Gonarthrose Wikipédia

La gonarthrose (arthrose déformante de l'articulation du genou) est une maladie dégénérative-dystrophique affectant le cartilage hyalin, qui recouvre les condyles des os du tibia et du fémur. Aux derniers stades de la gonarthrose, toute l'articulation est impliquée dans le processus; la partie sous-jacente de l'os est compactée et étendue. La gonarthrose occupe la première place dans la prévalence parmi toutes les arthroses. La maladie survient généralement chez les patients de plus de 40 ans et est plus fréquente chez les femmes. Dans certains cas (après une blessure, chez un sportif), une gonarthrose peut se développer à un jeune âge. La gonarthrose se manifeste principalement par une douleur aggravée par les mouvements, une restriction des mouvements et une synovite (accumulation de liquide) dans l'articulation. La gonarthrose se développe progressivement, sur plusieurs années. Le traitement de la gonarthrose est conservateur. La prévention en temps opportun joue un rôle important.

Gonarthrose

Gonarthrose ou arthrose déformante du genou - lésion dégénérative progressive dystrophique du cartilage intra-articulaire de nature non inflammatoire. La gonarthrose est l'arthrose la plus courante. Affecte généralement les personnes d'âge moyen et âgé, plus souvent les femmes. Après une blessure ou un exercice intense constant (par exemple, dans le sport professionnel), la gonarthrose peut survenir à un plus jeune âge. Le rôle le plus important dans la prévention de l'apparition et du développement de la gonarthrose est la prévention.

Contrairement à la croyance populaire, la cause de la maladie ne réside pas du tout dans les dépôts de sel, mais dans la malnutrition et les modifications de la structure du cartilage intra-articulaire. Lorsque la gonarthrose sur le site de fixation des tendons et de l’appareil ligamenteux peut apparaître, il s’agit de foyers de dépôt de sel de calcium, mais ils sont secondaires et ne provoquent pas l’apparition de symptômes douloureux.

Classification de gonarthrose

Compte tenu de la pathogenèse en traumatologie et en orthopédie, il existe deux types de gonarthrose: la gonarotrose primitive (idiopathique) et la gonarotrose secondaire. La gonarthrose primaire se produit sans lésion antérieure chez les patients âgés et est généralement bilatérale. Gonarthrose secondaire se développe sur le fond des changements pathologiques (maladies, troubles du développement) ou des blessures de l'articulation du genou. Il peut survenir à tout âge, généralement à sens unique.

Compte tenu de la gravité des modifications pathologiques, la gonarthrose comporte trois étapes:

  • La première étape est les manifestations initiales de la gonarthrose. Caractérisé par une douleur sourde périodique, généralement après une charge importante sur l'articulation. Gonflement possible des petites articulations qui disparaissent automatiquement. La déformation est absente.
  • La deuxième étape est l'augmentation des symptômes de gonarthrose. Les douleurs deviennent plus longues et plus intenses. Il y a souvent un resserrement. Il existe une limitation légère ou modérée du mouvement et une petite déformation de l'articulation.
  • La troisième étape - les manifestations cliniques de gonarthrose atteignent un maximum. La douleur est presque constante, la démarche est brisée. Il y a une limitation marquée de la mobilité et une déformation notable de l'articulation.

Anatomie et modifications pathologiques de l'articulation avec gonarthrose

L'articulation du genou est formée par les surfaces articulaires de deux os: le fémoral et le tibia. Sur la face antérieure de l'articulation se trouve la rotule qui, lorsqu'elle se déplace, glisse le long de la gorge entre les condyles du fémur. Le péroné n'est pas impliqué dans la formation de l'articulation du genou. Sa partie supérieure est située latéralement et juste en dessous de l'articulation du genou et est reliée à l'os tibial au moyen d'une articulation sédentaire.

Les surfaces articulaires du tibia et du fémur, ainsi que la surface postérieure de la rotule, sont recouvertes d'un cartilage hyalin lisse, très résistant et résistant, densément élastique de 5 à 6 mm d'épaisseur. Le cartilage réduit les forces de frottement lors des mouvements et exerce une fonction d'absorption des chocs sous des charges de choc.

