Symptômes et traitement de l'arthralgie, myalgie chez les adultes et les enfants

Les douleurs articulaires, ou arthralgies (syndrome des arthralgies), ne constituent pas une maladie distincte, mais servent souvent de prédicteurs de pathologies du système musculo-squelettique ou des organes internes. Il peut couvrir une articulation (monoarthralgie) ou plusieurs (polyarthralgie). L'arthralgie survient le plus souvent au niveau des grosses articulations, entraînant une charge importante - hanche, épaule, genou, coude.

Les symptômes sont similaires, les causes sont différentes.

Les douleurs articulaires peuvent être permanentes ou intermittentes, aiguës ou sourdes, d'intensité faible ou forte. Souvent, ils sont accompagnés de douleurs musculaires (myalgie) ou de "craquements" des articulations lors des mouvements. Les sensations désagréables peuvent être dans une articulation, un groupe d'articulations ou avoir un caractère "flottant", c'est-à-dire se déplacer d'une région à une autre. Le syndrome arthralgique peut survenir à tout âge, dans le contexte de diverses maladies.

Les principales pathologies pouvant causer des douleurs articulaires:

  • Différents types d'arthrite. Les arthralgies, causées par des maladies telles que la goutte, la polyarthrite rhumatoïde, sont typiques des personnes âgées. Cependant, même chez les enfants de moins de quatre ans, certaines formes d'arthrite peuvent être diagnostiquées, par exemple chez les juvéniles.
  • L'arthrose déformante au stade de progression de la myalgie et des douleurs articulaires font partie des symptômes obligatoires. Cette maladie touche le plus souvent les femmes de plus de 45 ans.
  • Goutte, dans laquelle des cristaux d'urate se déposent dans les tissus - sels d'acide urique.
  • Certaines maladies du système nerveux central.
  • Maladies endocriniennes (hyperparathyroïdie, hypothyroïdie et autres).
  • Les arthralgies médicinales sont classées comme une espèce distincte. Il peut être déclenché par la prise de fortes doses de médicaments dans le traitement de certaines maladies et constitue dans ce cas un effet secondaire.

Diagnostics

L'arthralgie et la myalgie sont des marqueurs de maladies d'un profil très différent. Pour le diagnostic de la maladie sous-jacente et la cartographie de son traitement, il existe plusieurs études:

  • Échographie, radiographie;
  • CT et IRM;
  • un test sanguin incluant la numération plaquettaire;
  • tests bactériologiques pour les virus et les infections;
  • réactions sérologiques (pour la détection d'anticorps spécifiques dans le sérum);
  • ponction diagnostique.

Si nécessaire, une arthroscopie peut être prescrite. Dans cette procédure, les instruments chirurgicaux sont introduits dans l'articulation à travers une petite incision, avec laquelle vous pouvez effectuer non seulement un diagnostic, mais également un traitement.

Traitement arthralgie

Le traitement de l'arthralgie au sens littéral n'est effectué que de façon symptomatique: les analgésiques (amidopirine, acide acétylsalicylique, analgin, reopyrin) soulagent les douleurs articulaires et myalgiques. Pommade efficace à base d’alcool formique ou de moutarde, de venins de serpents et d’abeilles. Un bon effet donne une électrophorèse avec novocaïne. Comme les arthralgies sont un symptôme provoqué par une maladie spécifique, il est nécessaire de traiter la pathologie sous-jacente pour la récupération. Avec son élimination, toutes les sensations douloureuses disparaissent complètement.

Ainsi, les douleurs articulaires et les myalgies causées par le SRAS ou la grippe, la tuberculose, la syphilitique, la brucellose arthralgie peuvent être traitées avec des antibiotiques.

Le traitement de l'arthralgie causée par l'arthrite (par exemple lors de la défaite du genou ou du coude) est plus efficace lors de l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS): naproxène, diclofénac, ibuprofène, etc.

Dans les articulations de la hanche, les arthralgies surviennent le plus souvent à la base de l'arthrose, une maladie qui touche principalement les personnes âgées. La cause de l'arthrose pouvant être une altération du métabolisme et un manque de vitamines D et C, entraînant la destruction du tissu cartilagineux, le traitement comprend la prise de chondroprotecteurs (sulfate de glucosamine, sulfate de chondroïtine, acide hyaluronique).

La correction de la nutrition aidera à se débarrasser de la douleur causée par le dépôt d'urates dans les articulations de la goutte: un régime spécial prévoit l'exclusion des produits riches en purines du régime (l'acide urique est un produit de la dégradation des purines).

Caractéristiques de l'âge

Les personnes âgées

Chez les personnes âgées, les douleurs articulaires sont souvent causées par l’irritation des neurorécepteurs de la capsule articulaire par des cristaux de sel ou des ostéophytes résultant de la goutte ou de l’arthrose. Une arthralgie de l'articulation du genou est souvent diagnostiquée. Ses symptômes sont la raideur du genou, une douleur sourde et douloureuse, généralement associée à l'exercice et à la disparition au repos.

Les arthralgies chez les enfants sont le plus souvent causées par un traumatisme. Des symptômes tels que des myalgies et des douleurs articulaires peuvent indiquer un hématome interne, une luxation ou des lésions osseuses.

Les maladies infectieuses occupent la deuxième place parmi les causes du développement de ce syndrome chez les enfants: il se produit une intoxication du corps et une arthralgie réactive qui, avec la myalgie, peut continuer pendant la période de récupération jusqu'à l'élimination complète des toxines.

Il n’a pas besoin de traitement et avec le temps passe complètement l’arthralgie nocturne dite, qui se produit chez les enfants pendant la période de croissance active. Qu'est ce que c'est Selon les statistiques, à l'âge de quatre ans, la croissance de l'enfant double et en 12 à 13 ans, elle triple. Pendant cette période, le corps a besoin d'une grande quantité de calcium, de magnésium et de phosphore pour construire le squelette. Avec une pénurie temporaire de ces substances dans les articulations et la colonne vertébrale de l'enfant peut ressentir de la douleur. En règle générale, une attaque de "douleur de croissance" est limitée à la nuit, pendant la journée, les enfants se sentent bien. Cependant, il convient de garder à l'esprit qu'ils diagnostiquent les arthralgies nocturnes de l'enfance sur la base d'un examen médical approfondi et d'une étude des manifestations cliniques, car d'autres maladies peuvent également donner des symptômes similaires.

Définition de l'arthralgie

Sous arthralgie comprendre le symptôme de la douleur articulaire, qui est caractéristique d'une ou plusieurs articulations à la fois (polyarthralgie). L'émergence de cette affection est favorisée par l'irritation des récepteurs des terminaisons nerveuses des membranes synoviales des capsules articulaires par des médiateurs inflammatoires spécifiques, des cristaux de sel, des produits de réactions immunitaires, des ostéophytes, des toxines, etc.

Les arthralgies peuvent être observées dans diverses maladies endocriniennes, rhumatismales, auto-immunes infectieuses, maladies neurologiques, surcharge pondérale, blessures. L'élucidation des facteurs de risque et des causes de telles affections a une valeur diagnostique différentielle essentielle.

Le traitement des arthralgies consiste à éliminer la maladie qui les cause. Les remèdes symptomatiques sont utilisés - chaleur locale, analgésiques, pommades.

Le syndrome articulaire, qui prend la forme d'arthralgie, est caractérisé par l'absence d'un complexe symptomatique objectif d'affection de l'appareil articulaire - œdème, déformation, hyperémie, hyperthermie locale, douleur à la palpation, limitation significative de la mobilité, souvent - signes radiologiques.

Cependant, les arthralgies peuvent précéder des lésions organiques graves des articulations ou des symptômes de pathologies extra-articulaires terribles.

Types de maladie

Les manifestations de ce symptôme diffèrent par la profondeur et la nature de la douleur, le nombre d'articulations impliquées dans le processus pathologique, l'intensité et la nature du syndrome douloureux, sa durée, son rythme quotidien, le lien avec un certain type de mouvements, etc.

Selon la nature du syndrome d'arthralgie, il est courant de distinguer les douleurs sourdes et aiguës, d'intensité légère à excessive, de type de flux constant ou transitoire. Le plus souvent, cet état pathologique se manifeste dans les grosses articulations (hanche), les épaules, les genoux et les coudes. Moins fréquemment, les arthralgies sont caractéristiques des articulations radiocarpiennes, interphalangiennes et de la cheville.

En rhumatologie, on distingue les types d'arthralgies suivants:

  • douleurs articulaires causées par un syndrome toxique en présence d'infections aiguës;
  • Mono-arthralgie à long terme des grosses articulations;
  • épisodes primaires ou arthralgies intermittentes (intermittentes) dans les cas d'arthrite récurrente ou aiguë;
  • syndrome poly- ou oligoarthralgique, qui s'accompagne d'une atteinte des membranes synoviales ou de la progression de modifications dégénératives-dystrophiques du cartilage;
  • pseudoatralgie;
  • arthralgies résiduelles post-traumatiques ou post-inflammatoires.

Est-ce que ça fait mal de marcher? Continuez à lire, tout sur la douleur au talon lorsque vous marchez.

Voici à propos de quels symptômes dans la polyarthrite rhumatoïde.

Causes et symptômes

Le syndrome d’arthralgie accompagne souvent le cours des infections aiguës et peut survenir au cours de la période prodromique de la maladie, au début de son stade clinique, qui se produit avec l’intoxication et la fièvre. La forme infectieuse des arthralgies est caractérisée par la présence de "douleurs" dans les articulations des membres supérieurs et inférieurs, la nature polyarticulaire de la douleur, leur contingence avec la myalgie. Dans le même temps, la mobilité dans l'articulation est entièrement préservée. Les arthralgies infectieuses disparaissent généralement en quelques jours lorsque le syndrome d'intoxication s'affaiblit, ce qui est causé par la maladie sous-jacente.

