Sustavo

Journal médical des maladies de l'appareil locomoteur

Comment reconnaître l'ostéochondrose cervicale - symptômes et signes de la maladie

La douleur au cou peut provoquer une SAO et une méningite, des spasmes musculaires et un épuisement des os.

Cependant, la maladie la plus commune qui provoque des douleurs au cou est l'ostéochondrose de la colonne cervicale.

L'ostéochondrose cervicale est une maladie dans laquelle la douleur au cou est provoquée par des troubles dégénératifs-dystrophiques des disques intervertébraux. Sans traitement approprié, la maladie progresse: elle se développe par étapes et conduit à de graves complications.

Les personnes à risque sont toutes sans exception, mais selon les statistiques, les personnes qui effectuent un travail sédentaire risquent davantage de souffrir de la maladie.

Symptômes et signes de la maladie

Les symptômes de l'ostéochondrose de la colonne cervicale sont très divers. Ils peuvent différer selon la cause de la maladie. Il y a:

  • syndrome de l'artère vertébrale
  • Syndromes radiculaires, réflexes irritatifs et cardinaux,
  • compression de la colonne vertébrale (compression cervicale).

Syndrome de l'artère vertébrale

Il se caractérise par trois groupes de symptômes: maux de tête sévères (ainsi que les troubles autonomes associés), troubles cochléovestibulaires et troubles visuels.

Le mal de tête peut être chronique ou paroxystique, aggravé par les mouvements de la tête et la pression s'étendant du cou au front - un symptôme de la suppression du casque. Dans le même temps, la douleur apparaît à d'autres endroits de la tête: les yeux et même le cuir chevelu font mal.

Maux de tête causés par la compression des terminaisons nerveuses

Les troubles cochléovestibulaires se manifestent par un vertige non systémique et des troubles de l'appareil vestibulaire - peut-être un sentiment d'instabilité, une perte d'équilibre ou un balancement. Ces affections peuvent être associées à des acouphènes et à une perte auditive.

Les troubles visuels s'unissent en eux-mêmes: assombrissement des yeux, irritation des muqueuses (sensation de sable dans les yeux), diminution de l'acuité visuelle, etc.

Compression du cou

Elle se manifeste par une douleur dans les vertèbres cervicales, une sensation de froid ou un engourdissement, des sensations désagréables lors du mouvement de la tête (sensation de courant électrique) et une faiblesse des membres.

La faiblesse musculaire des mains augmente progressivement: hypotension peut survenir, atrophie complète du muscle ou, au contraire, contractions fasciques. Il peut également y avoir une légère perturbation du travail des organes pelviens (généralement de courte durée).

En même temps, divers troubles de la sensibilité de la peau apparaissent (en règle générale, perturbations de la température, vibrations et douleurs). Le plus souvent, la sensibilité diminue du côté opposé au foyer.

Syndromes cardinaux

Ils se manifestent par des douleurs non seulement dans le cou, mais également dans la région du cœur et des omoplates. La douleur augmente avec les éternuements et le moindre mouvement de la tête. On peut également observer une extrasystole et une tachycardie. En général, le complexe de symptômes cardiaques ressemble aux symptômes d'angine de poitrine.

Syndromes Irri-Reflex

Caractérisé par des douleurs aiguës, brûlantes dans le cou. La douleur, aggravée le matin et lors des mouvements, peut irradier (être administré) à la poitrine et à l'avant-bras.

Syndromes radiculaires

Les syndromes radiculaires sont caractérisés en premier lieu par des douleurs rayonnantes. Des douleurs prolongées, des pressions, ou des douleurs lancinantes peuvent survenir dans la colonne cervicale et progressivement passer à l'avant-bras et de l'avant-bras aux petites articulations des mains.

La douleur peut être accompagnée de picotements de la peau et de chair de poule sur la peau.

Stades de développement de l'ostéochondrose de la colonne cervicale

L'ostéochondrose cervicale se développe par étapes, en quatre étapes:

  • La première étape (initiale)

Il se caractérise par la formation de fissures dans l'anneau fibreux des disques intervertébraux. Cela se produit pour diverses raisons: violations de la posture, mode de vie sédentaire, régime alimentaire malsain, charge excessive sur la colonne vertébrale, etc.

Reconnaître la maladie au stade initial n’est pas facile. La douleur est à court terme, semblable aux symptômes d'autres maladies. Les modifications dégénératives ne sont pas visibles sur la radiographie.

  • Deuxième étape

Il se caractérise par une augmentation du nombre de modifications dégénératives de l'anneau fibreux: la fixation de la vertèbre est aggravée, les disques ne bougent pas correctement, une compression et une irritation des terminaisons neurovasculaires se produisent.

En raison de la compression des terminaisons nerveuses, le patient commence à ressentir de fréquentes exacerbations de douleur. Les muscles du dos, des membres supérieurs et inférieurs gonflent souvent. Une sensation d'engourdissement dans les membres. Le sommeil est perturbé.

Avez-vous remarqué cela? Consultez de toute urgence un médecin!

  • Troisième étape

Elle se caractérise par la rupture de l'anneau fibreux et la formation de hernies intervertébrales. De tels changements internes deviennent perceptibles à l'œil nu: une bosse se forme dans les zones touchées de la colonne vertébrale, la colonne vertébrale dévie, des formes de scoliose.

La personne commence à ressentir une douleur chronique. Apparaît sensible aux changements météorologiques. Il y a des maux de tête fréquents, des douleurs au cœur et une tachycardie.

  • Quatrième étape

Caractérisé par le déplacement des vertèbres, la formation de phoques douloureux et des excroissances osseuses. Tous les problèmes de santé précédemment obtenus demeurent. De nouveaux problèmes leur sont ajoutés.

Le mouvement est difficile: une personne ne peut pas baisser brusquement la tête ou tourner le cou, tout mouvement provoque une douleur intense. Une personne ne peut pas effectuer les tâches ménagères ou professionnelles habituelles et, en l’absence de traitement approprié, court le risque de rester invalide toute sa vie.

Complications d'une maladie négligée

Mal de tête sévère que les analgésiques ne soulagent pas

Les complications de l'ostéochondrose cervicale sont des troubles du système nerveux, de l'appareil vestibulaire, ainsi que d'autres organes et systèmes du corps.

Une personne ressent de graves maux de tête, commence à perdre la vue et l’ouïe, ne peut pas dormir la nuit, se fatigue rapidement et devient irritable.

Avec des engourdissements persistants des membres supérieurs, des changements dégénératifs commencent à se produire, notamment une perte de poids asymétrique des avant-bras, des épaules et des mains due à la malnutrition des tissus mous. Dans des cas encore plus graves, il y a une perte de sensibilité et une parésie des deux mains.

Avec la forme courante d'ostéochondrose cervicale, le mouvement est limité. Une personne ne peut plus travailler pleinement et ne fait même que de simples tâches ménagères - le quatrième stade de l’ostéochondrose cervicale conduit à une invalidité.

Plus tard une personne verra un médecin, plus il aura de problèmes à régler et plus de temps sera nécessaire pour rétablir les fonctions perdues! Dans ce cas, le premier stade de l'ostéochondrose cervicale est assez facile à traiter, même à la maison. Dans 90% des cas, les changements de mode de vie et d’autres mesures faciles à mettre en œuvre donnent un résultat positif.

Tous les signes et symptômes d'ostéochondrose de la colonne cervicale

L'ostéochondrose est une pathologie courante de la colonne vertébrale caractérisée par des modifications dystrophiques de la structure des disques cartilagineux des vertèbres et de leur base osseuse. À des degrés divers, l'ostéochondrose se manifeste chez la plupart des gens après 30 ans. Les symptômes de l'ostéochondrose cervicale sont divers, ce qui rend souvent difficile le diagnostic et le traitement ultérieur.

Symptômes et signes courants d'ostéochondrose cervicale

Important à savoir! Les médecins sont sous le choc: "Il existe un remède efficace et abordable pour OSTEOCHONDROSIS." Pour en savoir plus.

Le processus d'ostéochondrose affecte l'une des sections de la colonne vertébrale ou plusieurs à la fois. Les vertèbres lombaires et cervicales sont les pathologies les plus sensibles, car elles sont les plus exposées au stress dû à l'anatomie du squelette humain. Les conséquences de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale dans la colonne cervicale sont les plus gênantes et les complications possibles, car le cou est une zone riche en artères neurovasculaires, dont beaucoup alimentent directement le cerveau.

Pour cette raison, les symptômes cliniques de l'ostéochondrose cervicale sont associés à l'ischémie des zones du cerveau. De plus, les racines nerveuses, qui assurent la sensibilité et l'activité motrice des bras et de la ceinture scapulaire, lorsqu'elles sont comprimées par les disques vertébraux détruits, peuvent donner une image symptomatique variée.

Les symptômes de l'ostéochondrose du cou dépendent des systèmes du corps affectés par la pathologie:

  • La circulation sanguine avec facultés affaiblies en raison de la compression des artères vertébrales provoque la majorité des complexes de symptômes de la part du cerveau.
  • La compression des racines émergeant du foraminum vertébral donne une image de la lésion des nerfs périphériques.
  • Le pincement de la moelle épinière est associé à des pathologies neurologiques graves rencontrées dans les cas avancés.

Ci-dessous, nous examinons la clinique générale d'ostéochondrose de la colonne cervicale.

Douleur dans le cou, le cou et la région du cou

C'est le symptôme le plus commun. La localisation de la douleur peut être étendue, affectant les épaules, la région claviculaire, la poitrine et se transformant en migraines céphaliques intenses. La nature de la douleur dépend de la localisation de la lésion et de la gravité de la pathologie. Au début du développement de la maladie, la douleur peut être rapidement transitoire pour devenir progressivement chronique. Dans les moments d'exacerbation, la douleur devient vive, avec un tonus aigu des muscles du cou et des mouvements limités de la tête.

Souvent, une douleur en cas d'ostéochondrose cervicale peut être localisée derrière le sternum, auquel cas de nombreux patients prennent ce symptôme pour l'angine de poitrine. La différenciation peut être faite en prenant une pilule de nitroglycérine - la douleur causée par l'ostéochondrose, ils ne sont pas soulagés.

Bruit, bourdonnement, sensation de congestion dans les oreilles

Ces symptômes sont souvent associés à une perte auditive. Ces phénomènes sont associés à une diminution du flux sanguin des artères vertébrales vers l'appareil vestibulaire. Le complexe de ces symptômes s'appelle le syndrome cochléaire, ou syndrome cochléaire, et il n'est pas toujours possible de déterminer son lien avec l'ostéochondrose dans la région cervicale. Un signe spécifique de différenciation est que le bruit, la congestion et les bourdonnements dans les oreilles se font sentir lorsque la position change, après un long séjour dans la même position.

