Symptômes et traitement de l'arthrite de la cheville

Les chevilles sont soumises à une charge particulière - elles doivent supporter le poids de tout le corps et être constamment en mouvement. C’est l’une des articulations les plus irremplaçables de notre corps, car le moindre inconfort limite la capacité de marcher. En conséquence, l'inflammation chronique dans ce domaine peut être non seulement un problème médical, mais également un problème social. Par conséquent, si vous soupçonnez que vous développez une arthrite de la cheville, ne retardez pas le traitement et rendez-vous chez le médecin.

Causes de la maladie

Les symptômes d'inflammation de la cheville dépendent de la pathologie sous-jacente (à l'origine de ce problème). Mais comme la maladie a un caractère inflammatoire, il existe toujours un certain nombre de symptômes communs caractéristiques de toutes les formes d'arthrite:

  • Douleur dans une ou les deux chevilles.
  • Gonflement. Vous pouvez voir si vous appuyez votre doigt sur la région de la cheville: avec un œdème, un trou restera à la place de la pression.
  • Rougeur et augmentation de la température de la peau sur la zone touchée.
  • Mobilité articulaire restreinte, difficulté à marcher.
  • Symptômes communs d'inflammation: fièvre, faiblesse, malaise.

Les difficultés de marche causent des souffrances particulières aux patients et, souvent, c’est ce qui les oblige à consulter un médecin.

L'apparition de la maladie peut être aiguë ou progressive. Aux premiers stades de l'arthrite, les symptômes caractéristiques sont parfois absents et vous pouvez suspecter une inflammation de la cheville par les deux signes suivants:

Douleur avec amplitude maximale de flexion et d'extension dans l'articulation. Pour vérifier cela, prenez le pied dans vos mains et pliez-le aussi loin que possible dans la direction de la jambe, puis redressez-le dans la direction opposée.

Constriction lors du port et de la mise des chaussures. Si vous remarquez que vos bottes ou vos souliers sont devenus étroits à la cheville, il y a probablement un léger gonflement.

Comme pour toute inflammation, l'arthrite de la cheville peut être aiguë ou chronique. Dans les formes chroniques, en l’absence de traitement adéquat, le cartilage articulaire peut être complètement détruit sur une période de 1 à 2 ans. En même temps, une déformation et un épaississement visible de la cheville se développent, le pied adopte une position non naturelle, la flexion de l'articulation et la marche autonome sont extrêmement difficiles, voire impossibles. Atrophie bien visible des muscles de la jambe.

Sur la photo, l'un des symptômes - rougeur de la peau sur la zone touchée

Diagnostic de l'arthrite de la cheville

Pour le médecin, l’exactitude du diagnostic joue un rôle crucial, car les symptômes de l’arthrite de la cheville présentent un certain nombre de caractéristiques communes avec d’autres pathologies présentant des manifestations similaires. Par exemple, il n'est pas facile de distinguer l'arthrite chronique de l'arthrose ou de l'arthropathie *, et ces maladies sont souvent présentes en même temps. Par conséquent, si vous présentez les symptômes décrits ci-dessus, dépêchez-vous de vous faire tester rapidement. Voici les méthodes de diagnostic couramment utilisées dans la pratique arthrologique.

* L'arthropathie est une maladie secondaire de l'articulation. En d’autres termes, il n’est pas indépendant et d’autres pathologies majeures y mènent.

  • Tests sanguins et urinaires généraux. Étant donné que le corps réagit à tout processus inflammatoire, le médecin sera en mesure de constater des changements dans la composition des fluides biologiques caractéristiques de l'une ou l'autre forme de la maladie. Cependant, il est impossible de déterminer la zone du processus inflammatoire.
  • Un test sanguin immunologique montrera la présence d’anticorps dirigés contre un agent pathogène particulier dans le sang. Cela aidera le médecin à choisir les bonnes tactiques de traitement médicamenteux.
  • L'analyse biochimique du sang permet de mesurer la concentration dans le sang de divers produits chimiques qui se forment dans le corps au cours de la vie. Par exemple, dans le cas de l’arthrite, cette analyse aidera à identifier des marqueurs spécifiques et permettra ainsi de distinguer l’arthrite de la cheville de l’arthrose ou de l’arthropathie.
  • Une photographie aux rayons X d'une articulation dans l'arthrite de la cheville sera très différente de celle d'autres pathologies. Dans le processus inflammatoire, la cavité articulaire est remplie de liquide ou de pus et, par conséquent, la surface des os articulés sera légèrement distante l’une de l’autre. Cependant, cette méthode présente des inconvénients car elle ne permet pas de voir les ligaments et les tissus mous.
  • L'imagerie par résonance magnétique est une méthode plus informative que les rayons X. Vous permet de détecter le moindre écart par rapport à la norme, des modifications des ligaments, du cartilage articulaire et d'autres structures importantes de l'articulation. La méthode est très informative.
  • La tomodensitométrie (TDM) est également une méthode populaire et très informative de radiographie en couches. Si le patient est contre-indiqué pour examen par IRM, le scanner est une option alternative.
  • Échographie - Échographie de la cheville. Vous permet de voir les changements dans les tissus mous et la cavité articulaire. Cependant, le résultat ne pourra évaluer correctement qu’un spécialiste qualifié.
  • Arthroscopie - diagnostic et traitement en même temps. Il s'agit d'une opération chirurgicale réalisée à l'aide d'instruments optiques miniatures insérés dans la cavité articulaire. Le médecin peut examiner l'articulation de l'intérieur, en retirer le liquide inflammatoire, arrêter le saignement, etc.

Traitement

Avec chaque forme de la maladie, l'arthrite aiguë ou chronique - ses propres tactiques de traitement. Comment traiter l'arthrite de la cheville sous forme aiguë?

  • Tout d’abord, fournir aux articulations douloureuses la paix et la chaleur. Le patient est affecté au repos au lit.
  • Les infections et l'inflammation aident à traiter les antibiotiques. La sensibilité à un type de drogue spécifique est déterminée individuellement à partir d'une enquête.
  • Pour soulager l'inconfort, des analgésiques sont prescrits, que le patient reçoit sous forme d'injections, de comprimés, de pommades et de crèmes.
  • Le médecin prescrit des médicaments réparateurs, antipyrétiques et autres, en fonction de l'état général et de la maladie sous-jacente, si la cheville en est la manifestation ou la complication.

L'arthrite chronique de la cheville doit être traitée systématiquement et de manière exhaustive:

  • Un régime alimentaire qui améliore l'apport de nutriments aux tissus osseux et cartilagineux. Aliments très utiles contenant des graisses insaturées (poisson rouge), des vitamines (légumes verts, fruits et légumes) et du collagène (volaille, poisson). Évitez les plats de viande grasse, les épices et l'excès de sel.
  • Chondroprotecteurs de réception - médicaments qui améliorent les processus métaboliques dans les tissus cartilagineux.
  • Massage et gymnastique. En aucun cas, ne devez négliger ces outils, car ils vous permettent de maintenir la mobilité de la cheville dans son intégralité.
  • Cures thermales: thérapie par la boue thérapeutique, réchauffement en profondeur, bains thérapeutiques et hydromassage peuvent retarder de manière permanente l’apparition de la prochaine exacerbation.

Il est nécessaire de comprendre que dans tout traitement, il n’ya rien de plus ou de moins important. Ce qui compte vraiment, c’est que la thérapie ait lieu régulièrement et sous la supervision d’un spécialiste. Vous éviterez ainsi des conséquences graves et irréparables pouvant avoir un impact très négatif sur votre qualité de vie.