Les principaux signes de maladies rhumatismales inflammatoires sont une oligo ou une polyarthralgie. Les arthralgies rhumatismales se caractérisent par un syndrome douloureux migratoire constant et intense. L'atteinte des grosses articulations, principalement les membres inférieurs, la motricité limitée des articulations. Le début de la maladie de la polyarthrite rhumatoïde, les maladies rhumatismales systémiques apparaissent syndrome polyarticulaire, qui capture directement les petites articulations symétriques des mains et des pieds, la force motrice le matin.

Une arthralgie, qui augmente progressivement sur une longue période, peut être un signe de la présence d'arthrose déformante et d'autres lésions articulaires de nature dégénérative-dystrophique. Dans un tel cas, l'implication des articulations de la hanche et du genou, la nature douloureuse et sourde de la douleur associée à l'effort physique et leur disparition complète au repos peuvent être qualifiées de typiques. Les arthralgies peuvent être de nature météorologique, accompagnées d'un "pincement" caractéristique des articulations lors de la mise en oeuvre de divers mouvements, qui s'affaiblissent avec l'utilisation d'un traitement de distraction local.

Une poly- et une oligoarthralgie persistante et de longue durée, qui s'accompagnent de la formation de «doigts d'Hippocrate» (déformations caractéristiques des phalanges et des ongles distaux du type «pilon» et «gardien»), indiquent le développement d'une lésion paranéoplasique des membranes synoviales. Ces patients sont susceptibles d'avoir un cancer des organes internes, le plus souvent un cancer du poumon.

Les troubles endocriniens sont également des causes courantes d'arthralgie. Ceux-ci comprennent les dysfonctionnements ovariogènes, l'hyperparathyroïdie, l'hypothyroïdie, etc. Le syndrome articulaire d'origine endocrinienne se traduit par une olioarthralgie associée à une myalgie, une ossalgie, des douleurs à la colonne vertébrale et aux os du bassin.

L'intoxication par les métaux lourds (béryllium, thallium), les microtraumatismes et une surcharge articulaire fréquente, un traitement prolongé par des médicaments, des réactions de nature post-allergique, etc. sont d'autres causes possibles de ce syndrome.

Après avoir souffert de maladies inflammatoires, les arthralgies résiduelles sont transitoires ou chroniques. La raideur des articulations et la douleur peuvent persister pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. À l'avenir, la santé globale et le fonctionnement des membres sont entièrement rétablis. Dans les formes chroniques d'arthralgie, les périodes d'exacerbation sont associées à la météolabilité, à la surcharge, à l'hypothermie.

Diagnostics

Puisque l'arthralgie n'est pas une maladie indépendante, mais seulement un symptôme subjectif, l'examen des causes physiques et cliniques ainsi que des caractéristiques cliniques et anamnestiques sont mis en évidence. Dans tous les cas, une consultation de rhumatologue est souhaitable.

Pour différencier l’origine d’un tel symptôme, plusieurs études objectives sont réalisées. Parmi les méthodes de laboratoire, la plus informative est l'analyse d'urine avec numération plaquettaire, les tests bactériologiques et biochimiques, diverses réactions sérologiques.

Parmi les méthodes instrumentales figurent les ultrasons articulaires, les rayons X, la thermographie, la tomographie, la podographie, les rayons X et les interventions invasives - arthroscopie, arthrographie de contraste, ponction diagnostique commune avec examen cytologique et microbiologique du ponctué.

Traitement et prévention

Le traitement de l'arthralgie est basé sur l'élimination du principal état pathologique. Le traitement médicamenteux vise à éliminer les processus intra-articulaires de nature inflammatoire, ainsi que le syndrome douloureux.

La thérapie systémique implique l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens -. diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène, etc. Si la gravité modérée arthralgie ou en présence de contre-indications à la prise orale de médicaments portée thérapie locale caractère externe anti-inflammatoire, le réchauffement et onguents analgésiques (diclofénac de finalgon, pommade térébenthine) les applications spéciales avec dioxyde sont appliquées directement sur la zone de joint.

Avoir mal en pliant le genou? Check out - traitement de la bursite de l'articulation du genou.

Ici, sur la façon de traiter les remèdes populaires, la polyarthrite rhumatoïde.

La prévention de l'arthralgie consiste à respecter le régime de charges modérées, qui diffèrent en volume chez les personnes jeunes et les personnes âgées. Les promenades quotidiennes à l'air frais, la natation, les bains minéraux, le traitement de la boue, la visite de sanatoriums spécialisés et de complexes hôteliers sont utiles.

Arthralgie et myalgie

La myalgie et l'arthralgie sont souvent des symptômes liés entre eux, avec un tissu musculaire dans le premier cas et une articulation dans le second. Parmi les maladies pouvant entraîner leur apparition simultanée, on peut appeler le stress statique, les blessures, le stress.

La myalgie survient soudainement, contrairement à l'arthralgie, qui se produit lentement. Pour le premier état, l'œdème des extrémités, les processus inflammatoires locaux sont caractéristiques. Les arthralgies ne se caractérisent que par des douleurs et des modifications caractéristiques de la structure des articulations.

Ainsi, l'arthralgie n'est pas une maladie indépendante, mais un symptôme objectif. Il peut se produire dans une ou plusieurs articulations à la fois, différer par son intensité, son caractère, son évolution. Pour le diagnostic, il est important de combiner des données instrumentales de laboratoire avec des antécédents de maladies. Le traitement vise à éliminer l’état pathologique à l’origine de l’arthralgie.

Syndrome de douleur - arthralgie et myalgie

Arthralgie et myalgie - ces deux phénomènes vont souvent de pair. L'arthralgie est une douleur dans les articulations, qui peut être à la fois temporaire et permanente. La myalgie est une douleur musculaire. Parfois, ils sont confus en raison de la gravité terne.

La myalgie peut survenir au repos et en mouvement, et même lorsque les muscles sont tendus. Ni les arthralgies ni les myalgies ne sont des maladies indépendantes - ce sont des syndromes qui peuvent être des précurseurs de la maladie ou accompagner des maladies spécifiques. Douleur dans la myalgie due à un spasme musculaire, dont les causes peuvent être différentes. Parmi les causes pouvant causer des myalgies, telles que les traumatismes, le stress statique, le stress.

Les myalgies sont de différentes sortes. Si la douleur survient dans la structure fibreuse, parlez de la fibromyalgie. Cette forme est la plus courante. La fibromyalgie est souvent accompagnée de troubles du sommeil. La fibromyalgie peut être liée au genre. Ainsi, la myalgie de la région occipitale, du cou, des articulations de l'épaule, du robinet thoracique et de la hanche est plus typique de la femme. Une telle myalgie peut être associée à une hypothermie, rester dans l'humidité, ainsi que des maladies rhumatismales. La douleur myalgique peut être exacerbée par une surcharge physique et mentale. De telles douleurs peuvent survenir à la fois chez les femmes et les adolescentes qui sont sujettes à une anxiété accrue. Quant aux hommes, ils sont plus caractéristiques de la fibromyalgie locale, résultat de l'effort physique exercé au cours du travail ou de la pratique d'un sport.

Une douleur musculo-squelettique étendue est la preuve d'une myalgie primaire aggravée par la palpation. Le patient peut présenter de nombreuses plaintes différentes, parmi lesquelles il y aura peu de plaintes objectives. Cela est dû au fait que le syndrome de la douleur n'a pas une certaine localisation. L'une des causes de la myalgie est la myosite - une inflammation des muscles, qui peut être une complication de nombreuses maladies, notamment de la grippe. La cause de la myalgie peut être un apport insuffisant de vaisseaux sanguins.

En tant que syndromes douloureux, les arthralgies et les myalgies présentent des similitudes et des différences. Si une arthralgie peut se développer lentement, une myalgie survient soudainement. La myalgie est caractérisée non seulement par des douleurs aiguës, mais également par un gonflement des extrémités et par une inflammation localisée du tissu musculaire.

Le traitement de la myalgie est strictement individuel et dépend des causes de la douleur. Si la myalgie est le résultat d'un rhume, le traitement le plus efficace consiste à utiliser des antipyrétiques qui aideront à se débarrasser de la forte fièvre et à soulager les douleurs musculaires. Si la myalgie résulte d’une surcharge nerveuse, des sédatifs sont utilisés. De la même manière, dans tous les autres cas, ils ne traitent pas le syndrome lui-même, mais les raisons qui l'ont conduit. Si la cause de la maladie n'est pas claire, les symptômes sont éliminés. Dans de tels cas, des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés.

Arthralgie

L'arthralgie est un symptôme de douleur articulaire caractéristique d'une ou de plusieurs articulations à la fois (polyarthralgie). Présence arthralgie favorise l'irritation neurorécepteurs articulaires médiateurs capsules synovie de l'inflammation, des produits de réactions immunitaires, les cristaux de sel, des toxines, des ostéophytes et t. D. arthralgie peut être observé dans rhumatismale, endocriniens, les maladies infectieuses, néoplasiques, neurologiques auto-immunes, les blessures, l'excès de poids. La découverte des causes de l'arthralgie a une valeur diagnostique différentielle importante. Le traitement des arthralgies se résume au traitement de la maladie sous-jacente; mesures symptomatiques appliquées - analgésiques, chaleur locale et pommade.

Arthralgie

Le syndrome articulaire, qui prend la forme d'arthralgie, est caractérisé par l'absence d'un complexe symptomatique objectif de lésions de l'appareil articulaire - déformation, œdème, hyperthermie et hyperémie locales, douleur à la palpation, limitation importante de la mobilité, et souvent signes de radiographie. Cependant, les arthralgies peuvent être le signe de lésions organiques graves des articulations ou le symptôme d'une terrible pathologie extra-articulaire.