Vertige

Les vertiges sont également causés par une altération du flux sanguin vers les organes de l'oreille interne, assurant ainsi l'équilibre du corps. Le nystagmus est souvent associé à des vertiges - fluctuations volontaires des pupilles oculaires sur le côté.

Manque d'air

Cette sensation est due à une irritation des terminaisons nerveuses phréniques. C'est un composant du faisceau de nerf cervical et participe à la régulation de la respiration, de sa profondeur et de sa fréquence. Les patients se plaignent de leur incapacité à respirer profondément. Dans certains cas, le symptôme est aggravé par un essoufflement grave et une suffocation.

Pour la même raison, la respiration s'arrête la nuit et des ronflements sont observés.

Le manque d'oxygène dû à des problèmes respiratoires est finalement la cause d'une fatigue accrue, d'une diminution de la concentration et de problèmes de mémoire.

Nausée

Accompagné par des éructations d'air. Également causé par des problèmes de circulation sanguine dans certaines parties du cerveau et de l'oreille interne. Des nausées sont parfois observées avec des vomissements incontrôlables provoqués par des mouvements de la tête et du corps. Les conséquences des nausées et des vomissements fréquents sont une perte d’appétit, une perte de poids, une carence nutritionnelle.

Problèmes de vision

"Mouches" dans les yeux, acuité visuelle réduite, brouillard devant les yeux - ce sont tous des symptômes causés par une ischémie de la zone du cerveau responsable de la vision. Les patients atteints d'ostéochondrose se plaignent moins souvent de la vue, car l'irrigation sanguine insuffisante des vaisseaux vertébraux est compensée par le flux sanguin de l'artère carotide. Les lunettes et la gymnastique médicale pour les muscles oculaires ne résolvent pas le problème, généralement la vision s’améliore après le traitement de l’ostéochondrose.

Les principaux symptômes de l’ostéochondrose sont résumés dans cette vidéo:

La pression artérielle saute

Niveau de pression instable en raison d'une insuffisance de la circulation sanguine dans la moelle, responsable du fonctionnement du centre vasculaire-moteur.

Syncope soudaine ou syncope

Se produit avec un spasme des artères du cerveau en raison de l'arrêt à court terme du flux sanguin dans les artères vertébrales. À partir de l'état de perte de conscience du patient, vous pouvez vous retirer rapidement, en plaçant les jambes légèrement plus hautes que la tête - le flux sanguin vers le cerveau vous permet de faire revivre la personne. Après une attaque d'évanouissement, des troubles réversibles de la parole et des mouvements peuvent survenir à la suite d'un bref arrêt du flux sanguin.

Symptômes pharyngés

Même l'ostéochondrose "négligée" peut être guérie à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour.

Souvent, peut être le seul signe indiquant une ostéochondrose cervicale. Cela se traduit par des chatouillements, une sécheresse et une sensation de nodule dans la gorge, une difficulté à avaler. La symptomatologie est associée à la compression des plexus nerveux responsables de l'innervation de la région pharyngienne. Différencier de telles manifestations besoin d'une clinique similaire pour l'inflammation ou les néoplasmes.

Élévation de la température corporelle

Pour l'ostéochondrose cervicale n'est pas le symptôme le plus typique, est observé rarement et localement - dans la région du col utérin et du col, avec une légère rougeur de la peau.

La clinique de l’ostéochondrose de la colonne cervicale peut être, d’une part, plus ou moins sévère, elle dépend du stade de développement de la pathologie, même lors de périodes d’exacerbations, elle est plus brillante, et, d’autre part, de certains syndromes.

Symptômes dépendant du stade d'ostéochondrose cervicale

Stade I

L'apparition de processus dégénératifs dans le cartilage des disques vertébraux. La symptomatologie est faible, parfois elle ne peut pas être observée du tout. Les premiers signes d'ostéochondrose de la colonne cervicale:

  • Inconfort dans le cou, les bras, les épaules, se transformant parfois en douleur;
  • Maux de tête;
  • Restriction facile de l'activité motrice du cou;
  • Déficience visuelle rapide;
  • Réduire la sensibilité de la peau du cou.

Important: ces symptômes deviennent plus prononcés lorsque la tête est inclinée.

En règle générale, à ce stade de l'ostéochondrose de la région cervicale, les patients ne consultent pas leur médecin, tous les symptômes étant associés à la fatigue, au stress, à l'âge et au manque de sommeil.

Étape II

À ce stade, la saillie des disques vertébraux a commencé, les fentes intervertébrales se sont rétrécies, la fibre de collagène de l'anneau du disque s'est affaissée. Il existe des symptômes douloureux perceptibles de nature ponctuelle dus à la compression des troncs nerveux, aggravée par les mouvements de la nuque. On soupçonne déjà une ostéochondrose cervicale dont les symptômes à ce stade sont les suivants:

  • Forte douleur dans le cou, parfois avec un craquement;
  • La peau des épaules et des bras perd presque totalement sa sensibilité.
  • Les maux de tête sont fréquents, ne passent pas longtemps;
  • Déficience visuelle avec "mire" dans les yeux;
  • Sonnerie et acouphènes;
  • Faiblesse des muscles des membres supérieurs;
  • Clarté réduite des réflexes tendineux;
  • Personnage tireur de douleur, avec impact sous l'omoplate;
  • Sensation de nausée dans la gorge, problèmes de déglutition;
  • Troubles du sommeil, généralement insomnie.

Maintenir la tête longtemps dans une position entraîne une douleur intense.

À ce stade de l'évolution de la maladie, les patients consultent déjà leur médecin.

Étape III

L'anneau fibreux dans le disque est détruit, une hernie est formée. Il existe une déformation de la colonne vertébrale, un déplacement et une luxation des vertèbres, due à leur faible fixation. Les symptômes sont les suivants:

  • Douleurs aiguës et vives au cou, à la région du cou et du cœur;
  • Sensibilité du cuir chevelu à l'arrière de la tête, dans la région des épaules, dans les mains, jusqu'à l'absence complète;
  • Hernie de la colonne cervicale;
  • Parésie et paralysie des membres supérieurs;
  • Les réflexes tendineux ne sont pratiquement pas observés.

Il s'agit d'une phase grave de la maladie au cours de laquelle le patient n'est plus en mesure de supporter la tête par lui-même. L'ischémie médullaire et la compression des artères rachidiennes conduisent à une paralysie et à une parésie dans d'autres parties du corps et à un accident vasculaire cérébral.

Syndromes dus à une ostéochondrose de la colonne cervicale

La non-spécificité et une grande variété de symptômes accompagnant l'ostéochondrose de la région cervicale compliquent le diagnostic et le traitement, car certains d'entre eux peuvent être le signe de maladies très différentes. Les symptômes de l'ostéochondrose cervicale sont regroupés dans certains groupes appelés syndromes. Leur présence et leur gravité peuvent indiquer une pathologie de la colonne cervicale avec une localisation spécifiée.

Un groupe de syndromes communs:

Radiculaire. Autrement appelée radiculite cervicale, elle combine des symptômes associés au pincement des racines nerveuses des vertèbres cervicales. Caractérisé par "la chair de poule" dans la zone touchée, des picotements dans les doigts, les avant-bras, la peau de pastoznost, distribués à certains doigts.

Réflexe d'irritation. Douleur brûlante et aiguë à l'arrière de la tête et du cou, parfois accompagnée de rebond au niveau de la poitrine et de l'épaule, apparaissant au moment du changement de position de la tête et du cou, lors d'un éternuement et d'un virage brutal de la tête.

Elena Malysheva et ses assistantes permanentes parlent de la douleur, des symptômes et du traitement de l'ostéochondrose cervicale sur la vidéo:

  • maux de tête, convulsions ou nature persistante et pulsée;
  • inconfort dans certains mouvements, y compris après une longue position statique;
  • faiblesse, nausée, perte de conscience;
  • perte auditive, problèmes d'équilibre;
  • diminution de l'acuité visuelle.

Cardiaque. Presque la même image avec l'angine entraîne souvent un diagnostic et un traitement incorrects. Le syndrome apparaît en raison d'une irritation des récepteurs du nerf phrénique, qui engage partiellement le péricarde et le muscle grand pectoral. Ainsi, les spasmes dans la région du coeur sont plus réflexes, en réponse à une irritation des nerfs cervicaux. Symptômes:

  1. Soudain débutant, douleur prolongée, aggravée par un mouvement soudain du cou, toux, éternuement, ne passant pas tout en prenant des médicaments pour le coeur.
  2. L'ECG ne montre pas de flux sanguin anormal vers le muscle cardiaque.
  3. Parfois, il peut y avoir une extrasystole et une tachycardie.

Syndrome végétatif-dystonique. La subluxation de la première vertèbre de la région cervicale avec déplacement peut conduire au développement d'une dystonie végétative-vasculaire. Ce n'est pas un diagnostic définitif du TRI, car il ne présente aucun symptôme prononcé. Il peut y avoir des signes neurologiques, des symptômes d'altération du flux sanguin cérébral, des sauts de pression intracrânienne, des spasmes musculaires. En conséquence, les plaintes du patient sont réduites à des vertiges, une diminution de l'acuité visuelle, une perte de conscience, des maux de tête, des nausées.

Comment traiter l'ostéochondrose cervicale

L'état décrit de la colonne vertébrale est une pathologie très grave qui, lorsqu'elle est négligée, conduit à une invalidité, à des conséquences de graves violations de la circulation cérébrale et à la mort. Pour cette raison, l'auto-traitement en cas de tels symptômes ne devrait pas être impliqué. L'ostéochondrose est traitée à l'hôpital et à la maison, exclusivement sur ordonnance du médecin. Aux stades initiaux du traitement de l'ostéochondrose cervicale, un traitement conservateur comprenant des médicaments: anti-inflammatoires non stéroïdiens, anesthésiques, médicaments hormonaux, complexes vitaminiques, chondroprotecteurs - tout cela réduit l'inflammation et la douleur, améliore le trophisme des tissus mous et du cartilage des vertèbres.

Dans la période aiguë, les médicaments sont prescrits sous forme d'injections, à mesure que la douleur s'atténue, le patient passe aux pilules. Physiothérapie, massages, exercices de thérapie par l'exercice, généralement prescrits au stade de la rémission, rejoignent les cours de médicaments. Dans les cas graves, l'ostéochondrose est traitée chirurgicalement.