Symptômes et traitement de l'arthrite de la cheville

L'arthrite de la cheville est un processus inflammatoire qui affecte les structures anatomiques qui forment l'articulation des os de la jambe et du pied. Ce type d'arthrite se développe dans le contexte d'affections systémiques: lupus érythémateux, goutte, spondylarthrite ankylosante, polyarthrite rhumatoïde.

Selon les statistiques médicales, dans 80% des cas, les personnes âgées souffrent de cette maladie. Récemment, cependant, il y a eu une tendance à «rajeunir» cette maladie. Maintenant, il est même détecté chez les enfants.

Quelle est l'arthrite de la cheville

Le nom de cette articulation indique avec éloquence le degré de charge exercée sur le pied et la jambe. En effet, grâce à sa structure complexe et à sa forme particulière, les pieds et le bas de la jambe d’une personne sont très mobiles. Ils supportent le poids du corps lors de la marche et de la course. De plus, l'articulation de la cheville assure la rotation, la flexion et l'extension des membres inférieurs. En outre, si nous comparons la charge quotidienne sur la hanche, le genou et la cheville, la dernière est la plus lourde, ce qui signifie qu'elle est sujette aux blessures et à certaines maladies. Toute maladie de la cheville affecte la capacité physique d'une personne. Pour un certain nombre de symptômes et de manifestations, un grand groupe de maladies est distingué, sous le nom général: arthrite de la cheville.

L'arthrite de la cheville est une lésion inflammatoire - destructive des articulations de la cheville d'origines diverses. La maladie peut survenir à tout âge, mais les personnes âgées sont plus susceptibles de souffrir des hommes. Cette pathologie articulaire est répandue dans le monde entier et détermine à bien des égards la qualité de vie des patients. Elle inquiète également beaucoup les spécialistes en traumatologie et en rhumatologie.

Causes de l'arthrite de la cheville

L'arthrite à la cheville peut agir sur le fond de:

  1. Maladies dégénératives - dystrophiques de l’articulation (ostéoarthrose).
  2. Troubles de l'échange (goutte).
  3. Pathologie systémique (lupus érythémateux, psoriasis).
  4. Après une infection.
  5. Troubles de l'immunité.

Comme la maladie est de nature systémique, cela entraîne une violation de la réactivité immunitaire. En conséquence, le système immunitaire positionne ses propres tissus articulaires comme des corps étrangers et les soumet à une attaque agressive d’anticorps. La polyarthrite rhumatoïde de l'articulation de la cheville se caractérise principalement par une inflammation de la membrane synoviale de la cheville, accompagnée de sa croissance, de lésions du cartilage et du tissu osseux, ainsi que de l'accrétion de la surface articulaire. L'arthrite réactive de l'articulation de la cheville se développe après une infection virale ou bactérienne (intestinale, nasopharyngée ou urogénitale) et est associée à une hyper-réaction du système immunitaire aux antigènes de l'agent pathogène. Lorsqu'ils interagissent avec des antigènes tissulaires, une inflammation non purulente se développe. L'arthrite de cheville chez l'enfant se développe en raison d'infections intestinales et respiratoires et d'irritants allergiques (pollen, squames animales, produits alimentaires). L'arthrite purulente de la cheville n'est pas courante. En règle générale, ceci est associé aux blessures et blessures, par exemple, lorsqu'une articulation est en pénétration et si une infection pyogène pénètre dans sa cavité ou lorsque l'infection se propage par le sang et la lymphe à partir du foyer pathologique.

L'atrite psoriasique se développe en raison de lésions cutanées chez les personnes présentant une prédisposition génétique. L'arthrite post-traumatique de la cheville résulte d'une blessure résultant d'ecchymoses, de fractures, de luxations, de vergetures et de ruptures des tendons et des ligaments. Un stress excessif sur l'articulation entraîne une microtraumatisation chronique de l'articulation et de l'appareil ligamentaire du pied, qui peut également être à l'origine de l'arthrite.

Les autres facteurs favorisant l'arthrite comprennent:

  • mauvaises conditions de vie (conditions insalubres, forte humidité);
  • régime alimentaire malsain;
  • l'hypothermie;
  • mauvaises habitudes
  • stress physique prolongé sur l'articulation;
  • surpoids;
  • prédisposition génétique;
  • pieds plats;
  • porter des talons hauts serrés;
  • activités professionnelles;
  • les allergies;
  • troubles hormonaux;
  • troubles métaboliques;
  • réduction des défenses corporelles;
  • stress psycho-émotionnel.

Les causes courantes d'arthrite de la cheville comprennent:

  1. Infection. Il existe une forme spécifique de la maladie (spirochète pâle, chlamydia, gonocoque) et non spécifique - il s’agit d’une réponse immunitaire au furonculose et à la grippe.
  2. Troubles métaboliques. Développe à la suite du métabolisme de la purine (goutte), de la présence d'une invasion parasitaire, de mauvaises habitudes. L'arthrite est dans ce cas une maladie secondaire.
  3. Réactivité immunitaire altérée. Ce groupe comprend les maladies systémiques (maladie de Bechterew, lupus érythémateux, psoriasis). Le système immunitaire identifie les tissus sains comme des agents étrangers et commence à les supprimer.
  4. Dommages articulaires à la suite de dommages mécaniques.

Classification et types d'arthrite de la cheville

L'arthrite à la cheville est divisée en les types suivants:

  • La polyarthrite rhumatoïde. Développé en raison de la prédisposition héréditaire du patient. C'est une maladie systémique qui se situe dans la région de la cheville.
  • Périarthrite. Il se caractérise par une inflammation des tissus entourant l'articulation. La maladie est caractérisée par une douleur intense et une limitation de l'activité motrice de l'articulation.
  • Arthrite traumatique. Il se développe suite à des blessures: entorses, ruptures des ligaments articulaires, contusions, luxations, subluxations. En cas de blessure, une certaine quantité de sang pénètre dans la cavité de l'articulation, ce qui provoque une inflammation non purulente. Lors d'une blessure ouverte, lorsque des bactéries et des microbes pénètrent dans la cavité de la plaie, une arthrite purulente (septique) de la cheville se développe.
  • Arthrite goutteuse. Développe en raison de troubles métaboliques. Par exemple, en violation du métabolisme de la purine, il se produit une formation excessive d’acide urique, qui n’est pas complètement éliminée du corps et s’accumule sous forme d’urate de sodium dans les articulations. Cela est dû à l'abus de produits carnés et d'alcool, qui contiennent une grande quantité de purines.
  • Arthrite réactive. Se produit à la suite d’une infection (nasopharyngée, urogénitale et intestinale). Débute violemment avec une forte fièvre, un gonflement et une rougeur de l'articulation.
  • Arthrite post-traumatique. Il a la même étiologie que l'arthrite traumatique. Cependant, l'arthrite post-traumatique se développe plusieurs années après la blessure. En raison de dommages mécaniques subis par la capsule articulaire, son cartilage, ses tendons et ses ligaments, il subsiste des blessures mineures pouvant se transformer en arthrite. Ce type d'arthrite est plus fréquent chez les athlètes et les amateurs de talons hauts.

Symptômes de l'arthrite à la cheville

L'arthrite à la cheville se manifeste sous deux formes:

La forme aiguë de l'arthrite de la cheville commence violemment avec des symptômes vifs, qui se manifestent:

  • température locale élevée;
  • le développement rapide de l'œdème dans la région de l'articulation;
  • rougeur de la peau sur l'articulation;
  • température corporelle élevée accompagnée de fièvre.

La forme chronique de l'arthrite de la cheville se traduit par une raideur de l'articulation et une douleur. Les symptômes sont prononcés le matin, immédiatement après le réveil. Cependant, le gonflement de l'articulation et la rougeur de la peau ne sont pas remarqués.