Au premier stade de gonarthrose, la circulation sanguine est perturbée dans les petits vaisseaux intra-osseux qui alimentent le cartilage hyalin. La surface du cartilage devient sèche et perd progressivement sa douceur. Des fissures apparaissent à sa surface. Au lieu de glisser doucement, les cartilages se "collent" les uns aux autres. En raison de microtraumatismes constants, le tissu cartilagineux s'affine et perd ses propriétés d'amortissement.

Dans la deuxième phase de la gonarthrose, des modifications compensatoires se produisent de la part des structures osseuses. Le coussinet de joint est aplati pour s'adapter aux charges accrues. La zone sous-chondrale est compactée (la partie de l'os située juste en dessous du cartilage). Sur les bords des surfaces articulaires, apparaissent des excroissances osseuses - des ostéophytes, qui sur la radiographie ressemblent à des pointes.

La synoviale et la capsule articulaire dans la gonarthrose renaissent également, deviennent «ridées». La nature du fluide articulaire change - il s'épaissit, sa viscosité augmente, ce qui entraîne une détérioration des propriétés lubrifiantes et nourrissantes. En raison du manque de nutriments, la dégénérescence du cartilage est accélérée. Le cartilage devient plus mince et disparaît complètement dans certaines zones. Après la disparition du cartilage, les frottements entre les surfaces articulaires augmentent fortement, les changements dégénératifs progressent rapidement et le troisième stade de la gonarthrose commence.

Dans la troisième phase de la gonarthrose, les os se déforment de manière significative et, comme s'ils étaient pressés les uns dans les autres, limitant de manière significative les mouvements de l'articulation. Le tissu cartilagineux est pratiquement absent.

Causes de gonarthrose

Dans la plupart des cas, il est impossible d'identifier une raison quelconque du développement de la gonarthrose. En règle générale, l'apparition de gonarthrose en raison d'une combinaison de plusieurs facteurs.

Environ 20-30% des cas de gonartnoza sont associés à des blessures antérieures: fractures du tibia (surtout intra-articulaires), ménisques, déchirures ou ligaments déchirés. La gonarthrose survient généralement 3 à 5 ans après une lésion traumatique, bien qu'il soit possible que la maladie progresse plus tôt, 2 à 3 mois après la lésion.

La manifestation de la gonarthrose est souvent associée à des charges excessives sur l'articulation. L'âge après 40 ans est une période au cours de laquelle beaucoup de personnes comprennent qu'un effort physique régulier est nécessaire pour maintenir le corps en bonne condition. Commençant à s'engager, ils ne prennent pas en compte les changements liés à l'âge et ne stressent pas inutilement les articulations, ce qui conduit au développement rapide de changements dégénératifs-dystrophiques et à l'apparition de symptômes de gonarthrose. Particulièrement dangereux pour les articulations du genou, le jogging et les squats rapides et intenses.

Le surpoids est un autre facteur prédisposant au développement de la gonarthrose. Avec la surcharge pondérale, la charge sur les articulations augmente, plus souvent il y a à la fois des microtraumatismes et des blessures graves (ruptures de ménisques ou déchirures des ligaments). La gonarthrose chez les patients atteints de varices sévères est particulièrement difficile.

Le risque de gonarthrose augmente également après une arthrite (arthrite psoriasique, arthrite réactionnelle, polyarthrite rhumatoïde, arthrite avec goutte ou spondylarthrite ankylosante). En outre, parmi les facteurs de risque de gonarthrose, on compte la faiblesse génétiquement déterminée de l'appareil ligamentaire, des troubles métaboliques et des troubles de l'innervation dans certaines maladies neurologiques, des traumatismes crâniens et des traumatismes de la colonne vertébrale.