Pour le traitement et la prévention de l'ostéochondrose, nos lecteurs utilisent la méthode de traitement rapide et non chirurgicale recommandée par les rhumatologues réputés de Russie, qui ont décidé de s'opposer au chaos pharmaceutique et ont présenté un médicament qui TRAITAIT VRAIMENT! Nous nous sommes familiarisés avec cette technique et avons décidé de l’offrir à votre attention. Lire la suite

Dans cette vidéo, vous pouvez voir à quoi ressemble le traitement de courte durée pour les débutants:

Comment oublier les douleurs articulaires et l'ostéochondrose?

  • Les douleurs articulaires limitent vos mouvements et votre vie bien remplie...
  • Vous vous inquiétez de l'inconfort, du resserrement et des douleurs systématiques...
  • Peut-être avez-vous essayé un tas de médicaments, de crèmes et de pommades...
  • Mais à en juger par le fait que vous lisiez ces lignes - elles ne vous ont pas beaucoup aidé...

Mais l’orthopédiste Valentin Dikul affirme qu’il existe un remède réellement efficace contre l’ostéochondrose! En savoir plus >>>

Voulez-vous recevoir le même traitement, demandez-nous comment?

Qu'est-ce que l'ostéochondrose de la colonne cervicale, qu'est-ce qui est dangereux et comment le traiter?

Avez-vous déjà ressenti des douleurs à la nuque, des vertiges, des nausées ou un manque d'air? Ce sont tous des signes d'ostéochondrose du cou. L'ostéochondrose est un problème commun chaque année inquiète de plus en plus de gens. Est-il possible de guérir l'ostéochondrose cervicale? Nous traiterons d’abord des facteurs d’occurrence et des signes d’apparition.

Les étapes de l'ostéochondrose

L'ostéochondrose des vertèbres cervicales est une maladie dont l'effet affaiblit les disques entre les vertèbres, entraînant l'apparition de modifications de la texture des disques eux-mêmes, des vertèbres et des articulations du cou. Dans la première étape, les symptômes sont presque imperceptibles, car les modifications des vertèbres du cartilage ne font que commencer. Les signes suivants sont observés:

  • Mal de tête
  • Sensations désagréables dans le cou, les bras, les épaules.
  • Une légère limitation de l'activité motrice du cou.
  • Perte de vision courte.
  • Réduction de la zone sensible du col.

Voir aussi: stades de l'ostéochondrose.

Au cours de la deuxième étape, une petite hernie de la colonne vertébrale peut se produire, les fissures intervertébrales se rétrécissent. En raison de la compression des troncs nerveux, des syndromes de douleur ponctuelle sont ressentis lors de l'exécution des mouvements.

  • Le cou fait mal, pendant les virages on entend le craquement.
  • Perte de sensibilité de la peau sur les bras et les épaules.
  • La vision tombe.
  • Entendu dans les oreilles.
  • Le visage et le cou deviennent engourdis;
  • Les membres supérieurs s'affaiblissent.
  • Personnage tireur de douleur, irradiant vers l'omoplate.
  • Insomnie, problèmes de sommeil.

La troisième étape est difficile à traiter. Une hernie se forme, la colonne vertébrale est déformée, des changements de position sont observés, des luxations de vertèbres:

  • Douleur intense au cou, au muscle cardiaque et au collet.
  • La peau sur la tête, les épaules et les mains cesse de se faire sentir.
  • Membres supérieurs paralysés.
  • Les réflexes tendineux ne sont plus observés.
  • La hernie des vertèbres cervicales commence.

La quatrième étape finale au cours de laquelle les symptômes sont exacerbés.

Raisons

Facteurs influençant l'apparition et le développement de l'ostéochondrose de la vertèbre cervicale:

  • Très bon poids
  • Travailler assis, immobilité.
  • Auparavant subi des blessures à la colonne vertébrale.
  • Troubles mentaux, surmenage nerveux, stress.
  • Mauvaise condition physique.
  • Courbure rachidienne, scoliose, mauvaise posture.
  • Postures corporelles incorrectes devenues une habitude.
  • Souches du cou, du dos, des moyens de travail.
  • Prédisposition héréditaire.
  • Stress physique inhabituel pour le corps, activité accrue.
  • Violation des règles d'une saine alimentation.

La colonne cervicale subit une augmentation de la charge que les muscles du cou tentent d'équilibrer sous l'influence des facteurs mentionnés ci-dessus. Il y a un spasme musculaire, la circulation sanguine du corps est brisée. Des lésions anatomiques apparaissent.

Symptômes de la maladie

Les symptômes de l'ostéochondrose de la colonne cervicale sont différents des symptômes de cette maladie, observés dans d'autres parties de la colonne vertébrale. La compression des racines nerveuses et de la moelle épinière résulte de la proximité des vertèbres du cou.

Les symptômes suivants sont ressentis:

  • Localisation de la douleur: dans le cou, le cou, les épaules, les bras et les jambes. Lors de la connexion au processus des racines nerveuses, une gêne est ressentie dans les épaules, à l'arrière de la tête, et la reconstruction du membre supérieur commence. Les spasmes des muscles du cou à l'arrière de la tête entraînent une altération de la circulation sanguine.
  • Faiblesse des mains, provoquée par un dysfonctionnement de la racine, y compris des nerfs moteurs, reconstruisant les muscles des mains.
  • Il y a une restructuration des mains, due à une diminution de la sensibilité des mains, des dommages à la racine, ce qui inclut les nerfs sensoriels.
  • 4 Pendant les mouvements de la tête, une douleur est ressentie, un craquement se fait entendre. Causée par la défaite des petites articulations du cou, réduisant le niveau du disque intervertébral.
  • Manque d'énergie, fatigue, vertiges, coordination altérée. En raison du décalage des vertèbres, l'artère de la colonne vertébrale est comprimée. Il entraîne une détérioration du flux sanguin, ce qui affaiblit l'apport sanguin au lobe occipital, le cervelet.
  • Vision compliquée, la langue perd sa sensibilité.

Les symptômes de l'ostéochondrose cervicale chez les femmes sont similaires à ceux des hommes. À l'âge de 46-60 ans, les représentants du sexe faible se transforment en pierre en frottant des mains pendant le sommeil.

Qu'est-ce que l'ostéochondrose dangereuse?

La maladie cause des dommages à tout le corps. La région cervicale comprend un nombre important d'artères, de terminaisons nerveuses et de vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau. Pressés de près, à cause de la plus petite pathologie, ils sont compressés, entraînant une détérioration de la circulation sanguine cérébrale, une migraine, perturbe le rythme cardiaque, des difficultés de respiration, de vision, de coordination et d'attention commencent.

Pathologies provoquant l'ostéochondrose de la colonne cervicale:

Issue fatale - la conséquence la plus grave qui se produit si la moelle épinière est comprimée.

Lorsque tous les symptômes de l'ostéochondrose cervicale ont été pris en compte, les facteurs de son développement ont été identifiés. Considérez le traitement utilisé dans ce cas.

Traitement

Le traitement de l'ostéochondrose cervicale chez la femme n'est pas différent du traitement chez l'homme. Etapes du traitement:

  1. Réduire la douleur.
  2. Élimination de l'œdème.
  3. Normalisation de la circulation sanguine.
  4. Renforcement des muscles du dos, des abdominaux, de la poitrine.
  5. Améliorer la nutrition et la réparation des tissus.

À tout stade ou les symptômes devraient consulter un médecin. Les spécialistes qui choisissent un traitement complexe: un chirurgien, un neurologue, un physiothérapeute, un massothérapeute. La pharmacothérapie, la physiothérapie, le massage du collet sont utilisés, des exercices thérapeutiques sont recommandés, car ils sont efficaces contre l'ostéochondrose.

Drogues

Médicaments utilisés pour traiter:

  • Les médicaments qui éliminent les spasmes musculaires.
  • Vitamines qui améliorent le métabolisme dans le système nerveux.
  • Médicaments AINS, réduisant la douleur, soulageant l'inflammation et le gonflement.
  • Préparations pour les articulations, restauration du tissu cartilagineux, lésions des disques intervertébraux.
  • Les médicaments qui améliorent la nutrition des cellules nerveuses endommagées régulent le flux sanguin vers le cerveau.

Premiers soins pour exacerbations

Dans certains cas, la douleur devient insupportable et le rendez-vous chez le médecin doit être reporté. Il est recommandé de boire des analgésiques. Pour soulager la douleur, vous pouvez imposer un "patch poivron", mais il est à noter que vous ne pouvez pas espérer un effet prolongé. Le patch réchauffe la zone enflammée et élimine temporairement la douleur. Pour éliminer les poches, il est recommandé d'utiliser des infusions aux herbes pendant 3-4 jours. Est-il possible de guérir l'ostéochondrose cervicale avec ces méthodes? Non, les méthodes ci-dessus sont à court terme. Pour un rétablissement complet, vous devez consulter un médecin.

Physiothérapie

  • Électrophorèse - les ions du médicament anesthésique pénètrent dans la plaie, du fait de l’action du courant électrique. Souvent fait avec de la novocaïne ou de la lidocaïne.
  • Thérapie au laser - possède des propriétés anti-inflammatoires, garantit une circulation sanguine améliorée, moyen d'exposition à la lumière.
  • Thérapie magnétique - soulage le gonflement des tissus, a un effet anesthésique.
  • Ultrasons - il y a une amélioration des processus métaboliques, un soulagement de la douleur, une réduction de l'inflammation des zones endommagées.
  • Voir aussi: Instabilité de la colonne cervicale chez les enfants.

Gymnastique thérapeutique

En ce qui concerne la physiothérapie thérapeutique, vous devez connaître quelques exercices simples. Les cours réguliers apporteront très vite le résultat attendu. Attention! Lors de l'exécution d'un complexe, ne devrait pas ressentir de douleur, inconfort.

  • Allongez-vous le ventre en posant ses mains. Gardez le dos droit, en soulevant la tête et le corps. Gardez la position pendant environ 2 minutes, puis prenez la position de départ. Continuez l'exercice 2-3 fois.
  • Prenez position allongée sur le sol, allongez les bras le long du corps, essayez de toucher votre oreille avec le sol, en tournant la tête vers la gauche. Exécutez 6-7 répétitions.
  • Prenant une respiration, assis sur le sol, penchez-vous en avant, essayant de toucher la poitrine avec la tête. Expirez, effectuez une inclinaison vers l'arrière, relancez la tête. Exécuter 10-15 représentants.
  • En appuyant sur le front pour l'abaisser aux paumes, tout en restant assis sur le sol. Effectuer environ 30 secondes, 2-3 répétitions.
  • Rotation de la tête circulaire. Effectuer en douceur, lentement, afin de commencer à tourner. Si des vertiges apparaissent, terminez la gymnastique. Faites 10 rotations dans chaque direction.