Types d'arthralgies

Les manifestations de l'arthralgie varient en fonction de la localisation et de l'intensité de la douleur, du nombre d'articulations impliquées, de la nature et de l'intensité du syndrome douloureux, de son rythme quotidien, de sa durée d'existence, de la connexion à un certain type de mouvements, etc. En présence de douleur dans une seule articulation, on parle de monoarthralgie, avec syndrome douloureux dans plusieurs articulations - à propos de l’oligoarthralgie, avec implication de 5 articulations ou plus - syndrome de polyarthralgie.

De par la nature du syndrome arthralgique, il existe une douleur aiguë et sourde; intensité - de sévérité légère à modérée à intense; par le type de flux - transitoire et constant. L'arthralgie survient plus souvent dans les grosses articulations - hanche, genou, épaule et coude, moins souvent dans les articulations moyennes et petites - radiocarpien, cheville, interphalangienne.

En rhumatologie, il est habituel de distinguer les types de douleurs articulaires suivants:

  • arthralgies causées par le syndrome toxique lors d'infections aiguës;
  • épisode primaire ou arthralgie intermittente (intermittente) dans l'arthrite aiguë ou récurrente;
  • monoarthralgie à long terme des grosses articulations;
  • syndrome oligo-ou polyarthralgique accompagnant l'implication de membranes synoviales ou des modifications dégénératives-dystrophiques progressives du cartilage;
  • arthralgies résiduelles post-inflammatoires ou post-traumatiques;
  • pseudoarthralgie

Facteurs de développement des arthralgies

Les arthralgies accompagnent souvent les infections aiguës. L'arthralgie peut être observée à la fois dans la période prodromique de la maladie et au début du stade clinique, qui se poursuit avec fièvre et intoxication. Pour une forme contagieuse d'arthralgie, il existe une «douleur» caractéristique aux articulations des membres inférieurs et supérieurs, une nature polyarticulaire de la douleur, qui accompagne la myalgie. La mobilité dans l'articulation est entièrement préservée. Les arthralgies infectieuses disparaissent généralement en quelques jours à mesure que le syndrome toxique causé par la maladie sous-jacente diminue.

Il existe des options pour le développement d'une arthralgie réactive après des infections intestinales ou urogénitales aiguës différées; syndrome d’arthralgie parainfectieuse provoqué par la tuberculose, endocardite infectieuse, syphilis secondaire. Les causes des arthralgies sont souvent les foyers d’une infection chronique - pyélonéphrite, angiocholite, annexite, abcès périamygdalien ou invasion parasitaire.

Les poly ou ologiartralgii sont le principal symptôme des maladies rhumatismales inflammatoires. Les arthralgies rhumatismales se caractérisent par un syndrome douloureux migratoire constant et intense, la présence de grosses articulations, principalement des membres inférieurs, un mouvement limité des articulations. Les débuts de la polyarthrite rhumatoïde, ainsi que des maladies rhumatismales systémiques se manifestent par un syndrome polyarticulaire, de petites articulations symétriques des pieds et des mains, une contrainte motrice le matin. Dans l'arthrite goutteuse microcristalline, l'arthralgie se manifeste sous la forme de douleurs paroxystiques récurrentes dans une articulation isolée qui, apparue soudainement, atteint rapidement une intensité maximale et ne s'atténue pas pendant plusieurs jours.

Une arthralgie augmentant progressivement pendant une longue période peut indiquer une ostéoarthrose déformante et d'autres lésions dégénératives dystrophiques des articulations. Dans ce cas, l'atteinte des articulations du genou ou de la hanche est typique; type de douleur sourde, douloureuse, liée à la charge et leur disparition au repos. Les arthralgies peuvent être de nature météorologique, accompagnées d'un "craquement" des articulations pendant le mouvement, et s'affaiblir lors de l'utilisation d'une thérapie de diversion locale.

Les oligo-et polyarthralgies persistantes du long cours, accompagnées de la formation de "doigts d'Hippocrate" (déformation des ongles et des phalanges distales du type "verre de montre" et "baguettes de tambour"), indiquent une lésion paranéoplasique des membranes synoviales. Chez ces patients, la pathologie oncologique des organes internes, notamment le cancer du poumon, doit être suspectée.

Les causes courantes de l’arthralgie sont les troubles endocriniens - hyperparathyroïdie primaire, dysfonctions ovariogènes, hypothyroïdie, etc. Le syndrome articulaire de la genèse endocrinienne se manifeste sous la forme d’une oligoarthralgie associée à une ossalgie, à une myalgie et à une douleur des os du pelvien et de la colonne vertébrale. Les autres causes possibles d'arthralgies comprennent l'intoxication par les métaux lourds (thallium, béryllium), une surcharge fréquente ou un micro traumatisme des articulations, un traitement médicamenteux à long terme, des réactions post-allergiques, etc.

Les arthralgies résiduelles après une inflammation des articulations sont chroniques ou transitoires. Pendant des semaines ou des mois, la douleur et la raideur des articulations peuvent persister. de plus, l'état de santé et les fonctions des extrémités sont entièrement rétablis. Dans la forme chronique d'arthralgie, ses exacerbations sont associées à un effort excessif, à la météolabilité et à l'hypothermie. La pseudoarthralgie comprend le syndrome douloureux simulé par ossalgie primaire, névralgie, myalgie, pathologie vasculaire, flat-footedness, déformations des membres en forme de X ou en forme de O, troubles psychosomatiques.

Diagnostic des arthralgies

Étant donné que l'arthralgie n'est pas une unité nosologique indépendante, mais seulement un symptôme subjectif, les caractéristiques cliniques et anamnestiques et l'examen physique sont au premier plan des priorités. La consultation d'un rhumatologue est recommandée. Afin de différencier l'étiologie de l'arthralgie, une série d'études objectives est réalisée. Dans les diagnostics de laboratoire, une analyse de sang clinique est significative, notamment la numération plaquettaire, les tests biochimiques et bactériologiques et les tests sérologiques.

La radiographie et l'échographie des articulations, la tomographie, la thermographie, la radiographie, les podographies et les interventions invasives - arthrographie de contraste, arthroscopie, ponction diagnostique de l'articulation avec examen microbiologique et cytologique du ponctué font partie des méthodes de diagnostic instrumentales.

Traitement et pronostic des arthralgies

Dans le traitement des arthralgies, le rôle principal est attribué au traitement de la principale pathologie. Le traitement médicamenteux vise à arrêter les processus inflammatoires intra-articulaires et le syndrome de la douleur. La thérapie systémique comprend l’utilisation d’AINS - ibuprofène, diclofénac, naproxène, etc. En cas d’arthralgie modérée ou en présence de contre-indications aux médicaments par voie orale, on procède à un traitement externe local avec réchauffement, onguents anti-inflammatoire et analgésique contenant du diclofénac, du kétoprofène et de la turpénine. Appliqué avec du diméthylsulfoxyde sur la zone de joint.

Négliger l'examen et le traitement des arthralgies par les personnes compétentes entraîne de nombreux troubles fonctionnels irréversibles des articulations - rigidité, ankylose, contractures. Comme les arthralgies peuvent servir de marqueur pour une grande variété de maladies, il est nécessaire de consulter un médecin si le syndrome articulaire survient et persiste pendant plus de 2 jours.

Arthralgie - Symptômes, diagnostic et options de traitement

Arthralgie - apparition périodique de douleurs dans les articulations, en l’absence de signes et de symptômes caractéristiques de leur défaite. Habituellement, les personnes souffrant de douleurs articulaires commencent à être traitées de manière indépendante.

Ils utilisent à cet effet des onguents, des analgésiques, des agents chauffants. Cependant, ils doivent savoir que le développement de la douleur est un signe de problèmes fonctionnels. Par conséquent, il est nécessaire de rechercher la cause du développement de la douleur et de garder à l'esprit les conséquences du refus de l'observation par un médecin et de la conduite du traitement.

Qu'est ce que c'est

L'arthralgie est une douleur articulaire qui se développe à la suite de tout dommage causé à l'articulation. Le plus souvent, la maladie touche les articulations de la hanche, du genou, de l'épaule et du coude, moins souvent les articulations de la cheville, de l'interphalangienne et du poignet.

Les spécialistes de la thérapie manuelle ou les rhumatologues utilisent souvent le terme «arthralgie» lorsqu'un patient présente une lésion articulaire prononcée, sans aucune raison objective de la survenue de la maladie elle-même.

Le syndrome arthralgique n'est pas une maladie distincte, mais un précurseur de pathologies du système musculo-squelettique ou des organes internes. Comme toute autre maladie du système squelettique, l'arthralgie a ses propres causes et facteurs prédisposants qui déclenchent des douleurs articulaires.

Les causes

Les maladies pouvant provoquer une arthralgie aiguë ou chronique sont:

  1. Spondylarthrite ankylosante
  2. Maladies du sang.
  3. Lupus érythémateux disséminé, vascularite.
  4. Lésions auto-immunes du foie.
  5. La goutte
  6. Chondrocalcinose, arthrite microcristalline.
  7. Arthrose des articulations.
  8. Tumeurs malignes des articulations, métastases osseuses.
  9. Blessures aux articulations.
  10. Allergies médicamenteuses ou effets secondaires des médicaments pris.
  11. Maladies infectieuses (maladie de Lyme, brucellose, grippe, tuberculose, hépatite, rubéole, etc.). Habituellement, avec le fonctionnement normal du système immunitaire, la douleur dans les articulations disparaît après le traitement de la maladie.
  12. Maladies intestinales et urogénitales infectieuses, lésions bactériennes du muscle cardiaque.
  13. Arthrite (rhumatoïde, réactive, psoriasique). Dans ce cas, la douleur est récurrente.
  14. L'état douloureux des muscles, des ligaments, des tendons et des os imite souvent l'arthralgie.

Les arthralgies chez les enfants sont le plus souvent observées dans la phase aiguë d'une maladie virale ou bactérienne, par exemple la rubéole, la salmonellose.

