Causes de maux de dos, d'abandon

Ce genre de douleur empêche non seulement de vivre, mais même de marcher. Comment se fait-il qu'une irritation douloureuse apparue dans le dos puisse pénétrer dans le membre et entraîner une boiterie? Bien que la source soit beaucoup plus haute, nous ressentons son influence à une si longue distance: le dos fait mal, mais il devient engourdi et tire les jambes. Comment les maux de dos sont-ils abandonnés?

Douleurs au dos et aux jambes

Cela est dû à la nature réflexe nerveuse du syndrome douloureux, à sa capacité à se propager sur toute la longueur du nerf quittant la moelle épinière. Si ce nerf est irrité quelque part, une réponse lointaine se produit.

Dans la région lombo-sacrée se trouve le plexus des fibres nerveuses quittant les vertèbres l4, L5 et S1 - S3. Ce plexus s'appelle le nerf sciatique. Sortant du muscle piriforme, il se ramifie littéralement le long des muscles et des articulations fessiers, fémoraux et de la cheville, constituant le nerf le plus puissant et le plus long du corps humain.

L'inflammation du nerf sciatique répond de cette manière aux membres inférieurs. La douleur qui est apparue dans le bas du dos et qui a réagi aux jambes s'appelle ischialgie lombaire. Habituellement, une jambe souffre (frappe ou tire) du côté du nerf enflammé, mais il y a aussi une réaction bilatérale dans laquelle les deux jambes font mal.

Tout ne se limite pas à la douleur et le patient est en proie à un autre inconfort:

  • Les pieds piquent, perdent la sensation, tirent ou sont engourdis

Si le nerf est affecté au niveau du sacrum, avec l'implication des muscles des fesses et des cuisses, le syndrome douloureux du sacrum au pied est appelé sciatique.

Très souvent, les gens divisent la douleur au dos et à la jambe en deux catégories différentes et ne voient pas la cause. «Mon genou droit me fait mal, mes pieds sont engourdis. Je ne peux pas marcher sur mon pied et monter les escaliers », décrivent en détail l'état de leurs membres, oubliant la douleur au dos qui a précédé tout cela. Ils sont également surpris par «l'incompétence» des médecins qui, au lieu de soigner l'arthrose du genou, commencent soudain à travailler sur la colonne vertébrale.

Mais c'est la colonne vertébrale avec son système nerveux, musculo-ligamentaire et vasculaire complexe qui est à l'origine de l'ischialgie lombaire.

Pourquoi avoir mal, tirer et engourdir les jambes

  1. Un courant d'air normal peut être la cause d'un lumbago à la taille, laissant tomber la jambe. Les mêmes effets peuvent résulter de la position assise sur une surface froide, de la nage en eau froide et de raisons similaires. Ils peuvent tous être combinés sous le terme "hypothermie"
  2. Ostéochondrose - un processus dégénératif dystrophique dans la région lombo-sacrée entraîne également périodiquement des douleurs aiguës aux extrémités.
    La raison en est la déformation du disque affectant les fibres nerveuses et provoquant leur inflammation.
  3. La formation d'une saillie et d'une hernie intervertébrale peut provoquer une douleur d'intensité très élevée, si elle entraîne une compression du nerf. L'impulsion de douleur se propage à travers la zone d'innervation avec la vitesse du courant. Fait intéressant, les sensations du côté affecté ressemblent également aux symptômes d’un courant faible:
    Picotements, brûlures, chair de poule rampante, sensation de froid.
    Ces symptômes s'appellent la paresthésie.
    Si les jambes ne font plus mal mais deviennent engourdies, cela peut signifier qu'en raison de la compression prolongée des fibres nerveuses, des processus atrophiques ont commencé en elles.
  4. D'autres maladies (spondylarthrite, spondylarthrose, spondylolisthésis) entraînent une limitation de la mobilité et une stagnation des tissus osseux, des muscles, des nerfs et des vaisseaux sanguins, stimulant ainsi les processus inflammatoires.
  5. Les tumeurs de la colonne vertébrale et la tuberculose peuvent également provoquer une inflammation du nerf sciatique et une sensation de tiraillement et d'engourdissement des membres.
  6. Le stress n’est pas du tout un phénomène aussi inoffensif et ne passe jamais sans laisser de trace, surtout lorsque les nerfs sont en cause.

Classification de la douleur dans le dos et les jambes

Par son origine, tous les types de maux de dos, allant jusqu'aux membres, peuvent être définis grossièrement en trois groupes principaux:

Le premier groupe est associé à la nature neuro-réflexe du syndrome douloureux et aux processus pathologiques de la colonne vertébrale.
Vous pouvez y inscrire tous les processus DDP (processus dégénératifs-dystrophiques), qui perturbent tous les processus métaboliques dans les tissus et leur nutrition, ainsi que les maladies infectieuses et inflammatoires et la dysplasie vertébrale congénitale.
La menace pour les fibres nerveuses est double:

  • Ils sont exposés à l'action mécanique directe de la colonne vertébrale déformée.
  • Des changements dystrophiques commencent à se produire dans les fibres nerveuses elles-mêmes.

Le deuxième groupe est associé à un dysfonctionnement musculaire du dos ou des jambes.
Les raisons en sont différentes. C'est:

  • Scoliose de la colonne vertébrale, qui forme une asymétrie stable des groupes musculaires situés de part et d'autre de l'arc courbe
  • Augmentation du stress sur certains muscles à la suite d'une posture inconfortable ou d'un effort physique excessif
  • Myosite musculaire causée par une hypothermie, des processus infectieux ou des anomalies congénitales
  • La douleur dans les jambes survient souvent pour une raison assez banale - marcher avec des talons hauts

Dysfonctionnement végétatif - le troisième type d’origine lombale

Troubles végétatifs-viscéraux - il s’agit d’un complexe complexe de symptômes, qui inclut toutes les violations du fonctionnement des organes internes et des systèmes organiques associées à la dérégulation du système nerveux autonome (SNA).

Le système végétatif est étroitement lié au système central par le principe de direct et de rétroaction:

  • Des défaillances du système nerveux central, des lésions locales des nerfs spinaux et des fibres provoquent des perturbations du SNA
  • Les troubles végétatifs comprennent la réponse du nerf du système nerveux central, dans la zone d’innervation dont ils sont le siège.

Surtout souvent, des troubles du pied peuvent survenir lors de troubles végétatifs-vasculaires au niveau de la colonne lombo-sacrée.
Une mauvaise circulation sanguine peut entraîner des douleurs au dos et aux membres, une dystrophie des muscles des jambes et un engourdissement.