Traitements faits maison

Cette méthode de traitement ne doit être utilisée que conjointement avec le complexe, qui a été prescrit par le médecin. Dans de tels cas, on utilise: médecine traditionnelle, physiothérapie, massage.

Recettes pour soulager les maux à la maison:

  • Une feuille de raifort fixée au cou et fixée avec un bandage ou un chiffon aidera. Il est recommandé de verser de l'eau bouillante, puis de laisser refroidir à la température ambiante. Laissez un pansement mieux la nuit.
  • Hachez les pommes de terre, mélangez-les avec du miel (un à un). Utilisez 1 semaine en compresse.
  • L'échauffement aidera à soulager la douleur. Vous pouvez utiliser du plâtre à la moutarde, des sacs de sable, des emplâtres au poivre, etc.

Nous vous conseillons de ne pas demander l'aide des forums, vous devez vous fier aux diagnostics posés par les médecins.

Massages

Le massage thérapeutique peut être effectué à la maison, comprend des éléments d'un massage classique. Il commence par une partie saine du corps, se déplaçant doucement vers un point sensible. Le complexe est sélectionné pour les caractéristiques individuelles du patient, le stade de la maladie. Pour effectuer le massage, le patient doit prendre une position horizontale sur le sol, abaissant le front aux mains et étendre le menton vers la poitrine. Détendez les muscles du cou.

Méthodes de massage thérapeutique:

  1. Il est intéressant de commencer à masser avec des mouvements qui commencent par une zone du col.
  2. En pressant, le masseur pose sa main sur son cou et se déplace le long de la colonne vertébrale. Alternativement, cette technique peut être réalisée vers l'épaule.
  3. Pour réchauffer les muscles du cou, des meulages sont effectués, tandis que le corps se détend, le saignement s'améliore. Passez du crâne, le mouvement est dirigé vers le mouvement de la colonne vertébrale postérieure.
  4. Le cou est nécessaire pour pétrir en mouvements circulaires.
  5. Finissez le besoin de vibrations, en tapotant et en secouant.

Prévention

Pour prévenir la maladie, il faut suivre les règles suivantes:

  • Pour faire du sport (le plus efficace est la natation).
  • Augmenter la consommation d'aliments contenant du calcium, du magnésium.
  • Echauffez-vous plusieurs fois par jour, surtout si vous avez un travail sédentaire.
  • Choisissez le bon oreiller (devrait être bas) et le matelas (ne devrait pas être mou). Surveillez la position du cou pendant le sommeil: l'angle du cou doit être d'au moins 15 degrés.
  • Nagez sous une douche chaude pendant au moins 10 minutes par jour.
  • Pour les personnes qui n’aiment pas le sport, les experts conseillent de pratiquer régulièrement le yoga.
  • Il vaut mieux abandonner le gymnase. La musculation peut aggraver les choses.

Ostéochondrose et grossesse

Comment traiter l'ostéochondrose chez un enfant? Naturellement, il est nécessaire de limiter votre consommation de drogues. Aidera la pommade avec une composition naturelle et des méthodes folkloriques. Souviens toi! Pendant la grossesse, toutes sortes d’effets sur le cou (par exemple, le réchauffement) sont interdites.

Est-ce que l'ostéochondrose chez les jeunes? Peu importe la façon dont les adultes se persuadent que les jeunes adolescents contractent de telles maladies, elles sont de plus en plus observées. Peut se développer à la suite d’une défaillance innée ou reçue du cartilage.

Lors d'une exacerbation de la maladie pour réchauffer le cou, il est interdit, car cela peut entraîner une augmentation de l'œdème.

Cet article examine non seulement les concepts de base, mais également des méthodes efficaces de traitement de l'ostéochondrose cervicale. Ils vous aideront à faire face à la douleur, à vous sentir à l'aise et en confiance, où que vous soyez.

Ostéochondrose de la colonne cervicale

Informations générales

Un mode de vie sédentaire, typique des employés de bureau et de ceux qui aiment se détendre devant la télévision ou derrière un écran, provoque souvent l'ostéochondrose. Les premiers signes de cette maladie peuvent apparaître dès l'âge de 25 ans et, si elles ne sont pas traitées, les complications peuvent avoir des conséquences graves.

Dans cet article, nous examinerons ce que sont l'ostéochondrose de la colonne cervicale, les causes principales de cette maladie, ses symptômes et son stade, les méthodes de traitement, ainsi que de répondre à d'autres questions qui se posent chez les patients atteints d'ostéochondrose.

Schéma du dispositif de la colonne cervicale

L'ostéochondrose de la colonne cervicale (Osteohondroz) est une lésion dégénérative-dystrophique des disques intervertébraux, à la suite de laquelle les disques eux-mêmes sont endommagés, les vertèbres et les articulations de la colonne cervicale, une diminution de la hauteur des disques intervertébraux. La maladie progresse si elle n'est pas traitée et peut entraîner des maux de tête, une mauvaise circulation sanguine et même une hernie. Comme pour l'ostéoporose, la maladie survient en raison d'une violation du métabolisme des minéraux, ce qui entraîne une perte de durabilité des os et des articulations.

L'ostéochondrose peut entraîner une instabilité de la colonne cervicale (les symptômes et le traitement ressemblent à ceux de la chondrose, mais présentent de nombreuses caractéristiques), qui s'accompagne souvent d'un déplacement des vertèbres. À son tour, cela accélère le développement de l'ostéochondrose, détruisant la section vertébrale.

Causes de l'ostéochondrose

Les principales raisons pouvant causer l'ostéochondrose:

  • mauvaise alimentation et excès de poids;
  • violations de la posture, scoliose, rhumatismes, pieds plats;
  • mode de vie sédentaire: travail sédentaire (chauffeurs, employés de bureau), manque d'effort physique, etc.
  • blessures antérieures au cou, blessures à la colonne vertébrale;
  • trop d'activité physique, inhabituelle pour le corps;
  • tension nerveuse, stress fréquent;
  • prédisposition génétique au développement de la maladie;
  • développement anormal de la colonne cervicale.

La plupart des raisons énumérées ci-dessus provoquent un stress sur les vertèbres cervicales, entraînant un spasme musculaire. De ce fait, le processus de circulation sanguine est perturbé, l'efficacité des processus métaboliques diminue, ce qui provoque des modifications dégénératives. La structure des disques intervertébraux change, ils deviennent plus minces et déformés, dépassant au-delà des limites de la colonne vertébrale.

La cause de l’ostéochondrose est souvent une discose progressive qui s’est propagée aux vertèbres ou au tissu osseux adjacents. Il survient le plus souvent lors d'efforts physiques prolongés dans les régions lombaire et cervicale, ne touchant presque jamais la poitrine.

Stades de développement de l'ostéochondrose

En développement, l'ostéochondrose passe par plusieurs étapes, caractérisées par certains signes et symptômes. Ces étapes seront discutées ci-dessous.

Ostéochondrose du 1 er degré du col utérin (stade préclinique)

Habituellement, au stade initial du développement de la maladie, on n'observe qu'une légère souplesse de la lordose au cou, les patients ressentent une douleur, aggravée par la rotation et la flexion de la tête, ils ressentent une tension et une fatigue musculaire rapide dans le dos et le bas du dos. A ce stade, l'ostéochondrose peut être soignée sans médicaments, il suffit de changer de régime, de faire des exercices et d'autres activités.

Ostéochondrose 2 degrés

Dans la deuxième étape, entre les vertèbres, on observe une instabilité, le patient commence à être perturbé par une douleur plus intense se propageant parfois aux bras ou aux épaules et la douleur augmente à mesure que les angles et les courbures de la tête augmentent. Cela se produit à la suite d'une atteinte des nerfs, alors que la hauteur des disques intervertébraux diminue. Les patients commencent à remarquer une fatigue rapide, une confusion, une diminution des performances et des maux de tête.

Ostéochondrose 3 degrés

A ce stade, la douleur commence à s'intensifier, elle apparaît constamment, non seulement dans le cou, mais aussi dans les épaules, en tombant dans les mains. Les muscles du bras s'affaiblissent, il y a un engourdissement, alors qu'une hernie de disques intervertébraux commence à se former. Dans ce cas, le diagnostic révèle une faible mobilité de la colonne cervicale. Les patients s'inquiètent des vertiges et de la faiblesse.

Hernie de la colonne cervicale

Ostéochondrose 4 degrés

Au stade final, les disques intervertébraux sont détruits et remplacés par du tissu conjonctif. Le processus pathologique implique plusieurs segments de la crête, qui peuvent être à différents stades de destruction. Les patients ont un manque de coordination, des étourdissements et une augmentation de la douleur, des acouphènes et d'autres troubles apparaissent.

Symptômes de l'ostéochondrose de la colonne cervicale

Même le stade initial de la maladie peut être identifié par les caractéristiques suivantes:

Maux de tête dans l'ostéochondrose de la colonne cervicale

  • douleur dans le cou, le cou, les épaules ou les bras;
  • mains faibles;
  • craquement et douleur en bougeant la tête;
  • faiblesse générale, fatigue, manque de coordination, vertiges;
  • diminution de l'acuité visuelle et auditive, engourdissement de la langue.

Un des symptômes les plus fréquents est l’étourdissement de l’ostéochondrose de la colonne cervicale. Dans le même temps, les symptômes de vertiges peuvent être accompagnés de bruits et de bourdonnements dans les oreilles (diminution de l’acuité auditive), de sensations de désorientation, de migraines ainsi que de nausées et de vomissements. Le traitement du vertige dans l'ostéochondrose cervicale ne nécessite pas de méthodes ni de médicaments spéciaux et se déroule en parallèle avec la thérapie générale. En même temps, c'est le médecin qui détermine comment traiter ces symptômes - il ne faut pas essayer de se débarrasser du vertige avec les méthodes traditionnelles.

Une autre conséquence désagréable est les maux de tête fréquents, en particulier chez les femmes. Les migraines peuvent survenir plusieurs fois par jour, provoquant des sensations désagréables et douloureuses.

Les signes de maladie cervicale apparaissent quelque peu différemment par rapport à l'ostéochondrose d'autres parties de la colonne vertébrale en raison du fait que les vertèbres sont proches les unes des autres dans le cou, la taille des disques intervertébraux est petite, ce qui entraîne des complications même avec des changements dégénératifs mineurs.