Classification

En rhumatologie, il existe plusieurs types d'arthralgies, qui se distinguent par le type, la profondeur des lésions articulaires, la localisation, l'intensité de la douleur et la durée de la douleur.

Selon le nombre d'articulations blessées, il existe 3 types d'arthralgies:

En raison de la survenue d’arthralgies, distinguez:

  • infectieux;
  • apparaissant sur le fond des maladies articulaires: névralgie, arthrose et autres;
  • formé en raison du cancer;
  • pseudoarthralgie - la douleur dans les articulations se manifeste à la suite de lésions des ligaments, des muscles, du tronc nerveux, des os.

Les arthralgies sont classées en fonction de l'intensité de la douleur: légère, modérément sévère, intense. Et aussi par type - douleur constante, périodique, aiguë et sourde. La douleur la plus caractéristique et la plus courante est la douleur migratoire, qui est chronique.

En plus des douleurs articulaires, caractéristiques des arthralgies, les patients souffrent souvent de myalgies (douleurs musculaires). Dans de tels cas, il est beaucoup plus difficile pour le médecin de déterminer la cause. Il convient de noter que même avec un examen minutieux et un examen instrumental, il n’est pas toujours possible au médecin d’identifier les causes de la maladie.

Symptômes d'arthralgie

L'intensité et la nature de la manifestation de sensations désagréables dépendent le plus souvent de la cause de l'arthralgie: les symptômes varient de transitoires à chroniques. Les douleurs peuvent être vives, sourdes, coupantes, donner des coups de couteau, tirer, brûler, etc.

Le patient est souvent capable de distinguer indépendamment la forme de sensations atroce, en particulier si les dommages à l'articulation sont dus à une blessure mécanique du ligament ou du tendon. Et par la nature de la douleur, dans certaines circonstances, la maladie peut être diagnostiquée.

Les arthralgies, qui sont à l'origine d'une maladie infectieuse, apparaissent le plus souvent dans la phase aiguë du développement de la maladie principale. Le syndrome de la douleur est accompagné de sensations désagréables dans les muscles (myalgie) et d'une sensation de douleur (ossalgie). Dans le cas de la formation d'arthrose, la douleur est généralement de nature récurrente: elle augmente avec un changement brusque du temps, après le réveil, vers la nuit.

Cependant, les arthralgies sont caractérisées par l’absence de signes fondamentaux de dysfonctionnement des articulations:

  • douleur à la palpation;
  • rougeur dans la zone touchée;
  • des déformations;
  • gonflement.

De plus, au stade initial de la formation de la maladie dans le diagnostic radiographique, il est impossible de détecter des modifications de l'articulation touchée. En conséquence, comme pour le diagnostic d'arthralgie et de polyarthralgie, les symptômes d'une maladie clé, qui en est devenue la cause, sont généralement détectés beaucoup plus tard.

Diagnostics

Le diagnostic du type d'arthralgie et l'identification de sa cause reposent sur un tableau clinique détaillé. Plus le rhumatologue a des détails, plus tôt le diagnostic précis sera posé et le traitement approprié prescrit.

Le spécialiste devra trouver:

  • où exactement fait mal;
  • quelle est la nature de la douleur (douleur aiguë, sourde, etc.);
  • quelles articulations sont impliquées;
  • combien de temps ça fait mal;
  • quelle douleur (intense, modérée, légère);
  • Y a-t-il une réduction / augmentation de la douleur tout au long de la journée (douleur intermittente, constante)?
  • La douleur augmente-t-elle avec le mouvement?

En outre, le rhumatologue référera le patient à:

  • Échographie des articulations;
  • Diffraction des rayons X et des rayons X;
  • arthroscopie (intervention chirurgicale mini-invasive visant à identifier les troubles articulaires);
  • arthrographie de contraste (rayons X d'une articulation avec un produit de contraste);
  • ponction de l'articulation (ingestion de liquide contenu dans l'articulation pour détecter les signes de virus, infections, etc.)
  • thermographie (méthode d'enregistrement du rayonnement infrarouge du corps);
  • tomographie par ordinateur;
  • podografiyu (étude des jambes, enregistrement de la durée des différentes périodes de la marche);

L'établissement du lieu et du type de douleur est la première étape du diagnostic. Notez que très souvent dans les premiers stades du développement de maladies aucun autre symptôme, sauf pour la douleur, une personne ne se sent pas. Il est extrêmement important de ne pas les ignorer et d'empêcher la progression de la maladie.

Traitement arthralgie

Chez l'adulte, le traitement de l'arthralgie au sens littéral n'est effectué que de manière symptomatique: la douleur aux articulations et la myalgie sont soulagées à l'aide d'analgésiques. Les méthodes suivantes aideront à faire face à la gêne et à améliorer l'état du patient:

  1. Acceptation des AINS, des chondroprotecteurs, des vitamines, des corticostéroïdes et des médicaments cytotoxiques (lorsque le processus inflammatoire est négligé), des relaxants musculaires;
  2. Antibiotiques pour la détection des microbes pathogènes, médicaments antiviraux pour confirmer le diagnostic principal d '"hépatite";
  3. Recettes populaires: onguent maison, compresses, lotions, bains aux herbes, gommage, décoctions pour ingestion;
  4. Physiothérapie moderne: électrophorèse, laser et magnétothérapie, applications à la paraffine et à l’ozokérite, acupuncture, bains thérapeutiques;
  5. Le complexe d'exercices de thérapie physique, de massage et d'auto-massage sont les éléments essentiels du traitement de nombreuses pathologies articulaires. Après l’arrêt du processus inflammatoire aigu, en plus des procédures physiothérapeutiques, un développement délicat de la zone à problèmes (ou du groupe d’articulations dans la poly- et l’oligoarthralgie) est réalisé.

Plus le degré de la maladie identifiée est grave, plus il est responsable d’approcher le traitement. Le médecin suggérera un schéma thérapeutique pour traiter la maladie sous-jacente, soulager la douleur, parmi les effets secondaires de la pathologie systémique. En outre, il mettra en garde contre les effets secondaires des médicaments.

Médecine populaire

Les méthodes traditionnelles de traitement sont en fait symptomatiques, c’est-à-dire éliminer seulement les manifestations de la maladie, mais pas la source. C'est pourquoi cette thérapie est généralement utilisée comme tonique.

La recette maison la plus populaire est l'infusion de bourgeons de bouleau. Il a des effets anti-inflammatoires. Pour sa préparation est suffisant 2 c. les bourgeons versent 500 ml d’eau bouillante et laissez le mélange reposer pendant 2 heures. Prenez ce médicament deux fois par jour pendant 0,5 tasse.

Il est recommandé d’ajouter de la novocaïne (1 ampoule) aux remèdes populaires, ce qui renforce considérablement l’effet analgésique des décoctions, infusions et pommades préparées en interne. Cependant, dans tous les cas, il est important de comprendre que l'automédication peut aggraver considérablement la maladie. Il est donc préférable de consulter un spécialiste pour vous prescrire un traitement.

Myalgie et arthralgie

L'orthopédiste: pour la centième fois, dis-moi, ne frottez pas la pommade et ne mettez pas la chimie dans le dos et les articulations du patient.

La douleur cause toujours beaucoup d'inconvénients et interfère avec la vie normale d'une personne. Surtout si elles affectent les structures musculo-squelettiques du corps: les muscles et les articulations. Il est important de noter que la douleur n'est pas une maladie, mais un symptôme unique de toute pathologie. Pour que le traitement soit efficace, il est nécessaire d'identifier la cause du syndrome douloureux et de l'éliminer.

Les symptômes les plus courants qui réduisent de manière significative la qualité de vie sont l'arthralgie et la myalgie. Nous expliquerons ci-dessous en quoi il consiste et comment le traiter.

Myalgie

Les causes

Les sensations de douleur dans les muscles sont généralement appelées myalgies. Les causes les plus courantes de ce symptôme incluent:

  • intoxication - dans cet état, le corps accumule des produits métaboliques. Dans les muscles, l'utilisation d'acide lactique, qui irrite les récepteurs nociceptifs (douleur), ralentit. Observé dans les maladies infectieuses à caractère bactérien ou viral, les intoxications et les maladies d'accumulation (anomalies congénitales du métabolisme);
  • ischémie - un apport insuffisant en sang artériel est une cause fréquente de myalgie des muscles de la jambe chez les personnes âgées. Souvent accompagné de violations de la sensibilité, décoloration de la peau des extrémités. Vaisseaux extrêmement rarement touchés, sang alimentant les muscles du corps. La maladie est une insuffisance artérielle aiguë ou chronique des muscles du tronc;
  • spasme - on observe des contractions musculaires intenses et régulières accompagnées d'un manque de calcium ou de magnésium dans le sang. Ce symptôme survient lorsque l'hypoparathyroïdie, le rachitisme et d'autres affections métaboliques calciques altérées. Il est important de noter que le traitement ne doit commencer qu'après confirmation de l'absence d'ions dans l'analyse biochimique du sang;
  • Troubles neurologiques - Une douleur intense persistante dans les muscles de la nature coupante peut survenir lorsque la transmission de l'influx nerveux est lésée: racines, nerf spinal et nerfs principaux. Le plus souvent, il s'agit d'une myalgie des muscles des jambes, avec atteinte des racines dans le canal rachidien de la région lombaire. Dans ce cas, la douleur sera accompagnée d'une sensibilité altérée (diminution ou apparition de sensations paradoxales) et d'une paralysie flasque;
  • Maladies systémiques du tissu conjonctif - elles sont difficiles à traiter et à diagnostiquer, de sorte que les symptômes de myalgie ne peuvent pas être complètement éliminés;
  • dystrophies musculaires héréditaires (Duchene-Becker, myodystrophie de Dreyfus, myodystrophie myotubulaire, etc.).