En résumant ce qui précède, nous pouvons conclure:

Il est possible de savoir pourquoi les jambes font mal, tirent et deviennent engourdies à cause de la douleur qui se forme dans le dos seulement après un diagnostic approfondi:

  • Données d'anamnèse
  • Radiographie, ordinateur et imagerie par résonance magnétique de la colonne vertébrale
  • Angiographie vasculaire
  • Recherche en laboratoire, etc.

Traitement des douleurs au dos et aux jambes

Le traitement doit être parfaitement adapté aux causes de la maladie.

  • Si le syndrome douloureux est généré par le DDP, alors il s’agit:
    • Analgésiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
    • Méthodes de traction (étirement de la colonne vertébrale à l'aide de dispositifs d'échappement)
    • Thérapie manuelle et acupuncture
    • Utilisation de courants à basse fréquence, de thérapies magnétiques et d'autres méthodes de physiothérapie
    • Exercices de kinésithérapie
  • Lorsque le dysfonctionnement musculaire causé par la scoliose, en outre utilisé:
    • Exercices correctifs spéciaux
    • Porter des corsets
  • Traitement de la myosite effectuée avec succès:
    • Pommades chauffantes et irritantes (si la myosite n'est pas causée par une infection)
    • Massage, physiothérapie
    • Dans certains cas, une antibiothérapie peut être nécessaire.
  • Lorsque la dystonie végétative prescrit un traitement complexe:
    • Vasodilatateurs
    • Angioprotecteurs
    • Vitamines et stimulants métaboliques
    • Sédatifs sédatifs

Le traitement des douleurs réflexives est toujours un processus long, car elles surviennent généralement lors de maladies chroniques chroniques affectant le système nerveux humain.

Par conséquent, si vous avez mal au dos, essayez de déterminer immédiatement la cause de la douleur et de commencer le traitement, sans attendre le moment où ils commencent à vous faire mal, à vous engourdir ou à vous tirer les jambes.

Vidéo: Si le mal de dos vous empêche de faire de l'exercice

La douleur dans le bas du dos et dans les jambes chez les femmes provoque

Vous êtes ici: Medickon.fr Maladies internes Thérapie Les principales causes des maux de dos chez les femmes. Physiologique, pathologique, externe.

Les principales causes de maux de dos chez les femmes. Physiologique, pathologique, externe.

La lombalgie apparaît périodiquement chez de nombreuses femmes, et cela n’est pas surprenant, car la colonne lombaire est le plus lourd fardeau. Le syndrome de la douleur peut avoir différents degrés de gravité et de caractère - allant d'une sensation de douleur faible dans le bas du dos à une douleur vive, provoquant des douleurs dans d'autres parties du corps. Dans tous les cas, ignorer ce symptôme n'en vaut pas la peine.

Chez les femmes, les douleurs lombaires ne sont pas toujours causées par la maladie. le plus souvent, des sensations gênantes désagréables apparaissent pour des raisons physiologiques ou dues à des facteurs externes. Pour déterminer exactement ce qui cause les maux de dos, il est utile d’examiner tous les détails et types de causes.

Causes externes de causer des douleurs au bas du dos chez les femmes

Parfois, les reins «font mal et tombent» chez des jeunes femmes en parfaite santé. Ceci est principalement affecté par l'exercice intense. et porter de gros sacs d'épicerie. Une charge importante exerce une charge inégale sur la colonne vertébrale et la taille, en tant que partie la plus vulnérable, en souffre. Un long séjour en position assise provoque également des douleurs lombaires.

La prochaine raison est talons hauts. plutôt le port constant de ces chaussures. En raison des talons hauts, le centre de gravité se déplace et la charge sur les jambes et la colonne lombaire augmente, entraînant une usure et une douleur rapides des vertèbres. En général, il est préférable de porter des chaussures habillées uniquement pendant les vacances et une hauteur de talon allant jusqu'à 5 cm est optimale pour un usage quotidien.

Le manque d'activité physique est également extrêmement nocif pour la colonne vertébrale. Les muscles du dos non entraînés maintiennent difficilement la colonne vertébrale dans la bonne position, et il existe des douleurs, localisées tout au plus dans le bas du dos.

Un buste volumineux n'est pas seulement une fierté, mais aussi une cause de problèmes de dos pour les femmes. Les femmes aux gros seins ont un centre de gravité stable. et la déviation constante du dos du corps fait que la longe supporte la plus grande partie de la charge.

Enfin, la cause la plus évidente de maux de dos chez les femmes est le surpoids. Cependant, il est difficile de prendre en compte non seulement le bas du dos, mais toute la colonne vertébrale. Et le seul moyen d'éviter des attaques douloureuses est de normaliser le poids corporel.

Causes physiologiques de la douleur au bas du dos

Lombalgie associée à des modifications d'hormones ou à un équilibre hormonal. inhérent exclusivement au sexe féminin. Les causes de la douleur lombaire en raison de la physiologie devraient inclure:

  • La grossesse Beaucoup de femmes qui attendent un bébé souffrent de maux de dos et même de plusieurs mois après l'accouchement. Mais cela est tout à fait naturel, puisque l'appareil ligamenteux se détend sous l'influence d'hormones, l'équilibre est perturbé, la démarche devient canard dans la seconde moitié de la grossesse et la charge est déplacée vers le bas du dos;
  • "Jours critiques." Pendant la menstruation, le corps féminin a tendance à accumuler de l’eau, ce qui entraîne une augmentation du poids de 2 à 3 kg, une charge accrue des muscles et du dos, et les reins commencent à faire mal, presque sans cesse jusqu’à ce que tout redevienne normal;
  • Période climatérique. Pendant la ménopause, un ajustement hormonal puissant se produit, souvent accompagné de maux de dos. Douleur causée par l'affaiblissement du système musculaire, altération de la circulation sanguine lors du vieillissement physiologique du corps de la femme.

Causes pathologiques de la douleur au bas du dos chez les femmes

Parmi les causes pathologiques de la douleur lombaire chez le beau sexe, on observe le plus souvent des maladies gynécologiques. La liste des maladies féminines pour lesquelles le bas du dos est douloureux est très longue. De plus, seules les grossesses extra-utérines et l'apoplexie sont accompagnées de douleurs aiguës. Les maladies restantes sont lentes et la douleur est généralement légère.

Le plus souvent, le mal de dos est accompagné de fibromes utérins. De plus, cette maladie ne présente aucun autre symptôme et il est extrêmement difficile de la reconnaître.