Symptômes d'ostéochondrose cervicale qui se produisent dans le cerveau

Avec le développement de l'ostéochondrose, le flux sanguin vers le tronc cérébral à travers les artères, qui sont comprimées par les bords saillants des vertèbres, diminue. Le résultat est une violation de la circulation sanguine du cerveau. Les patients présentent des troubles névrotiques: irritabilité, anxiété, sautes d'humeur fréquentes, ressentiment, insomnie, baisse de la concentration. Dans certains cas, il peut y avoir des accès de colère, de peur, de désir.

Les spasmes des vaisseaux sanguins peuvent provoquer des évanouissements, des maux de tête, des acouphènes et des points sous les yeux. Une autre conséquence de l'ostéochondrose peut être des dommages à l'appareil vestibulaire. Dans ce cas, les symptômes d’exacerbation suivants apparaissent: vertiges, sensation d’instabilité, nausées et, dans certains cas, vomissements.

Symptômes de chondrose cervicale chez les femmes

En général, les signes d'ostéochondrose sont les mêmes pour les hommes et les femmes. Cependant, les femmes âgées de 45 à 65 ans ressentent souvent une gêne, une douleur et un engourdissement, accompagnés de picotements, dans la région des mains pendant le sommeil. De telles attaques peuvent être répétées plusieurs fois la nuit.

Diagnostic de la chondrose de la colonne cervicale

Les méthodes suivantes sont utilisées pour diagnostiquer la maladie en médecine:

  • Rayons X. Cette méthode est inefficace, en particulier dans les dernières étapes du développement de l'ostéochondrose.
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM). La méthode permet de voir la structure osseuse, la hernie des disques intervertébraux, leur taille et la direction du développement.
  • Tomographie par ordinateur. Une solution moins efficace qu'une IRM, car la présence et la taille de la hernie sont difficiles à déterminer.
  • Numérisation duplex par ultrasons. Cette méthode est utilisée dans les cas où une violation du flux sanguin est suspectée dans les artères. En utilisant le scan, vous pouvez déterminer la vitesse du flux sanguin et déterminer s’il existe des obstacles.

Traitement de l'ostéochondrose de la colonne cervicale

Pour le traitement de maladies telles que l'ostéochondrose, diverses méthodes sont utilisées: médicaments, physiothérapie, massage de la zone du collet cervical pour l'irrigation sanguine du cerveau, exercices thérapeutiques et maintien ultérieur d'une alimentation adéquate. C’est la combinaison de toutes les méthodes de traitement de la chondrose cervicale qui permettra d’obtenir un résultat réel dans la lutte contre la maladie.

Malgré le fait que les femmes sont plus sujettes aux maux de tête et aux engourdissements des membres dans cette maladie, le traitement de l'ostéochondrose cervicale chez la femme n'est pas différent de celui des hommes: les mêmes médicaments et exercices sont prescrits.

Premiers secours en cas de douleur intense

En cas de syndrome de douleur intense, vous pouvez utiliser des analgésiques, tels que Analgin, Tempalgin ou Baralgin. Si les médicaments ci-dessus ne soulagent pas, vous pouvez prendre des AINS (Nise ou Diclofenac).

Le terme "distraire", souvent utilisé, désigne, par exemple, le patch au poivre, qui ne guérit pas, mais réchauffe uniquement la zone enflammée et distrait la douleur. En cas de formation d'œdème dans la zone d'inflammation, le patient peut boire une infusion d'herbes ou un diurétique pendant 3-4 jours. Peut-on guérir l'ostéochondrose avec de telles méthodes? Ces mesures ne sont que temporaires, pour le traitement des raisons pour lesquelles vous devez consulter un médecin.

Il convient de noter quel médecin traite l'ostéochondrose. Si vous pensez que l'ostéochondrose est la cause de la douleur dans la colonne cervicale, vous devez contacter un neuropathologiste. C'est ce spécialiste qui traite de telles maladies. Dans certains établissements médicaux, il existe des spécialistes étroitement centrés sur les maladies de la colonne vertébrale. S'il y a un vertébrologue dans votre clinique, on devrait vous demander immédiatement comment guérir cette maladie.

Traitement à domicile

Ostéochondrose de la colonne cervicale: stades des symptômes et traitement

La douleur au cou devient un problème habituel chez un nombre croissant de personnes qui passent beaucoup de temps à l'ordinateur, mais toutes les douleurs à la colonne cervicale ne sont pas nécessairement un signe d'ostéochondrose cervicale.

L'ostéochondrose cervicale est une lésion dégénérative-dystrophique de la colonne cervicale, qui repose sur la dégénérescence des disques vertébraux avec implication ultérieure des corps des vertèbres, des articulations intervertébrales et des appareils ligamentaires adjacents.

En termes de fréquence, l'ostéochondrose cervicale vient en deuxième position après l'ostéochondrose lombaire, touchant des personnes d'âges différents, en moyenne de 40 à 60 ans. Cette maladie se caractérise par une évolution chronique avec des périodes d'exacerbation et de rémission. Selon les statistiques médicales, environ 80% de la population mondiale souffre d'ostéochondrose, tandis que 50% d'entre eux présentent une pathologie de la colonne cervicale.

La maladie est très caractéristique des personnes d'âge moyen, bien que récemment, elle ait souvent été détectée non seulement chez les jeunes, mais également chez les enfants et les adolescents, et que les enfants et les jeunes patients souffrent davantage d'ostéochondrose cervicale que les personnes d'âge moyen et plus âgées.

Causes de l'ostéochondrose cervicale

En règle générale, le développement de l'ostéochondrose cervicale est favorisé par un mode de vie sédentaire et une hypodynamie. Le stress gravitationnel pendant l'inactivité physique contribue à la lixiviation du calcium, à une altération de la structure osseuse et conduit également à une diminution des processus métaboliques dans les tissus osseux et cartilagineux. Une activité physique insuffisante contribue à l'inhibition de l'activité des systèmes musculaires et au développement de désordres dégénératifs-dystrophiques dans les segments de la colonne vertébrale, affaiblissant la fonction de dépréciation de la colonne vertébrale.

L'ostéochondrose cervicale est une maladie polyétiologique dont les causes principales sont:

  • prédisposition génétique;
  • détérioration physiologique neuroendocrinienne (processus évolutifs liés à l'âge ou vieillissement de l'organisme);
  • effort physique intense sur la colonne vertébrale;
  • blessures à la colonne vertébrale et tissus environnants;
  • défauts congénitaux de la colonne vertébrale;
  • surcharge musculaire de certains groupes musculaires pendant une posture de travail fixe à long terme;
  • "Fouet" mouvement de la tête avec un arrêt brusque du transport.

Une surcharge musculaire systématique pendant les opérations de travail, associée à une fixation à long terme de la posture de travail, au manque de mouvements corporels actifs et polyvalents, et à des perturbations métaboliques, peut conduire à une ostéochondrose cervicale.

En outre, chez les patients présentant une hypermobilité familiale bénigne des articulations, une scoliose idiopathique, une ostéochondrose de la colonne cervicale, une hypotension artérielle, une insuffisance de l'appareil valvulaire des membres inférieurs, une migraine, un dysfonctionnement du tractus biliaire, un iris gris, un izrytiste pathologique.

Le complexe de symptômes présenté détermine, d’une part, le groupe de risque pour ces formes nosologiques, d’autre part - la nécessité de prendre des mesures appropriées en termes de prévention de l’ostéochondrose cervicale.

Symptômes de l'ostéochondrose cervicale

L'ostéochondrose de la colonne cervicale est le processus dégénératif-destructeur le plus typique qui se développe dans les tissus des os et du cartilage et se manifeste par des modifications des disques intervertébraux, de l'appareil musculo-ligamentaire entourant la colonne vertébrale, ainsi que des modifications biomécaniques des tissus de la colonne vertébrale.

La maladie se caractérise par des modifications destructrices des tissus des segments vertébraux et se manifeste par divers symptômes neurologiques, troubles orthopédiques et viscéraux.

Pour ostéochondrose est caractérisée par une violation de la courbure physiologique de la colonne vertébrale - redressement de la lordose et l'apparition d'une scoliose "ischialgique". Le processus de dégénérescence du disque intervertébral peut durer très longtemps, parfois au fil des ans. Il est à noter que chez 80% des patients, l'exacerbation de la maladie survient en hiver et coïncide avec la période des températures les plus basses possibles de l'air atmosphérique.

Les syndromes cliniques les plus fréquents d’ostéochondrose cervicale sont:

  • syndrome de l'artère vertébrale;
  • syndrome radiculaire;
  • syndrome de périarthrite scapulaire de l'épaule.

Syndromes d'ostéochondrose cervicale

Le syndrome discogène de l'artère vertébrale est un complexe symptomatique résultant de la compression de l'artère vertébrale et du plexus sympathique qui l'entoure.

Le syndrome de l'artère vertébrale se manifeste cliniquement par des maux de tête paroxystiques (généralement hémicraniens, ressemblant à des migraines), des vertiges, une ataxie, des nausées ou des vomissements, des troubles visuels et des tiges, des accès de poussée, des attaques syncopales et hypothalamiques.

Environ 60% des patients présentent une dépendance du syndrome à certains mouvements ou positions du cou, accompagnée d'une aggravation de la compression artérielle.

Le syndrome de compression radiculaire se manifeste par des douleurs spécifiques aux mains. En règle générale, le patient peut dessiner sur son bras la zone de douleur radiculaire qui, avec une précision anatomique, reproduit une racine comprimée avec une dermatite. Les troubles du mouvement segmentaire dans les mains peuvent déterminer avec précision le niveau du segment compressé de la moelle épinière.

Lorsque le syndrome de compression radiculaire a identifié les principales causes suivantes de compression radiculaire dans l'ostéochondrose cervicale:

  • les excroissances ostéo-cartilagineuses marginales latérales postérieures des corps vertébraux ou des parties postérieures de l'articulation sans recouvrement, déformant la chambre latérale du canal rachidien;
  • hernie discale foraminale;
  • adhérences cicatricielles dans le manchon de la colonne vertébrale;
  • ostéophytes antérieurs des processus articulaires.

Le diagnostic du syndrome de compression radiculaire doit être clinico-neurologique. Les douleurs radiculaires diffèrent de la localisation pseudoradiculaire sous la forme d'une bande située dans la zone d'un dermatome de racine comprimée, atteignant les doigts et coïncidant avec des déficiences sensorielles.

La douleur pseudoradiculaire est localisée sous la forme d'une tache qui ne correspond pas à une certaine dermatite. Les erreurs dans le diagnostic du syndrome de compression radiculaire sont plus souvent causées par la variété de syndromes réflexes de la douleur dans la main, qui rappellent beaucoup la douleur radiculaire.

