'apparition de douleurs après ou pendant une activité physique est caractéristique. Elle peut être localisée non seulement au niveau de l'articulation de la hanche, mais également au-dessous du genou. L'arthrose au stade initial 1 d'une lésion mineure de l'articulation de la hanche n'est plus caractérisée par aucun symptôme manifeste. Mais sur la radiographie, le médecin peut déjà voir le rétrécissement de l'interligne articulaire, ainsi que l'apparition de petites excroissances dues à la croissance osseuse. La particularité est que de tels symptômes primaires affectent généralement le travail des structures situées profondément dans le membre, car au début, une personne peut même ne pas soupçonner une arthrose de la hanche et ses progrès constants.

La prochaine étape du développement de la maladie est clairement déclarée comme une manifestation de symptômes prononcés et de leur complication progressive. À 2 degrés de développement, l'arthrose détruit activement la structure non seulement du tissu conjonctif et du cartilage de l'articulation de la hanche, mais également du muscle. Il perd son tonus et sa force, il devient donc difficile de bouger un membre. Le mouvement s'accompagne d'une douleur intense qui, au repos, ne cesse pas aussi vite qu'avant, ou passe dans une douleur longue et floue. La marche devient problématique, si vous devez marcher longtemps, crampes, spasmes musculaires et boiteries commencent à se manifester. Les radiographies montrent des destructions et des changements distincts, une augmentation des excroissances sur l'os, une déformation de la tête de l'articulation de la hanche, des modifications de sa taille et, par conséquent, un rétrécissement de l'écart.

L'arthrose, qui a atteint le grade 3, se caractérise par une douleur constante et intense, non seulement dans la région de la hanche, elle peut aussi se propager plus haut au bas de l'abdomen ou jusqu'au genou. Une douleur souvent insupportable ne donne pas de repos jour et nuit, ni s'intensifie brutalement la nuit. Il n'est plus possible de se déplacer sans soutien à ce stade, car les muscles de l'atrophie des membres et la jambe blessée sont raccourcis, ce qui aggrave considérablement la position du patient. Les rayons X démontrent la disparition de la fente articulaire, à cause de la croissance à grande échelle du tissu osseux, la diarthrose précédemment en mouvement se transforme en une structure unique, durcie et immobile.

Traitement de la coxarthrose

Si un patient a une arthrose de la hanche à n'importe quel stade de développement, il se demande immédiatement comment supprimer les principaux symptômes troublants et quel type de traitement appliquer. Cette question est en effet très importante, car l’application correcte de méthodes de guérison peut apporter un soulagement significatif et améliorer la santé du patient. Par conséquent, examinons attentivement comment et par quelle méthode l’arthrose peut être guérie à différents stades de la destruction de l’articulation de la hanche.

Il existe deux méthodes de traitement extensives: conservatrice et chirurgicale. Thérapeutique ou conservateur - propose de restaurer et de soulager les symptômes sans intervention chirurgicale. Dans ce cas, l'intervention chirurgicale est absolument claire. Pour commencer, considérons les méthodes conservatrices utilisées pour traiter l'arthrose de la hanche.

Traitement médicamenteux

Elle est considérée comme la méthode la plus efficace, la plus rapide, la plus éprouvée et la plus utilisée pour le traitement de la coxarthrose. Il vise à apaiser ou à éliminer complètement la douleur et les syndromes inflammatoires, à ralentir les processus de destruction, à stimuler la circulation sanguine et à stimuler les terminaisons nerveuses, dont l'affaiblissement prive les tissus articulaires de leur capacité à se nourrir.

L'arthrose de l'articulation de la hanche au stade initial peut être suspendue de manière permanente et considérablement ralentie grâce à l'utilisation de chondroprotecteurs, substances spéciales destinées à la régénération de tous les tissus constitutifs de la diarthrose. L'évaluation des médicaments les plus fréquemment utilisés avec des chondroprotecteurs comprend: Arthru, Don, Hondrolon, Alflut et de nombreux autres poudres et comprimés nationaux et étrangers. Le traitement avec de tels agents dure en moyenne 4 mois. La période est assez longue, mais elle sera justifiée par le résultat, qui sera fixé pour longtemps.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les analgésiques sont généralement utilisés ensemble. L'arthrose de l'articulation multiaxiale de la hanche, développée par exemple au degré 2, ne se passe généralement pas sans l'utilisation de tels médicaments. Mais il ne faut pas oublier qu'il ne fait que soulager les symptômes, mais le traitement et la restauration de la diarthrose à ce stade ne se produisent pas, la maladie progresse progressivement. Appliquez de tels AINS et analgésiques: Etodolac, Kétoprofène, Lornoxicam, Indométhacine, Aspirine et autres.

Les médicaments hormonaux et les corticostéroïdes sont utilisés si l'arthrose a détruit la plupart des articulations de la hanche, généralement avec un passage à 3 degrés de développement. À l'heure actuelle, le traitement des symptômes aigus du groupe de médicaments ci-dessus ne fonctionne plus; par conséquent, des médicaments plus puissants sont utilisés: Kenalog, Hydrocortisone, Flosterone. Le plus souvent, ils sont prescrits sous forme d'injection, à une fréquence de 2 fois par an.

Physiothérapie

L'arthrose de la hanche et ses principaux symptômes peuvent être guéris progressivement par la physiothérapie. Beaucoup de gens sous-estiment cette méthode de traitement, mais en réalité, elle est l’une des plus efficaces, en particulier si elle est incluse dans le complexe thérapeutique.