Les maladies de la colonne vertébrale s'accompagnent également d'un inconfort extrême dans la région lombaire. Les affections les plus courantes qui affectent négativement la région lombaire. # 8211; c'est:

  • L'ostéoporose (ramollissement du tissu osseux) est relativement fréquente chez les femmes ménopausées. Les vertèbres deviennent moins élastiques, déformées. Pour prévenir la perte de masse osseuse, les femmes âgées de 45 à 50 ans doivent éliminer les mauvaises habitudes et réduire l'utilisation de boissons contenant de la caféine.
  • Ostéochondrose. C'est souvent le résultat d'une maladie antérieure et affecte principalement les femmes "âgées". Lorsque les disques et les tissus intervertébraux de l'ostéochondrose se durcissent, il devient difficile de se plier et de se plier. Dans le bas du dos, il y a des douleurs aiguës périodiques et des coups de feu;
  • Lumbodynie - douleur chronique douloureuse causée par une longue activité sédentaire et des charges inégales sur la colonne vertébrale;
  • Lumboischialgia. Avec cette maladie, des douleurs lombaires se manifestent à la cuisse. Souvent, de telles douleurs sont des précurseurs de la hernie intervertébrale, ce qui nécessite des visites immédiates chez le médecin dans de telles situations.

Les affections rénales sont une autre cause de la douleur lombaire. Ainsi, une douleur lombaire, aggravée par des tapotements, peut indiquer une pyélonéphrite. Cette maladie se caractérise également par la transpiration, le gonflement du visage et des jambes, une forte fièvre, une difficulté à uriner et une urine mélangée à du pus et du sang.

Le rein souffre toujours chez les femmes atteintes de néphroptose ou de prolapsus rénal. Les organes vont se mélanger à la cavité abdominale ou de la partie lombaire au bassin lui-même, ce qui provoque une douleur atroce aiguë dans la région lombaire. Ils provoquent des maladies du dos, une grossesse et un accouchement compliqués et même une perte de poids trop importante.

Lisez à propos du taux d'hémoglobine dans le sang des femmes. Quels sont les signes de la maladie?

Bon conseil, vous apprendrez ici le traitement des infections par le papilomavirus humain.

L'élimination des maux de dos est possible si vous modifiez la cause de la maladie.

Dans le cas de maladies, un traitement complexe de haute qualité est nécessaire et, si la douleur dans le bas du dos est provoquée par d'autres facteurs, il convient de les exclure et, en général, d'ajuster le mode de vie.

Il est nécessaire d'éviter les charges intenses ou, au contraire, l'inaction, de boire suffisamment de liquide, d'observer le régime et de subir régulièrement des examens préventifs de différents spécialistes.

Conseils vidéo des médecins

Causes de la douleur dans le sacrum de la colonne vertébrale chez les femmes

Le sacrum est la partie de la colonne vertébrale qui vient après la région lombaire. Il se compose de cinq vertèbres qui, à l’âge de vingt-cinq ans, sont fusionnées en un os. Sur le plan anatomique, il se situe à l’arrière du bassin et fait donc partie de ses composants. Il a l'aspect d'un coin avec une large tige supérieure et rétrécie, se transformant en coccyx, partie inférieure.

Causes de la douleur dans la colonne vertébrale sacrée

Les douleurs sacrées ont une caractéristique: elles sont très rarement associées à la maladie du sacrum lui-même. Souvent, le syndrome douloureux étant associé à une autre maladie, il est si difficile de le diagnostiquer et de le traiter correctement. À cet égard, il est très important de traiter ce type de problème de manière responsable afin de ne pas passer à côté du signal indiquant qu'une maladie grave se développe dans le corps. Vous ne devriez pas rester à la maison, frotter avec des onguents chauffants et attendre que tout passe.

La douleur dans la colonne vertébrale sacrée peut être:

  • cyclique (typique pour les femmes);
  • douloureux;
  • intense.

Comme ce syndrome couvre un large éventail de maladies, il peut survenir chez des personnes de tout sexe. Il est possible, sous certaines conditions, de diviser les causes de la douleur en causes communes, indépendantes du sexe et n'apparaissant que chez les femmes. Quant aux hommes seuls, ils n’ont de telles maladies que celles associées à la prostate.

Les plus communs incluent:

  1. Le décalage de l'articulation sacro-iliaque droite ou gauche entraîne une altération de la circulation sanguine de la jambe correspondante. Il provoque des douleurs musculaires et des crampes dans les membres. Par conséquent, en plus des symptômes douloureux, lorsque les os du bassin sont déplacés, les organes du tractus gastro-intestinal sont perturbés, ce qui entraîne une perte de poids. Les femmes ont également des maladies gynécologiques. La violation de la localisation anatomique des os du bassin gauche conduit à la plénitude de la personne, la constipation apparaît, les fonctions pulmonaire et cardiaque sont perturbées, la résistance au rhume diminue.
  2. Une douleur dans le sacrum peut survenir en raison de la vertèbre V de la région lombaire. Quand il se déplace, il se produit des perturbations dans les processus normaux des muscles fessiers et des ligaments sacro-iliaques.
  3. La paramétrite postérieure à évolution chronique se produit lorsque les ligaments utérins rectaux se contractent. La douleur dans le sacrum sera ressentie à n'importe quelle charge.
  4. La présence de caillots sanguins dans les veines pelviennes et iliaques est caractérisée par l’irradiation des symptômes dans le dos et le sacrum.
  5. Blessures. Très souvent, la récupération survient après quelques jours de repos.
  6. Si un inconfort soudain est observé après différentes charges, lors de flexions, de mouvements inconfortables, il est nécessaire de le traiter comme un signe de développement anormal de la colonne vertébrale dans la région sacro-lombaire.
  7. Affections graves causées par des maladies infectieuses, cancéreuses ou métaboliques. Dans ce cas, le site d'origine de la maladie sera un corps complètement différent. La douleur dans cette situation est constante, douloureuse, dans un état de repos ne s'arrête pas et la nuit s'intensifie souvent.
  8. Dans la tuberculose, le sacrum reçoit une lésion infectieuse et est difficile à diagnostiquer.

En plus des causes courantes, les femmes souffrent souvent de:

  1. Maladies associées à la gynécologie, dont l'une peut être une endométriose externe située dans la région des ligaments sacro-utérins. La douleur sera intermittente avec un pic les jours de menstruation.
  2. La grossesse L'emplacement du fœtus, lorsque l'arrière de sa tête appuie sur le sacrum et l'arrière du bassin, ou exerce une contrainte excessive sur les muscles du bassin.
  3. Perturbation du fond hormonal dans le corps de la femme ou processus inflammatoires d’organes situés dans le petit bassin. La douleur dans le sacrum ira en tant que garantie.
  4. En raison de l'emplacement de leurs organes dans l'espace pelvien, les maladies du système génito-urinaire peuvent provoquer une douleur irradiant vers la colonne vertébrale sacrée et constituer l'un des symptômes ou la cause de l'inconfort chez les femmes.
  5. Aux jours de menstruation, elle peut ressentir une légère douleur tiraillante dans le sacrum accompagnée de douleurs dans les jambes. Les ligaments utéro-sacrés seront à l'origine de ces sensations.
  6. Maladies graves de l'utérus, telles que le cancer ou l'endométriose.