La douleur et le resserrement du dos et des articulations au fil du temps peuvent avoir des conséquences désastreuses - limitation locale ou complète du mouvement dans l'articulation et la colonne vertébrale, pouvant aller jusqu'à l'invalidité. Les personnes qui ont appris de l'expérience amère utilisent un remède naturel recommandé par l'orthopédiste Bubnovsky pour soigner les articulations. Lire plus »


La raison est cruciale lors du choix d'une stratégie de traitement. Il est important de diagnostiquer en temps opportun, car certaines maladies peuvent évoluer et devenir irréversibles.

Diagnostics

Il est généralement possible de suggérer une maladie qui provoque des douleurs musculaires après avoir recueilli des plaintes et des antécédents du patient. Les symptômes de myalgie et de traitement médicamenteux (plus précisément leur effet), utilisés par la patiente, permettent de formuler un diagnostic clinique. En tant que procédures supplémentaires, 2 groupes d’études sont présentés:

  1. Laboratoire
    • tests sanguins généraux et biochimiques - pour identifier les signes d'inflammation (y compris auto-immune), mesurant le niveau d'ions;
    • analyse d'urine - pour confirmer la présence d'une inflammation ou d'une perte d'électrolytes;
  2. Instrumentale
    • l'électromyographie est une procédure facultative prescrite pour déterminer le changement structurel des muscles ou la violation de son innervation;
    • Tomodensitométrie de contraste des vaisseaux - le «gold standard» dans le diagnostic d'insuffisance artérielle du membre;
    • L'IRM (uniquement en cas de difficultés de diagnostic) est la meilleure méthode de visualisation des tissus mous, mais très coûteuse.

Avez-vous déjà eu des douleurs constantes au dos et aux articulations? À en juger par le fait que vous lisez cet article, vous connaissez déjà personnellement l’ostéochondrose, l’arthrose et l’arthrite. Vous avez sûrement essayé une série de médicaments, de crèmes, de pommades, d'injections, de médecins et, apparemment, rien de ce qui précède ne vous a pas aidé. Et il y a une explication à cela: il n'est tout simplement pas rentable pour un pharmacien de vendre un outil de travail, car il va perdre des clients! Néanmoins, la médecine chinoise connaît depuis des milliers d'années la recette pour se débarrasser de ces maladies, et elle est simple et directe. Lire plus »

Après avoir décidé du diagnostic, le médecin choisit une tactique de traitement suffisamment spécifique pour chaque pathologie.

Principes de traitement

Les symptômes de myalgie et le traitement médicamenteux sont inextricablement liés. En règle générale, l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens suffit à soulager la douleur. Par exemple:

L'utilisation à long terme de ces médicaments doit être associée à la consommation d'inhibiteurs de la pompe à protons (OMEZ, oméprazole). Cela aide à prévenir les effets secondaires associés à la formation d’ulcères gastriques.

L'impact sur le facteur étiologique est un aspect assez difficile du traitement qui doit être confié à un médecin qualifié.

Arthralgie

Les douleurs articulaires (arthralgies) sont une plainte fréquente des personnes âgées. Ce symptôme est également propre à de nombreuses pathologies. Les plus importants sont:

  1. blessures articulaires;
  2. la polyarthrite rhumatoïde;
  3. rhumatisme articulaire aigu (nom obsolète - rhumatisme);
  4. la goutte;
  5. l'ostéoarthrose;
  6. ostéochondrose;
  7. spondylarthrite ankylosante.

Le rhumatisme articulaire aigu et la spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante) sont l’une des rares maladies des structures musculo-squelettiques courantes chez les jeunes.

Le tableau clinique de ces pathologies est significativement différent, mais le symptôme commun qui les unit est une combinaison d’arthralgie et de myalgie. En règle générale, leur diagnostic ne pose pas de difficultés aux médecins qualifiés. Pour confirmer le diagnostic, des examens radiographiques sont effectués (radiographies en 2 projections standard, scanner) ou IRM. En cas de résultats ambigus, on a recours à des procédures invasives: ponctions articulaires ou arthroscopie.

Important à savoir! Un moyen efficace pour se débarrasser efficacement de l'ostéochondrose et des maux de dos, recommandé par le principal chirurgien orthopédiste du pays! Lire plus loin.

Le traitement par arthralgie dépendra de la maladie sous-jacente. Pour soulager la douleur, les AINS étant souvent inefficaces, ils utilisent des glucocorticoïdes topiques (dans les cas graves - systémiques). Il est important de noter que l'utilisation d'hormones peut être associée à un nombre important de complications. Elles doivent donc être utilisées uniquement selon les recommandations du médecin.

L'arthralgie et la myalgie sont des symptômes douloureux qui sont des signes de diverses maladies. Afin d'éliminer complètement la douleur - il est nécessaire d'éliminer la cause de la pathologie et ses conséquences. La meilleure façon de traiter ces symptômes est de pouvoir consulter en temps opportun un médecin et de suivre scrupuleusement ses recommandations.

Surtout, ces problèmes commencent à se manifester après 45 ans. Quand on se retrouve face à une faiblesse physique, on assiste à une panique infernale et déplaisante. Mais il ne faut pas avoir peur, il faut agir! Quels moyens utiliser et pourquoi - dit le chirurgien orthopédique de premier plan, Sergey Bubnovsky. Lire plus »

Arthralgie myalgie c'est quoi

La myalgie est une maladie assez commune des muscles, accompagnée de spasmes et de sensations douloureuses désagréables dans la région musculaire. Les principaux lieux de localisation de la myalgie sont les muscles du tronc, du cou, de la région lombaire, de la poitrine et des membres. Symptômes de myalgie - douleur aiguë ne dépendant pas de la modification de la position du corps et de la charge qui y est appliquée, même au repos, la sensation de douleur ne s'atténue pas.

Causes de la myalgie

IMPORTANT À SAVOIR! Le seul remède contre les douleurs articulaires, l'arthrite, l'arthrose, l'ostéochondrose et d'autres maladies du système musculo-squelettique, recommandé par les médecins! Lire plus loin.

  • l'hypothermie;
  • conséquences des blessures, des contusions, des entorses;
  • surmenage des muscles pendant l'effort physique;
  • maladies infectieuses passées: maladie virale respiratoire aiguë, grippe;
  • arthrite, radiculite, maladies de la colonne vertébrale;
  • troubles métaboliques (goutte, diabète);
  • situations stressantes.

Tous les facteurs ci-dessus contribuent au développement de l'hypertonicité des muscles, ce qui entraîne une modification du métabolisme dans le corps. Les raisons incluent également un mode de vie sédentaire inactif et malsain.

Lorsque les symptômes de myalgie sont différents, ce qui correspond à différents types de cette maladie:

  • fibromyalgie - ses symptômes: douleurs musculaires, spasmes des tendons et des ligaments, qui augmentent avec la pression exercée sur les muscles. Les zones à problèmes sont principalement l'arrière de la tête, le cou, les épaules et le bas du dos;
  • La myosite est un autre nom pour myalgie inflammatoire, ses symptômes: douleur aiguë aiguë même avec des gestes simples. Problèmes - membres, torse, lombaire, cou. Il convient de noter que la myosite cervicale est particulièrement dangereuse, ce qui nécessite une hospitalisation et un traitement immédiat;
  • polymyosite - symptômes: dystrophie et faiblesse musculaire. Une caractéristique distinctive de ce type de myalgie est la douleur musculaire, qui peut se déplacer d'une partie du corps à une autre.

Des caractéristiques telles que vertiges, vomissements, nausées, tensions articulaires, hyperthermie peuvent également être ajoutées au tableau clinique général de la maladie en question. Certains patients atteints de fibromyalgie présentent une combinaison de troubles vasculaires: sudation, battement de coeur irrégulier, syndrome de Raynaud, dystonie neurocirculatoire, accompagnée du syndrome du côlon irritable.

Traitement de la maladie La myalgie dépend principalement de l’installation de la cause de la maladie. Au début, ils agissent avec des antipyrétiques, qui ont également un effet sédatif sur un malade. Il existe des cas où il est difficile de diagnostiquer avec précision la myalgie. Ensuite, les médecins utilisent la méthode de rétrécissement de la chaîne des symptômes, à savoir la prescription d'anti-inflammatoires sous forme de comprimés. Pour les douleurs aiguës et insupportables, un analgésique aux propriétés non narcotiques doit être pris, sous forme de comprimés et de pommades, dans les cas plus complexes d’injections intraveineuses.

Le complexe de mesures thérapeutiques pour la myalgie

  1. Traitement médicamenteux - anti-inflammatoires et analgésiques: indométhacine, diclofénac, analgine. La pommade pour les articulations a d’excellentes propriétés chauffantes et anti-inflammatoires, leur choix se limite principalement à la forme finalegon, le gel fastum. Pour la mouture, la teinture de menovazine et de poivre a un bon effet.
  2. La thérapie physique est une procédure obligatoire, à la fois pour le traitement et pour la prévention. Un ensemble d'exercices est développé strictement par votre médecin.
  3. Procédures de physiothérapie - traitement par électrophorèse avec histamine, novocaïne, irradiation ultraviolette des zones musculaires touchées.
  4. La thérapie manuelle, qui soulagera la douleur, soulagera le patient de l'enflure et améliorera la circulation sanguine. Il est souhaitable que cette méthode de traitement soit supervisée par un spécialiste et vous pouvez rapidement oublier la maladie.
  5. Les remèdes populaires - un bain chaud (avec du radon de diathèse goutteuse, un bain d’hydrogène sulfuré), un traitement à la paraffine et un enveloppement à la boue sont également très utiles.

Si la myalgie n’est pas traitée pendant longtemps, elle peut provoquer le développement de maladies plus graves: ostéoartose, ostéochondrose, hernie intervertébrale, arthralgie, etc.