La myélopathie cervicale discogène se produit lorsque la moelle épinière et ses grands vaisseaux sont pincés par les structures de la colonne vertébrale touchées par l'ostéochondrose: hernie discale, croissance osseuse marginale des corps vertébraux et processus articulaires, processus cicatriciel réactif; avec mécanisme pignon provoqué par une mobilité anormale des vertèbres associée à une sténose congénitale du canal rachidien.

La myélopathie cervicale discogène est caractérisée par la prédominance des troubles moteurs sur les manifestations sensibles ou isolées (chez 72,2% des patients). Dans le même temps, 32,3 ± 1,02% des patients reçoivent un diagnostic de myélopathie vasculaire ressemblant à la sclérose latérale amyotrophique ou à la maladie de Charcot, à la poliomyélite chronique chez l'adulte, à la syringomyélie et à d'autres maladies de la moelle épinière avec lesquelles la myélopathie doit être différenciée.

Douleur dans l'ostéochondrose cervicale

Divers états pathologiques apparaissant dans l'ostéochondrose cervicale dans les tissus ostéo-cartilagineux et musculaires de la colonne vertébrale conduisent à l'apparition de divers syndromes neurologiques, qui dépendent de la localisation du processus pathologique dans un segment moteur spécifique de la colonne cervicale.

Les symptômes cérébrovasculaires caractéristiques de l'ostéochondrose cervicale sont les céphalées, les troubles cochléo-vestibulaires, visuels et auditifs. Dans ce cas, en règle générale, une combinaison de deux ou trois syndromes est observée chez le même patient.

Maux de tête avec ostéochondrose cervicale. Des maux de tête se produisent chez 95% des patients. Des maux de tête unilatéraux (plus souvent - du côté droit) sont observés chez 44,5% des patients, des douleurs bilatérales dans la région occipitale - dans 44,5% des cas, des maux de tête paroxystiques dans la région occipitale - chez 6,4% des patients. La localisation occipitale est constante chez 30% des patients. Les douleurs unilatérales gênent presque tous les jours 35% des patients. Généralement, ils dépendent clairement de la charge de la colonne cervicale.

Les maux de tête dans la structure des crises vasculaires sont souvent accompagnés par une hyperactivité des structures de la tige sous la forme des symptômes suivants:

  • hypersalivation (bave);
  • nausée, vomissement;
  • bradycardie (fréquence cardiaque réduite);
  • extrasystole (trouble du rythme cardiaque);
  • ataxie statique et dynamique (incoordination).

Le syndrome vertébral syncopal (inconscient) après une charge statique prolongée (extension) sur la région cervicale est détecté chez 1 à 3% des patients. Des évanouissements et des évanouissements à court terme sont observés chez 1% des patients atteints d'ostéocolite cervicale 1 à 2 fois sur 3 mois. Selon d'autres données, une telle syncope a été observée dans 3 à 5,5% des observations et est due au développement d'une réaction généralisée réversible.

Les troubles cochléaires (auditifs) sont détectés chez 43% des patients. Du côté affecté, les patients ont noté un bruit, un bourdonnement, des crépitements, dont l'intensité pourrait fluctuer avec un changement de la position de la tête.

Des déficiences auditives sous forme de parakusies (surdité aux sons graves) ont été détectées chez 42,7% des patients. Le bruit et les acouphènes sont notés chez 91,5% des patients et des douleurs à l'oreille sont observées chez 8,5% des patients.

Les acouphènes unilatéraux sont diagnostiqués 5 fois plus souvent que les bilatéraux, ce qui n'est observé que chez les patients présentant une diminution bilatérale du flux sanguin dans les artères vertébrales. Dans 83% des cas, les symptômes auditifs se produisent périodiquement chez les patients et sont provoqués par une charge statique sur la colonne cervicale.

Des troubles vestibulaires surviennent chez 70% des sujets. Les vertiges sont déterminés chez 68% des patients. Les vertiges systémiques sont détectés trois fois plus souvent que les non systémiques. Des vertiges allant jusqu'à 1 minute surviennent chez 75 à 77% des patients.

Des troubles visuels ont été diagnostiqués chez 54,5% des patients atteints d'ostéochondrose cervicale. Des photopsies (éclats lumineux, éclairs, taches, cernes) surviennent chez 70,0% des patients et une hypopsie (cécité dans des couleurs individuelles) chez 30% des patients.

Des coupures dans les globes oculaires au plus fort du mal de tête avec hyperémie conjonctivale surviennent chez 6,7% des patients. Les troubles oculaires bilatéraux sont 4,5 fois moins fréquents que les unilatéraux. Chez 75% des patients, le côté du mal de tête correspond à une déficience visuelle.

Des troubles bulbaires (syndrome des nerfs crâniens glossopharyngé, vague et hypoglossal) sous forme de cueillette périodique ont été constatés chez 1,8% des patients, des troubles atactiques (distorsion de la perception) - chez 4,5% des patients.

27% des patients se plaignent d'une diminution de la mémoire à court terme.

Les troubles du sommeil surviennent chez 17% des patients.

Symptômes similaires à l'ostéochondrose cervicale

On trouve parfois des douleurs au cou dans les maladies du foie et de la vésicule biliaire, accompagnées de douleurs au bras droit, à l'omoplate, imitant le syndrome épaule à épaule.

Une tumeur non diagnostiquée et une inflammation au niveau du cou (mais pas dans la colonne vertébrale) peuvent imiter les symptômes de l'ostéochondrose cervicale pendant longtemps.

Céphalées douloureuses, vomissements débilitants, troubles du système nerveux autonome prononcé, symptômes cérébelleux, lésions des nerfs crâniens ne sont pas caractéristiques de l'ostéochondrose cervicale.

Il convient de rappeler une connexion unique des processus des parties cervicales et intracrâniennes du cerveau. Ainsi, en cas de tumeurs de la fosse crânienne postérieure (FAC), des douleurs dans la région du cou, des points douloureux typiques et une dépendance de la cranialyalgie ou des troubles vestibulaires à la position de la tête et aux mouvements dans le cou sont possibles. Penser à une tumeur devrait se faire lorsque les signes de lésion organique du cerveau augmentent et que des symptômes supplémentaires apparaissent.

Une tumeur de l'ACF peut fournir un tableau clinique du syndrome de l'artère vertébrale: chez de tels patients, une douleur ou une restriction de la mobilité de l'artère vertébrale dans la jonction crano-vertébrale n'est pas une raison pour un diagnostic définitif d'ostéochondrose.

Le cancer du poumon apical peut se développer dans la région supraclaviculaire et irriter les tissus de la colonne vertébrale et de la côte. Lorsque cela se produit, le tronc inférieur du plexus brachial ou la racine C8 est impliqué, la réaction du muscle scalène antérieur - aux premiers stades, le tableau clinique est similaire à celui de l’ostéochondrose cervicale. Cependant, l'évolution progressive, la sévérité des symptômes, la croissance du syndrome de Horner (échec du traitement, y compris le blocage de scalenus) et l'apparence générale du patient doivent alerter le médecin de la destruction de l'apex du poumon par une tumeur.

Le mécanisme de développement de l'ostéochondrose cervicale

L'ostéochondrose cervicale cervicale est une maladie multifactorielle déterminée génétiquement, partant du noyau pulpaire du disque intervertébral, s'étendant à l'anneau fibreux, puis à d'autres éléments du segment moteur vertébral et souvent en conflit avec des formations neuro-vasculaires adjacentes.

Le rôle principal de l’amortisseur dans la colonne vertébrale est joué par le noyau pulpeux, qui protège l’anneau fibreux de la compression. Dans l'ostéochondrose, il se produit une dégénérescence du noyau pulpaire qui peut déshydrater et se ratatiner, les vertèbres, leurs processus et les petites articulations de la colonne vertébrale.

La turgescence du noyau pulpeux diminue progressivement et finit par disparaître. L'anneau fibreux devient fragile, il apparaît des déchirures radiales et un détachement dans une mesure différente. Les disques perdent les propriétés des amortisseurs complexes pour se transformer en joints semi-élastiques entre les corps vertébraux.

Stades de développement de l'ostéochondrose cervicale

Stade I de l'ostéochondrose

Au stade initial de la maladie, le disque intervertébral et les articulations synoviales de la colonne vertébrale fonctionnent de manière synchrone jusqu'à ce que des changements significatifs se produisent dans les disques vertébraux. Des modifications qualitatives et quantitatives des structures chimiques se produisent progressivement.

Le noyau pulpeux du disque commence à se dessécher, entraînant des processus chimiques complexes, le noyau perd sa capacité à retenir l'humidité, devient fragile, perd sa forme, son élasticité, change de couleur. Le noyau pulpeux semble être disséqué, mais il ne dépasse toujours pas les limites du disque.

Ostéochondrose cervicale de stade II

La présence de fissures dans l'anneau fibreux du disque menace l'intégrité du segment vertébral. En conséquence, la colonne vertébrale perd sa stabilité et les vertèbres peuvent glisser l'une par rapport à l'autre. C'est la deuxième étape de la maladie.

Stade III de l'ostéochondrose cervicale

Une telle «colonne vertébrale instable», exposée à de fortes charges, peut casser l'anneau fibreux et le noyau pulpaire peut s'infiltrer dans ce défaut - il s'agit du troisième stade de la maladie. Les masses déversées du noyau pulpaire peuvent pincer les racines nerveuses, pincer et blesser la moelle épinière.

Ostéochondrose cervicale de stade IV

La quatrième phase de la maladie se caractérise par le fait que d'autres éléments de l'articulation intervertébrale sont impliqués dans le processus dégénératif et que se développent des excroissances osseuses marginales (ostéophytes) soudant les vertèbres voisines.

Périodes d'écoulement de l'ostéochondrose cervicale

Au cours de la maladie, l'ostéochondrose de la colonne cervicale comprend trois périodes: aiguë, subaiguë et rémission. Chacune de ces périodes est caractérisée par certains symptômes cliniques.

Chez les personnes d'âge moyen, la maladie est tout aussi susceptible de se développer sous forme aiguë et sous-aiguë. Chez les personnes âgées et séniles, il suit généralement un parcours de rémission chronique avec tendance à s'auto-guérir (compensation stable). Les personnes âgées souffrent rarement de compression des racines nerveuses.

Le processus de dégénérescence du disque intervertébral peut prendre des années. Il n’existe aucune corrélation entre l’expertise initiale des cas d’ostéochondrose de la colonne cervicale et l’évolution ultérieure du processus pathologique.

Dans toute évaluation initiale, une évolution favorable et défavorable de la maladie est également probable. Le médecin n'est pas en mesure de prédire combien de temps durera la rémission, combien de temps durera la prochaine exacerbation et à quelle vitesse les modifications pathologiques de la colonne vertébrale progresseront.