La manifestation des symptômes communs de la maladie dépend de sa forme. En l'absence d'un traitement adéquat pendant deux ans, le cartilage de l'articulation de la cheville est complètement détruit. Il en résulte un épaississement de la zone articulaire, sa position change, ce qui entraîne des difficultés de marche qui, à l'avenir, deviendront complètement impossibles. L'atrophie des muscles de la jambe, qui «se dessèche» et devient plus mince que l'autre, indique un processus inflammatoire puissant.

Les symptômes de l'arthrite de la cheville peuvent "expliquer" la cause du développement de la maladie.

La maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • dommages à une articulation ou aux deux à la fois;
  • douleur, respectivement, dans une ou les deux articulations;
  • gonflement et gonflement de l'articulation;
  • rougeur de la peau accompagnée d'une élévation de la température locale (au niveau de l'articulation touchée);
  • mobilité limitée de l'articulation malade, ce qui empêche une personne de se déplacer librement et indépendamment;
  • détérioration du bien-être général, qui se manifeste par une faiblesse, de la fièvre, un malaise, des douleurs musculaires.

Les premiers symptômes peuvent être implicites et apparaître légèrement. Cependant, même à ce stade de la maladie, certains symptômes indiquent de manière éloquente la présence d'arthrite:

  • Les chaussures habituelles deviennent petites et à l'étroit, ce qui indique un gonflement dans la région de l'articulation;
  • la flexion, l'extension et la rotation de la cheville s'accompagnent de douleur.

Diagnostic de l'arthrite de la cheville

Pour le diagnostic, l'anamnèse est collectée, le patient est examiné, des examens cliniques et instrumentaux sont prescrits.

Pour ce faire, nommez les études instrumentales suivantes:

  • l'échographie (US) peut détecter des changements dans la matière osseuse;
  • la tomodensitométrie (TDM) détecte la présence de fluide ou de pus dans la cavité articulaire;
  • l'imagerie par résonance magnétique (IRM) détecte l'état des tissus mous, du cartilage articulaire, des ligaments et du tissu osseux;
  • Les rayons X montrent l'ostéoporose, l'érosion, les kystes, les modifications destructives de l'articulation, l'aplatissement des surfaces articulaires, la réduction de la fissure articulaire, l'ankylose de l'articulation.

Les tests de laboratoire comprennent:

  • numération globulaire complète;
  • test sanguin biochimique;
  • analyse d'urine;
  • Test ELISA;
  • Rnga - test;
  • détection du facteur rhumatoïde;
  • hémoculture pour la stérilité;
  • examen du liquide synovial;
  • arthroscopie avec biopsie articulaire.

Traitement de l'arthrite de la cheville

Le traitement de l'arthrite de la cheville commence par le fait que le pied bénéficie d'un maximum de repos et d'une possibilité de repos au lit. Si une personne n'a pas les moyens de rester à la maison, une orthèse ou un bandage élastique doit être placé sur sa jambe pour limiter la mobilité et fixer l'articulation dans une position.

Le traitement de l'arthrite de la cheville est effectué selon deux scénarios:

  • traitement conservateur;
  • chirurgical

Le traitement conservateur comprend:

  1. Thérapie antibiotique. Dans l'arthrite réactive, des antibiotiques sont nécessaires pour supprimer l'infection. Sous cette forme, les médicaments à large spectre prescrits: la tétracycline, le chloramphénicol.
  2. Thérapie de régime. Le régime alimentaire pour l'arthrite élimine la consommation de viande fumée, d'aliments en conserve, de viande rouge, qui contiennent une grande quantité de sel et de légumes solanacées, provoquant des douleurs.
  3. AINS. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens réduisent l'inflammation, la douleur et le gonflement. Ces médicaments comprennent: le diclofénac, le nimsulide, l’aspirine, la butadione, le voltarène et l’indométacine. La réception du NPVS doit avoir lieu sous le contrôle et la supervision du médecin.
  4. L'hormonothérapie. Les injections hormonales dans la cavité articulaire sont très efficaces et soulagent rapidement l'inflammation. L'hormonothérapie est prescrite dans les cas graves où les médicaments non stéroïdiens n'ont pas l'effet souhaité.
  5. Analgésiques Les patients souffrant d'arthrite ont un besoin urgent d'analgésiques, cette maladie s'accompagnant d'un syndrome de douleur intense.
  6. Complexes de vitamines et de minéraux. Des préparations de vitamines B, C, d'acide folique et de calcium sont nécessaires pour améliorer les processus métaboliques dans le corps et directement dans l'articulation endommagée.
  7. Suppléments Des compléments alimentaires contenant du collagène, contenant de la glucosamine agissant en tant qu'agent anti-inflammatoire, et de l'hydrolysat de collagène, composant des tissus cartilagineux, sont nécessaires.

Traitement chirurgical

Il est prescrit dans les formes sévères et avancées de la maladie qui causent une déformation du statut de la cheville. Le but de ce traitement est d’améliorer la fonction motrice de l’articulation. Les principales méthodes utilisées dans le traitement chirurgical, la fusion de l'articulation de la cheville ou de ses prothèses.

Méthodes physiothérapeutiques

Les procédures de physiothérapie sont utilisées avec succès pour traiter l'arthrite:

Avec leur aide, il est possible d'améliorer de manière significative l'état du patient: soulager la douleur, rétablir le fonctionnement de l'articulation endommagée.

Les méthodes de rééducation auxiliaires sont:

  • la thérapie physique renforce les muscles, ce qui élimine le stress excessif sur l'articulation;
  • procédures de l'eau (hydromassage, exercices dans l'eau);
  • traitement sanitaire - traitement, qui comprend du sulfure d’hydrogène, du radon et des bains de boue.

Pronostic et prévention de l'arthrite de la cheville

Cette forme d'arthrite a une longue nature récurrente. Le pronostic de la maladie est proportionnel à la raison qui a provoqué son développement. Par exemple, avec une forme réactive, le pronostic est favorable, avec le rhumatisme articulaire et le rhumatisme psoriasique - moins favorables. Étant donné que ces types d'arthrite de la cheville entraînent de graves déformations et une restriction complète de la mobilité.

  • mode de vie sain;
  • correction des dépendances alimentaires;
  • contrôle du poids;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • exercice modéré;
  • prévention des blessures;
  • traitement rapide des maladies infectieuses et chroniques.

Traitement de l'arthrite de la cheville, les premiers symptômes et photo

L'arthrite de cheville est une maladie causée par un déséquilibre dans la proportion de la charge de l'articulation et de la stabilité de ses composants. Lorsque les premiers signes de cette maladie apparaissent, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin pour établir le diagnostic correct et pour prescrire un traitement efficace.

Le processus inflammatoire se développe assez rapidement, l'activité motrice est progressivement limitée, le mode de vie est perturbé, une incapacité temporaire apparaît et, dans certains cas, une incapacité.

Qu'est ce que c'est

L'arthrite de cheville est une maladie inflammatoire chronique ou aiguë de l'articulation spécifiée du système moteur humain. La lésion de cette articulation est formée en raison du développement de certains changements pathologiques dans le corps du patient, par exemple le lupus, la spondylarthrite ankylosante, la goutte ou la polyarthrite rhumatoïde.