À propos de l'arthralgie - myalgie, parlons plus en détail, car très souvent, chez les patients atteints de myalgie, les médecins associés associent cette maladie articulaire grave. L'arthralgie est le syndrome d'une articulation presque asymptomatique, c'est-à-dire sans aucun signe externe de lésion articulaire. À la palpation, il est impossible de remarquer un gonflement, une déformation, une hyperémie ou une hyperthermie des articulations.

En règle générale, cette maladie articulaire est provoquée par une ostéoarthrose (polyarthrite chronique ou arthrite), ainsi que par une conséquence de la polyarthrite virale. Différencier le diagnostic d'arthralgie est très difficile, il est plus opportun d'établir la cause dans chaque cas. Les douleurs articulaires sont l’un des symptômes les plus importants pour le diagnostic de multiples maladies. C’est le premier signe qui reflète les dommages subis par les articulations au niveau organique: troubles biochimiques irréversibles et défaillances de l’immunologie de l’organisme.

Causes possibles de l'arthralgie

Restaurer complètement les JOINTS n'est pas difficile! La chose la plus importante 2-3 fois par jour pour frotter ce point sensible.

  • résultat de la stimulation des neurorécepteurs, ils sont situés dans toutes les structures de l'articulation;
  • divers facteurs de lésion articulaire et de formation d'hématome non visibles à l'oeil;
  • infection purulente, nommément: gonocoque, staphylocoque, streptocoque;
  • polyarthrite rhumatoïde (selon les statistiques, 25% des cas ont un début avec la monoarthrite);
  • la tuberculose;
  • endocardite infectieuse;
  • rhumatisme.

Les médecins spécialistes ne recommandent pas l'autotraitement et ne recourent pas à la médecine traditionnelle pour tout inconfort articulaire avant de poser un diagnostic final précis, car une auto-évaluation incorrecte de leur état peut entraîner un processus fonctionnel irréversible au niveau de l'articulation - rigidité et contracture. Après un diagnostic préliminaire des remèdes populaires ne doivent pas être négligés, ils sont assez efficaces, comme le notent de nombreux patients.

Une recette commune est la teinture d'un champignon pour les articulations. Pour ce faire, vous devez collecter des capsules d'amanite, les laver, les nettoyer et les mettre soigneusement dans un bocal et verser une solution d'alcool ou de la vodka. Après avoir insisté pendant 2 à 3 semaines, il peut être utilisé pour rectifier les zones atteintes, avec des compresses dues à la douleur des articulations et des ligaments.

Conclusion, ne laissez pas la myalgie, maladie articulaire non remarquée - symptômes les plus dangereux pour les articulations, conduisant à des cas graves, voire à un handicap.

C'est quoi

Les neurorécepteurs dans la poche synoviale sont affectés par des facteurs négatifs. Plus la pathologie est difficile, plus la douleur est active, plus les symptômes sont actifs.

Une caractéristique de l'arthralgie est le caractère périodique de la douleur. Lors des études instrumentales, les médecins révèlent souvent de faibles signes de lésion de l’articulation à problèmes. Pour cette raison, la douleur est souvent douloureuse. Avec un processus inflammatoire aigu, "prise de vue" est possible, une pulsation est entendue, des sensations lumineuses et douloureuses apparaissent.

Les causes

La maladie se développe dans les cas suivants:

  • lors de changements météorologiques saisonniers, de fortes fluctuations des indicateurs de température sur fond de faiblesse de l'appareil articulaire;
  • pour les personnes qui travaillent longtemps dans des conditions d'humidité élevée et près de l'eau (pêcheurs, marins, blanchisseuses, employés de serres et de piscicultures);
  • avec microtraumatismes fréquents à l'intérieur des éléments de liaison;
  • si le patient a des pathologies chroniques, des problèmes de métabolisme, des kilos en trop;
  • une cause fréquente d'arthralgies est la pénétration de virus et de bactéries pathogènes dans les tissus articulaires en cas de SRAS, de grippe, d'hépatite ou d'infection par le VIH;
  • blessures, à long terme, fortes charges sur une certaine articulation ou de nombreuses parties du squelette;
  • développement de pathologies articulaires - arthrose, arthrite. C'est une arthralgie qui est souvent la première "cloche", signalant le processus pathologique dans les départements du système musculo-squelettique;
  • effet secondaire après la prise de médicaments puissants;
  • intoxication du corps avec des sels de métaux lourds (béryllium, thallium);
  • comme l'un des signes des états postallergiques.

En savoir plus sur les signes, les symptômes et les règles générales du traitement de la périarthrose épaule à épaule.

Lisez les règles d'utilisation et de dosage de Chondroïtine Akos pour le traitement des articulations à cette adresse.

Les douleurs articulaires accompagnent souvent les maladies suivantes:

  • endocardite infectieuse;
  • la collagénose;
  • la tuberculose;
  • l'hémochromatose;
  • la spondylarthropathie;
  • violation de l'hémostase;
  • La maladie de Paget;
  • oncopathologie des poumons.

Types de maladie

Classification réalisée sur l'étiologie des arthralgies:

  • infectieux. La raison en est la pénétration d'agents infectieux. Un inconfort au niveau des articulations et des muscles se fait sentir à un stade précoce du développement de la maladie, avec un stade de pathologie latent. En même temps, il y a d'autres signes du processus inflammatoire - fièvre, malaise, faiblesse. Dans de nombreux cas, la mobilité des articulations n'est pas limitée.
  • réactif. Dans les maladies graves: sclérodermie systémique, lupus érythémateux, les douleurs articulaires se font sentir pendant une longue période. Les arthralgies provoquent souvent des maladies infectieuses dangereuses: tuberculose, syphilis, endocardite;
  • arthralgie du genou. Le problème se pose plus souvent dans ce service que dans d’autres, caractérisé par une douleur sourde et douloureuse, et par une météorologie. Sous l'effet du stress, l'inconfort augmente, au repos il disparaît. Avec une phase grave de la pathologie, les doigts sont déformés, des changements dégénératifs-dystrophiques se développent.

Signes et symptômes

Le caractère insidieux de la pathologie est un changement rapide du pouvoir de la douleur, un caractère migratoire et le changement fréquent de certains signes par d'autres. Souvent, les sensations douloureuses apparaissent au même endroit, puis recouvrent plusieurs parties du squelette, puis s’émoussent.

La nature de la douleur:

  • pulser;
  • douloureux
  • en croissance
  • doux;
  • stupide;
  • intense.

Quelles articulations affectent la maladie

Des sensations douloureuses se produisent souvent dans les grosses articulations:

Les arthralgies sont moins fréquentes dans les articulations petites et moyennes. La cheville, le poignet et les articulations interphalangiennes souffrent moins de lésions infectieuses.

Selon le nombre de zones touchées, il existe trois types de maladie:

  • oligoarthralgie. Des sensations douloureuses sont notées dans la région de deux à cinq articulations;
  • polyarthralgie. La douleur est fixée dans un groupe de cinq articulations ou plus;
  • monoarthralgie. La gêne est révélée dans une articulation.

Chez les enfants qui pratiquent activement un sport, l'appareil articulaire est souvent soumis à de fortes charges et des déformations de certaines zones du tissu osseux peuvent apparaître. Dans l'enfance, une complication sous forme d'arthrite survient parfois après une maladie infectieuse grave. Selon le degré de pathologie, la douleur affecte une ou plusieurs parties du squelette.

Diagnostics

La nature migratoire des sensations douloureuses, la similitude des symptômes dans diverses pathologies articulaires gênent la recherche de la cause. Une inspection visuelle, l'étude du tableau clinique ne peut pas faire. Il est important de trouver le lien entre les blessures, les maladies systémiques, les infections précédentes et le syndrome de la douleur.

En cas de douleur au genou, aux coudes, aux épaules, aux doigts et aux orteils, à la hanche, à la cheville, au cou, consultez un rhumatologue, un orthopédiste ou un arthrologue. Pour les pathologies complexes, l'aide d'un traumatologue, d'un neurologue, d'un spécialiste des maladies infectieuses, d'un immunologue et d'un endocrinologue sera nécessaire.

Le médecin établira le diagnostic exact en fonction des données de la recherche:

  • arthroscopie;
  • radiographie;
  • Échographie de la zone touchée;
  • arthrographie;
  • analyse générale et biochimique du sang;
  • études immunologiques spéciales.

Règles générales et options de traitement

Le schéma thérapeutique dépend de la nature et de la gravité de la maladie sous-jacente, qui a provoqué des douleurs dans les muscles et les tissus articulaires. En l'absence de pathologies systémiques, le diagnostic des arthralgies isolées est soulagé par la douleur, le médecin conseille comment maintenir des articulations en bonne santé.

N'oubliez pas les règles relatives à la prise d'anesthésiques et d'anti-inflammatoires non stéroïdiens:

  • observer la fréquence, la durée du cours, confier le choix d'un médicament approprié à un spécialiste des problèmes de l'appareil locomoteur;
  • sans ordonnance, il est interdit d'utiliser des compositions anesthésiques puissantes ayant un effet anti-inflammatoire;
  • n'augmentez jamais la dose sans l'autorisation du médecin;
  • prendre des pilules ou appliquer des composés anti-inflammatoires non stéroïdiens uniquement après un repas: les substances actives irritent l'estomac et les intestins;
  • L'utilisation régulière d'AINS peut provoquer des pathologies du système circulatoire, des ulcères d'estomac, des problèmes rénaux et hépatiques.

