Arthropathie de la hanche chez l'enfant, causes, symptômes

L'arthropathie est une lésion secondaire des articulations par rapport à d'autres maladies et états pathologiques. Il peut se développer avec des allergies, certaines maladies infectieuses, des troubles endocriniens, des maladies chroniques des organes internes, des troubles métaboliques et des troubles de la régulation nerveuse. La clinique d'arthropathie peut varier considérablement. Les caractéristiques distinctives communes sont la douleur, l’asymétrie de la lésion, la dépendance du syndrome articulaire à l’évolution de la maladie sous-jacente et de légers changements selon les résultats des examens instrumentaux (rayons X, scanner, IRM). L'arthropathie est diagnostiquée si le syndrome articulaire et les symptômes extra-articulaires ne répondent pas aux critères diagnostiques de la polyarthrite rhumatoïde ou goutteuse. Le traitement est effectué en tenant compte de la maladie sous-jacente.

Arthropathie

Arthropathie - lésions articulaires causées par des maladies non rhumatismales. Peut survenir dans des maladies d'étiologies variées. Il se manifeste sous forme d'arthralgie (douleur sans perturber la forme et la fonction de l'articulation) ou d'arthrite réactive. La principale caractéristique distinctive de l'arthropathie est la dépendance du syndrome articulaire vis-à-vis de l'évolution de la maladie sous-jacente. Les modifications pathologiques grossières dans les articulations ne se développent généralement pas. Dans la plupart des cas, les symptômes articulaires disparaissent complètement ou sont considérablement réduits avec un traitement adéquat de la maladie sous-jacente.

Arthropathie allergique

La douleur dans les articulations se produit sur le fond d'une réaction allergique. L'arthropathie peut se développer presque immédiatement après le contact avec l'allergène et quelques jours plus tard. Le diagnostic repose sur les symptômes allergiques caractéristiques: présence de fièvre, éruption cutanée, adénopathie, syndrome broncho-obstructif, etc. Selon les tests sanguins, une hypergammaglobulinémie, une éosinophilie, des cellules plasmatiques et des anticorps IgG sont détectés. Les phénomènes d'arthropathie disparaissent après le traitement de désensibilisation.

Arthropathie dans le syndrome de Reiter

Le syndrome de Reiter est une triade impliquant des lésions aux organes de la vision, des articulations et du système génito-urinaire. La cause la plus commune du développement est la chlamydia, moins souvent le syndrome est causé par Salmonella, Shigella, Yersinia ou survient après une entérocolite. Ceux qui souffrent de prédisposition héréditaire souffrent. Les symptômes apparaissent généralement dans l'ordre suivant: d'abord, infection urogénitale aiguë (cystite, urétrite) ou entérocolite, peu de temps après, lésions oculaires (conjonctivite, uvéite, iridocyclite, rétinite, kératite, iritis) et uniquement après 1-1,5 mois - arthropathie. Dans ce cas, les symptômes oculaires peuvent apparaître en 1 à 2 jours, être doux et passer inaperçus.

L'arthropathie est le principal symptôme du syndrome de Reiter et devient souvent la première raison de demander de l'aide médicale. L'arthrite asymétrique est généralement observée avec des lésions aux articulations des membres inférieurs: cheville, genou et petites articulations du pied. Dans ce cas, les articulations sont généralement impliquées dans le processus inflammatoire de manière constante, de bas en haut, avec un intervalle de plusieurs jours. Un patient souffrant d'arthropathie se plaint de douleurs, aggravées la nuit et le matin. Les articulations sont enflées, une hyperémie locale est notée, chez certains patients, un épanchement est détecté. Parfois, il y a une douleur dans la colonne vertébrale, une sacro-iliite se développe, une bursite au talon avec la formation rapide de l'éperon au talon et une inflammation du tendon d'Achille est possible.

Le diagnostic est établi sur la base des antécédents médicaux, des symptômes, des données de laboratoire et des études instrumentales. En cas d'antécédents d'entérite ou d'infection urinaire chez les patients souffrant d'arthropathie, ils sont référés pour consultation aux spécialistes appropriés: un gastro-entérologue, un urologue et un vénéréologue. Si les yeux sont touchés, consultez un ophtalmologiste.

Les analyses de sang montrent des signes d'inflammation, tandis que les analyses d'urine montrent une quantité faible ou modérée de globules blancs. Pour la détection de la chlamydia est réalisée en grattant le canal cervical, l'urètre et la conjonctive. Lors de la radiographie du genou et de la cheville, on observe un rétrécissement des fissures et des foyers d’ostéoporose périarticulaire. La radiographie du calcanéum confirme généralement la présence de l'éperon calcanéen. La radiographie du pied indique la présence de périostite, d'érosions et d'éperons des os métatarsiens et phalangiens des doigts.

Le traitement vise à combattre l'infection principale et à éliminer les symptômes de la maladie. Les patients souffrant d'arthropathie prescrivent si nécessaire des médicaments anti-Chlamydia - analgésiques et AINS. Dans 50% des cas, l'arthropathie disparaît complètement, chez 30% des patients on observe des récidives d'arthrite, dans 20% des cas d'arthropathie chronique avec une exacerbation ultérieure des symptômes et un dysfonctionnement des articulations.

Arthropathie dans d'autres maladies infectieuses et parasitaires

L'arthropathie peut survenir avec un certain nombre de maladies parasitaires et de nombreuses maladies infectieuses. La trichinose, la brucellose et la maladie de Lyme se caractérisent par une arthralgie volatile, parfois associée à une myalgie. Lorsque la rubéole se produit polyarthrite symétrique instable. L'arthropathie dans les cas de parotidite épidémique ressemble à l'image de la polyarthrite rhumatoïde: l'inflammation des articulations est intermittente, de nature migratoire et parfois accompagnée d'une inflammation du péricarde. La mononucléose infectieuse et la varicelle s'accompagnent d'arthropathie sous forme d'arthrite instable, disparaissant rapidement avec l'extinction des symptômes de la maladie sous-jacente.

Une arthropathie liée à une infection à méningocoque se développe environ une semaine après le début de la maladie; On observe généralement une monoarthrite du genou, moins souvent une polyarthrite de plusieurs grosses articulations. En cas d'hépatite virale, une arthropathie est possible sous forme d'arthralgie ou d'arthrite volatile avec une lésion symétrique du genou et de petites articulations de la main. Les arthropathies surviennent généralement au début de la maladie, avant l'apparition de la jaunisse. L'infection par le VIH se caractérise par une grande variété de symptômes articulaires: arthrite et arthralgie sont possibles, dans certains cas, une arthrite de la cheville et du genou liée au SIDA se développe, accompagnée d'un dysfonctionnement sévère du membre et de douleurs intenses.

Dans tous ces cas, les symptômes articulaires disparaissent rapidement lors du traitement de la maladie sous-jacente.