Symptômes de gonarthrose

La maladie commence progressivement, progressivement. Au premier stade de gonarthrose, les patients ressentent une douleur mineure lors de leurs déplacements, en particulier lors de la montée ou de la descente des escaliers. Peut-être une sensation de raideur dans l'articulation et de "resserrement" dans la région poplitée. Un symptôme caractéristique de la gonarthrose est la «douleur initiale», c'est-à-dire les douleurs qui apparaissent pendant les premiers pas après la levée de la position assise. Lorsqu'un patient atteint de gonarthrose "se disperse", la douleur diminue ou disparaît et, après une charge significative, apparaît à nouveau.

Extérieurement, le genou n'est pas changé. Parfois, les patients atteints de gonarthrose présentent un léger gonflement de la zone touchée. Dans certains cas, au premier stade de la gonarthrose, du liquide s’accumule dans l’articulation - une synovite se développe, caractérisée par une augmentation du volume de l’articulation (gonflée, sphérique), une sensation de lourdeur et une restriction des mouvements.

Dans la deuxième phase de la gonarthrose, la douleur devient plus intense, se manifeste même avec de petites charges et s'intensifie lors de la marche intense ou prolongée. En règle générale, la douleur est localisée sur la surface interne avant de l'articulation. Après un long repos, les sensations douloureuses disparaissent généralement et, avec les mouvements, elles réapparaissent.

Au fur et à mesure que la gonarthrose progresse, le volume des mouvements de l'articulation diminue progressivement et, lorsque vous essayez de plier la jambe autant que possible, une douleur aiguë apparaît. Crunch rugueux possible lors du déplacement. La configuration de l'articulation change, comme si elle était en expansion. Les sinovites apparaissent plus souvent qu'au premier stade de la gonarthrose, caractérisés par une évolution plus persistante et une accumulation de plus grande quantité de liquide.

Dans la troisième phase de la gonarthrose, la douleur devient presque constante, perturbant les patients non seulement en marchant, mais également au repos. Le soir, les patients essaient pendant longtemps de trouver une position confortable pour s'endormir. Souvent, la douleur survient même la nuit.

La flexion de l'articulation est considérablement limitée. Dans certains cas, non seulement la flexion mais aussi l'extension sont limitées, ce qui empêche le patient atteint de gonarthrose de redresser complètement la jambe. L'articulation est élargie, déformée. Certains patients présentent une déformation en valgus ou en varus - les jambes prennent une forme en X ou en forme de O. En raison de la restriction des mouvements et des difformités des jambes, la démarche devient instable et se balance. Dans les cas graves, les patients atteints de gonarthrose ne peuvent bouger qu'avec le soutien d'une canne ou de béquilles.

Lors de l'examen d'un patient présentant le premier stade de gonarthrose, il est généralement impossible d'identifier les modifications externes. Dans les deuxième et troisième stades de la gonarthrose, on retrouve le grossissement des contours osseux, la déformation de l'articulation, la restriction des mouvements et la courbure de l'axe du membre. Lorsque vous déplacez la rotule dans le sens transversal, un craquement se fait entendre. La palpation révèle une partie douloureuse de l'intérieur de la rotule, au niveau de l'interligne articulaire, ainsi qu'en haut et en bas.

Avec la synovite, l'articulation augmente en volume, ses contours se lissent. Détection de renflement sur les surfaces antérolatérales de l'articulation et au-dessus de la rotule. A la palpation, la fluctuation est déterminée.

Diagnostic de gonarthrose

Le diagnostic de gonarthrose est établi sur la base des plaintes du patient, des données de l'examen physique et de l'examen radiographique.

La radiographie de l'articulation du genou est une technique classique qui permet de préciser le diagnostic, d'établir la gravité des modifications pathologiques de la gonarthrose et d'observer la dynamique du processus, en effectuant des injections répétées au bout d'un certain temps. En raison de sa disponibilité et de son faible coût, il reste la principale méthode de diagnostic de la gonarthrose. De plus, cette méthode de recherche permet d’exclure d’autres processus pathologiques (par exemple, une tumeur) du tibia et du fémur.