Causes de l'arthrite de la cheville

L'arthrite de la cheville peut être déclenchée par de tels facteurs:

  1. Crash en arrière-plan hormonal.
  2. Travail impropre du système immunitaire, dans lequel le corps peut être hostile à ses propres tissus, en les considérant comme étrangers.
  3. Porter des chaussures inconfortables ou mauvaises, ainsi que des talons très hauts.
  4. Réaction allergique.
  5. Mauvaises habitudes
  6. Hypothermie forte et forte.
  7. Prédisposition héréditaire.
  8. Activité professionnelle ou sportive.
  9. Infection non spécifique ou spécifique.
  10. Troubles métaboliques dans le corps (à cause de cela, la goutte se développe). Dans ce cas, l'arthrite n'est pas une maladie primaire, mais une maladie secondaire.
  11. Poids excessif, dans lequel la cheville est une charge très importante, détruisant le tissu de l'articulation.
  12. Une lésion articulaire ou tout autre dommage mécanique aux os, au cartilage, aux ligaments ou aux muscles.
  13. Autres pathologies de l'articulation de la cheville, par exemple: pied plat.

Tous ces facteurs peuvent provoquer de nombreuses autres pathologies, vous devez donc faire attention aux symptômes de la pathologie et subir un diagnostic approfondi.

Stade de la maladie

L'arthrite de la cheville comporte plusieurs étapes:

Symptômes de l'arthrite à la cheville

Les premiers symptômes d'inflammation des articulations de la cheville dépendent directement de l'activité pathologique sous-jacente. Mais en raison de la présence de foyers inflammatoires, la maladie présente un certain nombre de symptômes communs caractéristiques de toutes ses formes:

  1. Douleurs aiguës aux articulations de la cheville;
  2. La présence d'œdème, qui sont visibles avec une pression dans la cheville;
  3. Augmentation de la température de la peau et des rougeurs au site de l'articulation touchée;
  4. Difficulté à marcher, en raison de la mobilité limitée de l'articulation;
  5. La présence de symptômes d'inflammation courants: fièvre, malaise et faiblesse.

Dans tous les cas, la présence d'arthrite à la cheville obligera le patient à consulter un médecin car, au fil du temps, une douleur aiguë accompagne la difficulté à se déplacer.

Au tout début de l'apparition de la maladie, on peut observer une évolution aiguë ou progressive de la maladie. Les manifestations cliniques typiques peuvent être absentes, mais il est toujours possible de suspecter la présence de la maladie pour deux raisons:

  1. La présence de sensations douloureuses avec une amplitude totale d'extension et de flexion de l'articulation de la cheville;
  2. Sensation d'oppression lors de l'habillage de chaussures familières, provoquée par un gonflement du pied.

À quoi ressemble l'arthrite? Photo

Sur la photo suivante, les symptômes de l'arthrite de la cheville sont caractéristiques des stades 1 et 2 de la lésion.

Conséquences de la maladie

Si vous ne fournissez pas un traitement approprié, les conséquences suivantes peuvent en résulter:

  • dans les 2 ans, la membrane cartilagineuse est complètement détruite;
  • la forme de l'articulation est déformée;
  • la mobilité articulaire est perdue, des défauts de marche se forment;
  • une atrophie du tissu musculaire du tibia se développe (le membre affecté devient mince);
  • fusion complète des fragments d'une articulation avec incapacité ultérieure.

Diagnostics

Le diagnostic de l'arthrite de la cheville, les symptômes et le traitement sont déterminés par le médecin rhumatologue traitant, qui effectue plusieurs études de diagnostic spéciales.

Pour déterminer l'arthrite, les examens suivants sont effectués:

  1. ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes);
  2. Les leucocytes;
  3. Facteur rhumatoïde;
  4. Stérilité du sang.
  5. L'étude de la composition du fluide intra-articulaire (le matériel est prélevé par ponction);
  6. Arthroscopie avec biopsie du tissu articulaire;
  7. Radiographie;
  8. Échographie de l'articulation et des organes internes du patient (pour la polyarthrite rhumatoïde);
  9. CT et IRM.

Traitement de l'arthrite de la cheville

Tout d'abord, le patient se voit attribuer un repos maximal. S'il n'est pas possible d'adhérer au lit, il sera alors nécessaire d'appliquer des bandes élastiques sur la zone endommagée, ce qui permettra d'immobiliser l'articulation douloureuse. En marchant, il est recommandé d’utiliser une canne qui supportera la majeure partie de la charge.

Le traitement conservateur de l'arthrite de la cheville se résume à:

  • Traitement antibactérien dont le but n'est justifié que dans la lutte contre la forme bactérienne de la maladie. Des médicaments antibactériens à large spectre d'action (tétracycline, lévomycétine) sont utilisés;
  • Médicaments analgésiques. Ces fonds sont nécessaires au patient pour soulager la douleur dans la zone touchée. Cependant, lorsque la douleur cesse, la personne se sent soulagée et commence à augmenter la charge sur la cheville, qui présente de plus en plus de problèmes articulaires. C'est pourquoi les médecins insistent catégoriquement sur l'utilisation de béquilles et d'autres aides au cours de la période de traitement;
  • Aussi nommé chondoprotecteurs conçus pour ralentir le processus de déformation et la restauration du tissu cartilagineux. Cependant, un traitement avec de tels moyens n'a d'effet qu'aux stades initiaux de la maladie, lorsque le tissu cartilagineux lui-même peut encore être régénéré.
  • Les médicaments anti-inflammatoires anti-non stéroïdiens, tels que le diclofénac, l’aspirine, le voltaren. Ils réduisent les poches, mais leur utilisation doit être supervisée par un spécialiste, car ils ont des effets secondaires indésirables. Lorsque la maladie progresse, une hormonothérapie est prescrite.
  • Thérapie de vitamine. Pour améliorer les processus métaboliques dans l’ensemble du corps et directement dans l’articulation endommagée, de l’acide folique et des vitamines B et C sont prescrits;
  • Un régime spécial dans lequel le patient devrait abandonner la morelle, car elle provoque de la douleur, et résulte de l’utilisation de conserves et de viandes fumées, car elles contiennent une grande quantité de sel;

En cas de traitement tardif de la maladie, une synovite ou une arthrose déformante peuvent se développer, ce qui empêche tout traitement médicamenteux.

Physiothérapie

La physiothérapie peut aider à réduire la douleur et à restaurer la fonctionnalité lors des processus inflammatoires des articulations. Ils sont utilisés ici comme suit: traitement par ultrasons; froid en utilisant l'hydromassage; ainsi que la thérapie liquidienne. Les manipulations manuelles aident à améliorer la circulation sanguine et à rendre la mobilité à l'articulation.

La maladie ci-dessus a un effet négatif sur la mobilité des articulations, en réduisant les surfaces de glissement naturelles des membranes articulaires. À l'aide de la mobilisation manuelle, il est possible d'améliorer les fonctions mécaniques de l'articulation et de réduire la douleur. Certains exercices physiques aident également à réduire la douleur. Les muscles des jambes sont des amortisseurs. Si la force des muscles qui sont placés autour de l'articulation augmente, cela aidera à réduire la pression exercée sur la cheville.

Remèdes populaires

À la maison, un traitement avec des remèdes populaires peut être ajouté au traitement principal de l'arthrose de la cheville. Très bon aide bouillon des feuilles des airelles. Pour ce verre d'eau bouillante, versez 2 c. préparé les matières premières à base de plantes et mettre au bain-marie pendant 15 minutes. Après refroidissement, il est utilisé par petites gorgées pendant la journée. Selon ce principe, les décoctions sont préparées à partir de feuilles de cassis, de soie de maïs et de bourgeons de bouleau.

Un bon effet a tisane à partir d'un mélange de bouleau, violette et ortie. Chaque composant est pris sur 2,5 cuillères à soupe, 200 g d'eau bouillante est versé et infusé dans un bain-marie pendant 10 minutes. 0,5 tasse est pris jusqu'à 4 fois par jour.