Les médecins donnent généralement des instructions pour le cours, qui comprend plusieurs procédures, telles que:

  • Traitement au laser magnétique ayant un effet de réadaptation;
  • Rayonnement ultraviolet, qui soulage la douleur;
  • Darsonvalization, vasospasme et stimulation du flux sanguin;
  • Thérapie par ondes de centimètres, qui a un effet calmant et soulage les inflammations graves;
  • Électrophorèse appliquée simultanément avec des anesthésiques à usage externe;
  • Massage, effets manuels sur la partie du corps touchée.

Physiothérapie

L'arthrose de l'articulation de la hanche, ainsi que ses symptômes secondaires de développement, peuvent être soulagés et progressivement éliminés à l'aide d'exercices corrects, simples et faciles. La condition la plus importante est la régularité des exercices et une approche raisonnable de la charge. Par exemple, des exercices banals tels que des balançoires, avec des performances lentes et régulières, accélèrent le traitement en raison du renforcement et de la tonification de l'appareil ligamentaire et des muscles. Sur la photo, vous pouvez voir comment effectuer des retournements d'un côté à l'autre, chaque jambe suffira 15 fois.

Un autre exercice simple mais utile contre la coxarthrose est le suivant: placez-vous à quatre pattes sur le sol, soulevez lentement une jambe sur le côté et abaissez-la. Répétez l'opération sur chaque jambe 10-15 fois.

Pour effectuer l'exercice suivant, allongez-vous sur le dos, pliez vos genoux, saisissez le genou d'une jambe avec vos mains et sans mouvements brusques, soulevez-vous doucement contre votre poitrine, maintenez cette position pendant 30 secondes et baissez le membre. Répétez l'opération pour l'autre jambe.

L'arthrose de l'articulation de la hanche, précisément au stade initial du développement 1, répond bien à la thérapie physique. Cette méthode a certainement un effet tonique, aide à tonifier les muscles et à accélérer le sang, à améliorer la nutrition et à enrichir les cellules en oxygène.

Traitement folklorique non conventionnel de l'arthrose

Beaucoup de gens qui se demandent comment traiter l'arthrose chronique de la hanche vont essayer la médecine traditionnelle sur eux-mêmes. L’opinion sur cette méthode de traitement est très diverse et loin d’être unanime, certaines aident, d’autres n’apportent que de la déception. Mais comme il existe trop de «recettes de grand-mère», il faudra beaucoup de temps et de diligence pour trouver celle qui convient le mieux. Les remèdes populaires les plus courants comprennent:

  • Compresses (miel, huile, argile, boue, chou, gélatine);
  • Frotter (à base de teintures d'herbes, d'huiles d'origine végétale et de graisses animales);
  • Tisanes et thés (utilisés pour l'ingestion);
  • Onguents (à base de miel, moutarde, jus de plantes et légumes);
  • Bains (résineux, sel, à base de plantes).

Vidéo: traitement des remèdes populaires articulations

Nutrition pour la coxarthrose

Le traitement de n'importe quel stade d'arthrose de la hanche s'accompagne d'un changement de régime et de régime quotidien. Régime alimentaire avec cette maladie, ne peut pas être appelé trop strict, mais toujours imposer des restrictions ou une interdiction de l'utilisation de produits tels que:

  • Bonbons, farine et sucre;
  • Sel, piment, assaisonnements en grande quantité;
  • Boissons alcoolisées;
  • Viande grasse, poisson, fromage;
  • Restauration rapide;
  • Produits fumés et produits semi-finis;
  • Fruit aigre.

Les médecins recommandent de s’en tenir à une alimentation appropriée, rationnelle et saine, qui consiste à manger des aliments à un moment donné, sans trop manger, à manger des aliments riches en minéraux, en vitamines et en micro-éléments. Pour avoir une chance de guérir l'arthrose de l'articulation de la hanche, les produits laitiers à moyenne ou faible teneur en matières grasses, les fruits, les graines et les fruits de saison, les baies, le poisson et la viande à faible teneur en matière grasse doivent constituer la base de l'alimentation. Cuit au four, bouilli et cuit.

Intervention chirurgicale

L'arthrose de la hanche, dans sa forme avancée, n'implique que le seul traitement possible: la chirurgie. Selon la gravité et la présence de symptômes développés du degré, de la nature de la destruction articulaire, différents types d'opérations sont appliqués, à savoir:

  • Préservation de la diarthrose, ostéotomie correctrice de l'os de la hanche et du pelvis;
  • Les endoprothèses, qui peuvent être partielles ou complètes, remplacent l'articulation de la hanche;
  • Arthrodèse, l'opération implique la fermeture de l'articulation de la hanche.

Vidéo: le processus d'arthroplastie de la hanche.

Conclusion

L'arthrose de l'articulation de la hanche est une affection qui peut facilement être prévenue si, dès le plus jeune âge, vous adhérez à un mode de vie sain et respectez les règles suivantes:

  • Suivre une nutrition appropriée;
  • Prendre au besoin des complexes de vitamines et de minéraux;
  • Tous les jours, charge légère ou toute autre activité physique;
  • Dans la mesure du possible, évitez les blessures;
  • Tempère;
  • Adhérez à un certain mode confortable de la journée.

En adhérant à ces principes, vous pouvez renforcer votre santé et votre immunité. Vous éviterez ainsi toutes sortes de maladies, y compris la coxarthrose.