Il est important de noter que si, en général, la durée de la maladie augmente avec l'augmentation des formes sévères d'ostéochondrose en fonction de critères morphologiques, la probabilité de transition du stade I aux stades II, III et IV à différents stades de la maladie est plus aléatoire que régulière. En général, les patients souffrant d'ostéochondrose de la colonne cervicale peuvent observer une progression rapide des modifications pathologiques de la colonne vertébrale, une évolution modérée et stable de la maladie.

La progression rapide de l'ostéochondrose cervicale est plus fréquente chez les patients présentant des symptômes tels que dolichocéphale, malformation thoracique en entonnoir, hypermobilité des articulations et augmentation de l'élasticité de la peau.

La progression rapide inclut les cas où les stades III et IV de la maladie se développent dans les cinq ans suivant le stade I de l’ostéochondrose (déplacement du noyau pulpaire). Le taux de progression modéré inclut les cas où, au cours des cinq premières années de la maladie, le stade I passe au stade II. Le cours de la maladie est considéré comme stable lorsque, pendant cinq années d'observation, la gravité des changements pathologiques ne change pas beaucoup.

Le cours récurrent de la maladie est l’alternance des périodes d’exacerbation et de rémission complète; le cycle récurrent de récurrence est caractérisé par des périodes alternées d’exacerbation et une rémission incomplète ou une stabilisation relative.

Traitement de l'ostéochondrose cervicale

Ces dernières années, les méthodes de traitement non médicamenteuses de la médecine traditionnelle et alternative ont pris une importance croissante dans le traitement et la prévention des exacerbations de l’ostéochondrose.

Le traitement de rééducation de l’ostéochondrose de la colonne vertébrale comprend un ensemble de moyens de rééducation physique - thérapie physique, massage thérapeutique, physiothérapie, thérapie manuelle et acupuncture, etc.

En cas d'ostéochondrose cervicale, on utilise un massage classique, segmental-reflex et acupressure, la nature des techniques de massage et la localisation de leur utilisation dépend du stade de l'ostéochondrose cervicale.

Pour réduire la compression et restaurer les racines de la colonne vertébrale chez les patients, un collier cervical en gaze de coton et des exercices pour détendre les muscles du cou, de la ceinture scapulaire et des membres supérieurs sont prescrits.

Afin de prévenir les troubles vestibulaires, des exercices sont utilisés pour augmenter la stabilité vestibulaire, pour coordonner les mouvements et des exercices dynamiques pour les articulations du membre supérieur.

La somatoscopie, la palpation, la pulsométrie, la tonométrie artérielle, la spirométrie, la goniométrie, la dynamométrie manuelle, la mesure de la taille du bras et la diffraction des rayons X peuvent être utilisées pour évaluer l'efficacité des outils de rééducation physique utilisés dans l'ostéochondrose cervicale.

Comment traiter l'ostéochondrose cervicale

Des stades de l'évolution de l'ostéochondrose et de ses manifestations cliniques dépend de la combinaison et de la séquence du complexe utilisé d'outils de rééducation.

Dans la période aiguë d'ostéochondrose cervicale, le traitement suivant est prescrit aux patients:

  • collier col de gaze Shantsa;
  • traitement médicamenteux;
  • massage thérapeutique par technique d'épargne;
  • physiothérapie;
  • selon les indications - effets de traction et thérapie manuelle.

L'entraînement physique thérapeutique dans la période aiguë est contre-indiqué!

Au cours de la période subaiguë de l'évolution de la maladie, les moyens de rééducation physique - thérapie physique, massage et physiothérapie sont prescrits selon deux schémas moteurs - ménageant et réparateur, et pendant la rémission - en fonction du stagiaire.

Dans la période initiale de traitement en l'absence de contractions musculaires, des exercices physiques passifs visent à maintenir l'état fonctionnel des régions motrices respectives du système nerveux central. Ceci est également facilité par des exercices idéomoteurs et des exercices de stimulation des mouvements actifs.

Les exercices physiques sont choisis de manière à augmenter le flux d’impulsions des propriocepteurs des muscles parétiques, afin de renforcer le centre d’excitation résultant dans le système nerveux central.

La restauration des mouvements actifs fournit une amplification supplémentaire du flux des impulsions des propriocepteurs et contribue ainsi à maintenir une excitation optimale dans les centres moteurs.

Le flux maximal des impulsions proprioceptives pénètre dans le système nerveux central lors de la réalisation d'exercices présentant une résistance optimale. La récupération de la force du groupe de muscles parétiques et des fonctions du membre malade indique la normalisation des processus corticaux.

Préparations pour l'ostéochondrose cervicale

1. Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Les médicaments les plus efficaces pour le traitement de l'ostéochondrose cervicale sont actuellement les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) de la nouvelle génération, les inhibiteurs sélectifs de la cyclooxygénase: Meloxicam, Mevolis, Movasin.

De plus, le diclofénac et sa version plus moderne Rapten Rapid, qui présente une biodisponibilité plus importante, sont largement utilisés pour traiter l'ostéochondrose cervicale.

La durée des AINS - dépend du taux de régression de la douleur et est en moyenne de 2 à 3 semaines.

2. Anesthésiques pour l'ostéochondrose

Une mesure thérapeutique efficace de la période aiguë est la perfusion intraveineuse goutte à goutte de lidocaïne (0,08-0,15 en solution saline). Les contre-indications de cette méthode de traitement constituent une violation de la conduction cardiaque.

3. Décongestionnants

L'œdème, qui augmente progressivement pendant 3 à 5 jours, détermine en grande partie l'apparition de la maladie. Le but le plus approprié du diacarbe consiste à prendre une dose de 0,25 fois 3 fois par jour, en le réduisant progressivement à l’abolition totale au début de la deuxième semaine.

4. Médicaments psychotropes pour l'ostéochondrose

Des analgésiques et des AINS sont utilisés pour réduire les afférentations douloureuses. Parmi les antidépresseurs, les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine conviennent le mieux.

En ce qui concerne le rapport effet / prix, l’antidépresseur le plus optimal est le coaxil, qui est prescrit à une dose quotidienne de 0,0125 en 2 doses pendant 3 à 6 semaines.

5. Anticonvulsivants

Les anticonvulsivants les plus acceptables sont la carbamazépine et le clonazépam. Ce dernier a également un bon effet hypnotique, qui permet au patient de dormir.

6. Préparations vasculaires

La préférence est donnée aux médicaments qui améliorent non seulement le flux sanguin artériel mais également le sang veineux, car la dyscirculation veineuse en cas de hernie est plus prononcée qu'en artériel, en particulier en cas d'épidurite réactive. Euphyllinum et Trental possèdent de telles propriétés.

7. Préparations pour améliorer la circulation sanguine dans l'ostéochondrose cervicale.

Un effet favorable dans le traitement des symptômes de l'ostéochondrose cervicale est observé dans la nomination de veinotoniques: Anvenol, Eskuzan, Detralex, Venoruton. Cependant, avant leur utilisation, il est impératif de faire un test de coagulation du sang car leur utilisation peut entraîner une thrombose.

Procédures d'ostéochondrose cervicale

Le traitement de l'ostéochondrose vertébrale est plus efficace lorsqu'il est inclus dans le programme de gymnastique médicale, de massage, de paraffine et de balnéothérapie. La nomination de la physiothérapie dépend du stade de la maladie.

En période aiguë et subaiguë, l’application la plus appropriée et la plus efficace des procédures suivantes:

  • courants modulés et dynamiques sinusoïdaux;
  • UHF-thérapie;
  • Irradiation UV;
  • rayonnement polarisé incohérent;
  • électrophorèse;
  • l'hydrocortisone de phonorez,
  • Trenol.

Pendant la rémission, les éléments suivants sont affichés:

  • thérapie à l'ozokérite, à la paraffine et à la boue;
  • bains de radon;
  • bains de chlorure de sodium.

En outre, la rééducation des patients atteints d'ostéochondrose cervicale comprend des activités telles que:

  • restriction de mouvement dans le cou avec un pansement spécial;
  • traction squelettique;
  • exercices thérapeutiques actifs;
  • massage, exercices passifs "thérapie manuelle";
  • bains de paraffine;
  • balnéothérapie;
  • application d'un applicateur Lyapko.

La traction sous l'eau est une méthode thérapeutique qui combine les effets physiques de l'eau sur le corps avec des techniques de traction. L'action de l'eau réduit le tonus musculaire, augmente la distance entre les vertèbres et élargit les trous intervertébraux à travers lesquels passent les racines de la colonne vertébrale. Avec l'étirement sous l'eau, la mobilité de la colonne vertébrale augmente, les contractures musculaires sont éliminées, la récupération des racines nerveuses est stimulée, le syndrome de la douleur diminue et le vertige diminue.

Extension à sec - le patient est placé dans un fauteuil sur lequel est suspendue la charge. La durée moyenne des étirements est de 10-15 minutes. Après l’étirement, sous l’eau et à sec, il est nécessaire de porter une tête de portail haute qui soutient la tête.

Les exercices d'ostéochondrose cervicale sur l'étirement de la colonne cervicale-thoracique réduisent la charge sur le disque et créent des conditions optimales pour la cicatrisation du noyau du disque et de son anneau fibreux. Les règles de base pour effectuer un ensemble d'exercices de thérapie physique sont l'absence de saccades, les mouvements brusques, la lenteur de l'entraînement. Le surdosage de la charge provoque une exacerbation de la maladie.

L'utilisation d'exercices thérapeutiques dans la période aiguë devrait être réalisée dans un collier en coton. Les tâches de la gymnastique thérapeutique: renforcement de divers groupes musculaires afin de corriger et de former une posture correcte, rétablir les courbures physiologiques normales de la colonne vertébrale, renforcer les muscles respiratoires.

En même temps que les vertiges s’affaiblissent ou disparaissent complètement, l’état fonctionnel général du patient s’améliore. Ils utilisent des exercices dynamiques et statiques couvrant tous les groupes musculaires, ainsi que des exercices de relaxation musculaire.

Le massage pour ostéochondrose cervicale améliore et stimule les processus de récupération régénératrice, a des effets analgésiques, favorise la résorption de l'exsudat, neutralise la formation de contractures, aide à maintenir le tonus normal et le trophisme des muscles, est présenté aux stades subaigus. Le massage des zones et points douloureux n’est pratiqué qu’après atténuation des sensations aiguës et douloureuses.