Au stade initial de la gonarthrose, les changements sur les radiographies peuvent être absents. Dans la suite, le rétrécissement de l'interligne articulaire et l'épaississement de la zone sous-chondrale sont déterminés. Les extrémités articulaires du fémoral et surtout de l'os tibial s'élargissent, les bords des condyles deviennent pointus.

Lors de l’étude des radiographies, il faut tenir compte du fait que des modifications plus ou moins prononcées caractéristiques de la gonarthrose sont observées chez la plupart des personnes âgées et ne sont pas toujours accompagnées de symptômes pathologiques. Le diagnostic de gonarthrose n’est établi qu’avec une combinaison de signes radiologiques et cliniques de la maladie.

Actuellement, en plus de la radiographie traditionnelle, des techniques modernes sont utilisées pour diagnostiquer la gonarthrose, telles que la tomographie informatisée du genou, qui permet d'étudier en détail les modifications pathologiques des structures osseuses et l'IRM du genou, utilisées pour détecter les modifications des tissus mous.

Traitement de gonarthrose

Les orthopédistes traitent du traitement de la gonarthrose. Le traitement de la gonarthrose doit commencer dès que possible. Pendant la période d'exacerbation, le repos est recommandé au patient atteint de gonarthrose pour un déchargement maximal de l'articulation. On prescrit au patient gymnastique médicale, massage, physiothérapie (UHF, électrophorèse avec novocaïne, phonophorèse avec hydrocortisone, courants diadynamiques, thérapie magnétique et laser) et thérapie de boue.

Le traitement médicamenteux de la gonarthrose comprend des chondroprotecteurs (médicaments qui améliorent les processus articulaires de l'articulation) et des médicaments qui remplacent le liquide synovial. Dans certains cas, la gonatrose montre des hormones stéroïdes intra-articulaires. Par la suite, le patient peut être envoyé en traitement dans un sanatorium.

On peut conseiller à un patient atteint de gonarthrose de marcher avec une canne pour décharger l'articulation. Parfois, des orthèses spéciales ou des semelles individuelles sont utilisées. Pour ralentir les processus dégénératifs de l'articulation avec gonarthrose, il est très important de respecter certaines règles: faites de l'exercice, évitez tout stress inutile sur l'articulation, choisissez des chaussures confortables, surveillez votre poids, organisez correctement votre régime de jour (alternance exercice et repos, exercices spéciaux).

Avec des modifications destructives prononcées (au troisième stade de la gonarthrose), le traitement conservateur est inefficace. En cas de syndrome douloureux sévère, de dysfonctionnement de l'articulation et d'incapacité, en particulier si un patient jeune ou d'âge moyen est atteint de gonarthrose, il a recours à une opération chirurgicale (remplacement endoprothétique de l'articulation du genou). Par la suite, des activités de réhabilitation sont menées. La période de récupération complète après la chirurgie pour remplacer l’articulation par une gonarthrose prend de 3 à 6 mois.

Qu'est-ce que la gonarthrose du genou et comment la traiter?

La gonarthrose du genou a plusieurs synonymes: arthrose, arthrose, arthrose. La maladie est une altération non inflammatoire du tissu osseux de nature dégénérative-dystrophique, qui se développe principalement chez les personnes âgées et conduit souvent à une invalidité. La gonarthrose est la plus fréquente des maladies de nature dégénérative-dystrophique (environ 50% de tous les cas de maladies des articulations).

Chez les gens, la maladie s'appelle dépôt de sel. En même temps, on pense que le sel de table se dépose dans les tissus, que nous consommons avec de la nourriture. Cependant, ce n'est pas le cas. Les sels de calcium se déposent dans les tissus et se dissolvent dans le sang et les liquides tissulaires. Ce processus s'appelle la calcification (calcification). Il se développe à la suite de la régulation du métabolisme du calcium dans le corps.