Arthropathie pour vascularite

Avec la périartérite noueuse, le syndrome de Takayasu et la granulomatose de Cherja-Strauss, l'arthropathie se présente généralement sous la forme d'arthralgie. Dans la maladie de Kawasaki, l'arthralgie et l'arthrite sont possibles. En cas de maladie de Schönlein-Henoch et de granulomatose de Wegener, une lésion symétrique des grosses articulations, on observe un syndrome de la douleur instable et un gonflement des tissus para-articulaires.

Arthropathie avec troubles endocriniens

Les lésions articulaires les plus courantes en violation de l'équilibre hormonal sont les arthropathies ménopausiques ou ovariogènes. Le syndrome articulaire se développe sur le fond de la ménopause ou une diminution de la fonction ovarienne, due à d'autres causes (ablation chirurgicale, irradiation d'une tumeur maligne). L'arthropathie affecte souvent les femmes ayant un excès de poids. Les petites articulations des pieds sont généralement touchées, moins souvent - les articulations du genou. Il y a des douleurs, des raideurs, des craquements et des gonflements. La configuration des articulations est perturbée - d'abord par un œdème, puis par des processus dystrophiques. Aux stades initiaux de la radiographie est normale, un certain épaississement de la membrane synoviale est détecté à l'IRM des articulations ou lors de l'arthroscopie de l'articulation du genou. Par la suite, la gonarthrose et l'arthrose des articulations du pied sont détectées. Après avoir choisi un traitement de remplacement efficace, l'arthropathie diminue ou disparaît.

Les arthropathies diabétiques se développent principalement chez les jeunes femmes atteintes de diabète sucré de type 1 depuis 6 ans ou plus, en particulier avec un traitement irrégulier et inadéquat. La lésion est généralement unilatérale, les articulations du pied sont atteintes. Moins fréquemment, le genou et la cheville sont impliqués dans le processus, et encore plus rarement la colonne vertébrale et les articulations des membres supérieurs. Pour l'arthropathie diabétique se caractérise par une clinique d'arthrose à évolution rapide. Sur les radiographies, on détecte des foyers d'ostéolyse, d'ostéoporose et d'ostéosclérose, un aplatissement des surfaces articulaires et des ostéophytes. Le traitement du diabète entraîne une réduction de l'arthropathie. Cependant, en cas d'arthrose grave, un traitement est nécessaire pour éliminer la douleur et restaurer le cartilage.

L'hyperparathyroïdie provoque la résorption et la restauration ultérieure du tissu osseux, tandis que des dépôts de calcaire apparaissent dans le cartilage articulaire, se développant une chondrocalcinose articulaire. L'arthropathie se manifeste sous la forme de douleurs volatiles dans les articulations, de mono et polyarthrite aiguë. Après correction de l'hyperfonctionnement ou suppression de l'adénome parathyroïdien, les symptômes articulaires disparaissent généralement.

L'hyperthyroïdie, en particulier ses formes graves, peut également être accompagnée d'arthropathies. L'arthrite et l'arthralgie sont possibles, parfois en combinaison avec des douleurs musculaires. La radiographie est maigre, seuls les phénomènes d’ostéoporose généralisée sont révélés. Le diagnostic est établi sur la base des manifestations cliniques. Le traitement de la maladie sous-jacente entraîne une diminution ou une disparition de l'arthropathie.

L'hypothyroïdie se caractérise par des lésions aux grosses articulations, le plus souvent au genou. Des douleurs aux articulations de la hanche sont également possibles. Arthropathie associée à une myalgie, une raideur et une faiblesse des muscles. Radiographie sans changement. Avec le développement de l'hypothyroïdie chez les enfants, la rotation et le déplacement de la tête fémorale avec le développement de la contracture de flexion de la hanche est possible.

Lorsque la fonction hypophysaire est altérée, des lésions de la colonne vertébrale et des articulations distales des extrémités sont parfois observées. Dans les cas graves, la cyphose du service cervicalomus se développe en association avec la décalcification du sternum et des côtes. Des déformations des membres et des articulations lâches sont possibles. Les arthropathies se manifestent par des douleurs au dos et aux articulations des extrémités. Les contractures ne sont pas typiques.

Arthropathie dans les maladies des organes internes

L'arthropathie la plus connue dans les maladies des organes internes est le syndrome de Marie-Bamberger - déformation des doigts sous forme de baguettes de tambour et de clous sous forme de lunettes de montre. La cause de la déformation est la périostose ossifiante des os tubulaires distaux, résultant de la réaction du tissu osseux à un trouble de l'équilibre acido-basique et à un manque d'oxygène. Le syndrome survient le plus souvent dans les maladies pulmonaires (cancer du poumon, tuberculose caverneuse, maladies suppuratives). Il peut également survenir lors d'une cirrhose du foie, d'une endocardite septique prolongée et de certaines cardiopathies congénitales. L'arthropathie se manifeste sous la forme d'une douleur intense dans les articulations. Un léger gonflement est possible.

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont caractérisées par des arthropathies sous forme d'arthrite migratoire aiguë. Les articulations de la cheville et du genou sont généralement touchées. Avec la colite ulcéreuse, une arthrite des articulations de la hanche et une douleur dans la colonne vertébrale sont possibles. Toutes les manifestations d'arthropathie disparaissent indépendamment en 1-2 mois.

Arthrite de la hanche - les premiers symptômes et le schéma thérapeutique

L’arthrite ou coxite de la hanche est une maladie inflammatoire des tissus articulaires qui résulte de la réaction d’un organisme à la pénétration de bactéries ou de virus dans les tissus, ou d’une attaque des tissus articulaires par le système immunitaire du corps à la suite de son dysfonctionnement.

À la différence des pathologies dégénératives (arthrose), le processus inflammatoire se produit dans la muqueuse (synoviale) de la cavité articulaire et ne s'étend que dans les derniers stades au cartilage articulaire et à l'os.

Les causes

Tous les types d'arthrite se divisent en deux groupes principaux selon la cause de leur survenue: infectieuse et inflammatoire.

L'arthrite infectieuse comprend les types de maladie suivants:

  • arthrite purulente (pyogène),
  • causée par une infection spécifique,
  • réactif,
  • post-infectieux.

L'arthrite réactive est associée à un certain nombre de maladies infectieuses causées par la flore intestinale (Salmonella, Shigellose, Yersiniose), des micro-organismes urogénitaux (chlamydia, mycoplasmes, ureaplasma) et certaines autres infections. En même temps, les microbes et les antigènes ne sont pas détectés dans la cavité articulaire et la membrane synoviale. Cette forme de maladie entraîne rarement une lésion de la hanche chez l'adulte.

Les pathologies inflammatoires comprennent des affections associées à des allergies, une agression du système immunitaire, des troubles métaboliques, certains syndromes héréditaires et des maladies oncologiques.