Traitement chirurgical

Lorsque le traitement conservateur n’est pas efficace, l’arthrite aiguë et avancée de la cheville est traitée chirurgicalement. Au cours de l'opération, une division articulaire est réalisée ou une prothèse est insérée. Le but de la chirurgie est d'aider l'articulation à bouger à nouveau, d'augmenter son efficacité, d'éliminer la douleur.

Une opération est attribuée dans les cas où:

  • après un traitement conservateur, la douleur ne disparaît pas mais devient plus forte;
  • la performance des pieds est perdue, leur mobilité est perdue;
  • l'inflammation affecte les organes internes;
  • il y avait une déformation articulaire grave;
  • on observe le début de la nécrose (cela se produit extrêmement rarement).

L'arthroplastie est un type de traitement chirurgical de l'arthrite de la cheville. Avant l'opération, le patient doit subir un examen aux rayons X dont les images montrent clairement le foyer et le degré de développement de la maladie. Le chirurgien fait plusieurs coupures et toutes les manipulations nécessaires sont effectuées. Après cette procédure, la mobilité articulaire du patient est entièrement rétablie.

Prévisions

Le pronostic est assez favorable si vous ne tardez pas au traitement de maladies telles que l'arthrite de la cheville. L'efficacité et la durée du processus de rééducation et de la période de rééducation dépendront de la pertinence avec laquelle le médecin choisira la tactique du traitement, en tenant compte des symptômes et des indications existants après les méthodes de diagnostic effectuées.

Avec une maladie telle que l'arthrite, il est important d'immobiliser l'articulation de manière opportune, de réduire le stress, d'arrêter le processus inflammatoire, d'empêcher son développement ultérieur. Le port de chaussures orthopédiques appropriées munies de languettes afin de réduire la charge exercée sur le pied joue un rôle important dans le traitement.

Il est important de prendre soin de l'articulation, de suivre scrupuleusement toutes les instructions du médecin. Une fois les symptômes disparus, on peut s'attendre à des améliorations, à la restauration de la cavité cartilagineuse et à la mobilité de l'articulation de la cheville.

Arthrite de la cheville: méthodes de diagnostic et de traitement

L'arthrite de la cheville est le plus souvent causée par des blessures, des dépôts de sel, un stress excessif sur les membres inférieurs. Le processus auto-immun est également un rôle important dans le développement de la maladie. Tous les types d'arthrite présentent des symptômes similaires: douleur, gonflement, rougeur de l'articulation, mobilité limitée. L'arthrite est une maladie insidieuse. Au début de la manifestation peut être absent, le patient voit un médecin avec une détérioration significative de la condition. Dans ce cas, le traitement prend beaucoup de temps et d’efforts. Afin de prévenir l'exacerbation de la maladie, il est nécessaire de subir à temps des contrôles préventifs à l'hôpital. En cas de problèmes même mineurs de douleur aux articulations, consultez un médecin.

Mécanisme de développement de l'arthrite

La cheville a une structure assez complexe. Il comprend les os du péroné, du tibia et du ramus. Grâce au travail coordonné de tous les éléments, une personne peut être debout, marcher. À l'extérieur, l'articulation est limitée à une capsule spéciale, à l'intérieur se trouve le liquide synovial.

Les blessures, les dépôts de sel, les bactéries ou les virus qui pénètrent dans la cavité articulaire provoquent une réaction inflammatoire aiguë. Les médecins distinguent plusieurs stades de l'arthrite.

  1. Dans la première étape, le tissu cartilagineux est endommagé par des microorganismes, une force mécanique ou des cellules de son propre système immunitaire.
  2. En conséquence, des enzymes inflammatoires et d’autres substances biologiquement actives s’accumulent sur le site de la blessure.
  3. En raison des processus susmentionnés, la perméabilité des vaisseaux sanguins augmente, le plasma sanguin pénètre dans l'espace interstitiel et la cheville semble donc œdémateuse.
  4. Si des micro-organismes ont pénétré dans la cavité articulaire, le processus inflammatoire devient purulent.

Types de maladie

Toute blessure, trouble métabolique ou immunité affecte le travail de tous les organes et systèmes. Tout d'abord, cela concerne les articulations. Le squelette osseux est le support du corps, car même des modifications mineures peuvent entraîner une mobilité altérée, des sensations désagréables dans les membres. On distingue les types d'arthrite de la cheville suivants:

  1. La polyarthrite rhumatoïde peut survenir à tout âge. La maladie progresse rapidement, avec le temps, les articulations interphalangiennes proximales métatarsophalangiennes sont impliquées dans le processus. La cause de l'inflammation est l'activité excessive du système immunitaire. Un petit problème conduit au fait que le corps commence à détruire ses propres tissus, les prenant pour cellules étrangères.
  2. L'arthrite post-traumatique de la cheville est l'un des types les plus courants de la maladie. Fractures, luxations, entorses déclenchent le processus d'inflammation. Lors d'une blessure, les vaisseaux sont endommagés, les cellules meurent. En conséquence, la perméabilité des capillaires augmente, les enzymes inflammatoires migrent dans l'articulation, aggravant le processus.
  3. L’arthrite goutteuse est associée à l’accumulation de sels d’acide urique dans les articulations. Le plus souvent touché est le gros orteil. La douleur est épisodique, peut durer 4 à 5 jours, puis l’état de santé s’améliore. Au bout d'un moment, l'attaque se répète.
  4. L'arthrite réactionnelle survient après une infection intestinale ou urinaire différée. Dans la plupart des cas, les agents responsables de l'arthrite sont les entérocoques, la chlamydia ou E. coli.

Facteurs de risque

L'arthrite aiguë de la cheville n'a pas de différence sexuelle, elle touche les hommes et les femmes de différents groupes d'âge. Le risque de développer la maladie est plus élevé chez les sportifs, les personnes obèses, en présence de troubles métaboliques ou endocriniens. Les facteurs de risque suivants pour l'arthrite de la cheville sont distingués:

  • chaussures serrées ou chaussures à talons;
  • malformations congénitales ou acquises des pieds, des jambes;
  • surpoids;
  • hypothermie ou gelure des membres inférieurs;
  • changements hormonaux chez les femmes ménopausées;
  • troubles métaboliques: ostéoporose, dépôt de sels d'acide urique;
  • apport insuffisant de calcium et de phosphore;
  • l'hérédité;
  • faire du sport (football, ballet, danse, haltérophilie, gymnastique);
  • la polyarthrite rhumatoïde de la cheville se développe sur le fond de maladies auto-immunes (glomérulonéphrite, lupus, sclérodermie);
  • fractures fréquentes, entorses, ligaments déchirés.

Les symptômes

Les modifications corporelles affectent non seulement le travail des articulations, mais aussi les reins, le cœur, les poumons, la plèvre, les muscles et les vaisseaux sanguins. Il existe une arthrite aiguë, lorsque les symptômes se développent rapidement, et sa forme chronique. Dans ce dernier cas, l'articulation est progressivement détruite. Il y a d'abord une gêne, puis une douleur à la cheville lorsque le temps change, et ce n'est qu'après quelques mois que les mouvements du membre inférieur sont limités.