La douleur dans la colonne vertébrale sacrée en médecine est considérée comme un complexe symptomatique. Du fait que très rarement un symptôme de douleur est la cause de la maladie du sacrum lui-même, tel qu'un cancer malin, une perte du disque de liaison, une altération de la genèse viscérale ou une partie des systèmes vasculaire et nerveux, il n'est pas toléré comme le signe d'une maladie spécifique.

L'action correcte pour l'apparition de douleur dans la colonne vertébrale sacrée, en particulier chez les femmes, sera une visite immédiate chez le médecin et la conduite de l'ensemble des études. Le but du diagnostic dans ce cas est de trouver la bonne source de douleur. Pour ce faire, demandez conseil à tous les spécialistes des symptômes de maladies pouvant provoquer des douleurs au sacrum. Chacun d’eux recueille un historique complet, assigne la livraison de tous les tests et, par exclusion, considère la maladie elle-même comme une cause commune. Aussi pour un diagnostic plus précis en utilisant la tomodensitométrie, l'IRM et les rayons X. Le chirurgien orthopédiste, le neurologue, le traumatologue, le gynécologue et l’urologue peuvent vous conseiller.

Afin de vous débarrasser de la douleur agaçante dans le sacrum, vous devez vous débarrasser de la cause et non des symptômes. Pour cela, une maladie qui provoque la douleur est traitée, mais des analgésiques et des blocages sont utilisés pour soulager les symptômes, ainsi que la physiothérapie, la thérapie réflexe et manuelle, la thérapie par l'exercice. Aussi attribué au port d'un corset lombo-sacré semi-rigide.

Causes de la douleur au bas du dos chez les femmes, ce qui donne aux jambes

Les raisons pour lesquelles le bas du dos et les membres inférieurs font mal peuvent être nombreuses. Dans la plupart des cas, des problèmes au niveau de la colonne vertébrale sont à l’origine de l’inconfort et d’une douleur sourde aux jambes lorsque les articulations sont déformées, le dos se plie en raison des muscles impliqués dans le spasme et le syndrome de douleur intense se développe sur le fond du tissu nerveux et des vaisseaux sanguins comprimés. Ici, seul un médecin expérimenté peut vous aider, il déterminera avec exactitude la source du problème, empêchera l’apparition d’une hernie et prescrira le traitement approprié.

Il n'y a pas de personnes uniques qui n'ont jamais vécu de douleur nulle part. Mais peu de gens se demandent pourquoi le bas du dos et les jambes des femmes leur font mal. En attendant, cela peut parfois être le signe non seulement d'une météorologie banale, mais également d'un état menaçant pour la santé. Voir aussi: maux de dos sous la cause du bas du dos chez les femmes.

Se lime, tire et fait mal - c'est peut-être une sciatique

Les raisons peuvent être un simple épuisement physique: travail dur, longues marches à talons hauts, autres charges. Ou peut-être avez-vous dormi dans une position inconfortable ou tourné dans le mauvais sens. Un tel malaise passe vite. Si la femme a constamment mal au dos et le donne aux jambes, cela peut indiquer les pathologies suivantes:

  1. Hernie intervertébrale lombaire. La douleur est généralement ressentie au-dessus des genoux et des hanches.
  2. Inflammation du nerf sciatique. Dans ce cas, le rein et toutes les jambes sont littéralement «douloureux».
  3. Le déplacement des vertèbres. Le spondylolisthésis provoque une inflammation des muscles et des disques vertébraux, une compression du nerf, à la suite de quoi même les jambes deviennent engourdies et parfois une boiterie se développe.
  4. Radiculite Provoque des douleurs graves et inattendues dans la partie inférieure de la colonne vertébrale.
  5. Ostéochondrose. Littéralement "fléau" des femmes modernes.
  6. Scoliose Les deux causes résultent d'une déformation de la colonne vertébrale.
  7. La grossesse
  8. Problèmes gynécologiques. A cause d'eux, les membres gémissent, parfois très fort. Il y a des tiraillements, parfois des douleurs lancinantes dans la partie inférieure de la taille. Cela se produit avec une inflammation chronique des appendices.

Séparément, il faut parler des maux de dos et des jambes pendant la grossesse et après l’accouchement.

Ces problèmes apparaissent plus près du second semestre, lorsque le centre de gravité de la femme se déplace, en raison de la croissance intensive du fœtus. Dans le même temps, les jambes peuvent gonfler, ce qui provoque une gêne. À propos, l'œdème est susceptible d'indiquer le développement d'une gestose tardive.

Le mal de dos post-partum est associé à un ajustement hormonal et disparaît généralement après quelques mois. Cependant, si les sensations sont trop fortes, vous devez contacter un chirurgien. Parce que la raison peut être dans la lésion de la colonne lombaire, obtenue lors de l'accouchement.

C'est important! Si, avec des douleurs au bas du dos et aux jambes, une femme a soudainement commencé à saigner, il est urgent d'appeler une ambulance. Cela peut indiquer une rupture du tube due à une grossesse extra-utérine.

Le coupable de vos souffrances peut aussi être… le foie! Les symptômes sont alors des douleurs juste au-dessus du bas du dos, plus à droite.

En outre, le coupable peut être: rarement un cancer, des problèmes rénaux, des problèmes du système musculo-squelettique, de l'ostéoporose, des règles, ainsi que des facteurs nerveux.

Faites attention à la nature de la douleur

En raison du nombre considérable de conditions dans lesquelles souffrent le bas du dos et les jambes, la douleur revêt un caractère divers: sourde, aiguë, douloureuse. Les membres inférieurs peuvent faire mal à la fois complètement et par parties: séparer les mollets, seulement les doigts, un ou les deux pieds. Les symptômes de cet état - seul le médecin déterminera. Surtout pour les futures mères: si le bas du dos est serré - parlez au médecin. Cela peut être une fausse couche menacée.

Quoi dire au cabinet du docteur

Maintenant la question logique se pose: quel type de spécialiste contacter? Il serait préférable d'aller chez le thérapeute pour commencer. Il entendra les plaintes. Parfois, cela suffit pour poser le bon diagnostic. Cela peut être un pincement ou un syndrome radiculaire de la colonne lombaire, en d'autres termes, l'ostéochondrose est à blâmer.

Si la situation n'est pas claire, le thérapeute vous dirigera vers un neurologue, un gynécologue, un chirurgien ou même un néphrologue, en fonction de la pathologie que vous suspectez.