Classification

Les types les plus courants d'arthrite fémorale sont:

  1. Le rhumatoïde est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque des articulations saines et combat les infections.
  2. Gouteuse - une attaque se produit en raison du niveau élevé d'acide urique et de la formation de cristaux.
  3. L'arthrose est une maladie dégénérative des articulations, plus fréquente chez les personnes âgées.
  4. Bursite - cette affection implique une inflammation de la bourse (petits sacs remplis de liquide qui aident à réduire les frictions entre les os et les autres structures en mouvement des articulations).
  5. Psoriatic - causé par le psoriasis, affectant souvent non seulement la peau, mais aussi les articulations.
  6. Infectieux - peut être causé par une infection, un virus ou une bactérie;
  7. Réactif - se développe en raison de la présence d'une infection dans les voies urinaires, les intestins ou d'autres organes.
  8. Le juvénile est un type d'arthrite chez les enfants, accompagné de nombreux symptômes.

C'est pourquoi il est si important d'avoir un examen complet, y compris un diagnostic différentiel.

Symptômes de l'arthrite de la hanche

Dans l'arthrite de la hanche, les symptômes sont lents et dépendent en grande partie des caractéristiques individuelles du corps humain et de la cause de l'arthrite. Chez les jeunes, le coxite a un développement plus rapide.

Au début de la maladie, on ressent une sensation de fatigue rapide de l'articulation, il y a une raideur des mouvements le matin, il y a une douleur dans les muscles, une douleur dans l'articulation et l'aine. Au fur et à mesure que la coxite progresse, la mobilité articulaire diminue encore plus, l'inflammation des tissus articulaires se joint, l'exsudat s'accumule à l'intérieur de celle-ci, ce qui entraîne l'apparition d'une tumeur importante, des rougeurs et l'articulation peut sembler brûlante au toucher.

Dans les cas plus avancés, l'articulation perd complètement sa mobilité, il devient très difficile, voire impossible, de remplir ses fonctions.

Dans certains cas, le développement aigu possible de la coxite, dont les symptômes au début de la maladie sont similaires à ceux d'un rhume ou une grippe. Des manifestations telles qu'une forte fièvre, une perte d'appétit, des frissons, une faiblesse, des courbatures et des articulations sont observées, suivies des symptômes de lésions articulaires. De tels symptômes sont plus fréquents avec l'arthrite purulente de l'articulation de la hanche. Si à ce stade la maladie n'est pas effectuée des mesures thérapeutiques, alors elle devient chronique.

Dans le cas de la coxite rhumatoïde, ainsi que des dommages à l'articulation, tout le corps est impliqué dans le processus pathologique. La déformation des membres, l'anémie, la colite, la constipation et d'autres manifestations sont possibles.

Diagnostics

La coxite de l'articulation de la hanche étant caractérisée par des symptômes prononcés, le médecin peut, sans examen préalable, poser un diagnostic préliminaire ainsi qu'une estimation du degré de dégradation du corps. Dans le même temps, il effectue un diagnostic clinique:

  1. Détermine l'intensité de la douleur par la palpation;
  2. Identifie s'il y a des différences de longueur de jambe;
  3. Examine la présence de restrictions sur le mouvement des articulations;
  4. Détermine le degré de sensibilité et l'adéquation de l'apport sanguin aux jambes;
  5. Détecte une atrophie musculaire.

Après avoir effectué un diagnostic clinique, il est nécessaire d'effectuer des diagnostics instrumentaux et de laboratoire, qui comprennent:

  1. Radiographie du bassin.
  2. Radiographie axiale.
  3. TDM, IRM, échographie, scintigraphie (si nécessaire).
  4. Ponction articulaire et analyse du liquide synovial.

Traitement de l'arthrite de la hanche

En fonction de la cause et du stade d'arthrite de l'articulation de la hanche, son traitement peut être effectué par un rhumatologue, un chirurgien, un chirurgien traumatologue-orthopédiste, un spécialiste de la tuberculose. Au stade aigu, un plâtre est appliqué pour assurer un déchargement et un repos maximum de l'articulation de la hanche.

La pharmacothérapie est réalisée en tenant compte de l'étiologie de la coxite et peut inclure la prise de:

  • AINS. Aucun traitement de l'arthrite, y compris de l'articulation de la hanche, ne peut se passer de la prise d'AINS (médicaments non stéroïdiens conçus pour éliminer l'inflammation). Ces outils aident non seulement à soulager la douleur, mais également à réduire l’enflure, à réduire la perméabilité vasculaire. Une personne ressent l’effet après la première dose. Ceux-ci comprennent des médicaments tels que l'ibuprofène, le diclofénac, le kétorolac, le kétoprofène et d'autres. Cependant, ils ont des côtés négatifs - leur action est courte et la liste des effets secondaires est assez impressionnante. Les plus dangereux d'entre eux sont: une diminution du nombre de leucocytes et d'érythrocytes dans le sang, une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques, l'apparition de symptômes d'hépatite, une altération de la fonction rénale, une augmentation de la pression artérielle, le développement d'un ulcère à l'estomac et des saignements gastriques.
  • Myorelaxants. Ils sont conçus pour détendre les muscles, car la contraction musculaire involontaire est toujours un problème associé à l’arthrite de la hanche. Ce mécanisme de défense d'un organisme provoque de grandes difficultés pour une personne qui tente d'effectuer un mouvement avec un membre.
  • Analgésiques locaux. Souvent, afin de réduire les risques d'effets secondaires, les médecins prescrivent des analgésiques qui doivent être appliqués à l'extérieur. Dans ce cas, nous parlons de moyens tels que dolit-gel, bengey, voltaren-emulgel, fastum, apizatron et autres crèmes, gels et baumes. Leur avantage indéniable sur les moyens à prendre par voie orale est qu’ils affectent l’articulation localement et ne pénètrent pas dans le tractus gastro-intestinal. Cependant, ce traitement présente également un inconvénient: l’articulation de la hanche est éloignée de la surface de la peau, ce qui signifie qu’un effet local aura un effet modéré;
  • Minéraux Nécessaires pour recevoir sont des médicaments minéralisant les os. Ceux-ci incluent Vitrum Calcium, Teravit, Biovital, Kaltsimin. Ils doivent être pris par les personnes qui ont des problèmes nutritionnels et sont incapables d'obtenir toutes les substances nécessaires à partir des aliments. Entre-temps, il n’ya pratiquement aucune contre-indication sérieuse à l’utilisation de tels additifs, à l’exception de l’intolérance individuelle des composants dans leur composition.
  • En plus de limiter la mobilité, les muscles qui sont en tension depuis longtemps commencent à se faire mal. Des moyens tels que mydocalm, baclofen et sirdalud peuvent faire face à la tension musculaire, soulager la douleur et retrouver la mobilité des membres. Naturellement, comme d’autres médicaments, ils ont des effets indésirables, dont les plus fréquents sont: troubles du sommeil, vertiges, troubles gastro-intestinaux, nausées, diminution de la pression artérielle. Cependant, ces phénomènes négatifs lors de la prise de petites doses disparaissent rapidement ou peuvent ne pas se produire du tout. Bien que les douleurs musculaires ne puissent en aucun cas être tolérées (les muscles manquent d'oxygène et n'éliminent donc pas les produits métaboliques, il en résulte une douleur qui intensifie le spasme).
  • Antibiotiques. Si l'arthrite articulaire de la hanche a été causée par une maladie infectieuse, il faut d'abord en éliminer la source. Pour ce faire, prescrire des antibiotiques ou des antiviraux, tout en parallèle, le patient doit prendre des anti-douleurs et des anti-inflammatoires.