Les principales manifestations de l'arthrite:

  1. Le principal signe d'inflammation est la douleur. La nature de l'inconfort dépend de la cause de la maladie. La polyarthrite rhumatoïde se caractérise par des douleurs nocturnes ou matinales. Si l'articulation est enflammée sur le fond de l'arthrose, la douleur est plus prononcée pendant les mouvements, elle diminue légèrement au repos.
  2. Le gonflement de l'articulation peut être identifié en appuyant un doigt sur la peau près de la cheville. La fosse du doigt se redresse lentement, une bosse reste pendant plusieurs minutes. Un autre signe indirect d'œdème est le fait que les chaussures deviennent petites, il est presque impossible de mettre des bottes ou des chaussures sur le pied.
  3. La peau autour de l'articulation est chaude au toucher, enflammée. Il y a un sentiment que la cheville "brûle".
  4. Dans les premiers stades de la matinée, la raideur dure 2 à 3 heures puis disparaît. Dans la littérature médicale, ce phénomène est appelé "le symptôme des gants ou des chaussettes serrés".
  5. Mouvement limité Il est difficile pour le patient de bouger, toute charge sur la cheville est accompagnée de douleur.

Outre les manifestations articulaires, le corps réagit généralement à l'inflammation. Le bien-être d'une personne dépend de l'âge, de l'état du système immunitaire et de la présence de maladies concomitantes.

Autres signes d'arthrite de la cheville:

  • mal de tête;
  • faiblesse générale, transpiration, palpitations - symptômes d'intoxication;
  • manque d'appétit;
  • somnolence;
  • La température de l'arthrite à la cheville peut atteindre des valeurs fébriles (38 à 39 ° C).

Diagnostics

Seul un médecin après l'examen, la collecte des plaintes, des recherches supplémentaires peuvent faire un diagnostic. Indépendamment essayer de déterminer la maladie, la prise de médicaments est interdite. Même si un ami ou un voisin avait des symptômes similaires, cela ne garantit pas que le diagnostic sera le même. De nombreuses maladies articulaires ont les mêmes manifestations, mais le traitement peut être complètement différent. Afin de ne pas aggraver la situation, lorsque les premiers symptômes apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin.

Le processus de diagnostic comprend les étapes suivantes:

  1. Collecte des plaintes. Le médecin peut demander combien de temps l'articulation fait mal lorsque l'inconfort s'aggrave, ce qui améliore le bien-être.
  2. L'histoire de la vie joue un rôle important. Il est nécessaire de préciser s'il y a eu des blessures, des infections intestinales ou urinaires peu de temps avant l'apparition des symptômes.
  3. Quand on voit l'articulation est gonflée, chaude au toucher, il y a une rougeur de la peau.
  4. Les mouvements passifs et actifs de la cheville sont douloureux.
  5. En général, un test sanguin peut montrer une augmentation de la RSE, des leucocytes (signes d'inflammation).
  6. Si de l’acide urique est présent dans l’urine, cela indique une arthrite goutteuse.
  7. Aux fins du diagnostic différentiel, un test sanguin est effectué pour les tests rhumatismaux.

L'examen aux rayons X est la norme "d'or" pour le diagnostic de l'arthrite. Les photos sont prises en deux projections. Cette méthode permet d’évaluer l’état des structures osseuses, l’espace articulaire, la présence de kystes, le degré de destruction des tissus.

L'imagerie par résonance magnétique vous permet de visualiser des images détaillées non seulement des articulations, mais également des tissus environnants (ligaments, muscles, tissus sous-cutanés).

L'arthroscopie est une procédure thérapeutique et diagnostique, à l'aide de laquelle il est possible d'évaluer l'état de l'articulation de l'intérieur avec élimination simultanée des tissus détruits et introduction d'antibiotiques. Au cours de la procédure, de petites incisions sont pratiquées sur la peau, à travers lesquelles la microcaméra et les instruments spéciaux sont insérés.

Traitement

Il existe une tactique standard pour la prise en charge des patients atteints d’arthrite, quel que soit le processus de localisation. La tâche initiale est de réduire la douleur et l'inflammation avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ensuite, des chondroprotecteurs et des vasodilatateurs sont affectés à la restauration du cartilage et à l'amélioration de la microcirculation. Physiothérapie, massage, exercices thérapeutiques sont indiqués dans la période de récupération, lorsque la réponse inflammatoire est minimale. Une approche globale du traitement de l'arthrite est la plus efficace. En suivant toutes les recommandations du médecin, vous pouvez rapidement rétablir la fonction du membre.

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les drogues de ce groupe sont assignées à des cours courts. Déjà 10 à 15 minutes après l'administration, la douleur et l'inflammation dans l'articulation sont réduites, le patient ressent un soulagement visible. Les composants actifs du médicament inhibent les enzymes de l'inflammation, réduisent l'enflure et l'étirement de la capsule articulaire. Tous les AINS n'ont pas le même effet, certains médicaments sont de puissants analgésiques (Ketorolac, Ketanov, Ketalgin, Ketorol), d'autres ont un effet anti-inflammatoire ou antipyrétique plus prononcé (Paracétamol, Ibuprofène, Diclofénac).

Le traitement médicamenteux de l'arthrite de la cheville avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens est contre-indiqué dans les cas suivants:

  • en présence d'intolérance aux composants du médicament;
  • avec insuffisance rénale sévère, hépatique ou cardiaque;
  • pendant la grossesse et l'allaitement;
  • avec ulcère peptique, saignements gastro-intestinaux dans le passé;
  • avec des violations de la coagulation du sang.

Afin de protéger la muqueuse gastrique, le médecin peut prescrire l’utilisation d’inhibiteurs de la pompe à protons (Omez, Barol, Pariet, Kontrolok) en association avec des AINS.

Les plus efficaces sont les anti-inflammatoires suivants:

  • le diclofénac;
  • l'ibuprofène;
  • le méloxicam;
  • Melbek;
  • le kétorolac;
  • acéclofénac;
  • spéléo
  • dexalgin.

Médicaments supplémentaires pour l'arthrose

Ayant réduit le processus inflammatoire, il est nécessaire de créer toutes les conditions pour la restauration du tissu cartilagineux. A cette fin, les groupes de médicaments suivants sont prescrits:

  1. Chondroprotecteurs. Les préparations de chondroïtine et de glucosamine réduisent le processus inflammatoire, préviennent la mort des cellules cartilagineuses et contribuent à leur récupération. Les chondroprotecteurs sont prescrits pour une longue période (2-4 mois). Sur le marché de la pharmacologie, vous pouvez trouver à la fois les médicaments originaux et leurs homologues nationaux (Teraflex, Rumelon, Mukosat, Arthron, Artra, Dona).
  2. Les relaxants musculaires réduisent les spasmes musculaires autour de l'articulation et augmentent l'amplitude des mouvements (Mydocalm).
  3. Les vitamines et les minéraux améliorent la microcirculation, comblent le déficit en calcium et en phosphore.
  4. Si l'arthrite de stress de la cheville est de nature bactérienne, des antibiotiques à large spectre sont prescrits (lévomycétine, tétracycline).
  5. Les injections intra-articulaires de glucocorticoïdes sont utilisées avec l’inefficacité des agents susmentionnés.