Pour le diagnostic utilisé:

  • analyse d'urine et tests sanguins pour détecter l'inflammation;
  • biochimie sanguine pour un certain nombre d'indicateurs: protéine C-réactive, ASAT, ALAT, urée, créatinine, protéine totale, amylase et autres, selon les indications;
  • radiographie du sacrum;
  • Échographie des reins;
  • Échographie des vaisseaux des membres inférieurs;
  • IRM ou scanner de la colonne vertébrale.

Parfois, il peut même nécessiter un examen intestinal. Après un diagnostic approfondi, aucune thérapie n’est donnée. Dans les cas graves de douleurs douloureuses, le médecin prescrit des analgésiques.

Traitement de la maladie avec la méthode complexe

Lorsque le diagnostic est clair, le spécialiste prescrit des médicaments et des manipulations, en fonction de la maladie sous-jacente. Ce peut être:

  • les spasmolytiques et les médicaments qui soulagent l'inflammation et l'enflure. Par exemple, les injections "Nurofen", "Diclofenac", "Nise" en comprimés ou en pommade;
  • blocus à base de cortisone ou de novocaïne. Utilisé pour soulager la douleur dans la région des canaux osseux, si les analgésiques n'ont pas aidé;
  • médicaments hormonaux. Attribuer généralement sous la forme de pommades;
  • physiothérapie: électrophorèse avec de la paraffine, etc.
  • les sédatifs.

Le massage a un effet bénéfique sur les maux de dos. Les séances soulageront les symptômes inquiétants, élimineront les crampes et vous ramèneront à une vie normale.

C'est important! Le massage doit être effectué par un thérapeute manuel qualifié possédant trois documents: un diplôme de médecin, un neurologue et un thérapeute manuel. Faire appel à un spécialiste non testé peut au moins conduire à une aggravation de la situation et au maximum à des conséquences désastreuses jusqu'à l'opération.

Rappelez-vous également que pendant la grossesse, le massage ne peut être effectué qu'avec l'autorisation de votre gynécologue.

En outre, des relaxants musculaires sont utilisés, qui suppriment les spasmes dans la région des muscles affectés, ainsi que la thérapie par l'exercice, l'acupuncture, les compresses et les bandages. Parfois, un bon résultat est une thérapie par la boue et une marche simple et lente au grand air.

Dans les cas très avancés, on prescrit au patient des antipsychotiques puissants. Mais c'est extrêmement rare.

Premiers secours à la maison

Il est important de pouvoir vous aider ou aider une autre personne qui souffre correctement et à temps. Avec une baisse de performance devrait essayer de se détendre davantage. Placez un oreiller sous vos pieds pour que vos membres soient plus hauts. Parfois, il est utile de dormir sur quelque chose de dur, c'est-à-dire sans un lit de plumes.

Portez un corset. Il fixe la colonne vertébrale dans une position fixe, réduisant ainsi les symptômes de la douleur. Vous pouvez faire appel à la médecine traditionnelle. Par exemple, portez une ceinture de poils de chien. Ou faites des compresses chauffantes, par exemple, selon cette recette. Râpez le raifort avec le radis. Ce sera du jus, ne vous inquiétez pas. Pour masser le corps pas trop brûlé, ajouter de la crème sure.

Après cela, frottez les muscles du dos et couvrez-les d'un foulard chaud, de préférence en laine. Cela devrait être fait avant la disparition de la douleur, une fois par jour. La compresse est appliquée pendant une heure.

En outre, avec prudence, vous pouvez faire des exercices à partir de la thérapie par l'exercice. C'est une charge simple, avec des virages en douceur à gauche et à droite. Voir aussi: douleurs au bas du dos chez les femmes.

Quatre exercices qui soulagent les maux de dos du Dr Bubnovsky:

  1. Position - posture genou-coude. Maintenant, doucement, comme un chat, se cambrant, rampant, tendant la colonne vertébrale. Au début ça va faire mal. Mais ne recule pas, n'abandonne pas. Nous devons ramper du début à la fin du couloir.
  2. Même posture genou-coude. Maintenant, faites un arc d’arrière en essayant d’arquer aussi loin que vous le pouvez. Dans le même temps, restez dans cette position pendant 10-15 secondes.
  3. Allongez-vous sur le dos Commencez à tirer la jambe droite et le bras gauche en même temps. Puis la même chose avec le pied gauche et la main droite. Faites commencer 15 fois en deux approches.
  4. Position couchée. En alternance, tirez un, puis le deuxième genou vers la poitrine. Au moins 20 fois. De cette façon, les muscles de la colonne vertébrale sont étirés.

Ce sera bien si le médecin choisit des exercices pour la restauration de la colonne vertébrale spécifiquement pour vous. Mais le plus simple peut être fait à la maison. L'essentiel n'est pas dans la période aiguë de la maladie.

Ne rejetez pas les signaux du corps. Passez du temps en prophylaxie: faites de l'exercice, mangez bien, ne prenez pas froid, portez des chaussures confortables. Et à temps, consultez un médecin. Après tout, plus le traitement est commencé tôt, meilleur est le résultat et plus la récupération est rapide.

Lire aussi

La cause du mal de dos est généralement une maladie des articulations de la colonne vertébrale, à la suite de laquelle les disques intervertébraux changent de forme et cn se produit.

Si le rein est douloureux et qu'il y a un malaise aigu dans la région de l'aine, la femme devrait consulter un médecin dès que possible et elle devra le faire.

La douleur de tiraillement peut se manifester chez les femmes de la région lombaire et du bassin sur le fond des pathologies de la colonne vertébrale, des organes internes, ainsi que pendant la grossesse.

Maux de dos abandonné

Souvent, les maladies du dos sont accompagnées d'une douleur qui irradie dans les membres. Si le mal de dos diminue dans la jambe, le syndrome s'appelle lumboischialgie. Ce terme est applicable si le mal de dos cesse, car «lyumbo» se traduit littéralement par «longe». Le terme sacro-sciatique est utilisé si les lésions nerveuses primaires se produisent au niveau du sacrum.

Le syndrome se manifeste de manière inattendue et la douleur du bas du dos cède la place à la jambe du côté opposé du point sensible. Cela est dû au fait qu'au niveau de la taille et du sacrum se trouvent des plexus nerveux responsables de l'innervation des membres inférieurs, qui se croisent dans la moelle épinière et transmettent le signal au côté opposé.