Si les tentatives de traitement conservateur de l'arthrite sont inefficaces, en cas de douleur chronique et de limitation persistante de la fonction articulaire, la question de l'intervention chirurgicale (synovectomie, arthroplastie totale de la hanche, arthroplastie, arthrodèse, arthrostomie, etc.) est résolue.

Remèdes populaires

La médecine traditionnelle dispose dans son arsenal de fonds suffisants pour le traitement de l'arthrite à domicile, en particulier au stade initial.

  1. Mélanger le sel et la moutarde sèche dans les proportions 2: 1. Après avoir ajouté de la paraffine, vous obtenez une masse, qui ressemble en quelque sorte à une crème. Vous devez le laisser régler du jour au lendemain et il sera prêt à être utilisé. La région de l'articulation touchée doit être frottée avant le coucher, jusqu'à ce que la pommade soit complètement absorbée par la peau. Dans la matinée, laver l'endroit avec de l'eau tiède. En cas de gonflement, pour réduire leur volume, la zone traitée avec une pommade doit être bandée et réchauffée.
  2. Bains d'ortie. Au début, les solutions d’eau contenant des orties fraîches ou séchées aident à faire face au syndrome douloureux. Prenez 4 kg d'ortie, versez de l'eau et laissez bouillir pendant 30 minutes. Le bouillon obtenu est ajouté à un bain chaud (pas plus de 40 ° C). La durée de la procédure est de 20 minutes.
  3. Mélange ail-citron. Écrasez 3 citrons, 120 g de céleri et 60 g d'ail. Mettez dans un bocal, versez 2 litres d’eau bouillante et enveloppez une couverture chaude. Laisser agir 12 à 14 heures pour insister. Avant le repas, buvez 70 ml du médicament. Traiter pendant 30 jours.
  4. Pommes au chou. Les feuilles de chou enduites de miel s'imposent à la zone touchée. Recouvert d'une pellicule de plastique, isolé. Le matin, la compresse est retirée, le joint est lavé à l'eau tiède. L'application apaise, élimine la douleur. De cette façon, 30 jours sont traités. Avant la procédure, le point sensible est légèrement caressé et frotté.
  5. Lotions à la propolis. Serviette imbibée de propolis. À cette fin, il est mis dans une ruche pour la période hivernale. Le tissu avec de la colle d'abeille est appliqué sur le joint. La procédure aide à soulager les symptômes de la radiculite, l'arthrite, aide aux luxations

La réussite de la confrontation de la maladie dépend du traitement initié en temps voulu. Dans la majorité des cas, il est possible d'empêcher la destruction complète du cartilage. L'arthrite de la hanche est particulièrement dangereuse pour les enfants. Par conséquent, dès les premiers symptômes indésirables, consultez un spécialiste.

Prévisions

Le résultat de l'arthrite peut être une raideur facile et une ankylose complète de l'articulation de la hanche. Complication de l'arthrite purulente peut être un choc infectieux-toxique ou une septicémie. Un traitement complet et opportun permet de minimiser les dysfonctionnements de l'articulation de la hanche et de prévenir l'apparition de l'arthrose.

Afin de prévenir l’arthrite, il est nécessaire de surveiller le poids, de traiter sérieusement le traitement de toute infection et des maladies associées, de réaliser une ECP des plaies pénétrantes des articulations.

Qu'est-ce que l'arthropathie du genou et comment la traiter?

Les maladies articulaires plus jeunes sont associées à une lésion secondaire sur fond d'infections, de troubles métaboliques ou de la fonction du système nerveux. Ce groupe de pathologies s'appelle arthropathie. Les maladies se manifestent par une inflammation, une déformation de la surface des os, un affaiblissement des muscles et des ligaments.

Quelle est l'arthropathie du genou

L'arthropathie s'appelle un processus inflammatoire ou dégénératif-dystrophique qui se développe dans le contexte d'une autre maladie. Selon la CIM-10, on distingue les pathologies infectieuses, inflammatoires et autres. Ceux-ci comprennent l'arthropathie parasitaire, l'arthrite juvénile, l'arthrose des grosses articulations.

Il existe les types de pathologie suivants:

  1. L'arthropathie réactive est associée à une infection directe ou indirecte de l'espace synovial. Avec une infection directe, les bactéries infectent le tissu synovial et une biopsie révèle les antigènes. En cas d'infection indirecte, une arthropathie réactive est diagnostiquée, lorsque ni agent infectieux ni antigène ne sont détectés dans l'articulation. Il existe une arthropathie post-infectieuse dans laquelle seuls les antigènes sans signes de propagation de microbes et de récupération des tissus sont détectés. La pathologie se développe après une infection bactérienne (arthrite infectieuse, pyogène ou septique).
  2. L'arthropathie cristalline est associée au dépôt de cristaux. La goutte est associée à l'accumulation de cristaux d'acide urique et la pseudogoutte (chondrocalcinose) est une maladie causée par le dépôt de cristaux de pyrophosphate de calcium.
  3. Les arthropathies neuropathiques sont causées par des problèmes d'innervation. La pathologie se développe à nouveau dans le contexte d'autres maladies: diabète sucré, anémie maligne, amylose.
  4. L'arthropathie traumatique est causée par un déplacement (subluxation) et une instabilité, ce qui conduit à des changements dégénératifs. La forme la plus courante est l'arthrose, caractérisée par une perte de cartilage articulaire et des modifications de l'os sous-chondral.

Il y a arthropathie, provoquée par des pathologies des organes internes (maladie de Crohn ou entérocolite), vascularite et hémophilie, infections parasitaires et chlamydia (maladie de Reiter).

La classification de la maladie est réalisée par la localisation de la douleur au genou, à la hanche, à la cheville ou au coude. Ensuite, le diagnostic dit: arthropathie de l'articulation du genou. Qu'est ce que c'est En fait, c'est la destruction d'une articulation avec la dystrophie du cartilage, des ligaments, qui peut être causée par un traumatisme passé, une infection, une accumulation de sel, des maladies nerveuses et métaboliques.

Symptômes d'arthropathie du genou

Dans les arthropathies pleinement développées, des déformations sont associées à la formation d'un épanchement du liquide synovial et de croissances osseuses ou d'ostéophytes. Des microfissures se forment à la surface des os, les ligaments s'affaiblissent et le soutien musculaire diminue. Le genou devient instable, ce qui augmente le risque d'abrasion, la formation de fragments gênant les mouvements.