Quelle est la gonarthrose

La gonarthrose se développe à la suite d'une altération de l'apport sanguin dans les vaisseaux osseux, ce qui entraîne des modifications dégénératives-dystrophiques dans le tissu cartilagineux de l'articulation. Tout d'abord, les processus commencent au niveau moléculaire, ce qui conduit à la dégénérescence du cartilage hyalin. Il stratifie, s'affine, des microfissures apparaissent et sa couleur naturelle change. Le processus est finalisé par la dégradation complète (disparition) du cartilage et l'exposition du tissu osseux sous-jacent. L'os subit également une métamorphose, perdant le cartilage qui le protège des dommages et du frottement, il grossit excessivement, s'épaissit, se forme des pointes, se courbe et se déforme.

Le mécanisme de développement de l'arthrose déformante (gonarthrose) a les stades de développement suivants:

  1. Les processus métaboliques dans le cartilage se produisent avec la participation de la pression osmotique. Lorsque la pression augmente, le liquide synovial est libéré et lorsqu'il tombe, il est absorbé. De cette manière, une nutrition cartilagineuse régulière est fournie. Avec un effort physique excessif ou en raison de l'âge sénile, les processus métaboliques échouent. Le liquide synovial est libéré de moins en moins et la pression exercée sur le cartilage l'amincit.
  2. Il se produit une dégradation des fibres de collagène, ce qui rend les tissus cartilagineux inélastiques et inélastiques. En conséquence, ses qualités d'amortissement sont perdues, car on observe un ramollissement et un dysfonctionnement des chondrocytes (cellules cartilagineuses).
  3. Perturbation de la cohérence des processus métaboliques dans l'articulation. Cela conduit à la formation d'ostéophytes (croissance de la nature pathologique du tissu osseux). Les ostéophytes provoquent l'innervation de la membrane synoviale, qui s'enflamme et limite la mobilité de l'articulation.
  4. Le plus souvent, l'arthrose se produit à l'intérieur du genou, situé entre la rotule et le fémur. La pathologie est fréquente chez les athlètes, ainsi que chez les personnes d'âge moyen et avancé.

Causes de gonarthrose

La maladie survient pour les raisons suivantes:

  • défaillance d'approvisionnement en sang;
  • fragilité accrue des petits navires;
  • violation des processus métaboliques;
  • surpoids et obésité;
  • blessures au genou (fissures, ligaments déchirés, fractures, blessures au ménisque);
  • inflammation des articulations (polyarthrite rhumatoïde, rhumatisme);
  • stress excessif sur les articulations (généralement chez les athlètes);
  • perturbations des systèmes hormonal et endocrinien;
  • blessures anciennes non traitées;
  • anomalies congénitales et défauts dans le développement des articulations;
  • l'hérédité.

Degrés de gonarthrose

La gonarthrose a trois niveaux de développement:

  • premier degré;
  • deuxième degré;
  • troisième degré.

Chaque degré a ses propres symptômes, caractéristiques et méthodes de traitement. Par conséquent, la question de savoir comment traiter la gonarthrose n'a pas de réponse définitive. Le traitement d'une maladie dépend de la gravité de son degré.

Gonarthrose du genou 1 degré

La gonarthrose de l'articulation du genou du 1 er degré est le premier stade de la maladie, lorsque les symptômes de la maladie sont très faibles, voire nuls. Très rarement, une personne ressent de la douleur et un léger inconfort au genou avec une maladie grave, ce qui retarde la visite chez le médecin. Pendant ce temps, la maladie progresse chaque jour de plus en plus. Après tout, c’est à ce stade de la maladie que le traitement sera le plus efficace. En règle générale, la maladie est diagnostiquée par hasard, lors d'une radiographie effectuée à une autre occasion. Pendant cette période, le traitement peut inclure uniquement un traitement de physiothérapie et une thérapie physique.