Les méthodes suivantes aideront à faire face à la gêne et à améliorer l'état du patient:

  • prendre des AINS, des chondroprotecteurs, des vitamines, des corticostéroïdes et des médicaments cytotoxiques (lorsque le processus inflammatoire est négligé), des relaxants musculaires;
  • antibiotiques pour identifier les microbes pathogènes, médicaments antiviraux pour confirmer le principal diagnostic "d'hépatite";
  • recettes folkloriques: onguent maison, compresses, lotions, bains aux herbes, gommage, décoctions pour ingestion;
  • physiothérapie moderne: électrophorèse, thérapie laser et magnétique, applications à la paraffine et à l’ozokérite, acupuncture, bains thérapeutiques;
  • Une série d'exercices pour la thérapie physique, le massage et l'auto-massage sont des éléments essentiels du traitement de nombreuses pathologies articulaires. Après l’arrêt du processus inflammatoire aigu, en plus des procédures physiothérapeutiques, un développement délicat de la zone à problèmes (ou du groupe d’articulations dans la poly- et l’oligoarthralgie) est réalisé.

En savoir plus sur le traitement du kyste du genou de Baker à l'aide de remèdes populaires.

À propos des causes de l'arthrite psoriasique de la hanche est écrit à cette adresse.

Sur http://vseosustavah.com/bolezni/artroz/koksartroz-tazobedrennogo-sustava.html, lisez comment traiter la coxarthrose de l'articulation de la hanche.

Prenez note:

  • certains patients ne se précipitent pas pour consulter un rhumatologue, étouffent la douleur avec des compresses, des mélanges maison, prescrivent de manière indépendante des pommades chauffantes à effet anesthésique;
  • Un traitement inapproprié complique souvent le diagnostic d'une pathologie articulaire, qui ne disparaît nulle part, se développe avec des symptômes bénins. La douleur diminue, mais au bout d'un moment, la maladie se manifeste toujours sous une forme plus dangereuse. Après l'auto-traitement, il sera plus difficile de trouver la cause fondamentale des changements pathologiques.

Ne répétez pas les erreurs des autres dans le traitement de l'arthralgie dans aucune partie du squelette. Utilisez des recettes, des gels et des onguents traditionnels uniquement après avoir consulté un orthopédiste, un arthrologue ou un rhumatologue. Rappelez-vous: avec la phase active d’une pathologie infectieuse, le réchauffement du point sensible accélère le développement du processus inflammatoire et augmente le risque d’intoxication de divers organes. Seul le médecin choisira le schéma thérapeutique correct une fois le diagnostic clarifié.

Directives de prévention

L'arthralgie est un phénomène tellement multiforme qu'il est impossible d'identifier une seule cause de changements pathologiques, afin d'éliminer complètement le développement du syndrome douloureux. Prévenir l'arthralgie peut en temps opportun consulter un médecin avec diverses pathologies. Toute maladie infectieuse - une raison d'être plus attentif à l'état de santé.

Prenez soin de vos articulations:

  • doser la charge: une vie sédentaire et le surmenage sont néfastes lorsqu'une personne passe toute la journée «debout»;
  • faire des pauses pendant les travaux pénibles, le transport de marchandises, la construction, le jardinage;
  • Prenez des multivitamines, des complexes minéraux pour des articulations en bonne santé, en particulier lorsque vous faites du sport et après 50 ans;
  • surveillez les processus métaboliques, vérifiez l'heure à laquelle les signes négatifs apparaissent;
  • réduire l'impact négatif des maladies endocriniennes;
  • mangez des aliments sains, buvez de moitié à deux litres d’eau par jour;
  • faire des exercices matinaux, exercice. Après avoir souffert de pathologies articulaires, choisissez des sports bénéfiques pour les os, le cartilage et les muscles, avec une charge minimale pour le cœur: Pilates, yoga, natation;
  • réduire les risques de blessures domestiques et industrielles, réfléchissez aux conséquences d’actions inconsidérées lors d’expériences à risque. Protégez vos coudes, genoux, tête, poitrine lors de sports extrêmes.

Rappelez-vous: de nombreuses pathologies entraînent des complications aux articulations, en particulier dans les affections chroniques. La présence constante dans le corps de bactéries ou de virus dangereux crée un terrain fertile pour la pénétration d'agents infectieux dans le tissu squelettique avec le sang et la lymphe. Les microtraumatismes sont également nocifs pour la santé du cartilage et du tissu articulaire, tout comme diverses infections.

Vidéo - Conseils d'experts sur le traitement de l'arthralgie:

Les causes

L'arthralgie est une douleur isolée dont les causes sont variées - maladies chroniques et aiguës, réactions allergiques. Il diffère en ce que le médecin traitant ne détecte pas les symptômes de la présence d'un processus inflammatoire dans l'articulation.

Néanmoins, la maladie laisse présager de graves pathologies et son développement pourrait être dû à:

  • rhumatisme;
  • dysfonctionnement du système endocrinien et nerveux;
  • infections virales et bactériennes;
  • tumeurs malignes;
  • blessures graves et charge excessive;
  • maladies auto-immunes (lupus érythémateux systémique, thyroïdite auto-immune Hashimoto);
  • surpoids;
  • tuberculose, syphilis.

Les symptômes

Il n'y a pas de symptôme précis d'arthralgie, et cela se manifeste toujours de manière inégale - de temps en temps, il affecte différentes articulations, ou inversement, il est fixé au même endroit. La douleur n’est pas du même type - faible ou intense, douloureuse ou lancinante, sourde ou forte, elle se rappelle de temps en temps.

L'amplitude des mouvements est souvent entièrement préservée et l'état général est caractérisé par une forte fièvre et des frissons. La maladie est accompagnée d'arthralgies et de myalgies - la majorité des patients savent ce que sont les douleurs musculaires désagréables. La négligence des symptômes peut entraîner de graves violations, il est donc important de consulter un médecin si elles persistent pendant plus de deux jours.

Types de douleur

Selon la localisation, le type, la durée, l'intensité et d'autres caractéristiques du syndrome douloureux, il existe différents types d'arthralgies. S'il ne s'agit que d'une articulation, nous parlons de monoarthralgie, d'oligoarthralgies et de plus de 5 polyarthralgies. En outre, les rhumatologues distinguent les types de douleur suivants:

  • arthralgie infectieuse. Des sensations désagréables de nature infectieuse, se manifestant sous la forme de courbatures, apparaissent pendant la période de latence de la maladie, à un stade précoce de son développement et de son rétablissement. Ils sont accompagnés de tremblements et de douleurs musculaires;
  • arthralgie réactive. Se produit lorsque le patient a des maladies chroniques (tuberculose, syphilis, endocardite);
  • arthralgie rhumatismale. Ses principales caractéristiques sont la prise de vue et la mobilité réduite;
  • arthralgie goutteuse. Manifesté par une douleur soudaine paroxystique accompagnée de rechutes systématiques;
  • arthralgie déformante. L'augmentation progressive des sensations douloureuses et la modification des doigts en fonction du type de «baguette» signalent une arthrose déformante;
  • arthralgies dégénératives et dystrophiques. Une personne souffre de changements climatiques, de stress et se sent bien au repos. Les douleurs sont sourdes et douloureuses dans la nature;
  • fausse arthralgie. On le trouve lors d'une atteinte ou d'une inflammation des troncs nerveux situés près des racines.

Diagnostics

Ceux qui ont été dérangés par des tirs occasionnels, des déformations osseuses et de la fièvre ne devraient pas être négligés pour leur santé et devraient demander de l'aide. Le médecin ne diagnostiquera une arthralgie qu'après un examen approfondi. Initialement, le médecin demande en détail sur l'apparition de la maladie et son évolution, clarifie si des changements dans la peau et les articulations ont été observés.

Ensuite, chaque articulation est examinée manuellement, la présence de néoplasmes et de nodules en eux. Le spécialiste attire l'attention sur les rougeurs, l'accumulation de liquide, les douleurs et le gonflement. Des tests de laboratoire et des diagnostics instrumentaux sont ensuite attribués à la patiente - échographie, ponction osseuse et radiographie.

Prévention

Dans le traitement de tout processus pathologique, la prévention est d’une importance primordiale. À titre préventif, il est vivement recommandé de renforcer le système musculo-squelettique en marchant au grand air, en faisant des exercices matinaux et des pauses actives pendant le travail sédentaire. Tout cela contribue à saturer le corps en oxygène, ce qui est important pour une circulation sanguine de haute qualité.

En pathologie, il est important de combiner un mode de vie actif et la physiothérapie. Les exercices modérés, la natation et le jogging sont particulièrement utiles. Un traitement complet au spa est également un excellent moyen de prévenir les maladies, et une thérapie avec des bains de boue et des bains minéraux renforcera davantage les articulations.

La prévention des maladies du système musculo-squelettique, y compris les arthralgies, repose sur les principes d’une nutrition adéquate. Il devrait être riche en zinc, calcium, phosphore, vitamines et minéraux. Veillez également à utiliser du lait, du yogourt, du kéfir, du fromage cottage, de la crème sure et d’autres produits laitiers.

Beaucoup s’intéressent à ce que l’arthralgie est - traduit du grec signifie "douleur dans les articulations". Et souvent les autres symptômes de leur inflammation sont absents, parfois même les rayons X ne révèlent aucune violation. Mais cette maladie entraîne de graves lésions des tissus conjonctifs et des organes internes. Par conséquent, il est nécessaire de réaliser un diagnostic rapide et de respecter les mesures préventives.

Myalgie - causes

Pour comprendre les raisons pour lesquelles la douleur survient, il est nécessaire de comprendre: la myalgie - de quoi s'agit-il? Des sensations désagréables, accompagnées de fissures, dans les muscles qui peuvent se produire dans n’importe quelle partie du corps, mais se produisent plus souvent dans la région cervicale, les membres, la poitrine. La pathologie apparaît dans le contexte des processus inflammatoires. Les causes de la myalgie peuvent être:

  • maladies des articulations - arthrite, sciatique, arthralgie;
  • maladies infectieuses;
  • lésion ou pathologie congénitale de la structure de la colonne vertébrale, os du squelette;
  • fatigue musculaire, ecchymoses des tissus mous;
  • myopathie musculaire avec extinction progressive des terminaisons nerveuses;
  • stress émotionnel, état de stress;
  • travail physique pénible avec surmenage, exercice hyperactif (retardé, forme d'acide lactique).