Chez les adultes

L'arthropathie chez l'adulte peut se développer longtemps ou en quelques jours. La déformation commence par la formation d'un épanchement qui entraîne un gonflement du genou. Le processus est souvent accompagné de douleur, mais ils ne sont pas le symptôme principal de la pathologie. Les autres symptômes incluent:

  • amplitude de mouvement réduite;
  • la raideur;
  • lésions érosives des os;
  • accumulation de gaz dans la cavité articulaire.

Parfois, des signes systémiques d'arthrite apparaissent: fièvre, fatigue générale, douleur à la palpation des tissus autour du genou. La peau semble chaude au toucher.

Avec un processus très avancé, le joint cesse de fonctionner. Les douleurs s’aggravent après le repos et avec les mouvements actifs, l’extension du genou est bloquée par des fragments d’os, une sensation de faiblesse et de tremblement apparaît.

Et puis que faire si le muscle du mollet est à l'étroit.

Chez les enfants

L'arthrite juvénile est l'une des arthropathies les plus courantes chez les enfants et les adolescents. Ce processus est associé à une attaque auto-immune des cellules immunitaires des tissus articulaires. Le processus se déroule en plusieurs étapes:

  • inflammation des articulations;
  • contracture;
  • des déformations;
  • dysplasie

Les arthropathies infantiles sont oligoarticulaires dans 50% des cas, polyarticulaires dans 30% des cas et systémiques dans 20% des cas.

Reconnaître les signes d'arthrite juvénile chez un enfant grâce aux caractéristiques suivantes:

  1. Les douleurs du matin disparaissent pour le dîner, boitant.
  2. Gonflement et douleur des articulations. Les petits enfants deviennent irritables, rapidement fatigués.
  3. L'articulation devient chaude au toucher, l'inflammation des organes internes se produit.
  4. Les muscles et autres tissus périarticulaires s'enflamment et s'affaiblissent.
  5. Dans de rares cas, la température augmente, une éruption cutanée rose pâle apparaît sur la peau.
  6. Le taux de croissance de l'enfant est altéré, les articulations du genou et des cuisses se développent de manière inégale.

Chez certains enfants, l'arthrite juvénile est accompagnée de lésions oculaires - iridocyclite. Les dommages aux articulations peuvent progresser rapidement, entraînant de graves dysfonctionnements de la croissance osseuse.

Traitement de l'arthropathie du genou

Le traitement de l'arthropathie du genou dépend des symptômes:

  1. Lorsque l'infection est définitivement détectée comme agent pathogène, un traitement antibactérien est effectué.
  2. Utilisé immunosuppresseurs pour la polyarthrite rhumatoïde pour supprimer la réponse inflammatoire du système immunitaire.
  3. En cas d'arthropathie neurogène, la maladie principale, le diabète sucré et l'élimination du syndrome radiculaire, doivent être traités.

Caractéristiques du traitement chez les adultes

Les patients en surpoids sont invités à contrôler la nutrition, à augmenter l'activité physique dans un cadre sécurisé. La maladie se manifeste initialement par une rougeur et un gonflement périodiques, une gêne pendant le mouvement.

Déjà à ce stade, devrait être engagé dans le renforcement des muscles. Initialement, c'est l'appareil appareil des ligaments musculaires qui s'affaiblit, vous devriez donc contacter un spécialiste qui identifiera la maladie, au fond de laquelle souffre le genou.

Une articulation déformée ne peut pas être traitée car le tissu osseux usé ne se régénère pas complètement. Un traitement symptomatique par des analgésiques est utilisé: anti-inflammatoires non stéroïdiens et injections de corticostéroïdes.

Les injections intra-articulaires remplacent le liquide synovial, réduisant ainsi le frottement. L'introduction d'acide hyaluronique est utilisée.

Les patients sont encouragés à utiliser des bandages, des cannes ou des bandages élastiques pour réduire le fardeau et soulager la douleur. Méthodes auxiliaires de physiothérapie (magnétothérapie) et exercices thérapeutiques visant à renforcer les muscles qui stabilisent l'articulation.

L'arthropathie réactive des articulations du genou est traitée avec des médicaments qui suppriment la réponse immunitaire - le méthotrexate, ainsi que des substances biologiques - l'étanercept et l'adalimumab. Cela signifie seulement ralentir la progression de la diffamation.

Le traitement chirurgical est réalisé sous la forme d'une arthroscopie mini-invasive, qui consiste à enlever les surfaces usées, les os en plastique, les cartilages.

Caractéristiques du traitement chez les enfants

L'algorithme de traitement de l'arthrite juvénile implique également un traitement conservateur et des approches chirurgicales.

Chez les enfants souffrant d'arthropathie du genou, l'ibuprofène ou le naproxène est prescrit contre la douleur et l'inflammation, agents antirhumatismaux réprimant les réactions auto-immunes.

Les corticostéroïdes sont utilisés sous forme de comprimés ou par voie intraveineuse. Les médicaments utilisés sont limités en raison des effets secondaires chez les enfants: dysplasie, os fragiles, susceptibilité aux infections.

Une attention particulière est portée aux exercices, travail d'un kinésithérapeute qui rétablit passivement la mobilité articulaire. Les enfants sont appelés à nager, comme type de charge le plus doux.

Les orthèses peuvent prévenir la contracture et réduire l'inflammation. Parmi les méthodes chirurgicales utilisées chez les enfants, le plastique est utilisé et le remplacement articulaire est extrêmement rare.

Méthodes de traitement remèdes populaires

Le traitement de l'arthropathie du genou par des remèdes populaires implique la réception de décoctions de camomille, menthe poivrée, série, qui présentent des propriétés anti-inflammatoires. Les bains chauds réduisent la douleur. Des compresses avec des pommes de terre crues et de l'aloès sont auxiliaires.

Traitement de l'arthropathie de la hanche

Le traitement de l'arthropathie de la hanche vise à éliminer les causes des changements dégénératifs. Avec la prévalence de la composante infectieuse, l'agent pathogène est détecté, un traitement antimicrobien est prescrit.

En cas de déformation après un traumatisme et une perturbation de l'innervation du muscle pelvien, une visite chez un chiropraticien, un ostéopathe et un travail avec un thérapeute physique et un instructeur de gymnastique pour la récupération musculaire sont nécessaires. La massothérapie et la physiothérapie sont utilisées dans une période sans inflammation aiguë.

Traitement de l'arthropathie de la cheville

L'arthropathie de la cheville se développe le plus souvent sur le fond de la goutte (dépôts de calcium), le processus rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante. Dans le traitement complexe, les antibiotiques sont utilisés pour arrêter l'infection, la thérapie de régime pour restaurer les processus métaboliques.