Bien que, à ce stade, aucun symptôme grave ne soit observé, la capacité d'écoute de votre corps aidera à ne pas rater le premier stade de la maladie. Ainsi, avec une attitude attentive, vous pouvez trouver:

  • légère douleur au genou;
  • lors de la flexion et de la flexion de l'articulation, une légère raideur est observée;
  • le crunch au genou, qui a une plage acoustique différente (il peut s'agir d'une fissure, d'un craquement et d'un crunch);
  • déformation du genou naissante;
  • gonflement.

Méthodes de traitement de gonarthrose du premier degré

Dans ce cas, en utilisant des méthodes de traitement non médicamenteuses:

  • physiothérapie;
  • exercice thérapeutique;
  • massage
  • l'ostéopathie;
  • traitement de station thermale.

Le traitement avec des procédures physiothérapeutiques à ce stade a un effet remarquable. En outre, l’utilisation de la physiothérapie est assez vaste. Attribuer:

  • thérapie au laser;
  • thérapie magnétique;
  • iontophorèse;
  • UHF;
  • traitement à la paraffine;
  • ozokérothérapie
  • l'hydrothérapie;
  • bains de boue;

L'exercice thérapeutique est montré dans le traitement de tous les degrés de développement de la maladie. C'est une partie intégrante du traitement des articulations. Des cours réguliers aideront à éliminer le resserrement, la douleur et la mobilité réduite, à restaurer la facilité de marche, la confiance et la plasticité des mouvements. La culture physique est effectuée quotidiennement sous la supervision d'un kinésithérapeute et ne s'arrête pas même après amélioration. Il convient de rappeler que la thérapie physique deviendra un compagnon permanent d'un tel patient.

Les méthodes traditionnelles de traitement sont très efficaces avec une approche raisonnable et compétente. Ainsi, la procédure suivante permet d’éliminer l’inconfort et les phénomènes désagréables au niveau du genou au premier stade de la maladie.

  • compresse avec de l'alcool;
  • bains chauds pour réchauffer le genou;
  • compresse avec du sel chaud dans le sac;
  • compresses avec des ingrédients médicinaux.

Le régime alimentaire joue un rôle important dans le traitement de l'arthrose. Tout d'abord, le régime alimentaire devrait viser à contrôler le poids, facteur essentiel pour accélérer la progression de la maladie. La nourriture doit être correcte et équilibrée, ainsi que fractionnée (4 à 5 fois par jour). Il est important d'inclure dans votre régime des produits qui restaurent le tissu cartilagineux (gelée, gelée, gelée de fruits, bouillon avec une pierre).

Dans certains cas, les chondroprotecteurs sont prescrits pour le premier degré d'arthrose. Ce sont des médicaments qui améliorent l'état du tissu cartilagineux et contribuent à son rétablissement. Ils sont prescrits des cours d'entrée et de sortie (sous forme de pommades, de crèmes et de gels).

Certains spécialistes assurent et prescrivent aux patients des anti-inflammatoires non stéroïdiens du groupe des AINS. Cependant, on leur prescrit des traitements de courte durée afin d'éviter l'inconfort de la douleur en raison de facteurs liés à la ménopause et d'une augmentation du stress. Ces médicaments sont également prescrits intérieurement et extérieurement.

Gonarthrose de l'articulation du genou 2 degrés

La gonarthrose de grade 2 de l'articulation se manifeste par des symptômes significatifs. En outre, ce degré présente plusieurs formes d'arthrose:

  • côté droit, qui affecte l'articulation du genou droit;
  • côté gauche;
  • unilatérale, il y a une lésion d'une articulation du genou;
  • bilatérale, lorsque les deux articulations sont impliquées dans le processus pathologique.