Myalgie - Symptômes

La maladie musculaire peut avoir différents symptômes, tout dépend de quel type de maladie il s'agit. Les symptômes de myalgie se chevauchent parfois par sensation, et seul un médecin peut déterminer exactement quel type de maladie est présent:

  • Fibromyalgie La douleur se fait sentir dans le bas du dos, le cou, les tendons des bras et des jambes. Cela peut provoquer des névralgies (inflammation du nerf) et de l'insomnie. Il se produit avec une présence constante dans une pièce humide et froide, un effort physique intense sur les articulations et les muscles.
  • Myosite. L'apparence peut être recherchée après avoir souffert de maladies infectieuses ou catarrhal. Lorsque le traitement a été effectué sans précaution, le régime prescrit n'a pas été observé. Symptômes de la myosite: malaise général, engourdissement des jambes, orteils des membres supérieurs et inférieurs, douleur aggravée lors des mouvements.
  • Arthralgie. Sous cette forme, un œdème peut se produire dans la région des articulations enflammées, accompagné d'une douleur intense. Lorsque l'arthralgie apparaît, la sensibilité aux changements climatiques
  • Épidémie. Le coupable est le virus Coxsackie. Douleur intense et vive dans la région cervicale, la poitrine, les mains, accompagnée de fièvre, de nausées et de frissons.
  • Polymyosite Se produit avec le développement de la dystrophie musculaire. Accompagné de maux de tête sévères tombant aux épaules et au cou. Il peut y avoir une envie de vomir, des nausées après avoir ressenti des tensions musculaires.
  • Rhumatismale Peut apparaître chez l’homme après une hypothermie, des infections. La douleur survient dans le dos lombaire, les mains.
  • Espace intercostal. Le type le plus difficile de la maladie, car il est difficile à diagnostiquer, mais s'accompagne de douleurs très vives et prolongées à la poitrine. Parfois, il peut être confondu avec une crise cardiaque. L'exacerbation se produit lorsque vous toussez ou bougez les bras.

Myalgie - traitement

Comment traiter une myalgie - le médecin pourra vous recommander, après le diagnostic. Selon les normes internationales, la maladie porte le code CIM M00-M99. Des tests sanguins en laboratoire, une échographie des tissus musculaires, la mesure de leur force, la palpation du cou, du sternum, des membres, du scanner CT de la tête aideront à prescrire le traitement approprié de la myalgie avec des médicaments et pas seulement. Une approche intégrée de la lutte contre la maladie comprend les activités suivantes:

  • la nomination de médicaments anti-inflammatoires;
  • soulagement de la douleur avec des médicaments;
  • thérapie manuelle, massage léger, soulagement de la tension musculaire (7-10 séances);
  • exercice thérapeutique (LFC) sous la supervision d'un spécialiste;
  • chaleur sèche (sel, compresses de paraffine);
  • remèdes populaires - réchauffement frotter, thés.

Soulagement de la douleur pour myalgie

Pour que les médicaments soient bénéfiques, les analgésiques pour myalgie ne doivent être utilisés que sous la surveillance d'un médecin et tel que prescrit. Les médicaments les plus courants contre les douleurs musculaires quand un médicament est prescrit:

  • Diclofénac (comprimés, pommade, injections intramusculaires);
  • La caféine;
  • Pentalgin;
  • Menovazine;
  • Analgin;
  • Indométacine;
  • Le naproxène;
  • Teinture de poivron rouge;
  • Fastum gel, Finalgon - des onguents chauffants qui aideront à soulager la douleur.

Types d'arthralgies

Les manifestations de l'arthralgie varient en fonction de la localisation et de l'intensité de la douleur, du nombre d'articulations impliquées, de la nature et de l'intensité du syndrome douloureux, de son rythme quotidien, de sa durée d'existence, de la connexion à un certain type de mouvements, etc. En présence de douleur dans une seule articulation, on parle de monoarthralgie, avec syndrome douloureux dans plusieurs articulations - à propos de l’oligoarthralgie, avec implication de 5 articulations ou plus - syndrome de polyarthralgie.

De par la nature du syndrome arthralgique, il existe une douleur aiguë et sourde; intensité - de sévérité légère à modérée à intense; par le type de flux - transitoire et constant. L'arthralgie survient plus souvent dans les grosses articulations - hanche, genou, épaule et coude, moins souvent dans les articulations moyennes et petites - radiocarpien, cheville, interphalangienne.

En rhumatologie, il est habituel de distinguer les types de douleurs articulaires suivants:

  • arthralgies causées par le syndrome toxique lors d'infections aiguës;
  • épisode primaire ou arthralgie intermittente (intermittente) dans l'arthrite aiguë ou récurrente;
  • monoarthralgie à long terme des grosses articulations;
  • syndrome oligo-ou polyarthralgique accompagnant l'implication de membranes synoviales ou des modifications dégénératives-dystrophiques progressives du cartilage;
  • arthralgies résiduelles post-inflammatoires ou post-traumatiques;
  • pseudoarthralgie

Facteurs de développement des arthralgies

Les arthralgies accompagnent souvent les infections aiguës. L'arthralgie peut être observée à la fois dans la période prodromique de la maladie et au début du stade clinique, qui se poursuit avec fièvre et intoxication. Pour une forme contagieuse d'arthralgie, il existe une «douleur» caractéristique aux articulations des membres inférieurs et supérieurs, une nature polyarticulaire de la douleur, qui accompagne la myalgie. La mobilité dans l'articulation est entièrement préservée. Les arthralgies infectieuses disparaissent généralement en quelques jours à mesure que le syndrome toxique causé par la maladie sous-jacente diminue.

Il existe des options pour le développement d'une arthralgie réactive après des infections intestinales ou urogénitales aiguës différées; syndrome d’arthralgie parainfectieuse provoqué par la tuberculose, endocardite infectieuse, syphilis secondaire. Les causes des arthralgies sont souvent les foyers d’une infection chronique - pyélonéphrite, angiocholite, annexite, abcès périamygdalien ou invasion parasitaire.

Les poly ou ologiartralgii sont le principal symptôme des maladies rhumatismales inflammatoires. Les arthralgies rhumatismales se caractérisent par un syndrome douloureux migratoire constant et intense, la présence de grosses articulations, principalement des membres inférieurs, un mouvement limité des articulations. Les débuts de la polyarthrite rhumatoïde, ainsi que des maladies rhumatismales systémiques se manifestent par un syndrome polyarticulaire, de petites articulations symétriques des pieds et des mains, une contrainte motrice le matin. Dans l'arthrite goutteuse microcristalline, l'arthralgie se manifeste sous la forme de douleurs paroxystiques récurrentes dans une articulation isolée qui, apparue soudainement, atteint rapidement une intensité maximale et ne s'atténue pas pendant plusieurs jours.

Une arthralgie augmentant progressivement pendant une longue période peut indiquer une ostéoarthrose déformante et d'autres lésions dégénératives dystrophiques des articulations. Dans ce cas, l'atteinte des articulations du genou ou de la hanche est typique; type de douleur sourde, douloureuse, liée à la charge et leur disparition au repos. Les arthralgies peuvent être de nature météorologique, accompagnées d'un "craquement" des articulations pendant le mouvement, et s'affaiblir lors de l'utilisation d'une thérapie de diversion locale.

Les oligo-et polyarthralgies persistantes du long cours, accompagnées de la formation de "doigts d'Hippocrate" (déformation des ongles et des phalanges distales du type "verre de montre" et "baguettes de tambour"), indiquent une lésion paranéoplasique des membranes synoviales. Chez ces patients, la pathologie oncologique des organes internes, notamment le cancer du poumon, doit être suspectée.

Les causes courantes de l’arthralgie sont les troubles endocriniens - hyperparathyroïdie primaire, dysfonctions ovariogènes, hypothyroïdie, etc. Le syndrome articulaire de la genèse endocrinienne se manifeste sous la forme d’une oligoarthralgie associée à une ossalgie, à une myalgie et à une douleur des os du pelvien et de la colonne vertébrale. Les autres causes possibles d'arthralgies comprennent l'intoxication par les métaux lourds (thallium, béryllium), une surcharge fréquente ou un micro traumatisme des articulations, un traitement médicamenteux à long terme, des réactions post-allergiques, etc.

Les arthralgies résiduelles après une inflammation des articulations sont chroniques ou transitoires. Pendant des semaines ou des mois, la douleur et la raideur des articulations peuvent persister. de plus, l'état de santé et les fonctions des extrémités sont entièrement rétablis. Dans la forme chronique d'arthralgie, ses exacerbations sont associées à un effort excessif, à la météolabilité et à l'hypothermie. La pseudoarthralgie comprend le syndrome douloureux simulé par ossalgie primaire, névralgie, myalgie, pathologie vasculaire, flat-footedness, déformations des membres en forme de X ou en forme de O, troubles psychosomatiques.

Diagnostic des arthralgies

Étant donné que l'arthralgie n'est pas une unité nosologique indépendante, mais seulement un symptôme subjectif, les caractéristiques cliniques et anamnestiques et l'examen physique sont au premier plan des priorités. La consultation d'un rhumatologue est recommandée. Afin de différencier l'étiologie de l'arthralgie, une série d'études objectives est réalisée. Dans les diagnostics de laboratoire, une analyse de sang clinique est significative, notamment la numération plaquettaire, les tests biochimiques et bactériologiques et les tests sérologiques.

La radiographie et l'échographie des articulations, la tomographie, la thermographie, la radiographie, les podographies et les interventions invasives - arthrographie de contraste, arthroscopie, ponction diagnostique de l'articulation avec examen microbiologique et cytologique du ponctué font partie des méthodes de diagnostic instrumentales.