Pour l'anesthésie, des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits, des médicaments hormonaux dans les cas graves. Le soutien en vitamines est important pour l’acide folique, le calcium, la vitamine C et le groupe B. Les personnes âgées sont recommandées: hydrothérapie, exercice dans l’eau, port d’orthèses pour soulager l’inconfort de la marche.

Conclusion

Arthropathie est un terme collectif désignant les modifications articulaires inflammatoires et dégénératives de nature secondaire et différente. L'approche du traitement de chaque cas chez un patient particulier est différente et dépend de la cause première de la pathologie. Les moyens courants comprennent le soulagement de la douleur et la gymnastique pour renforcer les muscles qui stabilisent l'articulation.

Arthropathie de la hanche

Une caractéristique de l'arthropathie de la hanche est la prédominance des processus destructeurs de la tête et de l'acétabulum sur la réparation.

Il existe une destruction importante et indolore de la tête, du cotyle, du risque de luxation pathologique de la hanche. Parfois, une fracture de la hanche se produit spontanément. Outre les modifications destructives du radiogramme, des croissances aléatoires d'os émanant des restes de la tête, du cotyle et de la capsule sont visibles. Il existe un degré extrême d'arthrose défigurante. Parfois, d'autres grosses articulations et la colonne vertébrale sont endommagées.

Symptômes de l'arthropathie de la hanche

La maladie est complètement indolore. Il y a une boiterie, un raccourcissement du membre, une subluxation ou une luxation soudaine, puis des changements destructifs significatifs sont détectés. Malgré des destructions et des déplacements importants, le patient continue de marcher et de travailler. La raideur articulaire est rarement observée avec cette forme d'arthropathie. Au contraire, il y a du jeu dans l'articulation.

Il est nécessaire d'examiner d'autres articulations et la colonne vertébrale. La réaction sérologique du sang, l'étude du liquide céphalo-rachidien, le liquide de la cavité articulaire (s'il est possible de l'obtenir) précisent l'étiologie de l'arthropathie.

Il convient de garder à l’esprit la possibilité d’une lésion d’articulation similaire chez les syringomyélies.

Traitement de l'arthropathie de la hanche

Appliquer principalement un traitement conservateur: prescrire un appareil orthopédique, une attelle, des chaussures orthopédiques. Résection articulaire non montrée. Parfois, une tentative d'arthrodèse peut être faite.

Prévisions

Le pronostic est défavorable. Un traitement spécifique ne donne pas d'effet notable sur le processus local.

Qu'est-ce que l'arthropathie des articulations?

Arthropathie du genou - qu'est-ce que c'est? Comment faire face à la pathologie? Les réponses à ces questions tentent de mettre la grande majorité des patients face à un tel diagnostic. La dégénérescence progressive du tissu cartilagineux et d'autres parties de l'appareil articulaire nécessite une intervention précoce afin d'arrêter le développement du processus pathologique. La maladie peut survenir de manière indépendante ou devenir une manifestation de la maladie sous-jacente.

Classification

Il existe les types suivants de violations du fonctionnement normal de l'articulation:

  • changements dégénératifs dans lesquels il y a une dégénérescence des os et du tissu cartilagineux;
  • arthropathie réactive des articulations du genou (elle se développe comme une réaction secondaire aux dommages systémiques du système endocrinien, du système nerveux, de l'oncologie);
  • arthropathie du genou chez les enfants;
  • pathologie articulaire de nature idiopathique chez l'adulte;
  • inflammation du genou due au psoriasis;
  • maladies de l'appareil articulaire sur le fond du diabète;
  • arthrite d'origine pyrophosphate avec altération du métabolisme du sel.

Pour déterminer la cause du processus inflammatoire, un ensemble de mesures de diagnostic comprenant un examen clinique et des méthodes de recherche supplémentaires sera nécessaire.

L'arthropathie peut survenir dans les formes aiguës, subaiguës et chroniques.

Facteurs de risque

Les circonstances prédisposantes pouvant déclencher l'apparition de la maladie sont les infections aiguës et chroniques. Les foyers latents qui ne se manifestent pas cliniquement sont particulièrement dangereux.

Les patients atteints de maladies systémiques chroniques (lupus érythémateux, polyarthrite rhumatoïde, psoriasis) doivent être traités de manière globale et systématique.

La préparation allergique du corps peut être un déclencheur d'inflammation des articulations à tout âge.

Causes de modifications articulaires

La pathologie se développe lorsque les facteurs négatifs suivants affectent le corps du patient:

  • infection par des bactéries et des virus, ainsi que chlamydia (brucellose, borréliose, mononucléose infectieuse, parotidite, rubéole);
  • les perturbations génétiques qui affectent la formation du tissu articulaire pendant la période prénatale;
  • réactions auto-immunes (observées en réponse à une exposition à des agents infectieux ou à des vaccins);
  • modifications inflammatoires des voies respiratoires supérieures et de la cavité buccale: amygdalite, laryngite, trachéite, bronchite, dents carieuses;
  • allergique à la prise de médicaments;
  • inflammation systémique des vaisseaux sanguins;
  • troubles de l'innervation des articulations.

L'identification de la cause de la maladie joue un rôle de premier plan dans le traitement du problème, car son effet sur le facteur étiologique et sur la pathogenèse permet d'améliorer l'état du patient.

Symptômes de la maladie

Les signes de développement de l'arthropathie sont:

  • gonflement dû à l'œdème des tissus périarticulaires et du liquide d'épanchement dans la cavité articulaire;
  • réponse à la température locale et générale au processus pathologique;
  • la douleur survient à la palpation de l'articulation touchée et à un effort physique intense (au repos, il peut être absent);
  • difformité prononcée dans la zone touchée à mobilité réduite;
  • prolifération pathologique des têtes d'os;
  • un mouvement crunching apparaît.

La maladie débute souvent par un développement soudain des symptômes énumérés, qui augmentent progressivement.

En même temps qu'une lésion du genou, une arthropathie de la hanche et de la cheville peut apparaître.

Caractéristiques du cours chez les enfants

Les modifications inflammatoires des articulations chez les patients pédiatriques sont souvent diagnostiquées à partir de 10 ans. Les causes les plus courantes de la maladie sont:

  • lésions bactériennes de l'estomac et des intestins;
  • foyers d'infection aiguë et chronique dans les reins et la vessie;
  • Infection à Chlamydia après contact avec des animaux;
  • maladies infectieuses infantiles (rubéole, varicelle, parotidite);
  • réactions allergiques aux médicaments ou autres allergènes;
  • troubles fonctionnels du système nerveux dans le contexte d'une excitabilité accrue;
  • lésions du réseau capillaire.

Chez les bébés, le trouble de l'état général prévaut de manière significative sur les symptômes locaux.

Séparément, une forme telle que l'arthropathie rhumatoïde juvénile, qui s'accompagne d'une éruption cutanée, d'une fièvre, d'une réponse inflammatoire du système lymphatique et d'une augmentation du nombre de leucocytes dans le sang, est isolée.