Les symptômes suivants sont observés à ce stade de la maladie:

  • les douleurs articulaires ne sont pas régulières, elles se développent généralement le matin, mais pas tous les jours, et de temps à autre, en outre, elles sont courtes dans le temps et disparaissent d'elles-mêmes sans prendre d'analgésiques;
  • lors de la marche ou de l'effort excessif prolongés, il y a malaise et douleur, de sorte que beaucoup de personnes essaient de réduire la charge sur l'articulation, mais c'est faux, car une nécrose des tissus mous peut survenir;
  • crunch au genou, qui augmente avec le mouvement;
  • l'apparition de douleurs douloureuses dans la période de diminution de la pression atmosphérique, avec sa diminution, la pression de fluide dans l'articulation augmente, ce qui provoque une douleur;
  • des changements dans la structure du tissu cartilagineux, visible sur la radiographie;
  • rétrécissement de l'espace commun et de l'espace;
  • la formation d'ostéophytes, visibles sur les images sous forme de tubercules;
  • on observe une déformation du tissu cartilagineux;
  • la raideur articulaire apparaît.

Traitement de gonarthrose du deuxième degré

A ce stade, aucun médicament ne peut pas faire. Par conséquent, le schéma thérapeutique ressemble à ceci:

  • des médicaments;
  • chondroprotecteurs;
  • les corticostéroïdes;
  • traitement à l'acide hyaluronique;
  • physiothérapie;
  • exercice thérapeutique;
  • massage
  • sanitaire - traitement en station.

Prescrire des anti-inflammatoires non stéroïdiens AINS (diclofénac, indométhacine, butadione, ibuprofène). Ces médicaments anti-inflammatoires sont appelés anti-inflammatoires non stéroïdiens, car ils agissent sur les substances ressemblant aux hormones, les prostaglandines, présentes dans notre corps. Ils ont un triple effet: anti-inflammatoire, analgésique et antipyrétique. Éliminer parfaitement l'inflammation, la douleur et contribuer à la restauration de la fonction articulaire.

Les chondroprotecteurs sont des protecteurs du cartilage. Ils comprennent un analogue des substances qui composent le tissu cartilagineux naturel - la chondroïtine et la glucosamine. Ils sont prescrits après le soulagement de la phase aiguë de la maladie. Avec une utilisation prolongée avoir un excellent résultat.

Le traitement aux hormones a un effet vraiment magique. En règle générale, ils sont injectés dans la cavité articulaire sous forme d'injections. Malheureusement, un traitement aux hormones est prescrit dans les cas extrêmes, car ils provoquent de nombreux effets indésirables.

Les médicaments à base d’acide hyaluronique, analogues du liquide synovial, protègent efficacement le cartilage articulaire, réduisent le frottement osseux et favorisent la restauration rapide du cartilage.

Les méthodes auxiliaires de traitement sont la physiothérapie, les massages, la physiothérapie et les soins de spa.

Gonarthrose de l'articulation du genou 3 degrés

C’est l’étape la plus difficile et la plus dangereuse du développement de l’arthrose. Il se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur intense constante;
  • perturbation de la démarche;
  • raideur en mouvement;
  • malformation du genou;
  • augmentation de la douleur au changement de temps;
  • rétrécissement de l'espace articulaire;
  • changements du cartilage sclérotique;
  • resserrement lors du déménagement.

Lorsque l'exsudat s'accumule dans l'articulation (synovite), la forme du genou est lissée et les tissus se gonflent sur les côtés, ce qui se traduit par une gêne lorsque la jambe est pliée.

Au troisième degré d'arthrose, on observe des dommages aux deux genoux, mais l'inflammation ne survient que d'un côté.

Les principaux symptômes de l'arthrose du troisième degré sont:

  • arthrose de l'articulation de la hanche;
  • inflammation du ménisque et des tendons;
  • douleur vasculaire au genou.

Traitement de gonarthrose grade 3

Traitement de gonarthrose de l'articulation du genou 3 degrés est une certaine complexité. Après tout, il est presque impossible de ramener les articulations déformées à la précédente. Par conséquent, le traitement est effectué dans la direction suivante:

  • élimination de l'inflammation;
  • soulagement de la douleur;
  • retour à la mobilité articulaire.