Raisons

La radiculopathie est la cause fondamentale des douleurs au bas du dos et de l’abandon de la jambe. Cela se traduit par la violation de la racine nerveuse de la moelle épinière, qui conduit les impulsions sensibles et motrices du cerveau aux muscles. Les douleurs lombaires et récurrentes peuvent être causées par:

  • Ostéochondrose;
  • Hernie intervertébrale;
  • Disque décalé ou vertèbre;
  • Scoliose

Ostéochondrose

L'ostéochondrose est un processus de prolifération du tissu cartilagineux des vertèbres. Cela conduit à la violation des racines nerveuses et des fibres sur le bord paravertébral, ce qui peut causer non seulement des douleurs à la jambe, mais également d'autres lésions des organes internes. En plus des douleurs au dos dans la jambe, il peut y avoir une sensation de raideur dans le dos, une incapacité à se redresser, un engourdissement des membres et du dos. Le plus grave sera la douleur aiguë perceptible, qui donne au bas de la cuisse. Le pied peut aussi être sujet à la douleur.

Le traitement de l'ostéochondrose prendra plus de temps et la douleur ne peut être éliminée qu'avec un traitement par des glucocorticoïdes et des blocages, ce processus étant intrinsèquement réversible et nécessitant un traitement conservateur restrictif.

Hernie intervertébrale

Les douleurs lombaires s'étendant à la jambe gauche peuvent indiquer une hernie intervertébrale ou le début de la saillie de l'anneau fibreux du disque. Le disque intervertébral est une sorte d’amortisseur du corps humain qui élimine les vibrations et favorise la souplesse de la colonne vertébrale. Il consiste en un anneau fibreux et un noyau pulpaire.

La saillie est le processus d’amincissement de l’anneau fibreux, ce qui conduit à la saillie du noyau. Une telle formation est capable de toucher le nerf et de causer de la douleur. Souvent, pendant la protrusion, le dos fait mal et tire la jambe.

La douleur aiguë est caractéristique de la hernie intervertébrale. La hernie intervertébrale est une forte protrusion caractérisée par une rupture de la membrane fibreuse et, dans certains cas, par un prolapsus du noyau. La douleur de la colonne vertébrale s'étendra non seulement aux jambes, mais également à d'autres parties du corps en raison du déplacement de la colonne vertébrale. L'assistance correctement rendue jouera un rôle particulier, car l'état est comparable à une fracture de la colonne vertébrale.

Vertèbre compensée

Au déplacement, toutes les terminaisons nerveuses de ce site sont bloquées. Souvent en même temps le dos fait mal et donne aux tissus environnants, la peau devient engourdie, les jambes sont enlevées. En fonction du déplacement, la douleur se manifeste dans la jambe droite ou se fait sentir dans la gauche. Cela dépend du côté du déplacement et de son degré.

  • Voir aussi: Comment traiter le déplacement des vertèbres lombaires.

En outre, une posture non naturelle peut servir de symptôme - une personne peut marcher en tirant le dos du corps ou le côté opposé au côté affecté, le dos comme si elle «faisait mal». En raison des particularités de l'anatomie, le pied gauche peut être relevé, comme si une personne essayait de marcher sur des talons. Cette affection est dangereuse non seulement par la douleur, mais aussi par le fait que le bas du dos est presque totalement privé de l’approvisionnement en sang normal, ce qui peut causer une nécrose et une perte du fonctionnement des organes pendant longtemps.

Le déplacement a lieu après une blessure ou une entorse. La saison d'hiver est la plus fréquente dans cette pathologie, car la glace glissante contribue aux chutes et aux blessures dues à la compression.

Scoliose

La scoliose est une courbure de la colonne vertébrale de son axe à droite ou à gauche. La maladie se développe sur une longue période et est aggravée par une plantation inappropriée ou des exercices de force prolongés avec pression sur la colonne vertébrale. Les vertèbres sont formées dans une certaine forme, tandis que tout cela complique le système musculaire, en tirant les vertèbres dans une direction incurvée. Le traitement prend beaucoup de temps et consiste à former la posture correcte des muscles qui commenceront à niveler la colonne vertébrale. À cette fin, des corsets, une thérapie physique, une physiothérapie sont utilisés.

Traitement

Le traitement de la douleur ne peut être effectué que par un spécialiste, car la douleur à la jambe ne peut être un symptôme définitif pour un diagnostic. Ce qu’il faut faire et pourquoi cela fait mal peut tout à fait être dit par un orthopédiste ou un chirurgien après une évaluation par IRM, rayons X et contrôle visuel de la maladie. Le traitement est généralement effectué dans un hôpital et commence par la production de blocus de glace à la cocaïne, qui soulagent la douleur et préviennent le développement de lésions cérébrales. Un traitement supplémentaire vise à éliminer la cause fondamentale, qui provoque des douleurs dans le dos.

Tire le bas du dos à 39 semaines de grossesse, que faire?

Douleurs tirantes dans les jambes et dans le bas du dos

Ce genre de douleur empêche non seulement de vivre, mais même de marcher. Comment se fait-il qu'une irritation douloureuse apparue dans le dos puisse pénétrer dans le membre et entraîner une boiterie? Bien que la source soit beaucoup plus haute, nous ressentons son influence à une si longue distance: le dos fait mal, mais il devient engourdi et tire les jambes. Comment les maux de dos sont-ils abandonnés?

Les causes de la douleur dans les jambes peuvent être un courant d'air, une ostéochondrose, une hernie, des tumeurs et le stress

Cela est dû à la nature réflexe nerveuse du syndrome douloureux, à sa capacité à se propager sur toute la longueur du nerf quittant la moelle épinière. Si ce nerf est irrité quelque part, une réponse lointaine se produit.

L'inflammation du nerf sciatique peut être l'une des causes possibles de douleur dans les jambes.

Dans la région lombo-sacrée se trouve le plexus des fibres nerveuses quittant les vertèbres l4, L5 et S1 - S3. Ce plexus s'appelle le nerf sciatique. Sortant du muscle piriforme, il se ramifie littéralement le long des muscles et des articulations fessiers, fémoraux et de la cheville, constituant le nerf le plus puissant et le plus long du corps humain.

L'inflammation du nerf sciatique répond de cette manière aux membres inférieurs. La douleur qui est apparue dans le bas du dos et qui a réagi aux jambes s'appelle ischialgie lombaire. Habituellement, une jambe souffre (frappe ou tire) du côté du nerf enflammé, mais il y a aussi une réaction bilatérale dans laquelle les deux jambes font mal.

Tout ne se limite pas à la douleur et le patient est en proie à un autre inconfort:

  • Les pieds piquent, perdent la sensation, tirent ou sont engourdis

Si le nerf est affecté au niveau du sacrum, avec l'implication des muscles des fesses et des cuisses, le syndrome douloureux du sacrum au pied est appelé sciatique.

Très souvent, les gens divisent la douleur au dos et à la jambe en deux catégories différentes et ne voient pas la cause. «Mon genou droit me fait mal, mes pieds sont engourdis. Je ne peux pas marcher sur mon pied et monter les escaliers », décrivent en détail l'état de leurs membres, oubliant la douleur au dos qui a précédé tout cela. Ils sont également surpris par «l'incompétence» des médecins qui, au lieu de soigner l'arthrose du genou, commencent soudain à travailler sur la colonne vertébrale.