La défaite de l'appareil articulaire non formé dans l'enfance peut entraîner une violation persistante de la mobilité. Par conséquent, les mesures thérapeutiques doivent être appliquées intégralement et immédiatement.

Méthodes de diagnostic

Après un examen clinique du patient et la détection d'une déformation et d'un gonflement de l'articulation, ainsi que d'un resserrement lors des mouvements, des recherches supplémentaires sont nécessaires. Pour déterminer la nature de la pathologie prescrite:

  • un test sanguin clinique (leucocytose et augmentation de la RSE indiquant la gravité de l'inflammation);
  • l'analyse d'urine (si nécessaire, des études plus informatives sur Zimnitsky et Nechiporenko) détermine les lésions des reins et des voies urinaires;
  • électrocardiographie;
  • images radiologiques de l'articulation du genou touchée;
  • examen sérologique du sang pour détecter les anticorps anti-agents infectieux;
  • détermination du facteur rhumatoïde à l'aide d'études biochimiques;
  • tomographie par ordinateur;
  • méthode de résonance magnétique (permet de déterminer non seulement les lésions osseuses, mais aussi le cartilage, ainsi que les formations molles entourant l'articulation).

L'ensemble des examens nécessaires doit être déterminé le plus tôt possible afin que le traitement prescrit affecte la cause de la pathologie.

Traitement

Les mesures thérapeutiques comprennent un effet complexe, impliquant la prescription de médicaments et des procédures physiothérapeutiques.

Des médicaments

Si la maladie est causée par une bactérie, le rôle principal joué par la nomination d’un traitement antibiotique (antibiotiques). Pour influencer les mécanismes pathogénétiques sont nécessaires:

  • antihistaminiques: Suprastin, Tavegil, Diazolin;
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens: Ibuprofène, Diclofénac, Piroxicam, Meloxicam.

Avec l'augmentation rapide de l'oedème et l'augmentation de la douleur, la prescription d'hormones stéroïdes (prednisone, dexaméthasone) sera nécessaire. Si nécessaire, un impact d'urgence sur le processus pathologique a permis l'introduction de Diprospan dans la zone articulaire.

Physiothérapie pour lésions articulaires

La physiothérapie peut améliorer les processus trophiques et la circulation sanguine, réduire les poches.

Au stade subaigu, les techniques suivantes sont efficaces:

  • électrophorèse avec une solution de médicaments (eufilline, novocaïne, iodure de potassium);
  • thérapie magnétique;
  • traitement par ultrasons;
  • thérapie au laser.

Après avoir arrêté l'inflammation, les méthodes thermiques auront un effet positif:

  • bains de paraffine;
  • traitements à la boue et à l'ozokérite;
  • inductothermie.

En nommant des procédures physiothérapeutiques, il est nécessaire de considérer le stade du processus inflammatoire. Les maladies oncologiques sont des contre-indications strictes pour cette méthode de traitement.

Observation dispensaire

La durée de la maladie est généralement comprise entre deux et quatre mois, période pendant laquelle les symptômes persistent. Afin de ne pas développer de rechute, il est nécessaire d’observer un spécialiste pendant six mois.

Tous les deux mois, il faudra surveiller les indicateurs cliniques de sang et d'urine, ainsi que mener une étude électrocardiographique. L'examen clinique de l'arthropathie de l'articulation du genou dure six mois.

Recettes folkloriques

Les plantes médicinales utilisées activement par les médecines douces incluent:

  • onguents et crèmes à base de potentille;
  • potions médicinales à base de consoude;
  • gruau de radis et de raifort, a un effet ennuyeux.

Ces méthodes de thérapie doivent être coordonnées avec votre médecin pour éliminer leurs effets indésirables.

Traitements alternatifs

Lorsque les traitements traditionnels sont inefficaces, une intervention chirurgicale ou une arthroplastie est utilisée pour rétablir la mobilité. Ces méthodes sont possibles avec la défaite d'un ou deux joints.

Complications et pronostic

La conséquence la plus fréquente et la plus grave de la maladie est la destruction du tissu articulaire, ce qui conduit à une restriction nette de la mobilité de l'articulation. Dans les cas les plus difficiles, une immobilité complète peut se développer.

Le pronostic est favorable dans les cas de traitement étiotropique prescrit à temps. Si l'arthrite réactive fait ses débuts en tant que complication de maladies systémiques difficiles à traiter, son évolution peut s'éterniser et conduire à une altération significative de la fonction motrice.

Comment éviter l'arthropathie?

La prévention consiste à mener à bien les activités suivantes:

  • la réhabilitation rapide des foyers d’infection chronique dans le corps;
  • traitement étiotropique des maladies infectieuses aiguës jusqu'à l'élimination complète des symptômes et la normalisation des paramètres sanguins cliniques;
  • respect des règles d'hygiène personnelle et de la propreté de la maison;
  • traitement adéquat des maladies chroniques.

La recherche de soins médicaux est nécessaire pour toute détérioration.

Le diagnostic et le traitement opportuns de l'arthropathie sont cruciaux pour le pronostic de cette maladie et la préservation d'une invalidité supplémentaire.

Arthropathie: symptômes et traitement

Arthropathie - les principaux symptômes:

  • Douleur abdominale basse
  • Écoulement purulent du vagin
  • Déformation articulaire
  • Douleur dans l'articulation touchée
  • Immobilité commune
  • Prostatite
  • Puffiness des tissus périarticulaires
  • Saignement en l'absence de menstruation
  • Raideur articulaire
  • Perturbation de la vessie
  • Rougeur de la peau sur l'articulation touchée

L'arthropathie est une maladie secondaire qui se manifeste par diverses manifestations dégénératives-dystrophiques ou inflammatoires dans l'articulation touchée. Dans la littérature médicale, cette affection est également appelée arthrite réactionnelle. Le plus souvent, la maladie affecte les articulations de la hanche, du coude et du genou. Il convient de noter que la pathologie peut commencer à progresser chez les enfants et les adultes. Restrictions concernant le sexe, la maladie n'a pas.

Étiologie

En fonction des facteurs étiologiques, les cliniciens distinguent les types suivants de cette pathologie:

  • arthropathie réactive. La progression de cette maladie repose sur la réaction des tissus et des structures cartilagineuses aux pathologies systémiques suivantes: syringomyélie, leucémie, maladies des glandes du système endocrinien;
  • forme dystrophique. Développé à la suite d'une malnutrition primaire des structures cartilagineuses. Habituellement, cette forme de pathologie est diagnostiquée chez les personnes âgées, lorsque tout leur corps subit des processus dystrophiques;
  • arthropathie pyrophosphorique ou chondrocalcinose. La pathologie se développe en raison d'une altération du métabolisme des sels de calcium dans le corps humain. En conséquence, ils se déposent à la surface du cartilage. Blessures au genou, à la hanche, au coude et à d'autres articulations, processus infectieux, hypocalcémie peuvent provoquer une arthropathie au pyrophosphate. Il est à noter qu'il s'agit précisément de l'arthropathie pyrophosphorique la plus souvent diagnostiquée;
  • forme idiopathique. Il est dit de son développement dans le cas où les cliniciens ne parviennent pas à identifier la cause qui a provoqué la progression du processus pathologique;
  • arthropathie psoriasique. La maladie progresse dans le contexte du psoriasis;
  • forme héréditaire. La pathologie des structures cartilagineuses est transmise au niveau génétique. Habituellement, cette forme commence à apparaître chez les jeunes enfants.