Tout d’abord, éliminez l’œdème, que les anti-inflammatoires non stéroïdiens arrêtent bien. Ils soulagent rapidement et de manière fiable les souffrances du patient. Les injections hormonales ont un bon agent anti-inflammatoire. La prochaine étape du traitement consiste en des chondroprotecteurs, qui empêchent la destruction ultérieure du cartilage. Cependant, dans les cas avancés, le traitement avec ces médicaments devient inutile. De plus, les traitements avec des produits à base d'acide hyaluronique ne sont pas totalement efficaces. Ils fournissent un soulagement temporaire et mineur.

A ce stade, la traction osseuse a un bon effet thérapeutique, qui est combiné à des procédures physiothérapeutiques. En étirant les os sont divisés, augmentant la distance entre eux. Il améliore la circulation sanguine, les processus métaboliques, soulage les spasmes musculaires. Pour minimiser le fardeau lors de la marche, il est conseillé aux patients de marcher avec une canne. La canne prend une charge importante, qui est destinée à être commune.

Dans les cas graves et avancés, une intervention chirurgicale est indiquée. Les formes graves de la maladie ne font l'objet d'aucun traitement conservateur. Un traitement rapide est donc le seul moyen de préserver la mobilité et de prévenir l'invalidité.

Les opérations suivantes sont possibles:

  • arthrodèse;
  • arthrolyse;
  • arthroplastie;
  • arthroplastie.

La période de récupération est une partie importante du traitement. Pendant la période de rééducation, il est nécessaire de réaliser des exercices contribuant au renforcement des muscles fémoraux, ainsi que de développer une démarche spécifique, qui épargne le membre malade. La période de récupération dure généralement environ six mois. Marcher tous les jours ne pourra pas remplacer la thérapie physique. Veillez donc à effectuer les exercices nécessaires sous la supervision d'un kinésithérapeute.

Exercise thérapeutique pour gonarthrose du genou

La gymnastique avec gonarthrose augmente la mobilité de l'articulation, améliore la circulation sanguine, renforce les ligaments.

Exercices dans la gonarthrose du genou:

  1. En position debout, baissez les bras et détendez-vous. Exercer tout le corps secouant l'exercice. Secouer devrait être léger.
  2. Pliez le genou et saisissez le pied. Tirez le talon sur la fesse, puis redressez la jambe et placez le talon devant vous. Faites 20 approches.
  3. En position debout, placez vos paumes sur vos genoux. Faire des mouvements circulaires avec un genou, puis avec un autre. Faites 20 approches.
  4. Prenez une couverture, pliez-la en quatre, agenouillez-vous et secouez-la.
  5. Mettez-vous à quatre pattes sur une couverture, marchez à genoux dans des directions différentes.
  6. Mets-toi à genoux, pose tes paumes sur le sol. Pour allaiter au sol, étirez les bras, tirez les fesses vers les talons, asseyez-vous dessus, sans soulever la poitrine du sol.
  7. Allongez-vous sur le côté gauche, soulevez votre jambe droite, essayez de vous redresser et essayez de tirer le talon contre le mur. Effectuez l'exercice 12 fois, puis retournez-vous.
  8. Asseyez-vous sur le sol, mettez les jambes pliées devant vous. Étirez le genou droit vers la gauche, puis redressez-le, pliez le genou et ramenez-le à sa position initiale. Faites l'exercice 12 fois, puis changez de jambe.
  9. Asseyez-vous sur le sol, sans lever les talons, redressez les jambes en alternance. En même temps, pliez-les aux genoux sans les soulever du sol. Répétez l'exercice 14 fois.
  10. Allongez-vous sur le dos, placez votre jambe pliée contre votre poitrine, placez votre main sur votre orteil et essayez de redresser votre jambe.
  11. Couché sur le dos, attachez l’extenseur aux chevilles et fixez l’autre extrémité à un objet résistant (une batterie, par exemple). Pliez doucement et dépliez les jambes en les tirant vers la poitrine.
  12. Embarquez à quatre pattes, attachez l’extenseur aux chevilles, l’autre extrémité à un objet solide. Pliez doucement et dépliez un pied - 15-20 fois.