Mais c'est la colonne vertébrale avec son système nerveux, musculo-ligamentaire et vasculaire complexe qui est à l'origine de l'ischialgie lombaire.

Pourquoi avoir mal, tirer et engourdir les jambes

  1. Un courant d'air normal peut être la cause d'un lumbago à la taille, laissant tomber la jambe. Les mêmes effets peuvent résulter de la position assise sur une surface froide, de la nage en eau froide et de raisons similaires. Ils peuvent tous être combinés sous le terme "hypothermie"
  2. Ostéochondrose - un processus dégénératif dystrophique dans la région lombo-sacrée entraîne également périodiquement des douleurs aiguës aux extrémités.
    La raison en est la déformation du disque affectant les fibres nerveuses et provoquant leur inflammation.
  3. La formation d'une saillie et d'une hernie intervertébrale peut provoquer une douleur d'intensité très élevée, si elle entraîne une compression du nerf. L'impulsion de douleur se propage à travers la zone d'innervation avec la vitesse du courant. Fait intéressant, les sensations du côté affecté ressemblent également aux symptômes d’un courant faible:
    Picotements, brûlures, chair de poule rampante, sensation de froid.
    Ces symptômes s'appellent la paresthésie.
    Si les jambes ne font plus mal mais deviennent engourdies, cela peut signifier qu'en raison de la compression prolongée des fibres nerveuses, des processus atrophiques ont commencé en elles.
  4. D'autres maladies (spondylarthrite, spondylarthrose, spondylolisthésis) entraînent une limitation de la mobilité et une stagnation des tissus osseux, des muscles, des nerfs et des vaisseaux sanguins, stimulant ainsi les processus inflammatoires.
  5. Les tumeurs de la colonne vertébrale et la tuberculose peuvent également provoquer une inflammation du nerf sciatique et une sensation de tiraillement et d'engourdissement des membres.
  6. Le stress n’est pas du tout un phénomène aussi inoffensif et ne passe jamais sans laisser de trace, surtout lorsque les nerfs sont en cause.

Classification de la douleur dans le dos et les jambes

Par son origine, tous les types de maux de dos, allant jusqu'aux membres, peuvent être définis grossièrement en trois groupes principaux:

  1. Le premier groupe est associé à la nature neuro-réflexe du syndrome douloureux et aux processus pathologiques de la colonne vertébrale.

Vous pouvez y inscrire tous les processus DDP (processus dégénératifs-dystrophiques), qui perturbent tous les processus métaboliques dans les tissus et leur nutrition, ainsi que les maladies infectieuses et inflammatoires et la dysplasie vertébrale congénitale. La menace pour les fibres nerveuses est double:

  • Ils sont exposés à l'action mécanique directe de la colonne vertébrale déformée.
  • Des changements dystrophiques commencent à se produire dans les fibres nerveuses elles-mêmes.
  • Le deuxième groupe est associé à un dysfonctionnement musculaire du dos ou des jambes.
    Les raisons en sont différentes. C'est:
    • Scoliose de la colonne vertébrale, qui forme une asymétrie stable des groupes musculaires situés de part et d'autre de l'arc courbe
    • Augmentation du stress sur certains muscles à la suite d'une posture inconfortable ou d'un effort physique excessif
    • Myosite musculaire causée par une hypothermie, des processus infectieux ou des anomalies congénitales
    • La douleur dans les jambes survient souvent pour une raison assez banale - marcher avec des talons hauts
      Des chaussures à talons hauts inconfortables peuvent causer des douleurs aux jambes.
  • Dysfonctionnement végétatif - le troisième type d’origine lombale

    Troubles végétatifs-viscéraux - il s’agit d’un complexe complexe de symptômes, qui inclut toutes les violations du fonctionnement des organes internes et des systèmes organiques associées à la dérégulation du système nerveux autonome (SNA).

    Le système végétatif est étroitement lié au système central par le principe de direct et de rétroaction:

    • Des défaillances du système nerveux central, des lésions locales des nerfs spinaux et des fibres provoquent des perturbations du SNA
    • Les troubles végétatifs comprennent la réponse du nerf du système nerveux central, dans la zone d’innervation dont ils sont le siège.

    Surtout souvent, des troubles du pied peuvent survenir lors de troubles végétatifs-vasculaires au niveau de la colonne lombo-sacrée.
    Une mauvaise circulation sanguine peut entraîner des douleurs au dos et aux membres, une dystrophie des muscles des jambes et un engourdissement.

    En résumant ce qui précède, nous pouvons conclure:

    Il est possible de savoir pourquoi les jambes font mal, tirent et deviennent engourdies à cause de la douleur qui se forme dans le dos seulement après un diagnostic approfondi:

    • Données d'anamnèse
    • Radiographie, ordinateur et imagerie par résonance magnétique de la colonne vertébrale
    • Angiographie vasculaire
    • Recherche en laboratoire, etc.

    Traitement des douleurs au dos et aux jambes

    Le traitement doit être parfaitement adapté aux causes de la maladie.

    Le traitement des douleurs réflexives est toujours un processus long, car elles surviennent généralement lors de maladies chroniques chroniques affectant le système nerveux humain.

    Par conséquent, si vous avez mal au dos, essayez de déterminer immédiatement la cause de la douleur et de commencer le traitement, sans attendre le moment où ils commencent à vous faire mal, à vous engourdir ou à vous tirer les jambes.

    Vidéo: Si le mal de dos vous empêche de faire de l'exercice

    Si le mal de dos cesse, pensez d'abord au lumbago (sciatique) ou à la radiculite. Surtout si les doigts sont engourdis et que le pied "se brise" et fait mal. Cela arrive le plus souvent. Et peu de gens se souviennent que des symptômes similaires peuvent apparaître dans d'autres maladies, par exemple l'appendicite aiguë.

    Raisons

    1. La cause la plus fréquente est la pathologie rachidienne (ostéochondrose, scoliose, radiculite, sciatique, hernie intervertébrale, spondylite, spondylolisthésis et autres maladies dégénératives, ainsi que les complications post-traumatiques, les tumeurs et les processus infectieux);
    2. Pathologie des organes du bas-ventre (lithiase urinaire, cystite, salpingo-ovariose, adhérences, hernie inguinale, appendicite, etc.).

    Important: Nous ne devons pas oublier les maladies rares qui ont conduit à l’apparition du syndrome décrit par nous.

    Pathologie des structures musculo-squelettiques

    La sciatique lombaire est la lombalgie associée à une maladie de la colonne vertébrale et se propageant jusqu'au membre inférieur.