Symptomatologie

Le tableau clinique de l'arthropathie au pyrophosphate ou d'un autre type de pathologie comprend deux syndromes - articulaire et urogénital.

Syndrome articulaire

C'est le principal syndrome d'arthropathie. Il est à noter que souvent deux ou trois articulations sont simultanément enflammées. Par exemple, en cas d'arthropathie de l'articulation du genou chez l'enfant et l'adulte, les deux genoux sont affectés simultanément (processus à double sens). Dans ce cas, l'apparition de tels symptômes:

  • la douleur. Le syndrome douloureux est de nature douloureuse et peut augmenter avec l’augmentation de la charge de l’articulation touchée. Après un bon repos, la douleur peut s'atténuer quelque peu, mais le soir elle s'aggrave encore. En cas de progression de l'arthropathie au pyrophosphate, la douleur survient lors des crises;
  • altération du fonctionnement de l'articulation touchée. Au début de la progression de l'arthropathie, il n'y a qu'une légère raideur lors des mouvements habituels. Mais graduellement l'amplitude des mouvements est considérablement réduite, au point qu'un blocage complet de l'articulation peut se produire;
  • déformation. L'articulation change progressivement de forme.
  • gonflement et hyperémie de la peau. Habituellement, en cas de ces symptômes, le syndrome douloureux augmente.

Il est possible de détecter la présence d'arthropathie de l'articulation du genou, du coude, de la hanche, etc., même à un stade précoce de la progression de la pathologie. À cette fin, les médecins ont eu recours à un examen radiologique. Sur la photo, le radiologue peut déterminer la présence d'ostéoporose périarticulaire.

Syndrome urogénital

En plus des lésions articulaires, l'arthropathie provoque souvent la progression d'autres troubles des organes et des systèmes du corps. Surtout souvent sur le fond de l'arthropathie au pyrophosphate ou une autre forme de la maladie pathologique du système génito-urinaire chez les enfants et les adultes progressent. Mais il convient de noter qu'une telle manifestation de la maladie n'est observée que chez 30% des patients.

Le beau sexe peut présenter des saignements intermenstruels, des pertes vaginales purulentes, une cervicite, des douleurs dans le bas de l'abdomen. Chez l'homme, des signes de prostatite aiguë apparaissent et le processus d'élimination de l'urine peut également être perturbé.

En outre, chez les adultes et les enfants souffrant d'arthropathie, des lésions extra-articulaires et viscérales, des lésions de la colonne vertébrale et une réponse inflammatoire systémique sont observés.

Traitement

Le traitement de la pathologie doit commencer immédiatement, dès que le diagnostic a été établi. Réalisé dans deux directions:

  • thérapie antibactérienne;
  • traitement du syndrome articulaire.

Les antibiotiques sont prescrits pour détruire les agents infectieux qui ont provoqué la progression de la pathologie chez les enfants et les adultes.

La durée du traitement est de 7 jours. Drogues de choix:

  • l'azithromycine;
  • la doxycycline;
  • l'érythromycine;
  • la clarithromycine;
  • l'ofloxacine;
  • l'amoxicilline.

Le plan de traitement standard comprend également les médicaments suivants:

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Nommé pour réduire l'inflammation et soulager la douleur;
  • immunosuppresseurs et immunomodulateurs. Nécessaire pour augmenter la réactivité de l'organisme;
  • si la pathologie est très difficile, des hormones glucocorticoïdes doivent être attribuées au patient pour éliminer le processus inflammatoire dans l'articulation.

Comme la maladie se développe une seconde fois, il est important de traiter la pathologie sous-jacente. Par conséquent, le plan de traitement principal peut être complété:

  • chimiothérapie (s'il y a des maladies sanguines systémiques);
  • on a recours à la thérapie de remplacement en présence de problèmes du système endocrinien;
  • neuroprotecteurs.

Traitement à long terme de l'arthropathie. Il est généralement effectué en ambulatoire et le patient n'est hospitalisé que dans les cas graves.

Des complications

Si le traitement adéquat de la pathologie n'a pas été effectué à temps, dans la plupart des cas, les complications suivantes apparaissent:

  • le passage de la forme aiguë de la maladie à une forme chronique;
  • cours récurrent;
  • altération de la mobilité ou blocage total des articulations touchées.

Si vous pensez souffrir d'arthropathie et des symptômes caractéristiques de cette maladie, un rhumatologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

L'arthrose rhumatoïde est une lésion auto-immune des articulations articulaires. Au fur et à mesure de son évolution, elle se produit une déformation et une destruction. Les processus dégénératifs peuvent toucher le cartilage, les os et même les tissus mous, ce qui est un phénomène irréversible et conduit à de graves déformations. Avec une forte destruction des tissus, il se forme une ostéoarthrose caractérisée par une altération des fonctions motrices.

L'arthralgie est une affection pathologique caractérisée par l'apparition d'un syndrome douloureux prononcé dans une articulation ainsi que dans plusieurs à la fois. Cette maladie est due à une irritation des terminaisons nerveuses localisées dans le sac synovial. Il convient de noter que ce sont généralement les grosses articulations qui sont exposées à cette lésion (l'arthralgie du genou est le plus souvent diagnostiquée).

Le cancer de l'endomètre, ou pré-cancer de l'utérus, occupe l'une des premières places en termes de prévalence parmi les tumeurs cancéreuses. Les gynécologues notent que cette affection apparaît chez les femmes de plus de cinquante ans, ce qui signifie que la cause principale de la maladie peut être considérée comme un processus de l’organisme tel que la ménopause.

L'arthrite à Chlamydia est une condition pathologique de type auto-immune qui évolue à la suite de la pénétration de la chlamydia dans le corps humain. La principale voie de transmission de l'agent pathogène est sexuelle (d'un partenaire infecté à un partenaire en bonne santé). La maladie est diagnostiquée principalement chez les représentants des deux sexes, âgés de 20 à 45 ans et sexuellement actifs.

Maladie de Reiter - est classée comme maladie rhumatismale. La pathologie est caractérisée par une lésion combinée du tractus urogénital, de la muqueuse des yeux et des articulations. Les changements infectieux-inflammatoires peuvent se développer simultanément et séquentiellement.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.