La thérapie par traction aide à résoudre le problème de la saillie des disques, qui se manifeste quand ils sont déplacés. Le traitement par traction ou l'extension aide à traiter les manifestations neurologiques de l'ostéochondrose. Cette méthode de traitement vous permet d’étirer la colonne vertébrale de façon à écarter les vertèbres et à créer une pression réduite dans l’espace occupé par le disque. La thérapie par traction aide à soulager les disques intervertébraux, étire doucement les muscles spastiques et augmente la diastasis entre les surfaces articulaires des articulations intervertébrales.

Le traitement à la paraffine est une méthode de traitement thermique dans laquelle la paraffine médicale chauffée à une certaine température est utilisée comme facteur thérapeutique. La paraffine chauffée dégage très lentement de la chaleur dans le corps, ce qui contribue à améliorer la circulation sanguine et la nutrition des tissus, à augmenter le métabolisme, à résorber les foyers inflammatoires chroniques, etc.

La base de l’effet physiologique de la paraffine sur le corps est son effet thermique. L'influence de la paraffine améliore la circulation sanguine et lymphatique et augmente le métabolisme des tissus. La rétention de chaleur de la paraffine est supérieure à celle de la boue thérapeutique. Il a une grande capacité thermique et une très faible conductivité thermique. Appliquée sur la peau, la paraffine fondue durcit rapidement en formant un film dont la température commence bientôt à s’approcher de la température de la peau, ce qui la protège des effets de la température élevée des couches de paraffine se trouvant au-dessus.

Lors du durcissement, la paraffine émet de la chaleur dépensée pour sa fusion et la peau sous la paraffine reste longtemps sous l'action d'une température élevée. Durée du traitement à la paraffine de 20 à 40 minutes, effectuée tous les deux jours ou tous les jours. Dans toutes les méthodes de traitement à la paraffine, la peau exposée à la paraffine en fusion doit être parfaitement sèche pour éviter les brûlures. Cours 10-15 procédures.

Lors de l'application de bains (camomille, conifères, etc.), les muscles squelettiques se détendent, le flux de biocourants dans le cerveau et le corps est réduit, le repos est fourni au système nerveux et le processus de résorption est effectué plus rapidement. Les bains aux herbes sont agréables - l'eau parfumée soulage rapidement la fatigue, apaise le système nerveux, rajeunit, nettoie la peau, améliore les processus métaboliques et du sommeil de l'organisme et soulage la douleur. Le cours devrait être - 10-15 bains.

Les applicateurs de Lyapko sont des plaques et des rouleaux élastiques dont les aiguilles sont constituées de métaux nécessaires à l'organisme: zinc, cuivre, fer, nickel, argent. Conçu pour des applications sur toutes les parties du corps. Un rendement élevé est obtenu grâce aux courants galvaniques présents dans la peau, aux pointes et entre les aiguilles des courants galvaniques, et à la suite de cette augmentation de la microélectrophorèse sélective des métaux dans l'environnement interne du corps. Il fait en sorte que les fonctions de protection du corps "se réveillent" et se livrent à une lutte active contre la maladie.

Au cours des 5 premières minutes, les sensations relativement inconfortables causées par les effets des applicateurs se transforment en sensations de chaleur avec l'apparition d'une chaleur intense, d'agréables «vibrations», de picotements: par la suite, sensation de somnolence, relaxation générale, passant parfois à un sommeil complet et sain.

Contrairement aux autres méthodes de réflexothérapie (y compris la thérapie à l'aiguille monométallique), dans ce cas, le corps détermine lui-même la quantité de courant électrique et sélectionne également l'un ou l'autre des métaux à la dose requise et dans la partie du corps où il est nécessaire le moment. De plus, le corps lui-même décide à travers quelles parties de la peau va diffuser un métal, à quelle dose, avec quelle intensité et à quelle fréquence des courants de charge et de décharge. Grâce à un complexe spécialement conçu, les muscles du dos sont travaillés, le corset musculaire est renforcé et la posture correcte est développée.

Lorsque l'applicateur Lyapko agit sur la colonne vertébrale cervico-thoracique, il augmente la capacité de travail et la vitalité, normalise le sommeil et le métabolisme, améliore l'humeur, réduit le temps nécessaire pour un rétablissement complet et soulage la douleur dans la colonne vertébrale.

Gymnastique avec ostéochondrose cervicale

Il est toujours plus facile de prévenir que de guérir une maladie. Par conséquent, lorsqu’il s’agit de fixer la tête dans une position donnée, par exemple lors d’un travail prolongé à l’ordinateur, il est conseillé de procéder à la «gymnastique invisible» ou à la «lettre du nez».

Les exercices consistent en des micro-mouvements constants, rappelant une légère secousse de la tête ("lettre de nez"). L'amplitude de tels mouvements est faible, de sorte que les exercices peuvent être réalisés de manière imperceptible pour les autres. De plus, toutes les heures, vous devez faire une pause de 5 minutes pour un échauffement complet.

Si la maladie vous a déjà dépassé, vous devriez consulter un médecin sur la possibilité d'effectuer ces exercices ou d'autres, en fonction du stade de la maladie.

Pour chaque régime moteur, des tâches, moyens et méthodes spécifiques de gymnastique thérapeutique, méthodes et techniques de massage thérapeutique et méthodes de physiothérapie sont définis.

Exercices pour l'ostéochondrose cervicale

Lors de la réalisation d'exercices, la gymnastique est prescrite et élargit systématiquement l'utilisation des exercices physiques suivants:

  • des exercices pour détendre les muscles du cou;
  • exercices de relaxation de la ceinture scapulaire et des membres supérieurs;
  • exercices de respiration statistiques et dynamiques;
  • exercices pour coordonner les mouvements et augmenter la stabilité de l'appareil vestibulaire;
  • exercices dynamiques pour les membres supérieurs et inférieurs avec une amplitude de mouvement progressivement croissante;
  • mouvements de balancement des membres supérieurs;
  • exercices pour renforcer les muscles du cou;
  • exercices pour la ceinture scapulaire et les membres supérieurs - avec résistance et résistance.

Il est recommandé d’utiliser des exercices psychophysiques à deux niveaux: les épaules et la tête.

Lorsque des mouvements actifs sont effectués, le nombre d'impulsions des propriocepteurs musculaires augmente, ce qui crée un nouveau centre d'excitation dans le système nerveux central qui, avec une force suffisante, peut réduire le foyer pathologique.

Parallèlement, lors de la réalisation d'exercices physiques dans le corps du patient, des modifications humorales se produisent également. Ils consistent en le fait que, sous l'influence d'exercices physiques, de massages et de procédures physiothérapeutiques, l'activité des glandes endocrines augmente, ce qui forme et libère dans le sang une quantité accrue d'hormones, d'enzymes qui affectent les récepteurs des tissus et les centres nerveux, en modifiant leur état. À son tour, le système nerveux affecte la production d'hormones.

Ainsi, le mécanisme d'action des moyens de rééducation physique sur le corps du patient est neuroréflexo-humoral. En plus des effets neuro-réflexes, les changements humoraux sont d'une grande importance pour l'effet tonique des exercices physiques.

Ils consistent en ce que des composés chimiques formés dans le corps (hormones, enzymes), ainsi que des ions de potassium, de calcium, etc., lorsqu'ils entrent dans le sang, modifient les fonctions des organes et des systèmes. En outre, ils affectent les récepteurs des tissus et les centres nerveux, modifiant ainsi leur état. À son tour, le système nerveux affecte la production d'hormones.

Avec les maladies chroniques du système nerveux prolongées et peu actives, il se produit une diminution de la production d'hormones. L'exercice exerce un effet tonique sur le corps de ces patients, stimulant ainsi le travail des glandes endocrines et améliorant le métabolisme des sels d'eau. Lors des exercices physiques, les processus métaboliques augmentent directement dans les muscles et leur apport en sang s'améliore.

L'approvisionnement en sang des muscles parétiques et paralysés en cas de névrite est particulièrement important, car le processus de régénération nerveuse prend beaucoup de temps et peut entraîner des modifications irréversibles des muscles. Des exercices physiques bien choisis sont le principal moyen de ralentir et d’éliminer l’atrophie musculaire. L'exercice physique améliore le trophisme non seulement de l'appareil neuromusculaire, mais également de tous les organes internes, ce qui améliore les processus métaboliques et améliore l'état général des patients.

Chirurgie de l'ostéochondrose cervicale

Le traitement mini-invasif de la hernie discale (vaporisation au laser du disque et microdiscectomie porte endoscopique pour la décompression interne) au niveau cervical est inefficace. Il est conseillé de les utiliser uniquement avec les syndromes réflexes de la douleur et avec la protrusion hydrophile du disque avec le syndrome radiculaire irritatif.

Dans le syndrome de compression des artères vertébrales, le choix de l'opération est la résection des surcroissances osseuses et l'élimination des hernies des disques qui pincent l'artère à travers la fente intertransverse sans discectomie ni fusion.

Étant donné que dans l’immense majorité des cas, l’épine dorsale est pincée de face, il convient de préférer les opérations de stabilisation ou de décompression plastiques.

Avant la chirurgie des syndromes de compression, il est conseillé de déchiffrer les causes des syndromes de compression et réflexes de l’ostéochondrose, afin d’identifier les syndromes réflexes associés. Si vous vous fiez aux résultats de la tomodensitométrie, de l'IRM et d'autres méthodes de recherche supplémentaires, vous pouvez surestimer la valeur des hernies identifiées et opérer en vain sur le patient.

En cas de myélopathie discogène et de syndrome de compression radiculaire, il est préférable de recourir à la chirurgie plastique de décompression antérieure, qui permet d'obtenir rapidement le bloc fibreux intervertébral tout en préservant une plage de mouvements limitée. en cas de syndrome de compression des artères vertébrales, il est conseillé d'effectuer des opérations de décompression (sans discectomie et fusion vertébrale).

Prévention de l'ostéochondrose cervicale

La réadaptation physique comprend un ensemble de mesures de récupération visant à rétablir l’état fonctionnel du patient. La restauration de la fonction locomotrice de la colonne cervico-thoracique est efficace lorsqu'elle est incluse dans le programme de gymnastique médicale, de massage, de paraffine et de balnéothérapie.

L’application des méthodes de rééducation envisagées doit être effectuée en tenant compte des caractéristiques individuelles de l’évolution de la maladie. Une approche individuelle et un effet complexe sur le corps permettent une récupération plus efficace de la fonction locomotrice de la colonne cervicale.

L'accent devrait être mis sur la prévention de l'ostéochondrose. Pour ce faire, il est nécessaire de marcher, de courir, de s’agiter, d’utiliser une gymnastique invisible, de tirer sur la barre transversale et de mener une vie saine, d’abandonner les mauvaises habitudes.