Régime alimentaire

La nourriture pour l'arthrite n'est pas serrée. Le menu est basé sur les préférences individuelles de la personne. Les aliments interdits sont exclus du régime alimentaire ou réduits au minimum. Pour accélérer la récupération, vous devez suivre les recommandations suivantes:

  • Tous les plats doivent être cuits à la vapeur, au four ou au four. Les aliments frits sont interdits.
  • Il est recommandé de contrôler la taille des portions. Si possible, il est préférable d'acheter des balances de cuisine. Pendant plusieurs semaines, il est nécessaire de peser la nourriture. La taille des portions ne doit pas dépasser 300-350 g. Avec le temps, il sera possible de déterminer la quantité mangée à l'œil nu;
  • besoin de respecter le régime de boire. Le taux d'eau par jour dépend du poids de la personne, de son âge et de la présence de maladies concomitantes. Le chiffre moyen est de 30 ml par kilogramme de poids. Le taux journalier doit être divisé en 7-10 réceptions;
  • aliments interdits pour l'arthrite: viandes fumées, frites, aliments gras, épices, porc, ketchup, mayonnaise, sucreries en grande quantité, alcool;
  • La source de protéines peut être la viande maigre (poulet, dinde, lapin), les blancs d’œufs, les noix, les légumineuses, le fromage cottage, le fromage, le poisson;
  • les glucides doivent être présents dans le régime alimentaire. La préférence est donnée aux céréales, aux légumes et aux fruits, aux sucreries naturelles (gelées, fruits secs);
  • les graisses saines se trouvent dans le poisson, les noix, l'huile végétale (olive, lin, sésame, noix de coco), l'avocat;
  • Il est également recommandé de consommer une quantité suffisante de produits contenant du calcium et du phosphore (fromage, lait caillé, ryazhenka, kéfir, poisson, fruits secs);
  • la présence de gélatine dans le régime alimentaire contribue à renforcer le tissu cartilagineux, car plusieurs fois par semaine, il est nécessaire de préparer de la gelée, du gelée de poisson, du gelée de viande maigre dans un bouillon de légumes.

Physiothérapie

La gymnastique pour l'arthrite de la cheville est nommée en période de rémission, après le soulagement du processus inflammatoire aigu. Avant de commencer les cours, vous devez consulter un médecin en réadaptation. Le médecin sélectionnera les exercices les plus efficaces, montrera la technique de leur mise en œuvre. À l'avenir, vous pouvez le faire à la maison.

  1. Avant le début des cours, il était recommandé de faire un peu d'échauffement. Pour ce faire, la zone de la cheville doit être étirée avec des mouvements de massage pendant 2-3 minutes. De telles manipulations vont augmenter le flux sanguin, réchauffer les muscles, les préparer à une charge supplémentaire.
  2. Pour ne pas nuire, il faut commencer par des mouvements passifs. Position assise Avec une main, il est nécessaire de fixer le membre inférieur dans la région de la cheville, la seconde à mettre sur le pied. Ensuite, vous devez effectuer des mouvements de rotation et de flexion dans l'articulation de la cheville.
  3. Position assise, les jambes sont au sol. Vous devez également transférer le poids du corps de la pointe au talon et inversement.
  4. Position précédente. Sous vos pieds, vous devez mettre un mouchoir ou une serviette. De plus, sans l'aide des mains, il est nécessaire de soulever le tissu en l'air.

Faites attention! Les exercices pour l'arthrite de la cheville ne doivent pas être accompagnés de sensations douloureuses. Si vous vous sentez pire, vous devez arrêter les cours et consulter un médecin.

Physiothérapie

Une visite à la salle de physiothérapie peut réduire la douleur et la réponse inflammatoire, améliorer le flux sanguin dans l'articulation. Pour obtenir cet effet, il est nécessaire de suivre un traitement de 10 à 12 séances.

La physiothérapie la plus efficace contre l'arthrite:

  • électrophorèse;
  • échographie;
  • thérapie magnétique;
  • application laser;
  • thérapie par ondes de choc.

Attention! La physiothérapie lors d'exacerbations de l'arthrite est interdite. Cela peut entraîner la propagation de l'infection, l'apparition de complications. En outre, les procédures doivent être abandonnées pendant la grossesse et l’allaitement, en présence de lésions sur la peau de l’articulation touchée.

Arthropathie

L'arthropathie est une lésion secondaire des articulations par rapport à d'autres maladies et états pathologiques. Il peut se développer avec des allergies, certaines maladies infectieuses, des troubles endocriniens, des maladies chroniques des organes internes, des troubles métaboliques et des troubles de la régulation nerveuse. La clinique d'arthropathie peut varier considérablement. Les caractéristiques distinctives communes sont la douleur, l’asymétrie de la lésion, la dépendance du syndrome articulaire à l’évolution de la maladie sous-jacente et de légers changements selon les résultats des examens instrumentaux (rayons X, scanner, IRM). L'arthropathie est diagnostiquée si le syndrome articulaire et les symptômes extra-articulaires ne répondent pas aux critères diagnostiques de la polyarthrite rhumatoïde ou goutteuse. Le traitement est effectué en tenant compte de la maladie sous-jacente.

Arthropathie

Arthropathie - lésions articulaires causées par des maladies non rhumatismales. Peut survenir dans des maladies d'étiologies variées. Il se manifeste sous forme d'arthralgie (douleur sans perturber la forme et la fonction de l'articulation) ou d'arthrite réactive. La principale caractéristique distinctive de l'arthropathie est la dépendance du syndrome articulaire vis-à-vis de l'évolution de la maladie sous-jacente. Les modifications pathologiques grossières dans les articulations ne se développent généralement pas. Dans la plupart des cas, les symptômes articulaires disparaissent complètement ou sont considérablement réduits avec un traitement adéquat de la maladie sous-jacente.

Arthropathie allergique

La douleur dans les articulations se produit sur le fond d'une réaction allergique. L'arthropathie peut se développer presque immédiatement après le contact avec l'allergène et quelques jours plus tard. Le diagnostic repose sur les symptômes allergiques caractéristiques: présence de fièvre, éruption cutanée, adénopathie, syndrome broncho-obstructif, etc. Selon les tests sanguins, une hypergammaglobulinémie, une éosinophilie, des cellules plasmatiques et des anticorps IgG sont détectés. Les phénomènes d'arthropathie disparaissent après le traitement de désensibilisation.

Arthropathie dans le syndrome de Reiter

Le syndrome de Reiter est une triade impliquant des lésions aux organes de la vision, des articulations et du système génito-urinaire. La cause la plus commune du développement est la chlamydia, moins souvent le syndrome est causé par Salmonella, Shigella, Yersinia ou survient après une entérocolite. Ceux qui souffrent de prédisposition héréditaire souffrent. Les symptômes apparaissent généralement dans l'ordre suivant: d'abord, infection urogénitale aiguë (cystite, urétrite) ou entérocolite, peu de temps après, lésions oculaires (conjonctivite, uvéite, iridocyclite, rétinite, kératite, iritis) et uniquement après 1-1,5 mois - arthropathie. Dans ce cas, les symptômes oculaires peuvent apparaître en 1 à 2 jours, être doux et passer inaperçus.

L'arthropathie est le principal symptôme du syndrome de Reiter et devient souvent la première raison de demander de l'aide médicale. L'arthrite asymétrique est généralement observée avec des lésions aux articulations des membres inférieurs: cheville, genou et petites articulations du pied. Dans ce cas, les articulations sont généralement impliquées dans le processus inflammatoire de manière constante, de bas en haut, avec un intervalle de plusieurs jours. Un patient souffrant d'arthropathie se plaint de douleurs, aggravées la nuit et le matin. Les articulations sont enflées, une hyperémie locale est notée, chez certains patients, un épanchement est détecté. Parfois, il y a une douleur dans la colonne vertébrale, une sacro-iliite se développe, une bursite au talon avec la formation rapide de l'éperon au talon et une inflammation du tendon d'Achille est possible.

Le diagnostic est établi sur la base des antécédents médicaux, des symptômes, des données de laboratoire et des études instrumentales. En cas d'antécédents d'entérite ou d'infection urinaire chez les patients souffrant d'arthropathie, ils sont référés pour consultation aux spécialistes appropriés: un gastro-entérologue, un urologue et un vénéréologue. Si les yeux sont touchés, consultez un ophtalmologiste.

Les analyses de sang montrent des signes d'inflammation, tandis que les analyses d'urine montrent une quantité faible ou modérée de globules blancs. Pour la détection de la chlamydia est réalisée en grattant le canal cervical, l'urètre et la conjonctive. Lors de la radiographie du genou et de la cheville, on observe un rétrécissement des fissures et des foyers d’ostéoporose périarticulaire. La radiographie du calcanéum confirme généralement la présence de l'éperon calcanéen. La radiographie du pied indique la présence de périostite, d'érosions et d'éperons des os métatarsiens et phalangiens des doigts.