    Dans le processus dégénératif de la colonne lombaire, la douleur se développe le plus souvent en raison de la compression des racines nerveuses et se transmet au membre inférieur le long du nerf principal du plexus lombo-sacré, le sciatique, qui se divise en fibulaire et tibial. Ce dernier engendre les nerfs des jambes dans la fosse poplitée.

    La compression des racines nerveuses survient lors de la destruction du cartilage intervertébral à la base de réactions dégénératives-dystrophiques. Dans le même temps, la distance entre les vertèbres adjacentes diminue et, par conséquent, les trous pour les racines de la colonne vertébrale deviennent plus petits. Dans le cas d'une hernie intervertébrale, ils sont directement irrités par la saillie de la hernie, avec une tumeur par les tissus pathologiques du néoplasme et dans la spondylose par des excroissances osseuses appelées ostéophytes.

    Dans le contexte du processus pathologique, une réaction inflammatoire se développe toujours sous la forme d'œdème et de dysfonctionnement des tissus environnants, la circulation sanguine de la zone touchée se détériore et les processus métaboliques normaux sont inhibés. Il en résulte une augmentation du tonus musculaire dans la zone d'innervation des racines étranglées, ce qui entraîne une augmentation du syndrome douloureux.

    Le développement de modifications de la colonne vertébrale est généralement marqué par la fin du processus d'ossification à partir de 25 ans environ et est considéré comme un phénomène physiologique normal. Ce vieillissement précoce des structures osseuses et cartilagineuses peut être suspendu si les principes de la nutrition adéquate sont suivis et si les muscles du dos sont renforcés par des exercices spéciaux.

    Nature différente du syndrome douloureux

    Les maladies de la colonne vertébrale se manifestent par les types suivants d'ischialgie lombaire:

    • Le musculo-tonique se manifeste par un fort spasme aigu, une courbure spinale compensatoire se développe, les mouvements dans le bas du dos sont limités;
    • Le syndrome de douleur brûlante végétative-vasculaire - s'accompagne d'une sensation d'engourdissement du pied; vous pouvez ressentir une sensation de froid ou de chaleur dans le membre, en particulier lorsque vous essayez de modifier la position du corps. C'est ainsi que le système vasculaire réagit au processus pathologique.
    • Neurodystrophie - un spasme de brûlure se développe surtout la nuit, la peau recouvrant le foyer pathologique devenant plus fine.

    Important: le plus souvent, le syndrome douloureux est mixte. Une forme quelconque de lumboischialgie dans sa forme pure est rarement observée.

    Manifestations cliniques de certaines maladies de la colonne vertébrale

    1. Dans l'ostéochondrose, le syndrome douloureux peut être aigu et chronique. La douleur aiguë survient après un mouvement brusque ou une levée de poids. Souvent, les deux jambes deviennent engourdies, la région des articulations de la hanche est douloureuse et les mouvements dans le bas du dos sont fortement restreints.

    La douleur chronique est un compagnon presque constant de la vie, à laquelle on s’habitue presque, car l’écart de lumière est très petit. Dans le même temps, tire dans la région lombaire et le long des branches du nerf sciatique.

    1. Dans une hernie intervertébrale localisée dans la région lombaire, il peut ne pas y avoir de douleur du tout, mais la fonction des organes pelviens est perturbée: plus souvent, «petite à la toilette», une incontinence urinaire peut se développer, des fourmillements et des «rampements» apparaissent dans les jambes.

    Avec le développement du syndrome de la douleur, une paralysie des membres inférieurs peut se développer, en raison de la compression complète des racines motrices. Mais le plus souvent, le processus pathologique n'atteint pas des conséquences aussi graves.

    1. Lorsque la radiculite lumbago dans le dos abandonne, alors qu'il y a une boiterie, les muscles font mal et tire. La sensibilité peut être réduite le long de la surface postérolatérale du tibia et à l'arrière du pied. Le soulagement vient dans la position couchée, alors que le dos devrait être détendu. Parfois, le syndrome douloureux est affaibli en «position fœtale».

    Pathologie des organes internes

    Souvent, le mal de dos, cédant la jambe, est une manifestation de la pathologie des organes internes. En même temps, le membre devient engourdi, le long des nerfs tirés, et la douleur peut aussi aller à l'aine.

    1. L'urolithiase peut se manifester comme décrit dans le complexe de symptômes lorsqu'une pierre traverse l'uretère;
    2. En cas de maladie adhésive, les nerfs peuvent être comprimés par adhérences;
    3. Salpingo-oophorite, myome utérin, endométriose se manifestent également par une gêne dans le segment lombo-sacré et la jambe du côté affecté;
    4. L'appendicite aiguë avec une localisation atypique de l'appendice (rétropéritonéal sur la face postérieure du caecum) se manifeste par une douleur tiraillante dans la région lombaire à droite, s'étendant dans la jambe droite. Si en position couchée, essayez de soulever la jambe droite, elle se plie et se tourne involontairement vers l'extérieur.

    Des phénomènes similaires sont expliqués par les caractéristiques de l'innervation des organes pelviens et des jambes.

    Traitement

    Le soulagement de la douleur est l’essentiel dans le traitement de nombreuses maladies. Mais le soulagement de la maladie ne mènera pas toujours au traitement! Par conséquent, l’automédication n’en vaut pas la peine.

    Il est important de ne pas prendre d'analgésiques pour les appendicites aiguës, car cela compliquerait le diagnostic et retarderait l'intervention chirurgicale nécessaire. Plus le délai d'apparition de la maladie est long, plus le risque de développement d'une péritonite - inflammation de l'ensemble du péritoine est probable.

    • Dans le traitement de la pathologie rachidienne utilisé des méthodes conservatrices et chirurgicales. Par des méthodes conservatrices comprennent l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires ayant un effet analgésique (diclofénac, l'ibuprofène, Voltaren), myorelaxants (Mydocalm) un moyen de physiothérapie (électrophorèse avec des médicaments, magnétothérapie, lazerolechenie et analogues), manuelle douce et des techniques d'ostéopathie. Si nécessaire (hernie intervertébrale de grande taille, tumeurs, ostéomyélite), une intervention chirurgicale est indiquée.
    • Dans la lithiase urinaire, on utilise des antispasmodiques, des analgésiques et des médicaments litholytiques (préparations qui détruisent le tartre). En cas d'urgence, une intervention chirurgicale est indiquée - pyélolithotomie ou cystolithotomie.
    • Dans les processus inflammatoires dans les organes génitaux de la femme, les médicaments anti-inflammatoires sont prescrits.

    En cas d'appendicite aiguë, il n'y a pas d'options - seulement une appendicectomie (une opération dans laquelle un processus enflammé est enlevé).