Le traitement vise à combattre l'infection principale et à éliminer les symptômes de la maladie. Les patients souffrant d'arthropathie prescrivent si nécessaire des médicaments anti-Chlamydia - analgésiques et AINS. Dans 50% des cas, l'arthropathie disparaît complètement, chez 30% des patients on observe des récidives d'arthrite, dans 20% des cas d'arthropathie chronique avec une exacerbation ultérieure des symptômes et un dysfonctionnement des articulations.

Arthropathie dans d'autres maladies infectieuses et parasitaires

L'arthropathie peut survenir avec un certain nombre de maladies parasitaires et de nombreuses maladies infectieuses. La trichinose, la brucellose et la maladie de Lyme se caractérisent par une arthralgie volatile, parfois associée à une myalgie. Lorsque la rubéole se produit polyarthrite symétrique instable. L'arthropathie dans les cas de parotidite épidémique ressemble à l'image de la polyarthrite rhumatoïde: l'inflammation des articulations est intermittente, de nature migratoire et parfois accompagnée d'une inflammation du péricarde. La mononucléose infectieuse et la varicelle s'accompagnent d'arthropathie sous forme d'arthrite instable, disparaissant rapidement avec l'extinction des symptômes de la maladie sous-jacente.

Une arthropathie liée à une infection à méningocoque se développe environ une semaine après le début de la maladie; On observe généralement une monoarthrite du genou, moins souvent une polyarthrite de plusieurs grosses articulations. En cas d'hépatite virale, une arthropathie est possible sous forme d'arthralgie ou d'arthrite volatile avec une lésion symétrique du genou et de petites articulations de la main. Les arthropathies surviennent généralement au début de la maladie, avant l'apparition de la jaunisse. L'infection par le VIH se caractérise par une grande variété de symptômes articulaires: arthrite et arthralgie sont possibles, dans certains cas, une arthrite de la cheville et du genou liée au SIDA se développe, accompagnée d'un dysfonctionnement sévère du membre et de douleurs intenses.

Dans tous ces cas, les symptômes articulaires disparaissent rapidement lors du traitement de la maladie sous-jacente.

Arthropathie pour vascularite

Avec la périartérite noueuse, le syndrome de Takayasu et la granulomatose de Cherja-Strauss, l'arthropathie se présente généralement sous la forme d'arthralgie. Dans la maladie de Kawasaki, l'arthralgie et l'arthrite sont possibles. En cas de maladie de Schönlein-Henoch et de granulomatose de Wegener, une lésion symétrique des grosses articulations, on observe un syndrome de la douleur instable et un gonflement des tissus para-articulaires.

Arthropathie avec troubles endocriniens

Les lésions articulaires les plus courantes en violation de l'équilibre hormonal sont les arthropathies ménopausiques ou ovariogènes. Le syndrome articulaire se développe sur le fond de la ménopause ou une diminution de la fonction ovarienne, due à d'autres causes (ablation chirurgicale, irradiation d'une tumeur maligne). L'arthropathie affecte souvent les femmes ayant un excès de poids. Les petites articulations des pieds sont généralement touchées, moins souvent - les articulations du genou. Il y a des douleurs, des raideurs, des craquements et des gonflements. La configuration des articulations est perturbée - d'abord par un œdème, puis par des processus dystrophiques. Aux stades initiaux de la radiographie est normale, un certain épaississement de la membrane synoviale est détecté à l'IRM des articulations ou lors de l'arthroscopie de l'articulation du genou. Par la suite, la gonarthrose et l'arthrose des articulations du pied sont détectées. Après avoir choisi un traitement de remplacement efficace, l'arthropathie diminue ou disparaît.

Les arthropathies diabétiques se développent principalement chez les jeunes femmes atteintes de diabète sucré de type 1 depuis 6 ans ou plus, en particulier avec un traitement irrégulier et inadéquat. La lésion est généralement unilatérale, les articulations du pied sont atteintes. Moins fréquemment, le genou et la cheville sont impliqués dans le processus, et encore plus rarement la colonne vertébrale et les articulations des membres supérieurs. Pour l'arthropathie diabétique se caractérise par une clinique d'arthrose à évolution rapide. Sur les radiographies, on détecte des foyers d'ostéolyse, d'ostéoporose et d'ostéosclérose, un aplatissement des surfaces articulaires et des ostéophytes. Le traitement du diabète entraîne une réduction de l'arthropathie. Cependant, en cas d'arthrose grave, un traitement est nécessaire pour éliminer la douleur et restaurer le cartilage.

L'hyperparathyroïdie provoque la résorption et la restauration ultérieure du tissu osseux, tandis que des dépôts de calcaire apparaissent dans le cartilage articulaire, se développant une chondrocalcinose articulaire. L'arthropathie se manifeste sous la forme de douleurs volatiles dans les articulations, de mono et polyarthrite aiguë. Après correction de l'hyperfonctionnement ou suppression de l'adénome parathyroïdien, les symptômes articulaires disparaissent généralement.

L'hyperthyroïdie, en particulier ses formes graves, peut également être accompagnée d'arthropathies. L'arthrite et l'arthralgie sont possibles, parfois en combinaison avec des douleurs musculaires. La radiographie est maigre, seuls les phénomènes d’ostéoporose généralisée sont révélés. Le diagnostic est établi sur la base des manifestations cliniques. Le traitement de la maladie sous-jacente entraîne une diminution ou une disparition de l'arthropathie.

L'hypothyroïdie se caractérise par des lésions aux grosses articulations, le plus souvent au genou. Des douleurs aux articulations de la hanche sont également possibles. Arthropathie associée à une myalgie, une raideur et une faiblesse des muscles. Radiographie sans changement. Avec le développement de l'hypothyroïdie chez les enfants, la rotation et le déplacement de la tête fémorale avec le développement de la contracture de flexion de la hanche est possible.

Lorsque la fonction hypophysaire est altérée, des lésions de la colonne vertébrale et des articulations distales des extrémités sont parfois observées. Dans les cas graves, la cyphose du service cervicalomus se développe en association avec la décalcification du sternum et des côtes. Des déformations des membres et des articulations lâches sont possibles. Les arthropathies se manifestent par des douleurs au dos et aux articulations des extrémités. Les contractures ne sont pas typiques.

Arthropathie dans les maladies des organes internes

L'arthropathie la plus connue dans les maladies des organes internes est le syndrome de Marie-Bamberger - déformation des doigts sous forme de baguettes de tambour et de clous sous forme de lunettes de montre. La cause de la déformation est la périostose ossifiante des os tubulaires distaux, résultant de la réaction du tissu osseux à un trouble de l'équilibre acido-basique et à un manque d'oxygène. Le syndrome survient le plus souvent dans les maladies pulmonaires (cancer du poumon, tuberculose caverneuse, maladies suppuratives). Il peut également survenir lors d'une cirrhose du foie, d'une endocardite septique prolongée et de certaines cardiopathies congénitales. L'arthropathie se manifeste sous la forme d'une douleur intense dans les articulations. Un léger gonflement est possible.

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont caractérisées par des arthropathies sous forme d'arthrite migratoire aiguë. Les articulations de la cheville et du genou sont généralement touchées. Avec la colite ulcéreuse, une arthrite des articulations de la hanche et une douleur dans la colonne vertébrale sont possibles. Toutes les manifestations d'arthropathie disparaissent indépendamment en 1-2 mois.